Catégorie : C’est mieux en le disant

Mai et ses petites conséquences

bac.jpg
Ah… je vais vous dire, il y a un truc que j’adore en mai, ce n’est ni Cannes ni Roland Garros mais les examens que passent les étudiants!

Y a pas à dire, chaque année quand les JT nous ressortent les sujets sur les révisions du bac, je jubile! Oui c’est méchant mais en même temps j’en ai soupé des examens depuis le bac donc j’ai bien le droit de faire la maligne maintenant!
Le bac a été le pire dans le sens où il a entrainé une pression énorme pendant quasiment 2 ans mais en même temps quand je pense que pendant les 5 années de fac qui ont suivi, il fallait passer des partiels 2 fois par an, il y a de quoi relativiser et de se dire que le bac ce n’est « que » ça!

Le jour de mes résultats du bac, je travaillais comme animatrice dans un centre social et j’avais une réunion en fin de journée qui m’empêchait de me précipiter dès 17 ou 18h devant les panneaux pour connaître le verdict. En sortant du travail, j’avais plusieurs messages sur mon répondeur dont un de mes parents à la voix grave me demandant de les rappeler. Aussitôt fait, je tombe sur mon père qui m’annonce tout de go que je l’ai raté!
Assise derrière le volant de la voiture à l’arrêt, je raccroche brusquement pour fondre en larmes quand le téléphone sonne et que mon père me demande pourquoi j’ai raccroché parce qu’en fait c’était une blague, je L’AI mon BAC!!

Je lui en ai voulu un moment mais pour vous dire la vérité je crois qu’il s’en veut toujours un peu et que si c’était à refaire il s’abstiendrait de cette « petite » plaisanterie!

Bref, en cette période studieuse pour de nombreux bacheliers ou étudiants, je me réjouis d’être sortie de tout ça, même si la facilité de la vie d’étudiante me manque, contrairement au fait de ne pas gagner d’argent (qui n’a pas vraiment changé) mais qui ne me manque pas quand même!

Cela dit, j’adore tout de même le Festival de Cannes et c’est bien un moment où je regrette de ne pas avoir accès à Canal en direct parce que se taper toutes les vidéos du Grand Journal sur le net ça prend un peu trop de temps en fin de compte, surtout quand ça bugue…

Rétablissons la vérité!

Lorsque l’on vous dit « chiot », « bébé chien », vous pensez « trop mignon », « adorable », vous poussez des « oh », des « ah » et j’en passe?
Je vais vous dire, après le prince charmant c’est un autre conte de fée qu’on vous sert depuis votre enfance, l’idée qu’un bébé chien soit adorable, trop craquant, trop mimi et autre superlatif!

Parce qu’en vrai un chiot ça donne:
chaise.jpg

  • Un truc sur patte qui mange tout ce qu’il trouve, y compris les murs, les câbles d’ordinateur, les mains

  • Un chien adulte en devenir, soit 30 kilos à 7 mois et plus grand chose d’une bouille irrésistible

  • Une boule de nerf qui maîtrise mal son corps et vous fonce dessus en oubliant de freiner avant que vous ne soyez par terre…

Si vous ne me croyez pas, je peux vous présenter Tartine, un labrador de 7 mois, qui a quelques kilos en trop mais surtout un goût pour mordiller qui est assez incroyable!

Elle est aussi du genre à vous sauter dessus lorsque vous êtes à table, puis à se cacher sous ladite table (bien trop grande), vous empêchant ainsi de l’attraper pour la disputer pendant qu’un bleu s’ajoute à ceux déjà trop nombreux sur vos avant-bras!
poubelle.jpg
Et puis, si vous êtes un peu tête en l’air et que vous laissez la porte de la pièce contenant le frigo (américain, yeah!) et la poubelle, vous retrouvez des détritus dans toute la maison et vous écumez de rage en tentant de l’attraper pour la punir parce qu’évidemment elle est encore planquer sous la – foutue – table!
Vous avez plus qu’à ramasser en attendant qu’elle en ait marre, ce qui est généralement bien plus tard!

tartine.jpg Croyez-moi sur parole un chiot est un monstre, ne vous laissez pas berner par sa bouille d’ange à sa naissance!

Blogueuses Montrélaises…

…Rendez-vous ce vendredi à 18h devant le Musée d’Art Contemporain (Place des Arts)!

soiree-blog-mai08.jpg
À l’initiative de Val, cette soirée sera l’occasion de rencontrer des blogueuses tout en participant à la nocturne du MACM, c’est-à-dire en dégustant des cocktails et en écoutant une performance live… Tout en visitant les expositions biens sûr, pour qui vous me prenez?!

Bref, c’est l’occasion unique de mettre des visages sur des pseudos ou tout simplement de faire des rencontres et de papoter.

C’est trop VIP! (copyright Katerine)

animaux-futur.jpg Ce week-end j’ai eu l’énorme privilège grâce à Kriss de passer la journée de samedi au Futuroscope pour assister à l’inauguration d’une nouvelle attraction: les animaux du futur.

Nous étions invitées par l’agence BuzzParadise avec une soixantaine d’autres personnes, l’occasion d’être traitées comme des VIP le temps d’une journée, notre badge « Presse » autour du coup, la classe!

Le matin on a assisté à une conférence sur la genèse de cette nouvelle attraction et autant dire que j’ai été complètement bluffée par le principe de « réalité augmentée » auquel elle fait appel. Ça laisse présager plein d’applications incroyables et/ou rigolotes pour l’avenir…

L’attraction en elle-même nous permet d’interagir avec des animaux du futur, pensés selon ce que les chercheurs ont appris de l’évolution jusqu’à aujourd’hui. Armé de lunette 3D et d’un capteur à la main on peut les voir, les porter au creux de la main et tenter en vain (ou pas) de les balancer pour s’en débarrasser, bref c’est vraiment marrant. Par contre, comme toujours dans ces cas-là ça ne dure pas assez longtemps mais le concept est vraiment très sympa.

Après ça, on avait quartier libre ce qui nous a permis de tester un voyage au cœur d’Atlantis et un autre en Laponie, où à chaque fois on s’est fait pas mal secouer par les simulateurs, heureusement c’était avant le repas!

repas-Futuroscope.jpg Une très bonne surprise nous attendait au déjeuner puisque nous avons eu le droit à un « menu moléculaire« , entouré des officiels et de quelques people, dont Raffarin, Olivier Sitruk et Gérard Majax!
Le repas était vraiment délicieux mais en lisant « cuisine moléculaire » sur le menu, je m’attendais à quelque chose d’un peu plus original au niveau des textures. Là, tout était très bon, présenté de manière originale mais la cuisine en elle-même n’était pas inventive au sens moléculaire (pas de salade au CO2 comme à L’Européa par exemple).
En tout cas, on s’est bien amusé à se remémorer les Fritzis-patzis (ça ne doit sûrement pas s’écrire comme ça) de notre enfance au moment du dessert quand une mousse au malabar (puis des chocolats) se sont mis à crépiter dans nos bouches!

À table, nous avons eu l’occasion de faire connaissance avec Sabrina, Marie et son mari, Charly, tout trois adorables ce qui fait qu’on a continué la journée ensemble.

On a eu l’occasion de se prendre pour les stars d’un film (après une certaine attente vue que l’attraction est tombée en panne pile quand c’était à notre tour), de crier dans la Vienne dynamique, de recrier dans le Meilleur du Dynamique et enfin malgré un estomac déjà retourné d’achever la journée pour les plus courageuses (à savoir Sabrina et moi) par une danse de robot… Une certaine vidéo prouve que j’avais très envie de descendre à un moment de l’attraction où je n’en pouvais plus de me voir agiter dans tous les sens après déjà la journée éprouvante passée!

Si la journée a vraiment été un régal, je trouve tout de même dommage que le Futuroscope ne soigne pas plus ses attractions. Certains simulateurs, comme celui d’Atlantis, présentent des décors magnifiques mais manque cruellement de scénario ce qui fait qu’on ressort sans trop savoir pourquoi on a été secouée dans tous les sens.

Autre point que je trouve dommageable c’est le peu de soin apporté aux détails et à tout ce qui entourent les attractions. Je pense par exemple aux files d’attente qui se déroulent dans des endroits vides de mise en situation, ou alors à des attractions dont on voit trop l’envers du décor, dommage…

Cependant mes deux précédentes visites du parc remontant à mon adolescence, j’ai pu découvrir avec plaisir que quasiment tous les films avaient été renouvelés ou qu’on y avait apporté des changements, comme l’arbre qui nous éternue dessus dans la Vienne dynamique, excellent!

Cela étant, le Futuroscope n’a pas le pouvoir de faire rêver à mon sens et c’est ce qui fait que je n’ai pas spécialement envie d’y retourner, tout au moins pas avant une bonne dizaine d’années on va dire, mais je suis ravie une fois de plus que BuzzParadise et Christelle m’ait permis d’en profiter à fond cette fois, merci beaucoup!

Les 3 P ou l’enfer

People, Politique, Paparazzis.

britney-spears-paparazzi.jpg Comme beaucoup de gens, j’aime, au détour d’un magazine (généralement chez le coiffeur), être informée des derniers potins concernant les stars. Je suis également les news People de Yahoo, ou du moins je lis les gros titres ce qui en revient à peu près au même vu le niveau.

Cependant depuis quelque temps, les people, tout comme les politiques qui se prêtent au jeu des médias, commencent à me fatiguer! Parmi les politiques je pense notamment à Sarkozy et à sa gestion plus que douteuse de sa vie privée à grand coup de déballage dans un célèbre parc à thèmes par exemple! Évidemment il est loin d’être le seul à s’afficher dans les médias quand ça l’arrange mais c’est un bel exemple, surtout quand quelques semaines plus tard on nous sort que le pauvre est harcelé par les journalistes, qu’il n’a pas le choix…

Parmi les people, le cas qui m’effraie le plus est celui de Britney Spears. On peut dire ce qu’on veut d’elle, il n’empêche que ne pas pouvoir faire un pas sans une meute de 50 voire 100 paparazzis sur ses talons ça doit être insupportable et je la plains sincèrement!
Je comprends que certaines célébrités pètent les plombs devant l’étalage de leur vie privée ou même aux vues des gros titres adjoint à certaines images, souvent sortis de leur contexte.

Hier soir, on apprenait ainsi que Diam’s s’en était pris à des employés de Voici, en colère suite à la Une racoleuse de la semaine. Même si on peut (doit) condamner la violence en toute circonstance, il faut reconnaître que ces gens-là gagnent des millions à chaque fois qu’ils annoncent une mauvaise nouvelle, une dépression, une rupture ou une mort dans la vie des célébrités donc que de temps en temps ça leur retombe sur le coin de la figure ne me paraît pas totalement surprenant…

Depuis quelques jours on parle aussi beaucoup de Patrick Swayze qui serait malheureusement atteint d’un cancer. Il faut attendre cette nouvelle pour que les journalistes s’intéressent à nouveau à lui et commencent à épier ses mouvements (il rentre chez le médecin, il sort de chez le médecin, il paraît ceci, etc.). Je trouve le procédé ignoble une fois de plus mais le pire c’est que j’y contribue en lisant ces mêmes news!
Cela dit, je ne vais pas à la pêche aux infos non plus, je ne clique pas sur les photos pour voir telle star déchue en train de se doper ou telle autre en train de se faire bronzer sur une plage mais bon le fait est là.

Pour finir, il y a quelques années le monde a violemment critiqué les méthodes des paparazzis à la mort de Lady Di, mais qu’est-ce qui a changé aujourd’hui?

Rien apparemment.

Non tout le monde n’aime pas le café, le thé, le coca ou le champagne!

coffee_poster.jpg J’ai un gros problème dans la vie, je n’aime ni le café, ni le thé, ni les sirops, ni le coca, ni rien qui pétille*.

Voilà vous savez tout!

Ça paraît anecdotique comme ça mais en fait ça ne l’est pas, et ça pose même un vrai problème « en société ». Parce que les gens ils ont toujours du coca ou du café mais alors pas toujours du jus d’orange, allez comprendre pourquoi!
C’est comme ça qu’il m’est arrivée plusieurs fois à l’apéro de « tourner » à l’eau parce qu’il n’y avait rien à boire que j’aimais! Tout comme j’apprends à boire du thé ou du café sans faire trop de grimaces quand on m’invite à un « goûter » et qu’il n’y a pas d’autre choix de boisson.
À tous les coups si je dis quelque chose, je passe pour la chieuse qui n’aime rien (ce qui n’est pas faux), limite pour une malpolie et les gens me regardent avec condescendance « oh bah même pas une petite goutte de coca??« . Et bah non!

Pareil, quand vous avez rendez-vous dans un café et que vous n’avez pas envie de payer 4 euros le jus d’orange dégueu, vous faites comment? Et bah vous faites rien car vous n’aimez ni le café ni l’eau gazeuse… Vous êtes donc condamné à payer 4 euros pour un jus d’orange ou alors vous pouvez boire un chocolat chaud, le prix devrait être le même, mais franchement les chocolats chauds des cafés sont quand même particulièrement pas bons et sucrés.

Et puis ce « problème » est frustrant car moi-aussi je voudrais me trimballer avec mon gobelet Starbucks* fumant à la main, faire hype quoi! Bon bah là il est vide, c’est hype aussi tant que personne ne s’en rend compte et au moins, je ne risque pas de me tâcher en courant après mon bus!

Dans le même registre (hmm presque quoi), en hiver, j’aimerais être chez moi avec un bon thé bien chaud au coin du feu, en bouquinant, parce que le thé est quand même moins calorique que son cousin le chocolat chaud… Ou boire une tisane qui fait dormir avant d’aller se coucher, ou une qui fait maigrir avant l’été, ou… Enfin vous avez compris l’idée. Mais non, tout ça je peux pas, j’aime pas…
D’ailleurs ça me pose aussi un problème vis à vis des régimes car systématiquement on vous dit « commencez par réduire votre consommation de soda », bah oui mais moi j’en bois déjà pas!! C’est des kilos facilement perdus que je ne peux pas perdre, vu que, déjà à la base, je ne bois aucune cochonnerie de ce genre. Et c’est pas mes Innocents qui rentreraient dans cette catégorie, faut pas déconner!

coffee.jpg
* en fait il y a un truc qui pétille que j’aime c’est les Smirnoffs ice parce que les bulles ne piquent pas trop (et parce qu’il y a de la vodka dedans).
** en vrai je boycotte Starbucks depuis un faux plan à Vancouver mais s’il y avait des Second cup en France, je voudrais me trimballer avec mon gobelet Second cup!

Fallait bien que ça arrive…

Pendant 6 semaines je n’ai pas travaillé. Pendant 6 semaines je mettais mon réveil à 9h pour ne réussir à me lever qu’à 10. Pendant 6 semaines, je matais des séries tout en repoussant le moment où je relancerais les agences intérim pour travailler. Pendant 6 semaines, j’étais au chaud chez moi, à me goinfrer de Délichocs et smoothies.

Il a fallu que je tombe malade la 7e semaine, pile celle où je recommence à travailler! C’est quand même pas de bol! Alors que j’aurais pu dormir à loisir avec la fièvre pour excuse, manger des soupes bouillantes devant des séries avec mes 83 mouchoirs dispersés à travers l’appart, il faut que je fasse bonne figure qu travail!
rhume
Et croyez-moi c’est pas simple pas simple parce que, quand je suis enrhumée, outre le nez qui coule, j’ai aussi les yeux qui pleurent (mais vraiment), et un plus que l’autre!
Pour une hôtesse d’accueil, le nez rouge, les yeux rouges (dont un qu’on jurerait qu’il s’est pris un coup), puis noirs à la fin de la journée (à cause du mascara), les poches violettes sous les yeux et le teint grisâtre, c’est pas terrible! Sans compter les besoins urgents de se moucher (très fort évidemment) quand vous avez le DG en face de vous qui vous pose une question, la variante étant l’envie d’éternuer pile quand le téléphone sonne ; bonjour la classe! Avec ça, la tête prête à exploser, l’envie de dormir incontrôlable, vous avez le tableau d’une intérimaire toute dévouée à son travail! Pas sûrs qu’ils me rappelleront…

Certaines mauvaises langues disent que c’est une allergie au travail qui se manifeste alors que j’aurais tendance à penser que c’est mon karma qui me revient en pleine figure pour être un tantinet fainéante… Allez savoir!

3 brunchs à Paris

loup blanc Le premier découvert se trouve dans le Marais au 42 rue Tiquetonne et s’appelle Le loup blanc. Pour 19,50 euros, vous aurez une boisson chaude, un jus d’oranges pressées, un yaourt maison, une salade de fruits, des tartines, des mini-viennoiseries, un choix « d’oeufs » ainsi que de salades!
Vous vous en doutez, c’est extrêmement copieux, surtout qu’ayant une tendance à préférer le sucré, je redemande des mini-viennoiseries alors que je n’arrive jamais à finir les oeufs et la salade!
C’est un lieu à succès dont n’hésitez pas à réserver si vous voulez avoir une table, par contre, il faudra d’attendre d’être au complet pour pouvoir rentrer.
La carte de ce restaurant est par ailleurs originale et très tentante et ça vaut sûrement le coup de le tester en soirée mais je n’ai pas encore eu l’occasion pour ma part…

Loir Le second se trouve également dans le Marais (3 rue des rosiers) et a été découvert lors d’un brunch entre « blogueuses VIB » super sympa. Ça s’appelle Le loir dans la théière et le principe est le même qu’au Loup blanc sauf qu’on ne peut pas réserver.
Pour 17,50 euros, vous aurez un jus de fruits pressés au choix, une boisson chaude, un yaourt, une compote, des mini-viennoiseries, des toasts et un choix d’oeufs. Le choix d’oeufs est plus classique (brouillée, au plat ou en cocotte) et moins copieux qu’au Loup blanc, par contre leur chocolat chaud est ultra bon, fait avec du vrai chocolat quoi!
Je ne sais pas si c’était intentionnel ou par erreur, mais toujours est-il qu’on nous a tout servi en même temps, ce qui, outre le fait de ne pas être pratique quand vous êtes 7 autour d’une table étroite, laisse refroidir soit les oeufs soit la boisson « chaude »…
citron À part cela, le brunch était vraiment copieux et de qualité.
À noter qu’ils ont aussi un choix de tartes impressionnantes par leur portion pour 6 euros et apparemment celle au citron (recouverte d’une montagne de meringue) est délicieuse!

baiona Enfin la dernière adresse que je connais se trouve dans le 11e, au 90 rue de Charonne, et se présente sous forme de buffet à volonté. Il s’agit du Petit Baïona où pour 18 euros vous aurez des crêpes, des pots de Nutella, des gâteaux au chocolat, des salades, sans doute plein d’autres choses mais ma mémoire a retenu essentiellement les crêpes! Ça fait longtemps que je n’y suis pas allée et la photo vient de leur site, donc ces infos ne sont peut-être plus à jour…

Voilà, sur ce je vais manger parce qu’il est quand même plus que l’heure et que tout ça m’a mis en appétit…

Stand-by (je râle)

Depuis plus d’un mois je ne travaille pas. Avant ça je faisais des missions en interim en tant que standardiste ou secrétaire et tout s’enchaînait à peu près bien mais depuis la fin des Fêtes, il en est autrement…
Je ne pourrais pas vous dire pourquoi, je l’ignore, mais ça me fait profondément chier, il faut dire ce qui est! Parce qu’en plus de ne pas avoir de thunes, vous avez tout le monde qui sans arrêt vous répéte la même chose: « alors t’as trouvé quelque chose? », « alors t’as appelé d’autres agences? », « alors ça en est où? », etc., et c’est en train de me rendre dingue!
Le pire c’est que tout ça c’est à cause de cette foutue demande de Résidence Permanente (RP) qui semble désespérément au point mort depuis des semaines!
À la base quand je suis rentrée en France en juin je pensais vraiment pouvoir repartir en janvier. Du coup, après les vacances, je n’avais pas cherché un « vrai » boulot dans ma branche car pour seulement 3-4 mois c’était mission impossible et les quelques offres concernait des CDI. Mais au train où ça va je serais encore là en avril!
Pour le coup, si j’avais su ça avant, ça aurait valu la peine que je cherche un job dans l’édition alors que maintenant de nouveau le même problème se pose, j’espère bien partir en avril, soit dans 2 mois et demi et des contrats de 2-3 mois ben finalement ce n’est pas ce qui court les rues!
Partout on entend parler de précarité mais que ce soit pour un job de secrétaire ou un job d’éditrice, je ne vois que des offres de CDI, voire des CDD de 6, 8, 12 mois… Je sais que je devrais postuler pour ce type de job aussi mais ça m’ennuie de mentir, de faire genre je reste 6 mois sûr alors que le jour où jai (enfin) ma RP, je compte bien partir sans trop attendre.

120037_01

Ah, si seulement j’étais née ultra riche!

Je suis un fauve !

Shopping

http://www.photo-libre.fr

Dans les magasins je veux dire!

Mais c’est parce qu’on m’agresse tout le temps aussi, ou que je me sens tout le temps agressée! Du coup, j’erre dans les rayons l’oeil carnassier, le pied affuté si y en a une qui me gonfle un peu trop et la moue pleine de mépris pour qui compte croisera mon chemin de trop près!
Sérieux, même une semaine avant les soldes, alors qu’on pourrait supposer que tout le monde attend sagement chez soi la date fatidique pour se jetter sur L’article (ça va, LES articles) convoité(s), il y a quand même des gens dans les boutiques (toujours dans celles où je suis en plus, on n’a pas idée!) et systématiquement vous croisez des personnes qui vous bousculent (sans dire pardon, faut pas rêver non plus, on parle de jungle ici, la vraie), d’autres qui font semblant de ne pas vous voir quand vous vous tordez le coup pour essayer de jeter un oeil sur la rangée qu’elles cachent et puis d’autres qui vous insultent simplement parce qu’elles ont l’impression que vous les avez frôlés!

Nan, vraiment les magasins (où il y a des filles dedans), c’est pire que la jungle et perso, ça fait ressortir ce qu’il y a de pire en moi. J’ai envie de bousculer tout le monde, de crier « connasse » à la pouff qui m’a bousculée, de dire « lâche-moi » à la vendeuse qui me colle, de secouer la caissière pour qu’elle aille un peu plus vite, et de déclencher une sirène juste pour que les gens avancent vraiment et tant qu’à faire se dirigent vers la sortie!
Si l’homme est un loup pour l’homme (dixit Sartre), les femmes sont définitivement des hyènes dans les boutiques!