Catégorie : C’est mieux en le disant

Humeur du matin

plan-metro.jpg Dans une ville où il y a 4 lignes de métro, je m’étonne chaque jour que le service puisse être aussi lamentable. Je prends la ligne orange (pour une station) puis la ligne verte (pour 4 stations) chaque matin pour aller au travail et pas une semaine ne passe sans qu’il y n’ait d’incidents, la plupart du temps sur la verte forcément.
Ça va de la rame qui reste en plan à une station pendant plus de 5 minutes sans qu’on sache pourquoi aux « personnes sur la voie ». Je n’ai d’ailleurs jamais vu une ville où autant de personnes avaient envie d’aller sur les voies, surtout pour toujours choisir celles de la ligne verte!
La semaine dernière on a eu le coup du « On ne peut pas rouler à plus de 20 miles à l’heure pour cause d’incident technique » et « Une porte mal fermée nous retarde »! Non mais sérieusement comment avec 4 lignes de métro c’est possible d’avoir un service aussi vétuste?

Parce qu’en plus il faut savoir qu’il fait des températures tropicales dans le métro car les systèmes d’aération ne suffisent pas compte tenu de la chaleur que dégage le simple fonctionnement des rames! Alors payer 68.25$/mois pour cuire comme des sardines (parce qu’en hiver on a nos gros manteaux en plus), il y a un moment où ça devient cher payé, surtout quand les tarifs augmentent chaque année mais que les rames ne sont pas renouvelées et que le service est toujours aussi achalandés. Enough is enough!

Fille vs Extra-terrestre

fight.jpg Je profite de ce que Chéri ne soit pas là ce soir pour vous parler tranquillement de lui… Il a un petit côté narcissique qui fait qu’il adore quand je parle de lui sur ce blog ce qui à son grand désarroi ne se produit plus beaucoup, ou alors indirectement, pour parler de SA sâle bête!

Chéri est quelqu’un de pas compliqué, mais vraiment. C’est-à-dire que si je suis de mauvaise humeur, ça ne va pas franchement l’affecter, il ne va pas me parler ni me poser de question et attendre que ça passe.
Si à l’inverse il était de mauvaise humeur, ce qui bizarrement n’arrive jamais, ça me mettrait de mauvaise humeur à mon tour et sûrement que moi je l’enverrais ch*er! Non mais oh!
Dans le même ordre d’idées – ou pas, il aime tout le monde, il se trouve très bien comme il est (aucun complexe le monsieur, vous y croyez?) et il est sûr que toutes les filles ne rêvent que de lui! J’exagère à peine! En le titillant un peu, il peux dire qu’il « pourrait avoir plus de muscles » (Humm!) mais c’est vraiment histoire de dire quelque chose car on sent bien que rien ne le traumatise! C’est donc possible?

Par contre quand vous lui demandez ce qu’il veut manger, ce qu’il veut regarder à la télé, ce qu’il veut faire le lendemain, il répond toujours « ce que tu veux », ce qui est à double tranchant. D’un côté j’aime bien choisir mais d’un autre j’aime pas être toujours à l’origine de la moindre décision, même si c’est pour dire « ce soir c’est courgettes! ». Donc en ce moment j’applique la stratégie du « ce que tu veux » à mon tour et quand il choisit, je peux après, à loisirs, dire « ah non en fait je préférerais ça ». Mais non, non, non, je ne suis pas chiante, je suis juste une fille! Et lui il n’est pas chiant, vraiment, c’est juste un OVNI!

Ô Roméo, mon Roméo

valentine.jpg Il y a quelques mois je me suis plainte à Chéri du fait qu’il ne disait jamais ce qu’il ressentait… Comment je pouvais savoir s’il m’aimait dans ces conditions?
Sa réponse a été la suivante « Je ne suis pas un Roméo »… Ah! Nous voilà bien alors!

Depuis, si j’ai eu le droit à quelques déclarations détournées, type « C’est pour ça que je t’aime » (le « ça » faisant référence au fait de sortir le chien chaque soir par exemple), j’ai bien compris que je pouvais tirer une croix sur le romantisme.
Les dîners aux chandelles, les pétales de rose, les lumières tamisées, le bain moussant entouré de bougies, je peux me les carrer où je pense! Chéri n’est pas un romantique, Chéri n’est pas un Roméo…

Mais je vous rassure, il a d’autres qualités qui font que je l’aime, et de toute façon, si j’étais une Juliette, ça se saurait! Donc si vous nous cherchez pour la Saint Valentin, nous serons dans un resto de cuisine « Nouvelle France », comprendre amérindienne… loin des chandelles et bouquet de roses!

Besoin d’espace

pilotis.jpg J’ai beau avoir déménagé deux fois en moins d’un an, j’ai extrêmement hâte de faire à nouveau mes cartons! Enfin, pour être précise, je meurs d’impatience d’avoir un nouvel appartement, grand et beau, mais pas vraiment de devoir une fois de plus tout emballer/déballer!
En effet, chez Chéri il y a une pièce en plus que dans mon appartement, une chambre d’ami, qui fait qu’on a un 4 et demi pour ceux qui suivent mais on s’y sent pour autant à l’étroit. Disons que les pièces principales ne sont pas très grandes et qu’à deux avec un chien, on a un peu l’impression de se marcher dessus.

Du coup, bien qu’on ne soit qu’en février et qu’on ne compte déménager qu’en juin ou juillet, on regarde les petites annonces. Le problème c’est qu’on a quelques contraintes importantes…
Il faut que le propriétaire accepte les chiens (les appartements rénovés sont donc souvent exclus), que ce soit un rez-de-chaussé car on ne veut pas de voisins qui se plaignent d’entendre marcher (ou sauter/courir) la bête, qu’il y ait un jardin (pour les fois où il fait -20 et qu’on n’a vraiment pas envie de sortir ladite bête) et que ce soit à 10 minutes à pied d’un métro maximum, ça c’est parce que je suis une feignasse qui se gèle vite les fesses en hiver!

Pour le quartier, on est moins exigeant. On aime bien le nôtre (Place Saint Henri) car on a le marché Atwater et le canal Lachine à proximité mais on aime aussi l’Est (Hochelaga-Maisonneuve) car les loyers sont plus bas et plusieurs amis y résident.
Par contre, on veut un grand appartement, un 5 et demi serait l’idéal avec de larges pièces… Je rajouterais bien que la cuisine soit ouverte sur le salon, que le tout soit lumineux et que les voisins soient discrets (genre sans vélo d’appartement, ça serait l’idéal) mais j’ai peur d’en demander trop! Ou alors il me faut une maison… Ah, j’en rêve!

Notre budget est dans les 1000$ mais on monterait même à 1200$ pour quelque chose de vraiment chouette. Donc si vous entendez parler de quelque chose, vous savez ce qui vous reste à faire, sachant qu’on est prêt à déménager en juin, voire mai si ça vaut vraiment le coup!

Mode d’emploi

couple.jpg Il faut se rendre à l’évidence, la vie à deux nécessite un mode d’emploi mais personne ne songe à vous en donner un lorsque vous emménagez avec L’élu! Que dirait un mode d’emploi de la vie à deux?

Mise en garde : Si vous pensez avoir trouvé le Prince Charmant, l’âme sœur, habiter ensemble risque d’écorner cette image! Il vous faudra parfois vous accrocher fort à cette pensée pour continuer d’avancer.

Règle n°1 : Partagez! Partagez les tâches ménagères, partagez les factures et après ça partagez tous les bons moments à deux! Et on ne commente pas mon ordre!

Règle n°2 : Respectez! Respectez les besoins de l’autre en matière de sommeil, de câlins, d’attention, d’espace… Bref, tous les besoins de l’autre, ce qui nous amène au troisième point…

Règle n°3 : Écoutez! Écoutez avec attention ce que l’autre à à dire. Aussi bien quand il raconte sa journée que lorsqu’il émet une remarque sur votre couple, votre mode de vie, etc. Ce qui s’enchaine parfaitement avec le point suivant!

Règle n°4 : Communiquez! Quelque chose ne va pas, quelque chose vous tracasse? Dites-le, car il y a peu de chance que l’autre le devine en vous regardant dans le blanc des yeux! À l’inverse, tout va bien, vous n’avez jamais été aussi heureux/amoureux de votre vie? Dites-le! C’est tellement agréable à entendre, pourquoi se priver?

Règle n°5 : Concessionnez! Votre conjoint n’a pas envie de faire la vaisselle/sortir le chien alors que c’est son tour? Pas grave, faites-le à sa place, il se rattrapera à un autre moment et sur le coup, ça lui fait tellement plaisir. Il veut aller voir un film qui ne vous tente pas? Dîner chez des amis que vous n’aimez pas? Se forcer fait aussi partie du jeu, qui sait, le film peut être génial, le dîner sympa…

Règle n°6 : Pensez petit, pensez grand! Rien de tel que les petites attentions une fois de temps en temps et j’entends par là plus qu’une fois tous les 2 mois! Il ne s’agit pas d’énormes cadeaux mais d’un petit mot griffonné, d’un texto inattendu, d’un bouquet de fleur, d’une petite gourmandise, etc. Toutes ces petites choses du quotidien qui donnent envie de penser grand, penser loin!
Quel bonheur que de se projeter dans le futur, de songer à des achats en commun, à ce que l’on fera dans 2 ou 3 ans, aux projets de grand voyage, etc. C’est pas parce que c’est loin que ça ne fait pas du bien, au contraire!

Règle n°7 : Touchez! Une étude a révélé que les couples qui sont tendres l’un envers l’autre, qui se font des caresses régulièrement sont plus épanouis, alors une fois de plus pourquoi se priver? Tous les petits contacts du quotidien égaient la journée, donnent des frissons, nous renvoient une image positive de nous-même, ça fait du bien!

Règle n°8 : Aimez! Vous pensez vraiment que vous pouvez vivre avec quelqu’un sans l’aimer? Il faut l’aimer vraiment, totalement, sans ignorer ses défauts, juste en fermant les yeux dessus pour retenir les qualités qui sont tellement plus nombreuses! Parfois l’amour diminue, se transforme mais ça ne veut pas dire que c’est fini, juste que c’est différent.

Et comme j’aime le chiffre 8, vous pouvez retrouver les 8 commandements Ikéens (cf Ikea quoi!) ici!

Du plaisir d’avancer

ballon.jpg Souvent je commence la semaine en me disant « Je suis contente d’être cette semaine et non la semaine dernière ». C’est con mais ça allège quelques secondes mon lundi matin en me disant que les choses vont être plus simples, moins stressantes ou fatigantes que précédemment.

Rentrant dans ma deuxième semaine à mon travail, j’étais on ne peut plus contente de ne pas être revenue en arrière ce matin, car on a beau dire, les débuts sont toujours éprouvants. Après avoir beaucoup stressée pour l’anglais, ça ne m’a pour l’instant pas porté préjudice. On ne me demande pas encore grand chose, mais j’arrive à suivre, je compte même maîtriser le monde des assurances avant la fin de ma mission dans 4 mois, et pourtant ce n’est pas simple!

Pour l’emménagement à deux, c’est un peu la même chose. Il n’y a pas eu de grand changement dans nos vies vu que je passais déjà pas mal de temps chez Monsieur mais il a gagné une dog-sitteuse du soir en l’échange d’une penderie et d’un tiroir en moins! C’est pas si mal et moi je gagne des repas tout prêts ou presque en l’échange de moins de temps pour les séries… On avance à notre façon et ça fait plaisir.

Concilier les vacances avec la famille

palmier.jpg L’autre jour avec une copine on parlait des conséquences de l’expatriation sur nos familles. Si on est contentes de les voir à Noël, on est aussi bien contentes de retrouver nos maisons et nos vies ici après ces quelques jours. D’autant qu’à chaque voyage, ça prend sur nos vacances et que, rappelons-le, on a que deux semaines de congés payés par an!
Donc si on vient 10 jours en France (parce qu’au prix du billet on ne vient pas que pour 4 jours), que notre famille vient 10 jours, que la famille de notre chéri vient 10 jours et bien on vit au Canada mais on passe toutes nos vacances à faire visiter Montréal, Québec, les baleines, etc.
C’est peut-être un peu égoïste, mais en vivant en Amérique du Nord, j’ai envie d’en profiter pour aller à San Francisco, Cuba, en République Dominicaine ou au Mexique pendant mes vacances plutôt que de refaire encore et encore les mêmes excursions ici…

Sachant qu’en 2009 je rentre 10 jours en juillet pour un mariage, qu’en août ce sont 4 membres de la famille de Monsieur qui débarquent pour 3 semaines, je ne suis pas prête de voir les plages du Sud, je vous le dis!!

Moins moi, plus nous

couple.jpg Ces deux dernières soirées, seule chez moi, j’avais l’impression d’être sur le point de me marier en songeant que c’était la dernière fois que je dormais seule, que j’envoyais un texto de bonne nuit à Monsieur ou encore qu’en rentrant de la prochaine soirée, ce serait pour me rendre « chez nous », dans « notre » chambre…
Finalement on fait toute une montagne du mariage mais c’est l’emménagement à deux qui changent vraiment les choses. Finis la vie de célibataire, les heures solitaires devant son PC sans avoir à tenir compte d’une autre personne, les repas anarchiques composés de céréales uniquement. Non, maintenant il faut composer avec quelqu’un d’autre, et c’est vraiment quelque chose d’angoissant quand on a plutôt un caractère solitaire.
Ça fait 27 ans, ou 9 plutôt, que je vis seule, que j’apprécie de n’avoir de compte à rendre à personne et j’ai peur que de « devoir » toujours être avec quelqu’un, de lui parler même si je suis de mauvaise humeur ou que j’ai envie de « faire un boudin » dans mon coin soit le plus dur.
Je peux toujours rêver ne plus jamais être de mauvaise humeur mais il y a aussi peu de chance que de gagner au loto pour que ça arrive.

On a beau dire, vivre à deux c’est un sacré challenge et je me demande comment des couples font pour se supporter encore après 30 ou 40 ans de vie commune! Ça reste un mystère pour moi, qui s’éclaircira peut-être à partir de demain, qui sait…

-10 kilos!

PesePersonne.jpg En août 2007, au plus haut de mon poids, je pesais 10 kilos de plus qu’aujourd’hui! Ça n’avait pas duré longtemps car c’était les circonstances « retour du Canada, vacances en Bretagne, etc. », qui avaient fini de m’achever mais tout de même, je suis restée longtemps avec facilement 5 kilos de trop.

C’est en vivant en colocation avec deux mecs que j’ai commencé à vraiment maigrir. Ils aimaient bien manger, cuisiner viande et légumes frais tous les jours, et même les petits desserts que nous avions parfois ne m’empêchaient pas de maigrir. Faut dire que je ne mangeais qu’une demi-tartine de Nutella à quatre heure, parfois même pas, et que le matin je prenais simplement 2 tartines de confiture.
En vivant toute seule par la suite, j’ai continué à peu près au même rythme, sans jamais acheter de paquets de gâteau ou de Nutella car chez moi c’est un coup à manger le pot à la cuillère en une journée!
À la place, au goûter, je fais fondre 3 carrés de chocolat noir dans un fond d’eau et je mange une poire ou une banane avec ça. Le chocolat noir ne fait pas grossir et ça me fait au moins un fruit frais par jour!

Bref, il n’y a pas de recette miracle dans mon cas car à aucun moment je n’ai décidé de faire un régime ni n’ai profondément changé mon alimentation mais, depuis que je suis en France, toutes mes connaissances m’ont dit que j’avais vraiment maigri et que ça m’allait très bien! Je ne vous cache pas que ça fait plaisir, faut juste que je me rachète une garde-robe qui soit ajustée à ma nouvelle taille!