noeuf.jpgBien que nous n’habitions plus le quartier, nous continuons tous les 15 jours à venire nous approvisionner au Marché Atwater avec Chéri. On y fait le plein de bonnes choses avec nos arrêts rituels à la boucherie, la fromagerie et, mon préféré, la charcuterie!

Mais comme si ce toutes ces nourriture ne suffisait pas, on en profite aussi de temps en temps pour bruncher dans le coin, généralement chez Toi, Moi et Café dont Chéri raffole des Bodums.

La semaine dernière, on a décidé de tenter l’établissement à quelques pas de portes: Quoi de n’oeuf.
Première constatation, la salle n’est vraiment pas grande et malgré la queue, on arrive à rentrer tout de suite vue qu’on était « que » quatre.
Menu en main, on constate que le choix est assez varié (plus qu’au Toi, Moi et Café) mais très classique tout de même. À la question de savoir si le jus d’orange est pressé, la réponse est non, tant pis je prendrais un verre de jus orange-banane malgré tout et le résultat fut bon.

En plat, Chéri et moi on a pris une formule 2 œufs-bacon-jambon-saucisses-cretons-pain doré, le tout accompagné d’un bagel pour moi et de baguette pour Chéri, vu que pour une fois il y a plusieurs choix de pain. J’en ai aussi profité pour prendre un supplément de fromage à la crème (bah oui un bagel nature, c’est plate) et là, franchement, c’était too much, j’ai vraiment eu les yeux plus gros que le ventre!

Mon assiette était très copieuse et délicieuse mais un ami avait pris une sorte d’omelette qui venait avec des légumes (type ratatouille) en-dessous et une sauce hollandaise et, lui, a trouvé le tout très lourd. Il n’est donc pas ressorti satisfait et a regretté de ne pas avoir fait le même choix que nous, choix qui nous a goûté 34$ avec taxes, jus de fruits et supplément fromage pour deux.

2613 rue Notre-Dame Ouest

7 commentaires le Quoi de n’oeuf

  1. Belles assiettes pour un prix correct, c’est vrai que nous on n’a jamais été dans ce coin en fait, on connaît pas du tout le marché Atwater, j’ai été habituée à Jean Talon dès mon arrivée en fait…

  2. J’habite dans le quartier et j’avais bien aimé leurs oeufs bénédictine… par contre, ça manquait de fruits… et je vois dans ton assiette qu’ils ne se sont pas améliorés!

  3. Marlène: comme on a vécu dans le quartier on y a nos habitudes, notamment notre boucher et nos charcutier… 🙂

    Marie: maintenant que tu le dis, c’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de fruits… :-/

    Anso: tant mieux, c’et un coin que j’aime bien pour ma part, enfin surtout en été! 😉

  4. le concept  »jus d’orange pressé » très français étonne toujours dans les restos d’ici, devant cette demande, le serveur vous considère souvent comme un extra terrestre. Je me souviens néanmoins que dans les années 80, on obtenait plus facilement un  »pressé », maintenant meme dans les 4 etoiles Montréalais c’est devenu une rareté. Trouvez-vous des endroits à Montréal ou on en sert ?

    Patrick ( Montréal)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *