Catégorie : Cuisine, Bricolage, Jeux vidéo, on teste tout

Chez nous, on aime bien manger alors on cuisine souvent mais on va aussi au restaurant.

On aime parfois bricoler, surtout si c’est pour améliorer notre maison.

Plat d’ici

pate_chinois.jpg Hier j’ai fait mon premier pâté chinois, youhou! Oui je sais le nom n’est pas très glamour mais c’est un plat traditionnel québécois qui est en fait un hachis parmentier revisité! Tout de suite, ça en jette moins!

Pour ce faire, on fait revenir de la viande de bœuf haché avec un oignon, on prépare une bonne purée de pommes de terre maison (j’avais fait carotte la vieille, ça change!!), et on achète de la crème de maïs. Pas du maïs en grain comme moi mais bien cette fameuse « crème » qui est en fait un truc bizarre où il y a des grains et du liquide… On met la viande dans un plat, on ajoute la crème de maïs par-dessus plus des grains de maïs dans mon cas car j’avais acheté les deux et on recouvre de la purée. On soupoudre de paprika, on enfourne jusqu’à ce que ça dore et hop, c’est prêt!

Par rapport au hachis parmentier, l’ajout du maïs apporte un vrai plus je trouve et vu comme c’est facile à faire, je ne manquerai pas d’en refaire, c’est parfait pour mes lunchs! Reste à savoir pourquoi on appelle ça du pâté chinois…
L’image, tout comme la recette, vient du site Recettes du Québec.

Dear Future me

hiro.jpg Vendredi il m’est arrivé quelque chose d’étrange… J’ai reçu un mail que je me suis envoyée à moi-même il y a deux ans… C’était le but, puisque je suis passée par FutureMe.org en choisissant la date à laquelle je voulais recevoir cette lettre du passé. Mais je ne me souvenais absolument pas quand j’étais censée la recevoir ni ce que j’avais écrit dedans et c’est ce qui a rendu l’expérience troublante.

Ce 20 février 2007 m’a paru tellement proche que j’ai l’impression de l’avoir écrit il y a quelques mois à peine. J’y parlais de mon PVT, des rencontres qui l’ont marqué, des espoirs que certaines amitiés perdurent tout en n’étant pas optimiste et surtout j’y parlais de ce que je me souhaitais pour dans deux ans.
À part le job d’éditrice exercé de « quelque part dans le monde », pour le reste je ne m’en sors pas trop mal. Il manque quelques petites choses mais j’ai tout de même l’impression d’avoir avancé dans le bon sens depuis ce 20 février 2007. Je ne vous copie pas la lettre car c’est plutôt quétaine (niaiseux) mais je vais de ce pas m’en écrire une autre pour dans 2, 5 ou 10 ans, histoire de voir ce qui aura changé. Ou pas.

Sur le site, on peut voir des lettres écrites, ce petit côté voyeuriste est très rigolo… Extraits:
« Dear FutureMe,
you should be married to (___) with children an amazing job, good figure, beautiful house, and more importantly be a legal driver. and if your not when you get this it’s obviously been sent to the wrong future. »

« Dear FutureMe,
Today, the issues are:
1) Where is Saddam Hussein?
2) Where is Osama Binladden?
3) Arnold Schwartszeggar is running for Governor, in the Recall election of Gray Davis
7) We’re still pissed off at the French for turning their back on us in taking down Saddam, by going to war in Iraq. etc« 

Fourquet-Fourchette

fourquet.jpg Samedi dernier, comme prévu, nous sommes allés tester un resto de cuisine de « Nouvelle-France », le Fourquet-Fourchette.
J’avais lu que la cuisine amérindienne y était bonne et que les serveurs en costume d’époque nous plongeait dans une ambiance amusante.

En arrivant dans ce lieu, situé à l’intérieur du Palais des Congrès, nous avons tout d’abord constaté qu’il était très grand mais pour autant quasiment vide. Alors, effectivement, les serveurs sont en costume d’époque mais comme le décor ne suit pas, cela passe quasiment inaperçu!

La table d’hôte (le menu si vous préférez) a la curieuse idée de proposer des plats qui ne sont pas particulièrement amérindiens ni exotiques, il faut pour cela piocher à la carte, ce que nous ne ferons pas. Dans la table d’hôte, on trouve ainsi un pavé de saumon, du magret de canard ou encore une bavette de bœuf de leur fumoir… Nous avons choisi ces deux derniers plats. En entrée, on nous a servi une soupe du jour (crème de maïs il me semble) qui était bonne et qui venait accompagner d’une corbeille de pain dans laquelle se trouvaient quelques morceaux d’un fin pain typique, assez sympa.

Le magret de canard n’était pas très bon dixit Chéri (la viande n’étant pas tendre et le gras se détachant trop), qui en a profité pour me dire que celui que je lui avais fait pour son anniversaire était bien meilleur! Hé hé! Quant à la bavette, elle était bonne et il faut reconnaître que l’aspect fumé était à la fois original et délicieux, même si sur une trop grosse portion, on pourrait s’en écœurer.
En dessert, nous avons opté pour des crèmes brûlés sympas et comme le choix de vin était limité et que la bière est une de leur spécialité, nous avons accompagné notre repas d’une très bonne bière pour Chéri et de sangria pour ma part.

Au total, avec les taxes et le pourboire, nous en avons eu pour 100$. Bien que ce ne soit pas exorbitant, la cuisine ainsi que le décor et l’ambiance du restaurant ne nous ont pas particulièrement plu. En sortant, nous nous sommes fait la réflexion que c’était vraiment la dernière fois que nous dînions dans le Vieux Montréal!

http://www.fourquet-fourchette.com/

L’Avenue

SP_A0031.jpg Un samedi, il y a trois semaines, on avait rendez-vous avec des amis à L’Avenue pour un brunch. L’Avenue c’est ce restaurant pas très loin du métro Mont-Royal devant lequel il y a toujours la queue en fin de semaine. En y allant pour 11h30, on pensait éviter l’attente mais il faut se faire une raison, à 6 il est toujours difficile d’avoir une table. On a patienté dans le froid (malgré la petite tente), puis dans la chaleur (sous le chauffage, dans l’entrée), et on est enfin arrivé à notre table où il ne faisait pas très chaud non plus!

Mises à part ces considérations climatiques, le gros point négatif de ce lieu branché, c’est la musique (techno) un peu forte; on pouvait tout de même s’entendre mais disons qu’un cran ou deux plus bas m’auraient mieux été.
À part ça, je trouve, pour ma part, que L’avenue est une des meilleurs adresses de brunch. Les assiettes sont vraiment copieuses et surtout les pommes de terre sont dé-li-cieuses!! J’ai pris une formule (que vous apercevez sur la photo floue!) « Déjeuner fruité » à 11.95 je crois, il y avait des œufs, du bacon (et pas juste 2 tranches), des pommes de terre, des fruits, 2 pains dorés, et un bagel! Autant dire que je n’ai même pas fini mon bagel alors que j’adore ça!

Ils proposent des jus de fruits frais à 6.89$ je crois pour 20 Oz, ce qui fait qu’on en a pris un pour deux (fraise-banane); c’était très bon mais c’est vrai que pour une personne c’est cher!

En résumé, la cuisine est très bonne mais les prix sont un peu élevés. On paie le lieu à la mode mais heureusement les pommes de terre sont vraiment bonnes et les assiettes copieuses! Disons qu’avec la Grand-mère Poule c’est mon adresse préférée bien que je n’y retournerai pas régulièrement à cause de la musique… Dommage.

Atma

atma.jpg Atma est un restaurant indien qui vaut le détour pour son étage et ses tables à ras du sol, sur des coussins, dans une lumière tamisée! C’est super beau et ça crée une ambiance très particulière. Ce restaurant design de la rue St Laurent offre un vaste choix d’apéritif avec notamment des daïquiris fraise donc que demander de plus?!

En étant un groupe de 10 personnes, j’avais demandé, lors de la réservation, à être sur la mezzanine car tous les commentaires trouvés sur le net y faisait référence… La surprise fut agréable en découvrant le lieu et la table, c’était assez magique! Par contre, autant pour les personnes appuyées contre le muret, pas de problème, mais pour celles qui n’ont pas de dossier, le repas peut paraître long et la position inconfortable!

Pour ce qui est du contenu des assiettes, on nous a proposé un menu commun avec différents assortiments pour 35$. En entrée, il y avait des onions bajis, des samosas chaat, et du poulet tikka. En plat principal, c’était poulet au beurre, agneau à quelque chose dont je-ne-me-souviens-plus, carri de légumes, le tout accompagné de pain nan et de riz à volonté.
C’était copieux, on a d’ailleurs pas vraiment fini chaque plat mais au niveau du goût ce n’est pas le meilleur indien de la ville. Les onions bajis par exemple n’avaient pas le goût d’oignon ou presque, dommage!

La vraie surprise vint de l’addition car avec les apéros, le vin, les taxes et le pourboire, on en a eu pour 130$ à deux!! Ça fait très cher pour un indien! Là dedans il y avait donc 19$ d’apéro (9 pour le daïquiri et 10 pour le whisky), et 13$ pour deux bouteilles de vin… On a eu un peu de mal à digérer l’addition bien qu’en fait il n’y ait pas eu de surprise en tant que tel (on connaissait le prix du menu et approximativement celui des apéros), d’autant que le service a été très long! Le serveur avait beau être charmant, il a fallu le relance à plusieurs reprises, à grand coup de gesticulation car être à la table tout au fond, ça n’aide pas à se faire voir!!

En résumé, je dirais qu’il faut y aller une fois pour les tables à l’étage, y retourner éventuellement mais en limitant les consommations et aller ailleurs si ce qui vous intéresse c’est vraiment manger indien!!
Pour l’adresse, c’est situé au 3962 St Laurent (coin Duluth).

S’assurer en ligne?

Capture-April-Sant_-1.jpg Quand vous revenez d’un an à l’étranger, vous avez généralement le besoin de faire un check-up complet car pendant un an vous avez prié pour ne pas ressentir un mal de dent ou déclarer une quelconque infection!
À ce moment-là, vous réalisez que si vous êtes toujours couvert par la Sécu, vous n’avez plus de mutuelle et sans elle, pas question de faire le tour des médecins!

En rentrant d’un an à l’étranger, il faut aussi faire le tour de toute sa famille, ses amis, et des administrations. Ainsi on passe la moitié de ses journées à raconter à ses proches comment c’était Vancouver et l’autre moitié à jongler entre ANPE, Assedics, recherche d’emploi, recherche du meilleur forfait de portable, etc.!
Avec tout ça il devient difficile de consacrer du temps à faire le tour des assurances pour trouver quelle mutuelle est la plus adaptée à votre cas.
Si vous ne voulez pas attendre d’avoir un rendez-vous, ou de recevoir des devis par internet, vous pouvez faire appel à la mutuelle en ligne April Santé qui vous permet de souscrire sur le net sans avoir à renvoyer aucun document!

Vous remplissez votre profil santé en sélectionnant les remboursements les plus importants pour vous (dents, hospitalisation, lunettes…), suite à quoi April santé vous fera automatiquement 3 propositions de tarifs/protection. Si ce que vous voyez vous convient, vous cliquez, vous complétez un formulaire, indiquez vos coordonnées bancaires et vous êtes protégé!
De plus, en souscrivant en ligne en ce moment, vous bénéficierez de 45€ offert, c’est toujours ça de pris!

Pour ma part, je suis couverte par la RAMQ pour l’instant mais, précisément, les frais dentaires ne sont pas pris en charge et je crains le pire! Il faudrait bien un jour que je me renseigne sur les choix qui me sont offerts mais je repousse encore et toujours ce moment… Jusqu’à temps que j’ai une rage de dent et que je m’en morde les doigts!!

Article sponsorisé

Gourmet salé!

IMG_9532.jpg Après en avoir souvent entendu parler, on a finalement été voir de nos propres yeux avec Chéri ce qu’on pouvait trouver à l’épicerie Gourmet Laurier! Et là, Ô miracle, il y avait des Princes, des BN, des Kangos, des Pailles d’or et toutes autres sortes de produits français ou européens. On y trouve même les lessives Ariel, Le Chat, Génie sans frotter, ou encore des savons et shampoing Dop, Petit Marseillais, etc.

Ça faisait tout drôle de revoir certains produits, et à vrai dire ça nous a joué des tours car on a craqué pour des bêtises et l’addition fut salée!
On a payé 55$ pour un seul sac de cochonnerie, qui contenait 3 paquets de Prince, 1 de BN, un flan au chocolat Alsa à préparer soi-même, de la levure Alsa, une tablette de Côte d’or aux noisettes entières, une tablette de chocolat noir pâtissier ainsi que 2 paquets de pâtes d’Alsace au blé dur… Un simple sac pour 55$, ça fait mal tout de même!! Faut dire qu’une tablette de chocolat à elle seule coûte 7.90$!!

La morale de l’histoire c’est qu’il faut y aller le ventre plein, peu de temps après un séjour en France et ainsi craquer que pour les produits de première nécessite, j’entends les Princes bien évidemment!!
Et pour l’adresse, c’est 1042 av Laurier Ouest.

Happening gourmand

happening.jpg Jusqu’au 31 janvier se déroule un « Happenning gourmand » dans le Vieux Montréal. Plusieurs restaurants proposent depuis le 12 janvier un menu table d’hôte à prix réduit.
Nous avons choisi d’aller à Aix Cuisine du terroir car c’est la carte qui nous attirait le plus. Le cadre est sympathique, la décoration, assez classe et moderne, est chaleureuse, la carte appétissante mais… il y a un mais, la cuisine!

Les plats manquent de saveur. J’ai pris le saumon de leur fumoir, et par rapport à Cuisine et dépendance qui propose la même chose, le goût est nettement moins prononcé. C’est en 3 mini entrées, c’est bon mais en deçà de ce qu’on peut attendre pour ce type de restaurant qui propose un menu à 44$ normalement!

Quand je vais au restaurant, j’adore prendre du poisson en plat principal car on en mange rarement à la maison et ils sont souvent très bien cuisinés. J’ai donc opté pour le pavé de flétan à la bisque de homard et là j’ai été franchement déçue. La cuisson était limite et il manquait vraiment de goût. D’ailleurs je ne l’ai pas fini!
En dessert, j’ai opté pour une valeur sûre: le moelleux au chocolat et là rien à dire, c’était délicieux, encore que réussir un dessert au chocolat n’est pas trop compliqué!

Autour de moi, en entrée, les trois veloutés aux champignons avaient l’air bon, sauf un, celui aux trompettes de la mort a priori qui n’était franchement pas terrible m’a-t-on dit. Le choux rouge dans la salade au confit de canard gâchait un petit peu l’entrée par son amertume, alors que le carré d’agneau en plat principal était apparemment délicieux…

Pour 27$ (avant taxes) le menu était appétissant mais manquait de saveur, dommage. En tout cas, à 44$ normalement, j’estime que ça ne les vaut pas du tout! À ce prix-là mieux vaut aller chez Cuisine et dépendance ou encore La montée de lait, au moins on paie la nourriture et non la déco. Car oui, il faut le dire, au Vieux Montréal, on a l’impression de tomber dans un piège à touriste et de payer le cadre plus que le contenu de l’assiette…
aix.jpg

Dame Tartine

dame_tartine.jpg
Dimanche dernier je suis allée bruncher chez Dame Tartine avec des copines. Ce qu’il faut en retenir? C’est un brunch très classique, qui vaut le coup si on habite dans le quartier mais qui n’a sinon rien de particulier. La déco est absente, la carte sans surprise mais les plats sont bons, pas de problème.

Si vous habitez dans le quartier on m’a aussi parlé d’un brunch à volonté pour 15$: Le petit marché du bistrot mais je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester, c’est sur Amherts/Ontario.

Dame Tartine, 1652 Ontario Est

Mieux être pendant l’hiver?

On est au milieu de l’hiver, le froid commence à nous peser, la fatigue s’accumule, les salades ne nous font plus envie et ça commence à se ressentir sur notre corps. Si on ne fait rien, le moral va diminuer et les dernières semaines de mars nous paraîtront interminables!

Le site hinoki.fr, qui nous accueille avec des chants d’oiseaux, propose des fiches, conseils et vidéos pour se sentir bien, manger équilibré ou encore se relaxer. « Forme, Alimentation, Relaxation » est le crédo de ce site qui nous permet de faire quelques découvertes intéressantes…
Ainsi vous apprendrez que le genou est un élément clé de notre corps, trop souvent négligé alors que quelques massages peuvent nous aider à mieux avancer! Vous pouvez faire appel à un coach personnel pour vous aider ou simplement profiter des conseils présents sur le site. En ce moment un jeu concours http://www.hinoki.fr/jeu/ vous permet de gagner 3 mois de coaching gratuit pour vous et vos amis, ainsi que des « forfaits bien-être et des plaisirs chocolatés »! Tout un programme, mais qu’est-ce qui se cache derrière ces « plaisirs chocolatés » au juste, ça m’interpelle! Non pas que le coaching ne me tente pas, mais chacun ses priorités!
En bonus la vidéo plutôt rigolote qui montre les dangers d’être dans sa bulle…


hinoki.fr : le jogging from hinoki_jogging on Vimeo.

Article sponsorisé