Catégorie : Ô Canada!

Sous les tropiques

meteo.jpg
On a beau être mi-septembre, ce dimanche à Montréal il faisait 37° en température ressentie*!! Autant dire que c’était beaucoup, surtout qu’il fallait compter avec une forte humidité. Ainsi, à peine quelques pas dehors et déjà on se sentait moite, version jungle tropicale (selon ma grande expertise, vu que je n’y ai jamais mis les pieds!). Cela va de soi j’ai eu mal à la tête toute la journée avec des températures si étouffantes et dans la nuit ce sont les fortes ravales de vent qui m’ont réveillée car en plus on a subi la fin de la tempête Ike! Et dire que la légende veut qu’il fasse froid au Canada!!

|*J’avais parlé du concept de ressenti sur ce post.

Retour à la réalité

IMG_1717.jpg Voilà mon frère est reparti après une courte semaine passée au Québec…
Comme il était venu il y a 6 ans en hiver, il a pu redécouvrir Montréal en été et le Mont-Royal le dimanche l’a bien impressionné, entre les tam-tams et les combats moyen-âgeux!

Pour le reste de la semaine on s’est baladé du côté de La Malbaie et de Tadoussac, on en a profité pour faire une croisière en Zodiac sur le Saint-Laurent et apercevoir des baleines, rorquals et autres bélugas! Splendide même si la brume diminuait notre visibilité et créait parfois une ambiance à la film d’angoisse!

IMG_1782.jpg De retour sur Montréal, le soleil faisant lui aussi sa réapparition, nous avons profité de la plage de Jean Drapeau pour améliorer notre bronzage et nous reposer. L’un de nous a le dos rouge écrevisse avec quelques traces blanches dues aux ratés de l’étalage la crème solaire mais je ne dirais pas qui par respect pour son intimité…

La semaine est passée rapidement, c’est étrange de se dire que maintenant je n’aurais plus de visite avant un an peut-être!
En attendant vu que je n’ai plus de manuscrit à corriger, il faut que j’essaie de trouver un petit boulot en interim, histoire de pouvoir payer les factures et accessoirement dévaliser le nouveau H&M qui vient d’ouvrir en centre-ville!

Les chiffres du Qc

Les chiffres et moi ça fait pas bon ménage, mais vraiment pas, c’est pour ça que je ne vais pas parler d’eux en tant que tel mais des chiffres de l’immigration au Québec en 2007.
La province a accueilli 45 221 immigrants, soit pas assez aux vues des objectifs fixés! Ils espéraient accepter entre 45 500 et 48 000 nouveaux immigrants mais devront se contenter de ces 45 221! Dire que ça aurait pu être 45 222 si mon dossier avait été traité plus rapidement! Ça leur apprendra!

Contrairement à ce qu’on pourrait penser en se baladant dans les rues de Montréal, les français ne sont pas les plus représentés, c’est d’abord le Maroc qui est la première source d’immigrants, avec la France en 2e position et l’Algérie en 3e. C’est bizarre parce que dans les rues, vraiment ce n’est pas très représentatif…

D’autre part, face à l’Ontario et à ses plus de 111 000 immigrants accueillis l’année dernière, le Québec fait figure de petit joueur! Elle est suivie de près par la Colombie-Britannique (la province de Vancouver) et donc une fois de plus on est cernés par les anglophones! 🙂

Pour ceux que ça intéresse, l’immigration dite « économique » représente 62% de l’immigration québécoise, immigration choisie, avec système de points, frais à payer, engagement à ne pas recourir à des aides financières pendant les 3 premiers mois, etc.

Source

Ces petits manques

Quand vous vivez à l’étranger, il y a forcément quelques produits français qui vous manquent. Pour la plupart des gens, la liste commence par du vin et du fromage! Moi n’aimant ni l’un ni l’autre, je m’attaque plutôt aux sucreries, du type chocolat noir pâtissier, cacao Poulain, des Princes, et pour le salé les quenelles sont en bonne position dans mes manques.
Du coup, impossible d’accueillir un visiteur sans lui faire une petite liste de gourmandises à caser dans ses valises!

danette.jpg Là, l’heureux élu est mon frère, qui a la liste depuis une quinzaine de jours et qui m’appelle aujourd’hui, à 19h heure française, la veille de son départ, pour savoir s’il peut prendre du Nesquick à la place du Poulain, ou alors du Super Poulain! Non non non! Parce que le Nesquick il y en a ici et ça ne me plaît pas. Moi je veux mon Poulain Orange… Tout comme je voudrais mes Danettes à la vanille si ça pouvait supporter le voyage…

Les yaourts sont effectivement une des choses les plus difficiles à remplacer ici car le rayon produits laitiers est très mais alors très petit dans les supermarchés du coin! Le choix est loin d’être vaste et vous pouvez oublier tout ce qui est du style dessert. Pas de mousse au chocolat, de liégeois, de fondant, de crème aux œufs, etc.! C’est sûrement un des rayons les plus tristes des supermarchés à mon goût… Alors qu’à l’inverse celui des céréales s’étend souvent sur plusieurs mètres avec des paquets de grande contenance. Différence de culture j’imagine…
poulain.jpg
La bonne nouvelle c’est que je devrais avoir un gros pot de Poulain d’ici demain! Hihi!

Qualité de vie à la montréalaise, 1ère

IMG_9158.jpg
Montréal est une grande ville qui compte 1 850 000 habitants, répartis sur 363 km2 et 3 500 000 habitants pour le Grand Montréal. Paris intra-muros par exemple compte 2 000 000 d’habitants sur 105 km2.

Pourtant dans l’une de ces villes, mon appartement de 45 m2 (voire plus) me coûte 600$ soit 376€ et aucune caution ne m’a été demandé alors même que je n’avais pas d’employeur et dans l’autre pour 600€ soit 960$ j’aurais un studio de 20 m2, après avoir fourni 3 mois de caution et des garants…

Mon appart est à moins de 2 minutes d’un métro, qui lui-même m’amène en 10 minutes au « centre-ville », à Berri-Uqam, je donne sur un parc d’un côté, sur un parking avec la ville au loin de l’autre, j’ai un grand balcon et je ne paie pas l’eau…

Quand on me demande pourquoi j’habite à Montréal, je réponds systématiquement pour la qualité de vie, je pense que rien que la question du logement est édifiante…

En haut de l’Everest

everest.jpg Il fait froid, c’est haut et ça fait peur! Je ne parle pas de la montagne qui se trouve quelque part en Asie mais de l’attraction du parc aquatique Valcartier!!

L’Everest est à 33 mètres de haut avec une inclinaison de 110% et c’est « la plus haute glissade d’accélération du genre en Amérique » paraît-il… Sauf que moi j’ai peur du vide mais qu’en même temps j’aime bien faire comme tout le monde. Du coup, quand 7 voix unanimes se sont écriées « on le fait » bah j’ai murmuré « ah bon » avant de hurler « je vous déteste » une fois arrivée en haut!
Cela dit, c’était pas si horrible que ça une fois élancée. J’ai bien sûr poussé un ptit cri (d’ailleurs j’étais bien la seule), eu un peu peur quand j’ai eu l’impression de partir sur le côté mais au final c’était rigolo! Je me suis tout de même gardée de le refaire!

En ce qui concerne Valcartier c’est soi-disant le plus grand parc aquatique au Canada ce qui me surprend un peu vu que je l’ai plutôt trouvé petit par rapport à celui que je connais en France…
Les attractions sont sympas mais trop courtes et n’offrent pas toujours beaucoup de sensations. Cela ne nous a pas empêché de nous éclater (sous la pluie au début et dans le vent par la suite), notamment dans la piscine à vagues, où j’ai bu la tasse je ne sais pas combien de fois vu la hauteur des vagues et la foule qui s’y pressait!

Maudits français

jeremydemay.jpg Les « maudits français » c’est comme ça qu’on nous appelle au Québec car on a la réputation d’être arrogant et hautain… C’est aussi le nom donné au gala qui avait lieu hier soir dans le cadre du festival Juste pour rire où 4 humoristes de la relève française se produisaient, le tout animé par… Jeremy Demay!

Ce nom ne vous dit sûrement rien mais je sais qu’au moins une personne ici le connaît et qu’elle sera vaguement verte d’avoir raté ça.
Le jeune homme de 25 ans est un français installé au Québec depuis quelques années pour percer sur la scène humoristique et ça marche plutôt bien car il a remporté un concours dans le cadre d’une émission de télé pour faire plusieurs shows pendant Juste pour rire. C’est donc tout naturellement lui qui présentait le gala d’hier soir, et franchement c’était super bien réussi!

Parmi les 4 humoristes présents, il y avait Fabrice Éboué, vous savez celui qui passait chez Fogiel et qui fait partie du Djamel Comedy Show. Son passage était très réussi, il a fait pas mal de blagues par rapport au Québec, et le fait de s’adapter ainsi à son public (bien qu’à majorité française) était vraiment sympa.

Le deuxième homme présent était… j’ai perdu son nom, mince! En tout cas, ultra doué en capoiera, je bavais devant sa démonstration! Cependant, le sketch en lien était moins drôle que son premier sur les rapports homme-femme et la part de féminité de ces messieurs, vraiment bien marrant…

Au rayon des humoristes féminines, il y avait Cécile Giroud qui joue Ça y est, je suis grande à Paris depuis un an et qui fait dans l’humour plutôt noir, puisqu’il était question de son enterrement et de masochisme à peu près tout le long. Il y avait quelques bonnes choses mais cela restera toutefois celle qui m’a fait le moins rire.

L’autre femme présente, mise en scène par Florence Foresti elle-même, était Céline Iannucci qui a dépeint un tableau de la maternité très rigolo.

Pour finir, Jeremy Demay a fait un numéro sur Je l’aime à mourir de Cabrel, le temps de remarquer qu’il chantait très bien, en plus d’être vraiment très drôle! Mon nouvel objectif: voir un show complet de lui!

Deux en un

Hier je suis allée récupérer un routeur chez un copain, histoire d’avoir -enfin- le wifi chez moi et de pouvoir surfer de mon lit plutôt que du sol près de la table de salon!

Et bien, à l’aller j’étais en bus et au retour en vélo! Et oui, enfin (décidément), j’ai trouvé un vélo! En fait, juste à côté de chez le copain en question il y avait quelques vélos accrochés, avec une pancarte à vendre pour 40$!
Le routeur récupéré, je suis allée voir de plus près et j’en ai trouvé un, certes vieux, mais qui a des gardes-boue et un porte-bagages. Le frein arrière, lui, ne marche pas franchement et il faut aussi que je remonte la selle à part ça mon vélo a la classe mais pas beaucoup de vitesses par contre…

Passé ces petits désagréments, c’était vraiment cool de pouvoir rentrer en vélo, jusqu’à ce que je réalise qu’il faille le monter sur l’épaule au 3e étage vu que je n’ai pas de cadenas et que de toute façon je ne compte pas le laisser dehors. Parce que Montréal a beau être très sécure, niveau vol de vélos on est pas mal les champions! En même temps pour 40$, je risque pas grand chose.
velo.jpg

Les grands espaces

lac.jpg« Grands espaces, forêt, lac« , ce sont généralement les mots qui viennent à l’esprit quand on mentionne le Canada à quelqu’un, du moins juste après « bucheron, froid, neige« ! Et bien, ce week-end j’étais en plein dedans, je parle de la nature pas du bucheron, et ça valait franchement le détour…

On est partis (et revenus, je vous rassure) à 15 (moitié québécois, moitié français), presque à l’heure si on omet ma petite demi-heure de retard (c’est pas ma faute si l’ETS est perdu au milieu de nul part… en centre-ville) et malgré les bouchons et quelques petits détours on est tous arrivés à bon port vers 22h dans un chalet lové au milieu des arbres.

lac.jpg
Comme il faisait nuit on a fait un feu de bois et bu une bière bien méritée, tout en se faisant peur avec des histoires de tronçonneuse, mais il a fallu attendre le lendemain pour découvrir le paysage.
Quelques mètres plus bas, nous donnions sur un lac d’une sérénité à toute épreuve, sur lequel étaient amarrés 2 chaloupes et 1 canoë, de quoi bien s’amuser. Un peu partout, le calme, les arbres, les bibittes* nous entouraient, il y avait même quelques emplacements de camping suffisamment distants pour qu’on ne se voit pas, et apparemment qu’on ne s’entende pas.

jeu.jpg On a donc profité du lac, du feu de bois, du barbecue, du soleil pendant 2 jours. On a bien rigolé, certains sont allés à l’eau involontairement, certains ont même descendu des rapides mais sans vraiment pouvoir les remonter, on a ramé, nagé, on s’est fait couler, bref on a tous passé un excellent week-end. On n’est pas allés dans le Sud pour ça, comme ce sera le cas en France mais dans le Nord, et ça faisait vraiment plaisir de quitter un peu Montréal pour changer d’air, d’autant que l’organisation a été gérée d’une main de maître. Vivement le prochain!

*Les bibittes, c’est le nom qu’on donne aux insectes ici, et entre les maringouins (sorte de moustiques), les mouches à chevreuils et tous les autres trucs inidentifiés, le moins qu’on puisse dire c’est heureusement qu’on avait prévu l’anti-insectes!

C’est parti!

drapeau.jpg Mardi c’était la Fête de la Saint Jean et ici ça a une connotation particulière car c’est la Fête Nationale du Québec. Oui, nationale vous avez bien lu, alors même que le Québec est une province. Mais on est comme ça ici, on est un îlot à part, avec quelques prérogatives particulières par rapport au reste du Canada…

Cela dit, ça ne va pas nous empêcher de fêter le Canada day le 1er juillet, soit une semaine pile poil après. La différence c’est que pour la St Jean, tout le monde est dans la rue pour faire la fiesta, avec le fleurdelisé (le drapeau bleu et blanc), chapeaux, maquillage et concert gratuit dans la soirée alors que pour la fête du Canada, on choisit plutôt de déménager!

Beaucoup d’appartements ont des baux annuels qui courent du 1er juillet au 31 juin de l’année suivante, du coup le 1er juillet, comme en plus c’est férié, beaucoup de locataires changent d’appartement.
C’est aussi la journée idéale pour se balader dans les rues à la recherche de meubles car pas mal de gens laissent devant chez eux des vieux articles, parfois brinquebalant, ou juste en double, pour les encombrants ou le badaud intéressé. C’est comme ça qu’on peut s’équiper pour pas cher, si on fait fi de l’état ou de la couleur de certains meubles!

jazz.gif Du coup, en plus de ces deux fêtes, il y a aussi le Festival International de Jazz qui commence aujourd’hui, ce qui veut dire des scènes installées dans un quadrilatère de rues en plein centre-ville et des concerts gratuits!
Ça marque le coup d’envoi des principaux festivals de l’été car à cela va s’enchaîner le Festival Juste pour rire, les Francofolies, les Nuits d’Afrique, etc.
Autant dire qu’il n’y aura plus aucune raison pour ne pas sortir chaque soir, vu que la plupart de ces festivals offrent des spectacles gratuits en parallèle de la programmation principale payante!