Catégorie : Cuisine, Bricolage, Jeux vidéo, on teste tout

Chez nous, on aime bien manger alors on cuisine souvent mais on va aussi au restaurant.

On aime parfois bricoler, surtout si c’est pour améliorer notre maison.

Modavie

modavie.jpgChaque année au mois de janvier, quelques restaurants du Vieux-Montréal proposent un Happening Gourmand qui consiste en fait à offrir des menus à prix réduits. L’année dernière nous avions ainsi testé Aix – Cuisine du terroir et cette année notre choix s’est porté sur Modavie, situé au 1 rue St Paul Ouest.

Le lieu promet du « jazz live » tous les soirs, ce dont j’apprendrais à me méfier à l’avenir vu que le groupe était situé à 50 cm de notre table et qu’il était donc impossible de communiquer! Le seul moment de répi a été pendant la pause des musiciens, 30 minutes pendant lesquelles nous avons pu parler tranquillement, enfin!

Côté nourriture, les choix étaient basiques ou si l’on voulait quelque chose de plus élaboré, il fallait payer un supplément. Chéri a ainsi opté pour la côte de sanglier à la Corse en plat principal et a été franchement déçu, ayant l’impression de manger un morceau de porc. J’avais pour ma part pris la bavette de bœuf qui était plutôt bonne et copieuse. En entrée, nous étions 3 sur 4 à avoir choisi la soupe à l’oignon alors que Marlène a pris le feuilleté au brie. Si je me souviens bien ces commentaires, le brie n’était pas très présent.
En plat, Marlène avait pris les tagliatelles au poulet qui avaient l’air bonnes.

En dessert, nous avons tous pris le fondant au chocolat qui était bon me semble-t-il (c’est que ça date).
Au final, la table d’hôte était à 22$+8$ de supplément pour le plat de Chéri (au lieu de 36$ le menu en temps normal), avec une demi-bouteille de vin mais sans apéro, cela nous est revenu au total avec taxes et tips à 82$.
Vous pensez sûrement que ça vaut le coup par rapport aux derniers restaurants dont je vous ai parlé mais nous, on ne trouve vraiment pas.
Oui c’est moins cher, mais enfin d’abord c’est pour manger entouré de bruit (musique Live + grande pièce) mais en plus c’est pour manger des mets on ne peut plus basique, sans saveur originale: que ce soit la soupe ou la bavette, je pouvais cuisiner ça moi-même. Alors si c’est pour payer 20$ dollars de moins, je préfère encore payer plus mais avoir des assiettes on ne peut plus délicieuses, des plats que je ne mange que rarement et une ambiance sobre et agréable…

Intrigue du jour, bonjour


Je ne suis pas très forte en devinettes, c’est pour ça qu’en général je me retiens de lire énigmes et autres casses-têtes, histoire d’éviter de m’arracher les cheveux. Seulement un annonceur anonyme a mis en place le site 10 vies 10 destins nous invitant à découvrir ce qui peut bien unir ces 10 personnes qui ont apparemment vécu une aventure exceptionnelle et qui viennent de tout horizon…

En lisant le nom du site, la première chose qui m’est venu à l’esprit est le film 7 vies dans lequel Will Smith fait le lien entre plusieurs personnes à qui il compte donner ses organes après sa mort. Pour ceux qui n’ont pas vu le film, vous pouvez me jeter des tomates, je viens de vous en révéler tout l’intérêt!
Seulement en regardant la vidéo, un des hommes mentionnent que « cette personne peut être en Chine », or jusqu’à preuve du contraire, on ne fait pas de greffes d’organes à l’international… Il reste la possibilité de l’adoption mais ça ne me semble pas être le cas, ou alors des gens qui ont monté leur entreprise et auquel cas le fait qu’une personne puisse être la clé, aider, même si elle est en Chine ma paraît tout à fait plausible…

Vous pouvez consulter les avis ou donner le votre sur cette page et laisser votre email pour le jour de la révélation, soit lundi 8 mars…

Article sponsorisé

Le Margaux

margaux.jpg
Pour la St Valentin, nous sommes allés dîner au restaurant vendredi 12 et nous avons opté pour découvrir Le Margaux dont une amie m’avait parlé.
Après une petite frayeur due à ma réservation notée le mauvais jour, nous avons tout de même pu avoir une table et nous avons ainsi profité du décor sobre et moderne en attendant de passer commande car on a attendu longtemps…

La carte propose beaucoup de choix à base de foie gras et c’est ainsi que j’ai opté pour la « Truite farcie au foie gras et aux pommes, sauce au floc de Gascogne » en plat principal alors que j’ai opté pour la « Pissaladière à la tomate, quelques escargots poêlés façon bayonnaise » en entrée. Chéri a pris les mises en bouche surprise en entrée et un « Magret de canard rôti aux épices, foie gras au torchon, hachis landais » en plat principal. Quand nos assiettes sont arrivées, on a pu découvrir des plats aussi bien joliment présentés que délicieux! Alors que je n’avais plus faim, j’ai tout de même craqué pour une mousse chocolat-noisette en dessert mais j’ai eu du mal à la finir alors que Chéri avait trois mini crème brûlées: nature, aux marrons, et à la lavande.

Au final, on retiendra malheureusement le service qui était vraiment très long mais à part ça les choix étaient nombreux et variés (une ardoise offrait de nombreuses autres possibilités) et nos assiettes délicieuses. Avec Cuisine et dépendance, c’est sûrement le meilleur restaurant que nous ayons testé à Montréal mais il faut tout de même compter 120$ à deux (taxes, tips et apéritifs compris) pour un service 3 plats. À noter qu’il n’y a pas de mises en bouche offertes mais une soupe du jour.

Prince vs Hit

biscuits.jpgIl y a quelques mois un accord a été passé entre les deux parties vivant sous mon toit (soit Chéri et moi) pour que j’aie accès à tous les Princes que je voudrais… Comment? En échange du budget fromage de Monsieur (je ne mange que du gruyère et du comté), j’ai le droit à un budget Prince! Le problème, c’est que je ne trouve ceux-ci qu’à l’épicerie Gourmet Laurier et qu’un seul paquet vaut 5.99$ hors taxes!
Du coup, même avec cet accord, je me retrouvais sans biscuit le matin plusieurs fois par semaines. C’est ainsi que j’ai décidé de tester les biscuits Hit de la marque Bahlsen que j’apercevais dans un coin du IGA du marché Atwater…

Le principal problème des Hits, c’est qu’ils sont beaucoup plus petits que les Princes et qu’il y en a beaucoup moins dans un paquet. D’un autre côté, ils sont beaucoup moins chers puisqu’un paquet coûte 1.20$.
Question goût, les deux sortes sont différentes, les biscuits ne sont pas les mêmes mais les Hits sont plus garnis en chocolat, ce qui est assez sympa.

Du coup, j’alterne entre les deux, un paquet de Princes me faisant 3 matins (oui je suis gourmande, et encore je me rationne à 5 biscuits par petit-déjeuner) alors que les Hits me font 2 matins seulement (encore qu’il faut que je me rationne là aussi!)… mais eux sont accessibles facilement en supermarché, ce qui n’est pas le cas de mes gâteaux Lu… Il ne me reste plus qu’à trouver l’équivalent des Dany au chocolat et je pourrais envisager passer ma vie ici! 😉

Monsieur B.

monsieur_b.jpg
Pour l’anniversaire de Chéri il y a 15 jours, nous sommes allés dîner chez Monsieur B., restaurant sympathique qui se trouve dans l’ancien local de La montée de lait. Je n’avais pas réalisé ce détail au moment de réserver, sinon j’aurais su que faire rentrer 15 personnes dans ce petit lieu relevait du défi… Comme en plus, c’est un restaurant à deux services, nous sommes arrivés alors qu’une partie de notre table était toujours occupée par des convives… Heureusement, on n’a pas attendu très longtemps avant de pouvoir récupérer la table mais on était près de la porte, et en cette saison ce n’est jamais agréable.

Une fois installés, nous avons pu découvrir la carte et pour moi le choix a été vite fait : « pavé de saumon, acras de morue sauce vierge aux tomates cerises et crème sûre » alors que Chéri a préféré le tartare. On a aussi craqué pour la mise en bouche du moment: deux cuillères avec je-ne-me-souviens-plus-quoi-dedans mais c’était très bon. Il fallait tout de même compter 3$…

Par contre, une soupe du jour est automatiquement servie et ça nous a permis de nous réchauffer un peu. Quand les plats sont arrivés, on a pu se rendre compte que les portions n’étaient pas très généreuses, enfin dépendamment des plats choisis. J’ai par exemple eu beaucoup de mal à terminer mon assiette alors qu’une amie ayant pris le risotto de jarret d’agneau est restée sur sa faim…

Heureusement il y a toujours le dessert pour être sûr de ressortir le ventre plein et là encore j’ai eu du mal à finir ma tarte au chocolat alors que d’autres ont fait le choix de la crème brûlée. La tarte au chocolat et sa verrine de mousse au chocolat blanc au gingembre étaient bonnes mais pas autant que je l’espérais, il faut dire que je ne suis pas fan du gingembre…
En tout cas on en a eu pour notre part pour 80$ avec taxes et pourboires, ce qui compte tenu de mon assiette était correcte mais si j’avais choisi un autre plat, j’aurais trouvé ça vraiment cher… Dommage car il s’agit d’un « Apporter votre vin« .

Pas toujours comme prévu

CIMG0980.jpgComme prévu, j’ai voulu faire des macarons ce week-end et ayant deux bananes qui ne passeraient pas la nuit, j’ai voulu les faire vendredi soir. C’est alors que j’ai réalisé qu’il fallait d’abord réserver des blancs d’œuf pendant 12h au frais!

Priant pour que mes bananes survivent, je me suis exécutée et le lendemain matin, j’ai sorti mes blancs d’œuf, mon batteur et alors que j’étais prête à les monter en neige, je me suis rendue compte qu’il fallait du sucre glace pour faire des macarons et qu’évidemment je n’en avais pas! Je me demande bien comment j’ai pu acheter de la gélatine alors qu’il n’y en a pas besoin et ne pas acheter du sucre glace alors qu’il en faut!

Du coup, comme il faisait un peu -30 samedi et qu’on devait déjà sortir pour le salon de l’habitat et un resto le soir, je n’ai pas eu le courage d’aller jusqu’à l’épicerie pour ça. J’ai donc attendu le lendemain midi qu’on aille remplir le frigo à Atwater et alors enfin j’ai pu me lancer dans la préparation des macarons!

Et bien franchement c’est un peu galère à faire quand même! Première étape mixer amande en poudre et sucre glace sauf que mon mixeur n’a pas aimé du tout et qu’en gros à part faire de la fumée, il n’a rien mélangé… J’ai fait de mon mieux pour compenser et j’ai enfourné le tout comme prévu quelques minutes. Après que ça ait refroidi, il fallait tamiser dans les blancs d’œuf montés en neige et évidemment en termes de tamisage, j’en ai mis autant par terre que dans mes œufs! Humm…

Puis vint l’étape où il faut remplir la poche à douille pour faire de jolis ronds réguliers… Remplir l’ostie de poche n’a pas été une mince affaire, surtout qu’à la fin ça coulait par en bas alors que je n’avais pas fini mon remplissage en haut, oups! J’ai fait au plus vite puis j’ai essayé de faire des beaux ronds mais ne sachant pas s’ils allaient beaucoup grossir ou pas, j’en ai fait de petits, de biens trop petits! Sans parler qu’ils n’étaient pas tous ronds, loin de là, re-oups!
Après ça il faut les laisser “croûter” pendant 1h puis les enfourner 10-12 minutes… J’en ai profité pour faire mon mélange bananes-chocolat (avec de nouvelles bananes, les autres étant décédées)… Une fois passé l’étape délicate mais réussie du décollage de la plaque, j’ai pu tartiner mes macarons de ma ganache, et il m’en est resté en masse en fait! Après ça il faut encore réfrigérer les macarons plusieurs heures, voire jusqu’au lendemain! Résultat pour une recette “commencée” vendredi soir, je vais pouvoir en savourer (ou pas) les fruits lundi!
Et le verdict? Ils étaient trop mous, donc sans doute pas assez cuits et un poil trop sucré à mon goût…

La morale de l’histoire est simple: cuisinez soi-même n’est vraiment pas une sinécure!

Quoi de n’oeuf

noeuf.jpgBien que nous n’habitions plus le quartier, nous continuons tous les 15 jours à venire nous approvisionner au Marché Atwater avec Chéri. On y fait le plein de bonnes choses avec nos arrêts rituels à la boucherie, la fromagerie et, mon préféré, la charcuterie!

Mais comme si ce toutes ces nourriture ne suffisait pas, on en profite aussi de temps en temps pour bruncher dans le coin, généralement chez Toi, Moi et Café dont Chéri raffole des Bodums.

La semaine dernière, on a décidé de tenter l’établissement à quelques pas de portes: Quoi de n’oeuf.
Première constatation, la salle n’est vraiment pas grande et malgré la queue, on arrive à rentrer tout de suite vue qu’on était « que » quatre.
Menu en main, on constate que le choix est assez varié (plus qu’au Toi, Moi et Café) mais très classique tout de même. À la question de savoir si le jus d’orange est pressé, la réponse est non, tant pis je prendrais un verre de jus orange-banane malgré tout et le résultat fut bon.

En plat, Chéri et moi on a pris une formule 2 œufs-bacon-jambon-saucisses-cretons-pain doré, le tout accompagné d’un bagel pour moi et de baguette pour Chéri, vu que pour une fois il y a plusieurs choix de pain. J’en ai aussi profité pour prendre un supplément de fromage à la crème (bah oui un bagel nature, c’est plate) et là, franchement, c’était too much, j’ai vraiment eu les yeux plus gros que le ventre!

Mon assiette était très copieuse et délicieuse mais un ami avait pris une sorte d’omelette qui venait avec des légumes (type ratatouille) en-dessous et une sauce hollandaise et, lui, a trouvé le tout très lourd. Il n’est donc pas ressorti satisfait et a regretté de ne pas avoir fait le même choix que nous, choix qui nous a goûté 34$ avec taxes, jus de fruits et supplément fromage pour deux.

2613 rue Notre-Dame Ouest

Trinity

trinity.jpg
Dites donc, c’est pas tout ça mais ça fait un moment qu’on n’a pas parlé de restaurants, qui plus est, pour autre chose que des brunchs!

Au mois de décembre, n’ayant pas eu de party de Noël comme il était apparemment organisé les autres années, notre boss nous a conviés un midi dans un restaurant grec impressionnant: Trinity. Si ce lieu à la réputation d’être cher, y compris pour les lunchs, il y avait à ce moment-là une formule à 19$ qui valait franchement le coup puisqu’elle comprenait entrée-plat et dessert ainsi que du thé.

En arrivant, nous avons tous été époustouflés par la beauté du décor. Il y a de grandes colonnes, un plafond voûté, une cuisine centrale ouverte avec un impressionnant « rayon » poisson, ainsi que des canapés type salons d’extérieur qui me donnaient bien envie de revenir en soirée…

Quant au contenu de nos assiettes, j’ai choisi pour ma part la courgette farcie en entrée qui était délicieuse, puis un fish’n chips version amélioré en plat principal. Là aussi c’était très bon (frites parfaites) mais il y aurait pu y avoir plus de poisson. En dessert, c’était un gâteau au chocolat mais pour le coup, comme toujours dans les restos, je n’ai pas trop aimé car le goût se rapproche plus du sucre que du chocolat.

Pour 19$, le tout était vraiment très correct, surtout que dans les autres choix il y avait de la joue de veau qui était apparemment délicieuse, tout comme le kokkinisto (jarret d’agneau) et le poulet style crêtois.

La prochaine fois, j’y retournerai avec Chéri, à condition toutefois que la formule à 19$ existe toujours car sinon les plats tournent autour de 30-40$!

1445 Drummond http://www.trinity-restaurant.com/

L’Eggxotic

CIMG0849.jpg
Avant de me décider à acheter une maison sur la Rive-Sud, je veux être sûre que je puisse survivre là-bas, ce qui passe évidemment par des lieux où bruncher! Après St Lambert, j’ai donc testé Boucherville, à la limite de Longueuil avec l’Eggxotic!

On était 11 et alors que les réservations étaient impossibles, on a tout de même eu une table en moins d’une demi-heure, ce qui est plutôt un bon délais.
En voyant le menu, la première chose qui nous a emballés avec Chéri, c’est le fait qu’on pouvait commander un litre de jus d’orange pressé pour 9$ et quelques! On s’est bien sûr jeté dessus et à nous deux, on l’a bu en moins de 10 minutes!
Par la suite, j’ai commandé une formule comme je les aime qui comprenait outre les œufs, le bacon et les pommes de terre, deux crêpes aux bananes! J’ai bien sûr demandé un petit supplément de chocolat, histoire d’avoir l’assiette de mes rêves!

Tout était délicieux et j’ai eu du mal à finir, notamment la compote maison il me semble, que j’ai à peine touchée. Ma formule coûtait dans les 9$ je crois, ce qui vu l’assiette me semble très raisonnable. Le seul bémol revient aux pommes de terre, qui étaient bonnes mais pas exceptionnelles.

http://www.eggxotic.ca/
20H boul. de Mortagne, Boucherville
Si vous habitez Hochelaga, il faut moins de 15 minutes pour vous y rendre.

L’évidence

evidence.jpg C’est en voulant aller bruncher à L’universel que nous nous sommes retrouvé à L’évidence (3619 St Denis) un dimanche midi avec des amis.
Ce n’est pas que L’universel avait l’air mal c’est juste qu’il y avait une telle file d’attente devant qu’on a préféré traverser la route pour ce petit resto de quartier.
À noter qu’il y avait la Fabrique juste à côté qui paraissait plus tendance, mais la carte pas très axée brunch nous a rebutés…

À L’évidence le service est très convivial mais parfois un peu long, enfin surtout au moment de régler ce qui n’est pas forcément le pire. La carte est variée, le jus de fruits maison délicieux, les assiettes tout à fait correct, le prix aussi, c’est donc un brunch tout ce qu’il y a de plus satisfaisant, à part le fait que le décor ne soit pas tendance.