Il y a quelque chose que j’ai du mal à comprendre, c’est pourquoi la majorité des gens qui adoptent un chien sont prêts à payer des fortunes pour avoir telle ou telle race mais pas à prendre 5 minutes pour aller faire un tour à la SPA locale (SPCA ici) pour voir s’il n’y a pas un animal qui correspondrait à leurs attentes là-bas.

Contrairement aux idées reçues, il y a des chiots dans les refuges, ainsi que des chiens de race. Ou même des chiens qui sont des bâtards et qui ont pourtant l’apparence d’un chien de race.
Il y a 12 ans j’ai tanné mes parents pour adopter un chien si bien que mon père un samedi après-midi a dit « On va faire un tour à la SPA mais juste pour voir ».
Là-bas, alors que j’observais les chiots mon père a craqué sur un chien tout mignon, tout sage dans sa cage. C’était un berger allemand croisé avec un beauceron qui avait déjà 7 mois et sa taille adulte. Il avait passé la majorité de sa vie dans une cage, ne sachant même pas monter les escaliers sans se rétamer.

On a commencé par lui faire faire un tour en laisse près du refuge pour voir comment il se comportait. Il était tellement excité et en même temps effrayé qu’on ne pouvait que l’aimer instantanément. Malgré tout, mon père n’était pas très chaud pour se réengager 10-15 ans avec un animal. Devant ses hésitations la personne du refuge nous a suggéré de le prendre pour le week-end et de le ramener si on n’était pas satisfait. Lewis (qui s’appelait alors Bouboule!) a aussitôt intégré la maison et ne l’a plus quittée depuis.
50400105.JPG
Il a maintenant 13 ans, le poids des années fait qu’il n’est plus très en forme mais ça a été le chien le plus gentil, le plus sage, le plus beau de tous les chiens qu’on puisse avoir. Tout le monde l’appelait La peluche, tellement il faisait l’unanimité, maintenant c’est plutôt « gros pépère ». C’est peut-être une « sous marque » comme disait mon oncle mais aucun chien pure race, avec pédigrées et tout le tatouin ne peut lui arriver à la cheville.

Aujourd’hui encore, à Montréal, j’aimerais qu’on n’est pas déjà un chien à la maison (surtout vu le chien) pour avoir le plaisir d’aller dans un refuge choisir un animal, avoir un coup de cœur et en plus le sauver de son emprisonnement. Pourquoi payer 1000 ou 2000 euros pour un animal quand autant attendent d’être adoptés dans une cage, vraiment je ne comprends pas.

10 commentaires le SP(C)A

  1. 13 ans de vie pour un chien, c’est la moyenne …
    La chienne de mes parents à 8 ans, mon père l’adore mais sait qu’elle ne sera pas éternelle et pense déjà à quel race de chien il prendra pour la remplacer 🙁
    C’est un Golden retriver comme chien.

  2. Hey Bouboule ressemble à la chienne qu’on avait !

    Pour les races je peux comprendre, il faut savoir que beaucoup de races de chiens sont des inventions de l’homme. Et puis c’est un peu comme la différence entre une personne qui va s’acheter une voiture fonctionnelle pour se rendre d’un point A à un point B peu importe les caractéristique et celle qui a déjà une idée bien précise du modèle ou du type de voiture. (d’ailleurs on emploie le terme « racée » pour qualifier certaines voitures)

    J’ai remarqué aussi que souvent ceux qui optent pour des chiens de race ne change pas de race quand ils changent de chien ou restent dans la même catégorie….

  3. MissBrownie: 8 ans c’est encore jeune mais tu devrais vraiment l’inciter à aller faire un tour dans un refuge, il y a des chiens de race et des croisés qui pourraient vraiment lui plaire!!

    Marlène: bah si je peux comprendre car c’est vraiment agréable (quand on a une cour) mais les payer une fortune non! :-/

    MiniMin: je suis sûre que tu trouverais un chaton très mignon à la SPCA. Quant au chien, une fois de plus, si on a un jardin alors c’est tout à fait gérable car il se dépense la journée, tu n’es pas obligé de le sortir tout le temps, mais encore faut-il avoir un jardin!

  4. Dans 3 1/2 mois on va déménager dans notre propre chez-nous avec une belle cour…mon copain veut absolument un chien…j’ai émis une condition : l’adopter et non l’acheter en animalerie!
    Je suis d’accord avec toi, payer une fortune (et donc encourager les animaleries) au lieu de sauver un pauvre petit chien, le choix n’est pas dur à faire!
    D’ailleurs, chez mes parents, nous avions recueilli il y a presque 13 ans un très jeune chien en début d’été qui avait été abandonné…ce fut le chien le plus doux qui puisse exister…il a malheureusement rejoint le paradis des chiens en décembre…
    Vive la Spa, la Spca ou même juste la prise en charge d’un chien errant!

  5. Je ne pourrais être plus d’accord avec toi! C’est une de mes batailles! J’ai écris un très long article sur le sujet il y a un certain temps. À propos de mon chat.
    J’ai fais promettre à mon homme que quand nous aurions une maison nous aurions un chien adopté en SPA.

  6. Esther: tu fais le bon choix, je regrette que mon copain n’ait pas fait le même lorsqu’il a pris Tartine (je n’étais pas dans l’équation)…

    Aurélie: c’est prévu… un jour…. 😐

    Marlène: 1 mètre de neige n’a pas arrêté Tartine cet hiver, au contraire, elle nageait dedans comme dans l’océan! 😀

    Petite Fleur: j’aurais aimé que Tartine vienne d’un refuge mais malheureusement ce n’est pas le cas (je n’étais pas là à ce moment-là).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *