Entre Lisbonne et Porto, nous avons choisi de faire quelques arrêts afin de découvrir d’autres régions. Nous avons tout d’abord commencé par Nazaré, station balnéaire qui se trouve à 120 km au Nord de Lisbonne. Petite ville côtière qui est surtout connue des surfeurs puisqu’elle abrite les plus hautes vagues du monde (le record serait de 35 mètres pour la plus haute vague jamais surfée), elle est formée de ruelles piétonnières où l’on trouve nombre de restaurants et boutiques de souvenirs. La plage y est gigantesque avec des petites tentes pour se changer par endroit mais les vagues, même en été, étant assez importantes, il n’y avait pas beaucoup de monde qui se baignait (ou alors c’est parce que l’eau était trop froide…).

Comme le ciel était voilé, nous avons choisi de prendre le funiculaire pour nous rendre sur les falaises, au-dessus de la ville, où nous avons tout d’abord visité le Sanctuaire Notre-Dame de Nazaré. Nous avons ensuite continué jusqu’au phare (le phare du Fort de São Miguel Arcanjo) d’où nous avons eu une superbe vue sur Nazaré. Par contre, la visite est payante (quelques euros) et le lieu surtout dédié au surf alors ça n’a pas présenté grand intérêt pour nous… Nous avons ensuite quitté Nazaré pour continuer notre voyage vers le Nord.

——————————————————————

Une autre journée, lorsque nous quittions Porto pour rejoindre l’Algarve cette fois, nous avons visité la ville d’Aveiro qui se trouve à 75 km de Porto. Réputé pour ses canaux, nous avions un peu trop d’attente je pense en arrivant sur place. C’est une autre ville aux façades colorées, aux ruelles piétonnières mais il ne faut pas retenir le côté « Venise locale » que certains guides essaient de vous vendre. Notre expérience a aussi été teintée car nous sommes arrivés en pleine canicule et découvrir une ville par 42°, c’est impossible! Nous avons passé une partie de l’après-midi dans un parc à l’ombre des arbres avant de nous lancer à la découverte de la ville. Il y a plusieurs rues piétonnes dans lesquelles on prend plaisir à se perdre avant de manger une bonne crème glacée et d’embarquer pour l’incontournable tour de bateau. C’est probablement une des activités qui nous aura coûté le plus cher (dans les 80 euros pour 4) et qui nous aura un peu laissé sur notre faim. Il faut dire que de la manière dont est fait le canal, on va à un bout, on fait demi-tour et ensuite pareil de l’autre côté. On découvre d’anciens entrepôts de sel au passage car il y a des marais salants tout prêts mais pas grand-chose à signaler autrement, surtout par une chaleur étouffante.

——————————————————————

Dernière ville étape de notre traversée du Portugal : Evora dans l’Alentejo. Evora est vraiment au centre du Portugal et un record de chaleur y a été battu pile pendant qu’on y était, accrochez-vous… 47°! Comme c’est une ancienne ville fortifiée, dans les terres, ne pensez pas y sentir un brin de vent. Heureusement, nous avions loué un studio climatisé (seul logement avec clim de notre voyage), alors nous avons choisi de rester au frais pendant l’après-midi car il était impossible de se balader dehors. Seul problème, à 20h il faisait encore près de 42°. Qu’à cela ne tienne, nous nous sommes aventurés dans les petites rues pavées à la recherche d’un restaurant. Comme rien n’est climatisé, nous avons opté pour une terrasse dans une petite rue, nous étions les seuls dans le coin mais nous avons mangé le repas le moins cher de tout notre séjour: 38 euros à 4 avec une bouteille de vin, un verre de Porto et deux verres de Ginjinha offerts! On est sorti de très bonne humeur et après quelques pas au hasard, nous avons découvert le Temple de Diane illuminé. C’était magique! Nous sommes revenus le lendemain matin, malgré la chaleur déjà présente, pour revoir le temple (qui est un ancien temple romain) et la cathédrale toute proche. La visite de la cathédrale est payante et pour une fois, nous avons décidé de ne pas la faire, accablés par la chaleur (il y a une partie à l’extérieur). Il y a d’autres choses à voir à Evora mais compte tenu de la météo (surtout avec les enfants), nous avons écourté notre séjour pour descendre dans l’Algarve où la plage nous attendait. Evora restera cependant un magnifique souvenir, à sa façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.