Catégorie : C’est mieux en le disant

Vivre c’est s’engager

Albert Camus, repris par Ingrid Betancourt.

Aujourd’hui, alors que dans notre petit confort beaucoup d’entre nous formulent de nouveaux espoirs pour 2008, il y a fort à parier que pour 45 familles la seule demande à faire soit la même que ces dernières années, à savoir la libération de leur proche, détenu -parfois depuis 10 ans- par les FARC. Privé de liberté, survivant dans la jungle colombienne en se raccrochant à quelque maigre espoir, ces hommes et ces femmes ont manqué les événements dramatiques tout comme les événements heureux de leur famille. Dans les jours qui viennent trois d’entre eux devraient retrouver leur liberté, on ne peut qu’imaginer ce que leurs familles doivent ressentir actuellement entre angoisse, impatience et incertitude.

Malheureusement, pour les autres, rien ne change, si ce n’est qu’on en parle et que rien que ça c’est agir pour leur libération. J’ai lu les extraits de la lettre d’Ingrid Betancourt à sa famille avant d’apprendre que sa famille n’avait non seulement pas donné son accord pour la publication mais qu’en plus elle s’était vu remettre seulement une copie de cette lettre de 12 pages d’une écriture serrée pourtant privée! Je ne vous cacherai pas qu’on ne peut pas la lire sans ressentir une très forte émotion, pour ne pas dire une certaine empathie avec sa famille. Comment imaginer ce qu’ils vivent depuis près de 6 ans, comment imaginer que ses enfants puissent avancer avec tant de force et de courage alors même qu’ils craignent chaque jour pour la vie de leur mère?
Dans sa lettre, on comprend que malgré six années de captivité, ses ravisseurs n’ont développé aucune forme de pitié pour sa condition et lui enlève régulièrement ses maigres consolations tels des dessins faits par ses neveux et nièce…

Pour rappel, s’ils sont 45 à être « échangeables », ils seraient plus de 3 000 à être encore détenus, et certains sont déjà mort en attendant de recouvrer la liberté.

Pour en savoir plus, pour connaître les actions qui sont menées: www.betancourt.info
Ingrid Betancourt

Je ne suis pas charitable

TelethonJe déteste le Téléthon. Voilà c’est dit et rien que pour ça je risque de rôtir en Enfer très longtemps mais malheureusement c’est plus fort que moi. Chaque année pendant beaucoup trop d’heures consécutives les chaînes du service publique sont en stand-by pour ne proposer que des programmes autour de cette action et de nombreux reportages sur les maladies que le Téléthon essaie d’aider.

Je comprends bien que c’est très important et qu’il faut en parler, seulement ne parler que de ça pendant 30 heures et ne plus en parler le reste de l’année ne me semble pas être la meilleure stratégie. Moi, franchement, chaque année quand je réalise que c’est le week-end du Téléthon, je reprogramme mon cerveau pour qu’il ne cherche pas à zapper sur la 2 ou la 3…
Sidaction

Je préfère largement le principe du Sidaction qui monopolise toutes les chaînes pendant un week-end mais qui au moins laisse la place aux programmes normaux, sauf les soirées spéciales ou des capsules dans la journée. Ça permet à la fois de rappeler régulièrement de faire un don tout en gardant un côté « ludique » si je puis dire.
Parce qu’en règle général je trouve le Téléthon triste et gris, limite déprimant… En même temps, ils ont pas de chance il pleut systématiquement et, mois de décembre oblige, il fait froid, les gens sont dans leurs doudounes… Tout de suite c’est moins glamour…

Pour cette cause comme pour d’autres, je me demande toujours si le montant des dons correspond aux promesses faites ou si un certain pourcentage de gens revient sur sa parole et s’abstient d’aider la recherche en fin de compte… En tout cas, bien qu’il faille appeler le 36 37 et donner car la recherche en a forcément et fortement besoin, je ne supporte pas le Téléthon, c’est comme ça.

Restos du coeurSi Dieu me lit qu’il sache que j’ai été bénévole sur le Sidaction, que j’achète tous les CD des Enfoirés et que je vais même les voir en concert régulièrement. Ça devrait sûrement faire oublier que je n’aime pas le Téléthon… Non ?!

Inauguration en petite pompe

welcome_santa.jpg J’aurais bien fait les choses en grand, avec champagne et petits fours pour l’ouverture de ce blog (un énième me direz-vous) mais déjà je n’aime pas le champagne (c’est dit) et en plus je n’en ai pas les moyens ! Donc oubliez également les stars, il n’y en aura aucune (oui je sais, la vie est dure) mais quand même car je ne suis ni sans cœur, ni folle au point de prévoir une inauguration sans un peu de divertissement, je vous propose…

Tindindin (ça c’est ma version du roulement de tambour)

… mon bouillon de culture !

(suite…)