Catégorie : Santé et orthodontie

1 an de traitement orthodontiste

Avant

L’air de rien cela fait déjà un an que j’ai commencé mon traitement orthodontiste! Autant la décision a été longue à prendre (et je le regrette), autant cette année est passée à toute vitesse!

Honnêtement, c’est beaucoup moins gênant que ce à quoi je m’attendais quand j’hésitais à franchir le pas. Les broches transparentes au moins en haut aident beaucoup dans mon cas mais outre esthétiquement, il n’y a pas vraiment d’inconfort non plus. Je n’ai pas de gêne quand je parle ou de zozotement, tout au plus il arrive que les broches m’irritent l’intérieur de la joue.

Un autre point qui me faisait hésiter était la fréquence des rendez-vous, parce qu’on a beau dire mais, quand on a un travail à plein temps, traverser la ville et s’absenter en milieu de journée n’est pas toujours facile.
Oui, parce qu’il ne faut pas rêver, les rendez-vous à 8h ou à 18h relèvent du miracle (voire du mirage)!

Mais là encore, au fil des mois, les visites durent de moins en moins longtemps et d’une quarantaine de minutes les premières fois quand il fallait changer les fils, on est rendu à une dizaine de minutes maintenant, juste le temps de changer les chaînes (je suis super calée techniquement en plus). Ce n’est donc pas si contraignant en bout de ligne, même s’il faut ajouter le temps de transport à ça.

Le vrai irritant, qui lui disparaitra dans un an, est le prix! Malheureusement, il n’y a pas de miracle (et pas de surprise non plus au moins) mais ça grève un budget, alors de ce côté-là, j’ai hâte d’en avoir fini!

Pour le reste, c’est beaucoup moins d’astreinte que ce que je m’étais imaginé et je dois dire que la vitesse à laquelle les dents se mettent en place est incroyable! La première fois qu’une collègue m’a fait remarquer qu’on voyait déjà un changement, je ne l’ai pas cru (ça faisait vraiment pas longtemps que j’avais mon appareil) mais en reprenant les photos avant/après, c’était évident! Et ça je peux vous dire, c’est très encourageant!

Tant mieux, parce que si tout va bien, il me reste quand même un an et demi de traitement encore. 😉

1 an plus tard

L’orthodontie à l’âge adulte

Avant

Alors voilà, depuis 5 mois maintenant, je suis retombée en adolescence. Pourquoi? Parce que je porte un appareil dentaire!

Ça faisait des années que ça me trottait dans la tête parce que malgré mes traitements enfant, j’avais les dents « croches » comme on dit ici et que ça me gênait à la fois esthétiquement mais aussi physiquement. C’est pas mal moins facile de croquer dans un burger avec des mâchoires non alignées…

Avoir connu tous ces traitements plus jeunes, on pourrait penser que, tout d’abord, je n’en aurais pas besoin adulte et surtout que ça m’aurait vaccinée de recommencer! En fait, pour faire une histoire courte, j’ai arrêté le processus ado après m’être fait enlever les 4 dents de sagesse et ne pas avoir porté l’appareil de nuit que j’avais à l’époque… Le temps du prochain rendez-vous, mes dents avaient rebougé et il aurait fallu recommencer à zéro. Rendu là, j’en avais zéro envie et financièrement ça aurait été difficile pour mes parents, qui ne m’ont donc pas poussé non plus.

Je pense que c’est en voyant une amie se lancer dans le processus à l’âge adulte que je me suis vraiment penchée sur la question. J’ai consulté son orthodontiste (qui est aussi son employeur, ça aide) puis j’ai attendu, attendu, attendu. Une autre amie a commencé un traitement et je me suis dit qu’il était tant que je passe à l’action.

J’ai consulté plusieurs orthodontistes car je n’étais pas sûre du traitement proposé et après avoir eu différents avis, j’ai choisi le même orthodontiste que mes amies (qui a excellente réputation) et le traitement classique à base de broches.

Un autre docteur m’avait proposé Invisalign et j’ai vraiment hésité car une de mes collègues (de plus de 50 ans, comme quoi, ça se fait à tout âge) portait justement ces gouttières invisibles mais j’avais plusieurs doutes. Le premier, c’est que, vu que ça s’enlève (notamment pour manger et se laver les dents), j’avais peur de ne pas m’astreindre à le porter en continu et trouver des excuses du type « j’ai une rencontre professionnelle/j’ai une soirée chez des amis » pour ne pas le mettre et ainsi ne pas avoir un bon résultat.

En outre, les gouttières se voient un peu et gênent légèrement la prononciation mais surtout ne donnent pas le même résultat que des broches. Évidemment tout dépend des cas, mais étant justement un cas complexe, mon dentiste m’a expliqué que j’arriverais à quelque chose de bien avec Invisalign mais pas « parfait » comme avec des broches. La question est de savoir si on cherche vraiment la perfection ou non….

Je dois dire que quitte à avoir 2 ans de traitement et payer des milliers de dollars, je voulais être sûre du résultat, d’autant que le prix était plus élevé pour l’autre traitement.

C’est ainsi que fin janvier, je me suis fait poser des broches… Le gros avantage par rapport à mon enfance, c’est qu’on peut les choisir transparentes pour plus de discrétion, moyennant quelques dollars de plus ($200 dans mon cas, je crois). Je dois dire que tout mon entourage était impressionné car c’est vraiment moins voyant que les métalliques. Par contre, en bas, je ne pouvais pas avoir cette option car les broches transparentes sont plus larges et que mes dents se chevauchaient trop pour le permettre mais ça se voit beaucoup moins que les dents du haut.

Le plus gros point négatif dans mon cas, c’est que je devais me faire arracher 2 dents en haut afin de resserrer ma mâchoire, ce qui me laisse avec 2 trous bien visibles quand je souris vu qu’ils sont sur le côté. Ils vont bien sûr se résorber mais cela va prendre plusieurs mois encore.

À part ça, il faut aller toutes les 6-8 semaines chez l’orthodontiste, ce qui est un peu contraignant mais les rendez-vous ne sont pas trop longs (une trentaine de minutes je dirais). Par contre, souvent le changement de fil rend les dents douloureuses pendant plusieurs jours alors il faut prévoir des repas « mous » pour les jours qui suivent (soupe, dhal de lentilles et quenelles sont souvent au menu pour moi ces jours-là).

Après 5 mois

Il faut aussi se laver les dents après chaque repas et passer la soie dentaire tous les jours (mais pour de vrai cette fois). C’est ce qui me prend le plus de temps car, avec les broches, ce n’est pas très pratique mais je préfère ça que de me retrouver avec plusieurs caries au fil du temps.

Maintenant il faut prendre mon mal en patience car si tout va bien le traitement est prévu pour… 30 mois! Il vaut mieux ne pas trop y penser pour l’instant surtout qu’avec mes greffes de gencive, j’ai l’impression d’avoir commencé tout ça depuis 1 an déjà!

Une greffe de gencive, ça fait mal?

Si comme moi vous avez des problèmes de gencive trop rétractée ou encore une autre maladie gingivale, votre dentiste vous a peut-être parlé de greffe de gencive. Avec un peu de chance, vous n’êtes pas à un stade avancé et vous êtes tranquille encore quelques années avant de risquer un déchaussement des dents.

Dans mon cas, je souhaite avoir un traitement orthodontique car même si j’en ai eu un enfant, mes dents ont beaucoup bougé et c’est (à mon sens) nécessaire. J’ai consulté plusieurs orthodontistes et tous m’ont dit que je devrais, à un moment ou à un autre, passer par une greffe de gencive. Pour certains, ce n’était pas un prérequis alors que pour d’autres c’était à faire absolument avant car le risque de déchaussement pendant le traitement était trop important.

J’ai choisi d’écouter cet avis et de consulter un parodontiste pour faire un bilan complet. Pour le spécialiste aussi, la greffe était conseillée avant le traitement (on peut imaginer qu’il prêche pour sa paroisse cela dit) et comme j’ai la plupart des dents du bas à risque, ce sont mêmes de 3 greffes dont j’ai besoin pour un total de 10 dents. J’en ai déjà fait 2 et la dernière, côté gauche, est prévue pour fin novembre. Alors si comme moi il y a quelques semaines, vous vous demandez si c’est douloureux, voici tout ce que vous avez besoin de savoir.

Qui dit greffe dit greffon. 2 options sont possibles, soit le docteur vous prend de la peau du palais, soit vous recevez de la peau d’un « donneur », c’est-à-dire un cadavre ou un porc… Dans mon cas, pas de questionnement pour le parodontiste, il était préférable de prendre la peau de mon palais, qui apparemment s’y prête très bien (!).

La procédure en tant que telle ne dure pas très longtemps. Dans les 2 cas, on a recouvert ma gencive à hauteur de 3 dents et ça a pris une quarantaine de minutes. Le cabinet ressemble en tout point à un cabinet de dentiste et, allongé dans la chaise, on vous fait d’abord les anesthésies. C’est LE plus douloureux car la piqure est assez longue et comme il y a de l’adrénaline dedans, vous êtes bon pour avoir des palpitations dans les minutes qui suivent. Pour le reste, on ne sent rien, à part de la pression parfois, surtout si vous êtes stressés à mort comme moi et donc bien tendu en partant! À la fin de la procédure, on m’a donné des anti-douleurs, une prescription pour 1 semaine d’anti-inflammatoires et anti-douleurs (pas besoin d’antibiotique) et une compresse froide à appliquer en cas de douleur.

Dans les jours qui suivent, il ne faut pas croquer à l’endroit de la greffe (ce qui est bien pénible quand ce sont les dents de devant), manger mou et pas trop chaud et pour 2 semaines ne pas laver les dents qui ont été « traitées ». À la place, on utilise un rince-bouche anti-bactérien sur prescription. Il peut y avoir des saignements dans les premières heures, si c’est le cas, il faut simplement appliquer une compresse ou même un sachet de thé. Dans mon cas, je n’en ai pas eu besoin mais j’ai pris les anti-douleurs une bonne semaine, voire 10 jours. Dans tout ça, les points à la base des dents sont gênants car on sent toujours un intrus dans la bouche et le pansement au palais fait, lui, une drôle de sensation car il est très fin mais rugueux un peu (et il se dissout tout seul). Au niveau de la gencive, c’est surtout une pression qu’on ressent.

On ne peut pas dire que ça fasse très mal mais c’est une sensation désagréable pendant une bonne semaine. Encore là, à ma première greffe, on a pris la peau au fond du palais à gauche et la greffe était sur les 3 dents de devant alors que pour la 2ième greffe, on a pris le greffon à droite pour une greffe côté droit et je ressens bien moins de désagrément cette fois.

Au bout de 2-3 semaines, on a un petit rendez-vous de suivi pour ôter les points (10 minutes) et c’est un peu la délivrance! La peau du palais, quant à elle, se régénère toute seule en quelques semaines. Par contre, il est important de ne jamais tirer sur la lèvre pour regarder la greffe pendant les première semaines. C’est un peu déstabilisant parfois car on on aurait envie de voir à quoi ça ressemble, si tout est normal, mais en soi, même en regardant (lors de ma 1ère greffe, j’ai craqué à J+7) on ne voit rien de spécial en fait à part un amas de peau blanche sur la gencive. Il faut savoir que la peau va mettre plusieurs mois à retrouver sa couleur normale mais c’est normal justement. Il me reste d’ailleurs, 2 mois après ma 1ère greffe, une sensation bizarre à la base de la gencive mais là aussi, ça prend plusieurs mois avant de se « replacer », il faut donc être patient.

Voilà, j’espère que ça pourra aider/renseigner tout ceux qui s’inquiètent de cette procédure. Ah, je ne l’ai pas signalé mais il n’y a aucun arrêt de travail pour ça. J’ai pris mon après-midi de congé car ma greffe était à 14h mais le lendemain j’étais au travail. On évite juste de rire aux éclats et on apporte sa soupe mais sinon aucune contre indication.