Catégorie : En balade, plus ou moins près

Le Portugal en famille: Lagos en Algarve

En faisant des recherches pour nos vacances l’été passé, je tombais régulièrement sur des photos de plages et falaises magnifiques qui se trouvaient dans le Sud du Portugal, en Algarve. Alors on a ajouté cette étape à notre voyage car, vraiment, je ne voulais pas passer à côté. Nous en avons profité pour nous poser 5 jours, profitant de la mer mais aussi d’un complexe avec piscine, après avoir passé le reste des vacances à arpenter différentes villes.

En Algarve, les villes les plus connues sont Lagos et Faro. Nous avons opté pour Lagos et nous ne l’avons pas regretté. La ville n’est pas très grande mais prisée des touristes, par contre il y a de nombreuses plages, ce qui permet d’être tranquille pour se baigner, encore faut-il apprécier l’eau assez froide (dans les 20°). Les premiers jours à Lagos, il y avait pas mal de vent mais surtout il était vraiment froid! Alors après avoir connu 47° à Evora, ça nous a fait tout drôle et nous n’avons pas beaucoup profité de la plage entre le sable qui nous fouettait à cause du vent et la température. En revanche, nous avons profité de la piscine du complexe où nous logions puisque l’eau y était bonne et que les filles adorent pouvoir sauter dans l’eau.

Un des derniers jours, nous sommes parti explorer ces fameuses falaises à Ponta d’à Piedade, du haut tout d’abord. Comme de fait, ce jour-là, il faisait super chaud et on a sué pour atteindre les paysages de cartes postales. La vue est magnifique, l’eau transparente et si nous n’avions pas eu 2 poupettes avec nous, nous aurions sûrement descendu la falaise pour atteindre une des petites criques difficilement accessibles. Cela dit, mieux vaut ne pas avoir le vertige (ce qui n’est pas mon cas) car les escaliers sont escarpés et sans protection.

Nous avons opté pour une version plus réaliste et nous sommes retournés « en ville » pour prendre un des bateaux qui parcourt les différentes « cavernes ». C’est là que les choses sont moins fun car ça fait vraiment usine à touristes. Il y a plein de vendeurs de croisières et les bateaux, plus ou moins gros, se suivent tous les uns après les autres à travers le dédale de grottes. On peut aussi le faire en kayak, on a hésité mais avec les filles, on était pas sûrs que ce soit facile. On s’est demandé une fois sur notre bateau d’une dizaine de personnes si les kayaks faisaient le même trajet car si c’est le cas, la balade ne doit pas être agréable avec tous ces bateaux à moteur qui défilent…

Cela étant, les paysages sont magnifiques et le guide nomme les différentes grottes qui sont parfois inspirés des formes qu’on discerne (le Titanic, la maman éléphant, etc.). Honnêtement, ça aurait été dommage de ne pas faire le bateau mais l’idéal aurait été le kayak, beaucoup moins nuisant, en attendant que la ville réglemente un peu tout ça et limite le nombre de bateaux parce que là c’est vraiment excessif et ça gâche l’expérience.

Au final, on a beaucoup aimé nos quelques jours en Algarve, on aurait pu en profiter pour visiter un peu plus les alentours mais c’était aussi notre pause de voiture dans le séjour alors on a pris ça relaxe entre piscine, plage et balade dans la ville.

Le Portugal en famille: Nazaré, Aveiro et Evora

Entre Lisbonne et Porto, nous avons choisi de faire quelques arrêts afin de découvrir d’autres régions. Nous avons tout d’abord commencé par Nazaré, station balnéaire qui se trouve à 120 km au Nord de Lisbonne. Petite ville côtière qui est surtout connue des surfeurs puisqu’elle abrite les plus hautes vagues du monde (le record serait de 35 mètres pour la plus haute vague jamais surfée), elle est formée de ruelles piétonnières où l’on trouve nombre de restaurants et boutiques de souvenirs. La plage y est gigantesque avec des petites tentes pour se changer par endroit mais les vagues, même en été, étant assez importantes, il n’y avait pas beaucoup de monde qui se baignait (ou alors c’est parce que l’eau était trop froide…).

Comme le ciel était voilé, nous avons choisi de prendre le funiculaire pour nous rendre sur les falaises, au-dessus de la ville, où nous avons tout d’abord visité le Sanctuaire Notre-Dame de Nazaré. Nous avons ensuite continué jusqu’au phare (le phare du Fort de São Miguel Arcanjo) d’où nous avons eu une superbe vue sur Nazaré. Par contre, la visite est payante (quelques euros) et le lieu surtout dédié au surf alors ça n’a pas présenté grand intérêt pour nous… Nous avons ensuite quitté Nazaré pour continuer notre voyage vers le Nord.

——————————————————————

Une autre journée, lorsque nous quittions Porto pour rejoindre l’Algarve cette fois, nous avons visité la ville d’Aveiro qui se trouve à 75 km de Porto. Réputé pour ses canaux, nous avions un peu trop d’attente je pense en arrivant sur place. C’est une autre ville aux façades colorées, aux ruelles piétonnières mais il ne faut pas retenir le côté « Venise locale » que certains guides essaient de vous vendre. Notre expérience a aussi été teintée car nous sommes arrivés en pleine canicule et découvrir une ville par 42°, c’est impossible! Nous avons passé une partie de l’après-midi dans un parc à l’ombre des arbres avant de nous lancer à la découverte de la ville. Il y a plusieurs rues piétonnes dans lesquelles on prend plaisir à se perdre avant de manger une bonne crème glacée et d’embarquer pour l’incontournable tour de bateau. C’est probablement une des activités qui nous aura coûté le plus cher (dans les 80 euros pour 4) et qui nous aura un peu laissé sur notre faim. Il faut dire que de la manière dont est fait le canal, on va à un bout, on fait demi-tour et ensuite pareil de l’autre côté. On découvre d’anciens entrepôts de sel au passage car il y a des marais salants tout prêts mais pas grand-chose à signaler autrement, surtout par une chaleur étouffante.

——————————————————————

Dernière ville étape de notre traversée du Portugal : Evora dans l’Alentejo. Evora est vraiment au centre du Portugal et un record de chaleur y a été battu pile pendant qu’on y était, accrochez-vous… 47°! Comme c’est une ancienne ville fortifiée, dans les terres, ne pensez pas y sentir un brin de vent. Heureusement, nous avions loué un studio climatisé (seul logement avec clim de notre voyage), alors nous avons choisi de rester au frais pendant l’après-midi car il était impossible de se balader dehors. Seul problème, à 20h il faisait encore près de 42°. Qu’à cela ne tienne, nous nous sommes aventurés dans les petites rues pavées à la recherche d’un restaurant. Comme rien n’est climatisé, nous avons opté pour une terrasse dans une petite rue, nous étions les seuls dans le coin mais nous avons mangé le repas le moins cher de tout notre séjour: 38 euros à 4 avec une bouteille de vin, un verre de Porto et deux verres de Ginjinha offerts! On est sorti de très bonne humeur et après quelques pas au hasard, nous avons découvert le Temple de Diane illuminé. C’était magique! Nous sommes revenus le lendemain matin, malgré la chaleur déjà présente, pour revoir le temple (qui est un ancien temple romain) et la cathédrale toute proche. La visite de la cathédrale est payante et pour une fois, nous avons décidé de ne pas la faire, accablés par la chaleur (il y a une partie à l’extérieur). Il y a d’autres choses à voir à Evora mais compte tenu de la météo (surtout avec les enfants), nous avons écourté notre séjour pour descendre dans l’Algarve où la plage nous attendait. Evora restera cependant un magnifique souvenir, à sa façon.

Le Portugal en famille: Lisbonne, Belém, Sintra

Cette année, nous avons mis cap sur le Portugal pour nos vacances, selon l’itinéraire que j’avais partagé ici. Nous avons atterri sans enfant à Lisbonne où nous avons passé quelques jours avant de partir à la découverte du pays mais nous en sommes aussi repartis 2 semaines plus tard avec les enfants.

Lisbonne, la ville aux 7 collines, est une très belle surprise avec toutes sortes de mélanges de styles entre l’immense Praça do Comércio, ses arcades et ses façades jaunes, le château Saint-Georges (Castelo de São Jorge) qui domine la ville, les tramways et funiculaires qu’on découvre au hasard de nos balades, le drôle d’ascenseur Santa Justa. Il y a fort à faire en se laissant simplement guider par nos pas.

Nous avions choisi de visiter Lisbonne et Belém quand nous étions en amoureux et de garder Sintra et ses palais magnifiques pour le retour avec les filles. Nous avons beaucoup marché, grimpé de petites rues biscornues, profité de rues piétonnes et nous avons pu admirer les principaux sites de la ville. Le château São Jorge est un incontournable, qui offre un point de vue magnifique sur la ville et qui aurait sans doute plu aux filles. Par contre, comme beaucoup de monuments à travers le Portugal, il y a souvent des endroits en hauteur qui n’était pas très sécurisé et quand vous avez le vertige comme moi, c’était parfois tout un défi sans garde-corps digne de ce nom.

Si la montée était laborieuse, la file d’attente pour acheter le billet d’entrée n’était pas trop longue au moins. Pour d’autres monuments au cours de notre séjour, nous avons amèrement regretté de ne pas avoir pris les billets sur internet d’avance!

Un soir, nous avons pris le fameux tramway 28 qui, même à 22h, était plein à craquer. Le problème c’est que de nuit, on ne se repérait pas du tout alors à refaire, je le ferais de jour en m’assurant d’avoir une place assise sinon, debout, on ne voit pas grand chose (et c’est long)…

Pour notre 2ième journée, nous avons mis le cap sur Belém en prenant le Tramway no 15 depuis Praça da Figueira. En une quarantaine de minutes, nous arrivons sur place et c’est là que nous avons du faire la plus longue file d’attente de notre voyage, en plein soleil qui plus est (mais au moins, c’était avant la canicule) pour visiter le Monastère des Hiéronymites (Mosteiro dos Jerónimos). On est arrivé vers 12h et la file a bien du nous prendre 50 minutes alors que lorsqu’on est ressorti de la visite 1h après peut-être, il y avait beaucoup moins de monde! Par contre, nous avons acheté en même temps le billet pour la tour de Belém, histoire de s’éviter une 2e file au moins! Le monastère est magnifique mais c’est sûr que la visite n’est pas très longue.

Nous avons grignoté dans le coin avant de partir à l’assaut de la Tour de Belém, érigée en 1515. Bien qu’on avait nos billets, nous avons du faire la queue car il y a un nombre maximum de personnes qui peuvent être à l’intérieur en même temps vu que les escaliers sont très étroits pour monter/descendre. De là nous avons une très belle vue sur le Tage.

En repartant, nous nous sommes arrêtés à l’incontournable Pastéis de Belém où l’on trouve les « vrais » pasteis de nata qui auraient été inventés à Belém justement, d’où le nom de la pâtisserie et il faut dire qu’ils étaient super bons! Là aussi il y avait un peu d’attente mais on parle plus d’une petite dizaine de minutes (la photo vient de Lisbonne).

Enfin, lors de notre retour avec les enfants 2 semaines plus tard, nous avons choisi de prendre le train à la gare Rossio pour rejoindre Sintra à une quarantaine de minutes de là. Le billet ne coûte pas cher (dans les 2.20 euros par personne) et ça permet d’éviter de se galérer dans les rues super étroites de la montagne en voiture.

À notre arrivée à Sintra, nous avons pris le bus 434 (dans les 7 euros l’aller, les enfants ne payant pas) pour grimper tout en haut de la montagne et rejoindre le Palais de Pena. Avoir été sans les filles, nous serions montés à pied car il y a moyen de couper par les parcs pour rejoindre le sommet et ça aurait été pas mal plus agréable que le bus qui a mis une éternité pour monter, bloqué par les nombreuses voitures qui cherchent à monter et à se garer. Il faut savoir qu’à Sintra, il y a de nombreux châteaux et palais et qu’on peut y passer bien plus qu’une journée avant d’en avoir fait le tour. Nous avons opté pour visiter le Palais de Pena qui a un côté féérique avec toutes ses couleurs mais nous aurions beaucoup aimé visiter le Château des Maures, pas très loin de là mais ça demandait encore de la marche à nos deux poulettes et le temps étant pas mal couvert, nous avons préféré rentrer (d’ailleurs il faisait grand beau temps à Lisbonne!)…

En résumé, nous avons beaucoup aimé Lisbonne et ses alentours et vu tout ce que nous n’avons pas eu le temps de visiter, nous avons une bonne excuse pour y retourner!

Côté logement, nous avions opté pour un logement proche de tout, pas très loin du métro Avenida et nous avons ainsi pu tout faire à pied. Côté nourriture, je ne pourrais pas vous donner de bonnes adresses, on a trouvé que tous les restaurants avaient la même carte, c’est le problème quand on reste dans des quartiers très touristiques.

Portugal, nous voilà!

Le choix des vacances a été très compliqué cette année. Non pas que les destinations qui nous tentent manquent mais plutôt pour le côté logistique avec les enfants qui seront en France à partir du 15 juillet et nous qui devons les récupérer d’une manière ou d’une autre en août. On s’est dit que c’était la dernière fois que nous allions en Europe avant plusieurs années, alors tant qu’à faire, on a choisi de visiter un pays du Sud que nous ne connaissons ni l’un ni l’autre : le Portugal.

L’avantage c’est qu’il y a des vols directs aussi bien pour Porto que pour Lisbonne auprès de plusieurs compagnies aériennes. Nous avons fait le choix cette année de Air Canada, après avoir subi plusieurs désagréments avec Air Transat l’an passé, sans parler de leur très mauvais service à la clientèle…

L’autre avantage, c’est le coût de la vie qui est globalement moins cher que dans d’autres pays d’Europe, comme l’Italie par exemple (que je rêve de visiter) selon ce qu’on nous a dit.

Une fois la destination décidée, on s’est dit que quitte à être sur place, sans attache, autant en profiter pour essayer de voir le maximum du pays en 17 jours. C’est là que les choses se sont corsées puisqu’il a fallu éplucher le Guide du routard et faire des choix! Ma liste des incontournables étaient faciles : Lisbonne, Sintra, Porto. Ma liste des « peut-être », quant à elle, était très longue! Il était clair qu’on ne pourrait pas tout faire alors ne connaissant pas la région, on a tranché en nous basant sur le côté pratique puisque n’oublions pas que nous voyageons avec 2 enfants en bas âge (4.5 et 6.5 ans).

Chéri et moi atterrissons donc à Lisbonne où nous restons 3 nuits avant de partir dans le Nord, à Braga, pour une nuit. Ensuite, nous récupérons les filles et mes parents à Porto où nous restons 3 jours. De là, nous descendons tranquillement vers le Sud en visitant Aveiro et ses canaux, Nazaré et ses surfeurs, Evora (parce que c’est la seule ville qui coupait vraiment cette descente), pour enfin nous poser 5 jours en Algarve, à Lagos. J’ai hésité avec Faro mais j’ai lu plusieurs commentaires qui m’ont convaincue d’opter plutôt pour Lagos. Nous remonterons à Lisbonne pour les 2 derniers jours avant notre vol de retour.

J’ai réservé quasiment tous les hébergements via AirBnB en me disant que nous sauverions un peu d’argent sur les repas notamment et pour être plus relaxe que tout le temps fourré au restaurant, mais les prix grimpent vite. C’était toujours moins cher que l’hôtel mais l’idée que le Portugal est une destination pas chère s’est envolée au fil des réservations. On verra le coût de la vie une fois sur place mais partir en août n’aide pas au budget.

Maintenant que les hébergements sont bookés, il reste à voir quand louer une voiture. On n’avait pas trop envie d’être pris avec à Lisbonne et Porto, alors on risque de tester le train jusqu’à ce qu’on est récupère les filles au moins… À voir.

Si vous connaissez le Portugal et que vous avez des bonnes adresses ou des suggestions d’incontournables à visiter, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire!

Savannah et Charleston en famille

Cette année, pour la relâche, nous avons décidé de rendre visite à des amis qui habitent Savannah, dans l’état de Géorgie aux États-Unis, depuis maintenant 2 ans.

On aurait bien aimé y aller pour plus qu’une semaine mais ils nous ont tellement dit qu’en été les températures étaient difficilement supportables qu’on s’est rabattu sur la relâche vu qu’avec les enfants qui grandissent, partir en dehors des vacances scolaires devient difficile.

Au départ de Montréal, il n’y a aucun vol direct pour Savannah, il y a par contre toutes sortes de combinaisons selon où vous souhaitez faire escale (Chicago, New-York, Toronto ou encore Atlanta). Dans notre cas, nous sommes partis un mercredi soir et nous avons fait escale à New-York à l’aller. On devait passer par Newark au retour mais une tempête dans le coin nous a fait changer nos billets pour passer par Toronto, gagnant près d’un heure sur le temps de retour. Côté prix, ça nous est revenu à 1100$ à 4, à cheval sur la semaine de relâche.

Sur place, nous logions chez nos amis qui ont une maison à une quinzaine de minutes d’auto de Savannah. Cette petite ville du Sud-Est des États-Unis a été fondée au XVIIIe siècle par les britanniques mais a très vite accueilli des immigrants aussi bien espagnols, portugais que allemands et irlandais, conférant un côté cosmopolite à la ville. On dit que c’est la première ville planifiée (en damier) des États-Unis avec des rues perpendiculaires et de nombreux parcs à intervalles réguliers. Il reste encore 22 squares qui comprennent fontaines, statues, bancs mais qui ont surtout une végétation luxuriante avec de majestueux chênes ornés de mousse espagnole. Avec l’architecture typique des maisons du coin, se balader dans la ville nous permet de nous transposer dans une autre Amérique où douceur de vivre et nature seraient les maîtres-mots, un peu hors du temps.

C’est dans un de ces parcs, le Chippewa Square qu’a lieu LA scène sur le banc du film Forrest Gump! Je vous le dis tout de suite, le banc a été retiré et est maintenant dans un musée mais vous pouvez toujours vous amuser à retrouver l’angle du film en admettant que vous l’ayez revu récemment (contrairement à nous).

Vous pouvez aussi vous balader au parc Forsyth avec sa très belle fontaine (il y avait un mariage le jour où nous y étions) ou encore au cimetière Colonial Park (très arboré). Il faut également se balader dans le port, au bord de la rivière Savannah et faire quelques détours dans des boutiques incontournables: le glacier Leopold (l’attente peut être longue, même en mars) et la boutique de bonbons Savannah’s Candy Kitchen avec un mur complet dédié aux sucreries mais aussi un petit train aérien qui fait le tour de la boutique.

Si vous avez un peu de temps, je vous suggère d’aller à Tybee Island, la plage qui est à 30 minutes environ de Savannah. Vous pourrez y visiter un phare mais il était fermé le jour de notre visite et vous balader sur la plage. Vu la saison, on ne s’est pas baigné mais les filles ont beaucoup aimé jouer près des vagues.

Sinon, c’est non loin de là, à Oatland Island wildlife Center, que nous avons passé le reste de l’après-midi. Il s’agit d’une réserve qui regroupe plus de 150 espèces d’animaux, souvent des animaux blessés qui ne sont plus aptes à vivre seuls dans la nature, ou mêmes des oiseaux qui ne peuvent plus voler. Il y a une balade d’environ 3 km à faire entre forêt et marais ainsi qu’une mini ferme en fin de parcours. On a beaucoup apprécié la visite, faut dire qu’on avait l’endroit pour nous tout seul ou presque.

Pendant notre voyage, nous avons profité de la fin de semaine pour partir avec nos amis à Charleston (en Caroline du Sud) en louant une maison en bord de mer, à une dizaine de minutes de la ville. Nous avons passé la journée du samedi à nous balader dans la ville, notamment sur sa rue principale, la rue King et dans le centre historique. Comme Forrest Gump est un monument dans la région, nous avons mangé dans un resto entièrement dédié à ce film avec des éléments accrochés partout aux murs. À l’extérieur, il y a une sorte de petite rivière où les enfants peuvent faire flotter de petits canards pour leur plus grand bonheur.

Nous avons fini notre balade par le bord de mer (Waterfront) (d’où nous avons aperçu des dauphins, si, si, regardez bien sur la photo au-dessus) et où il y a des maisons tellement typiques mais tellement immenses que ça paraît fou qu’une seule famille y vive! La ville est très belle, on trouve des traces de l’architecture typique de cette région un peu partout et on s’émerveille.

Pour notre deuxième journée sur place, nous avons hésité entre visiter une plantation un peu plus loin ou visiter un porte-avion et un sous-marin mais la majorité a voté pour la 2e option. Nous avons donc traversé le pont Ravenel pour commencer la visite qui nous a occupé plusieurs heures! C’était assez impressionnant et petits et grands ont apprécié de découvrir cette ville flottante qu’est un porte-avion. Il y avait aussi une petite soucoupe Soyouz dans laquelle on pouvait vivre l’expérience de décoller pour l’espace et le chemin du retour, c’était trop bien! le sous-marin étant pas mal plus petit, la visite est bien plus rapide mais avec toute la marche qu’on avait déjà effectué, on était bien claqué.

Nous avons passé de superbes vacances, bien qu’un peu courtes, dans cette région. Côté température, il faisait globalement dans les 16-18° avec un beau soleil, ce qui rendait les balades très agréables avec une petite veste. Nous avons marché près de 11km par jour aussi bien à Savannah qu’à Charleston et les filles ont super bien suivi! Mia (4 ans et demi) râlait à certains moments mais on faisait des compromis en faisant des arrêts crème glacée ou parc à enfants de temps en temps et globalement on n’a pas eu à la porter. Si vous voulez faire une pause de l’hiver sans forcément aller dans un tout inclus dans les caraïbes, je vous conseille fortement cette région, qui non seulement n’est pas trop loin mais regorge d’Histoire!

 

 

Escapade à Barcelone

Au programme des vacances cet été, il y avait 2 semaines de prévues dans une petite ville de la Costa Brava en bord de mer. Comme c’était à peine à 2h de Barcelone et que je reprenais l’avion de cette ville, partant avant le reste de la famille, on a choisi de s’y offrir 2 jours en amoureux. Laissez-moi vous dire qu’on a adoré Barcelona! C’est une ville fantastique, en tout cas pour y passer quelques jours, et on s’interrogeait pour y vivre, même si tout ça était avant l’attentat sur Las Ramblas malheureusement.

Les mélanges architecturaux sont incroyables, il y a des choses à voir absolument partout! La moindre fontaine, le moindre banc s’y transforme en œuvre d’art, sans parler bien sûr de tout ce que Gaudi et ses disciples ont laissé.

Moi ce que j’ai adoré ce sont toutes ces petites rues piétonnes, toutes ces terrasses à tous les coins de rue, cette impression que le temps s’arrête ou plutôt qu’enfin on prend le temps nous aussi de nous arrêter. Nous logions dans un hôtel au confort très sommaire (la douche avait du mal à contenir une personne) mais bien situé (Hostal Radio dans la vieille ville). Nous avons arpenté la ville à pied le premier jour, optant pour les bus rouge touristiques le 2ième jour pour pouvoir aller à l’autre bout de la ville. On avait tendance à se moquer de ce piège à touristes mais ça s’est révélé super pratique pour découvrir certains coins où nous ne serions pas allés autrement pour 2 jours seulement et surtout, à bord, il y avait des explications que nous n’avions pas à moins de lire 36 guides!

Les quartiers que nous avons aimés? Comment répondre alors qu’on a honnêtement aimé tout notre séjour! Bien sûr on a visité l’incontournable Sagrada Familia mais autant l’extérieur est fou, complètement baroque, autant j’ai trouvé l’intérieur très « sage ». Les explications sont très intéressantes car on découvre à quel point le moindre détail a un sens alors qu’à l’œil, on ne se rend pas compte de tout. Par contre, il faut réserver ces billets en ligne en avance. On avait choisi une des premières plages horaires du matin, à 9h30 je crois et c’était parfait car nous n’avons eu aucune attente même s’il y avait pas mal de monde à l’intérieur…

Par contre, nous aurions du appliquer ce conseil à d’autres monuments puisqu’en arrivant tout en haut du parc Güell (et ça monte en titi), surprise, il n’y avait plus de billet! On ne pensait pas qu’il y avait des places limitées pour un parc mais apparemment si puisqu’il n’y en avait plus aucune pour cette journée-là alors qu’il était 11h30 à peine!

Pour le reste, on n’a rien fait de payant et on s’est surtout baladé dans la ville, testant les petits cafés et restaurants à droite à gauche! Nos deux coups de cœur gastronomiques: Bar Lobo, situé dans le quartier de Raval, les tapas y sont délicieux! On s’est régalé autour d’une bonne bouteille mais l’addition monte vite. le cadre y est toutefois très soigné et la terrasse, si vous avez la chance d’y obtenir une place est très agréable. Notre deuxième coup de cœur est en fait le premier restaurant que nous avons testé le premier midi: Tosca de Carme. Menu abordable le midi comprenant 2 tapas, une boisson et un dessert, le tout situé juste en face d’une petite place charmante (à côté d’un parc à enfants d’ailleurs).

Un regret toutefois: avoir découvert tardivement la rue Carrer de Blai et ne pas avoir pu manger y des pintxos sur une des nombreuses terrasses!

 

Ottawa et son musée des enfants

Comme on n’a pas eu trop de chance avec nos vacances et qu’il y a eu plusieurs journées de grosse pluie, on a profité de la plus récente pour partir à Ottawa 2 jours et visiter notamment le Musée des enfants qui se trouve au Musée canadien de l’Histoire, à Gatineau juste en face du Parlement.

On avait pris un hôtel tout près (Best Western Plus), ce qui nous a permis de poser la voiture à l’hôtel et de faire les 400m pour rejoindre le musée à pied.
Comme on n’avait pas encore mangé, on est allé faire un tour à la cafétéria et les filles y ont mangé des pâtes et une saucisse géante! Pas grand chose à dire sur ce repas, les prix étaient correctes, les choix un peu limités mais si vous voulez mieux manger il y a aussi un bistro à un autre étage.

P1130025IMG_5313 Nous avons pris nos billets sur internet pour éviter la file d’attente et nous avons juste eu à montrer notre téléphone pour les scanner, très pratique. Le musée est donc consacré aux enfants et nous a fait penser à celui fait à Cape Cod l’an passé, sauf qu’il est pas mal plus grand!
On découvre toutes sortes de pays à travers différentes activités et de nombreux déguisements. Les enfants prennent plaisir à se glisser dans différents costumes et sont tour à tour régisseur de spectacle (superbe salle), facteurs, architectes, peintre en bâtiment, architectes, cuisiniers ou même grutiers! Les attractions ne manquent pas et comme un petit passeport est remis à l’entrée du musée, chaque enfant peut l’étamper au fil des « kiosques » visités, ce que Zoé a fait très consciencieusement! Pour les plus grands ou ceux que ça intéresse, il y a aussi quelques bricolages à faire. De notre côté, on est resté longtemps à la cabine téléphonique anglaise, à la Poste et au restaurant! Le bateau avec sa grue rencontre un franc succès, ce qui entraîne un peu d’attente, même si Mia a préféré y passer la moppe!P1130075

P1130059Évidemment qui dit jour de pluie dit foule et bruit mais d’un autre côté vu le déluge dehors, on n’aurait rien pu faire d’autre. D’ailleurs en sortant de là, juste le temps de refaire les 400m pour rentrer à l’hôtel, et on était trempé malgré nos parapluies géants! Qu’à cela ne tienne, nous avions passé une bonne journée et le lendemain nous avons profité de la plage d’Aylmer à une vingtaine de minutes de là puisqu’il faisait un temps magnifique!

Musée des enfants / Children’s Museum, 100 rue Laurier, Gatineau, 36$ pour nous 4.

Au pays des merveilles, parc d’attraction pour les petits

Le problème des parcs d’attraction, c’est que bien souvent les plus petits ont accès à peu de manèges. Si vous avez un enfant entre 2 et 8 ans, rendez-vous à Ste-Adèle, à 1h de Montréal environ, au parc Au pays des merveilles!

C’est un parc spécialement conçu pour les petits, vous n’y trouverez donc pas de grand huit mais pas non plus de limitation de taille! Ou alors c’est dans le sens inverse, il ne faut parfois pas faire plus de 1m27 par exemple. Pour autant dans quasiment tous les manèges on peut accompagner nos enfants, ce qui peut être utile (mais pas toujours confortable) quand vous avez des récalcitrantes comme moi!

IMG_3139montagne-russeP1120908P1120986Il y a 2 carrousels, une « montagne russe » (hmm), 2 petits trains, une piste d’herbétisme, un labyrinthe, d’autres sortes d’attractions mais aussi plusieurs mini spectacles qui mettent en scène différents personnages de contes pour enfant. On a assisté seulement à celui d’Alice au pays des merveilles mais on a aperçu Le petit Chaperon rouge et Cendrillon. Comme ce n’est pas très long, les enfants accrochent bien et mon aînée a même été faire des câlins à tout ce beau monde (y compris Blanche-Neige) alors qu’il y a peu encore, elle n’aurait jamais osé!

P1130001P1120989On trouve aussi un coin jeux d’eau et une pataugeoire. On a choisi cette dernière option vu qu’il y avait beaucoup beaucoup de monde aux jeux d’eau et les filles (et moi-même) avons bien apprécié de nous rafraîchir vu qu’il faisait très chaud mercredi! Après un bon moment, on les a convaincu de sortir sans mal pour faire les attractions qu’on n’avaient pas encore faites et de passer voir les animaux. On trouve quelques poules, cochons, brebis, etc. qu’on peut nourrir mais pour le coup mes grandes peureuses ont préféré se tenir loin!

Une des rares choses que nous n’avons pas faites, c’est le bateau pirate qui leur faisait un peu peur (surtout les cris des enfants dedans mettons) et le mini-golf car il y avait du monde quand on est passé devant! En parlant de peur, il y a une petite maison hantée et bien qu’il n’y ait rien de très impressionnant à part le fait que ce soit très sombre, les deux nôtres ont eu TRÈS peur!

P1120958P1120971On trouve aussi quelques jeux gonflables, plusieurs modules, en gros plein de petites activités à travers le parc ce qui nous a permis de ne jamais attendre aux attractions malgré la présence de plusieurs camps de jour! On a vraiment passé une très bonne journée! Il y a aussi de nombreuses tables pour manger, quelques chaises hautes (et des toilettes propres) mais comme on n’avait rien amené, on a pris des hot-dogs/burgers sur place pour un prix très abordable pour ce genre de lieu.

Prix d’entrée 18.95$ plus taxes par personne, tout à fait correct selon nous.

Punta Cana avec 2 marmots

P1120622Alors nos vacances avec les enfants, ça a donné quelque chose comme ça:

  • À 2 ans, l’enfant peut tenir tête au douanier pour ne pas laisser son doudou le temps de passer le portique de sécurité
  • Le système informatique d’Air Transat ne verra pas de problème à assoir des enfants en bas âge tout seul, en bout de rangée, sans parents à côté. Et si l’avion est plein et que beaucoup de passagers ont payé pour réserver un siège bien précis, vous pourriez vous retrouver avec un enfant de 4 ans, assis à côté d’un couple d’étrangers, et vous une rangée devant. Pas très pratique quand elle se plaint d’avoir mal aux oreilles à l’arrivée.
  • Si en vous échappant au soleil, vous pensez que l’habillage des enfants sera plus rapide puisque vous n’aurez pas d’habit de neige à leur faire enfiler, vous pourriez avoir tord! Parce que tout à coup, elles veulent mettre des leggings, des chaussettes (par 30°), ou une robe par-dessus un tee-shirt et un short, rester en pyjama ou les sandales de maman ou… Bref, elles ne manquent jamais d’idées pour que vous continuiez à dire « allez, habille-toi, on t’attend! »
  • À la pataugeoire, votre enfant la plus jeune pourrait bien décider de faire caca dans la piscine TOUS LES JOURS! Mais à des heures différentes pour être sûr de vous garder en alerte dès qu’elle se tient debout sans bouger plus de 20 secondes!
  • Vos filles pourraient bien réclamer d’aller au bar de la piscine encore plus souvent que votre chum! Et vous aurez bien du mal à savoir si c’est à cause du jus qui laisse les lèvres bleues ou à cause de la cascade qu’il faut franchir qui chatouille les cheveux!
  • La douche, proche de la piscine pourrait bien devenir le terrain de jeu favori des petites parce qu’après tout si à la maison, ça engendre des cris, ça a l’air qu’en vacances, c’est fun! Du coup, vas-y que je me rince les pieds, et les fesses tiens, et mon maillot (team cul nu même en vacances) et que je ressors, et que j’y retourne, etc. Franchement la plage, c’est tellement surfait!
  • Y a pas plus adorables avec les enfants que les dominicains! En tout cas, à notre hôtel, ils avaient tous l’air VRAIMENT contents quand ils voyaient les filles, ils n’hésitaient pas à porter Mia pour la mettre dans un réhausseur, à leur faire des blagues, on a même vu un serveur d’un des restaurants porter une petite fille de 18 mois environ qui pleurait beaucoup pendant que ses parents et sa grande sœur essayaient de manger! Il l’a prise dans ses bras pendant son service, s’est baladé avec elle à travers les tables pour lui changer les idées, à continuer comme ça un bon 15 minutes puis est reparti à sa tâche! Franchement c’était très mignon!
  • Si vous pensiez pouvoir fureter au buffet tranquillement, c’était sans compter les enfants qui décideraient de sauter de leur chaise pour vous accompagner au moins « refill », les 3/4 du temps sans chaussure puisque les gougounes seront tombées en mangeant. Et donc au lieu de prendre 2 minutes, votre escapade en prendra 10!
  • Cette semaine vous fera réaliser que les lits double sont minuscules et que pas un couple ne peut bien dormir là-dedans! C’est ainsi que vous ferez le bonheur de vos filles en dormant chacun avec une! Par contre, chaque soir sera une négociation pour savoir qui dort avec… maman (évidemment!).
  • Vos 2 marmots seront de très bon bagagistes et n’hésiteront pas à traîner la valise cabine par eux-mêmes, s’attirant ainsi tous les « ohhh elle est tellement cute » des voyageurs passant à côté quand c’est l’enfant de 2 ans qui s’y est collée (volontairement, je précise!).

Bon, on repart quand?

Détour par Burlington

Après une dernière matinée à se baigner à Falmouth, nous avons pris la route pour nous rendre à la dernière étape de notre voyage: Burlington, dans le Vermont! Ou plutôt Waterbury car lorsque j’ai regardé pour réserver une nuit, un samedi soir, à Burlington, les hôtels étaient hors de prix (du niveau de Boston) et souvent avec des commentaires pas très positifs (chambres qui sentent le tabac, bruit incessant, etc.). Du coup, on s’est arrêté un peu avant, dans la petite ville de Waterbury qui est surtout connue pour héberger l’usine de crèmes glacées Ben & Jerry’s! Sauf que leur usine ne se visite pas le dimanche et que je n’aime pas leurs glaces donc on n’est pas allé voir!

L'énorme steak!
Notre chambre

À l’arrivée à notre hôtel, Best Western, nous sommes tombés sur une mariée puisque l’hôtel recevait ce soir-là des noces! Résultat le bistro sur place était fermé et il fallait trouver un plan B pour manger. Sur les conseils du concierge, nous sommes allés à 5 minutes de là, dans un resto du nom de Arvad’s Grill & Pub. En fait, sur ladite rue, Main Street, il y avait plein d’autres restaurants qui avaient l’air tous assez sympa mais on s’en en tenu à notre recommandation.

L'énorme steak!
L’énorme steak!

Le resto était bon, nous avons pris des steaks chéri et moi un plat de Mac’n Cheese pour les filles à se partager. Tout était copieux et la serveuse, très sympa, s’est excusée plusieurs fois car il y avait deux groupes un peu bruyant près de nous. En fait, des personnes d’un des groupes en question se sont directement excusées auprès de nous, très gentiment. On nous a d’ailleurs dit que nos filles étaient « well behaved »! 🙂

Après une nuit relativement bonne pour tout le monde et un petit déj agrémenter de gaufres, nous étions prêts à partir! Les filles voulaient d’abord aller à la chouette piscine couverte de l’hôtel que nous avions testé la veille mais nous avons tenu bon, en route pour Burlington!

La rue Church, encore déserte
La rue Church, encore déserte
Pas pire comme vue
Pas pire comme vue

Comme il n’y a pas de parcmètre le dimanche, nous nous sommes garés en plein centre-ville gratuitement, le pied! Nous avons arpenté la rue Church, piétonne, et nous nous serions bien posé sur une des terrasses sans plus jamais repartir! Ensuite, nous somme allés le long du Waterfront mais comme il faisait très, très chaud, la marche était rendue difficile pour tout le monde, notamment pour Zoé à qui Mia n’a jamais voulu prêter la poussette!

Le four à bois de la pizzeria
Le four à bois de la pizzeria

Résultat, nous sommes remontés vers le centre-ville pour aller manger une pizza chez American Flatbread sur les recommandations de Maman a un plan. Nous n’avons pas profité de la terrasse car il y avait pas mal d’attente mais au moins on était tranquille dans la grande salle où il n’y avait pas beaucoup de monde. Nous avions vu sur le feu à bois, c’était sympa. Je n’ai pas trouvé le choix de pizza très grand et celle que j’ai prise (Dancing Heart) n’était pas terrible, très sèche. Par contre, celle de Chéri était très bonne et avec deux mediums, nous avons eu assez pour nous quatre. En dessert, nous nous sommes partagé une crème brûlée, qui était correcte. Je me suis rendue compte en partant qu’il y avait des jeux types Melissa & Doug, comme le mentionne l’article de Maman a un plan, mais j’avais totalement zappé ce détail quand on attendait. J’aurais pourtant apprécié qu’on nous en emmène un ou au moins des coloriages (il y avait plusieurs pots) puisque les filles s’impatientaient beaucoup mais ça n’a jamais été fait. Bref, globalement on a quand même aimé et on y retournera mais je choisirais mieux ma pizza!

Comme on était garé juste devant et que l’heure de la sieste approchait, on a décidé de reprendre la route pour rentrer, enfin, chez nous! On est arrivé 1h45 plus tard à la maison, après avoir franchi relativement rapidement la douane et tout le monde a apprécié retrouver la maison!