Catégorie : Petit et grand écran

Dans mon projo #4

7vies.jpgSept vies: Ce nouveau film de Will Smith avance sans qu’on sache vraiment à quoi on assiste. Énigmatique jusqu’au moment où Chéri a dit « ah je suis sûr qu’en il s’agit de… » et là fini le suspens puisqu’effectivement c’est devenu évident! Pas mal mais sans plus.

The edge of love: Un film avec Kiera Knightley, Sienna Miller autour de la vie du poète anglais Dylan Thomas, ça partait plutôt bien mais c’était tellement sans intérêt qu’au bout de 47 minutes très exactement on l’a arrêté! Ça nous arrive rarement mais là on ne tenait plus! À éviter.

evades.jpg Les évadés: Très grand film de 1994 avec Morgan Freeman et Tim Robbins. Un banquier condamné à deux peines de prison à vie pour le meurtre de sa femme et de son amant rencontre un vieux détenu avec qui il va se lier d’amitié. Leur histoire est belle, intéressante et l’intrigue, quoique simple, nous tient en haleine pendant les 2h20 que dure ce film. Incontournable.

Max Payne: L’histoire n’est absolument pas originale, on sait quasiment dès les premières minutes comment ça va finir mais bon il y a de l’action, des effets de ralenti qui sont paraît-il issus du jeu vidéo qui font passer le temps ou qui énerve, ça dépend des moments. À voir si on a rien d’autre à faire.

mesrine2.jpg Mesrine 2 (L’ennemi public numéro 1): après le 1 qui m’avait beaucoup plu, j’ai peut-être laissé passer un peu trop de temps pour voir ce deuxième volume car je ne me souvenais plus trop où on s’en était arrêté. Quoiqu’il en soit cette seconde partie est tout aussi réussie, bien que j’ai trouvé le temps un peu plus long. Quant au personnage de Mesrine, on a parfois envie de s’attacher à lui tant il est culotté mais un acte particulièrement violent aura eu raison de ma sympathie! On y trouve des seconds rôles de choix dont Mathieu Almaric, Samuel le Bihan, Gérard Lanvin et Ludivine Sagnier. Incontournable.

Au-delà de l’illusion: Dans la mesure où il est question d’Houdini et d’illusion, il faut aimer la magie, ce qui n’est pas spécialement mon cas, c’est dit! Ce petit film avec Catherine Zeta-Jones reste pas mal malgré les longueurs. Je retiendrais surtout la jeune actrice qui joue la fille de Zeta-Jones et que j’ai trouvé particulièrement juste: Saoirse Ronan. Dispensable.

echange.jpg L’échange: Tiré d’une histoire vraie, ce film raconte le combat d’une mère dans le Los Angeles des années 30 pour retrouver son fils que la Police considère comme retrouvé depuis qu’ils ont mis la main sur un petit garçon qui prétend être l’enfant alors même que la mère assure que ce n’est pas lui. Si l’on met de côté Angelina Jolie que, vraiment, je n’aime pas, l’histoire est bouleversante et bien menée par son réalisateur, Clint Eastwood. Sans être son meilleur film, on ressort de la séance chamboulé par le drame -vraie- qu’a vécu cette mère. À voir.

Body of lies: Ridley Scott se lance dans la chasse au terroriste avec dans le rôle du chasseur au Moyen-Orient Leonardo di Caprio et dans le donneur d’ordres à l’abris dans son bureau, Russell Crowe. Je crois que c’est le rôle de Russell Crowe qui m’a le plus gêné, ne comprenant pas toujours ce qu’il faisait ou, du moins, pourquoi il le faisait. En général, le film est brouillon, perdant le spectateur en route et la violence de certaines scènes n’aident pas. Dispensable.

Dans mon projo #3

dernier_jour.jpg Le premier jour du reste de ta vie: c’est un film touchant, qui nous fait passer à travers un panel d’émotions. On rit, on pleure, on est surpris, on est ému… Et si en plus je vous dis que la bande originale est vraiment sympa alors je suis sûre que vous êtes convaincu!

La guerre des mariées: Anne Hathaway et Kate Hudson sont meilleures amies jusqu’au jour où leur mariage est programmé à la même date, dans la même salle accidentellement! C’est une petite comédie sympa, qui plaira aux filles mais qui ne restera pas dans les annales!

taken.jpg Taken: c’est court (1h29) mais ça n’arrête pas une minute! Liam Neesson se lance à la recherche de sa fille, enlevée à Paris, et il ne compte pas faire de quartier pour la retrouver! C’est violent et surtout dérangeant par ce qu’on nous montre d’un traffic de femmes. On est limite au bord de la nausée parfois mais ce film d’action vaut le coup.

MR 73: autant 36 quai des Orfèvres était un polar sympa, autant MR 73 (du même réalisateur) n’a rien de particulier à offrir. C’est noir pour dire d’être noir, sans une histoire vraiment intéressante derrière, du moins dans son traitement, car une partie est tirée d’une histoire vraie qui fait froid dans le dos (une petite fille a vu ses parents se faire assassiner sous ses yeux)…

freeman.jpg Sans plus attendre: deux petits vieux qui n’ont a priori plus longtemps à vivre se rencontre et décide de profiter à fond de leurs derniers instants. Mettant en scène les deux excellents acteur que sont Jack Nicholson et Morgan Freeman, ce film est touchant mais un peu long à démarrer je trouve… À regarder pour les acteurs sans avoir de trop grandes attentes, c’est gentillet.

Fièvre à Columbus: mis à part le fait qu’il est rigolo de voir Dr Pratt de House dans un rôle à contre emploi, c’est un film assez quelconque. Beaucoup de téléfilms sur le même thème existent et l’on a l’impression de ne rien voir de nouveau en le regardant aujourd’hui (il date de 1995). Il s’agit de l’adaptation à la vie universitaire d’étudiants de divers horizons. Entre la fille violée, le militantisme féministe, le groupe néo-nazi, le black qui découvre qu’il sera toujours opprimé, on est dans tous les clichés du genre. Cela dit il y a Laurence Fishburn qui joue un professeur intéressant, bien avant d’intégrer Les Experts!!

Dans mon projo #2

friend.jpg My Best friend’s girl: Ça plaira sans doute aux mecs qui aiment les blagues un peu culs et vulgaire, c’est parfois drôle mais il faut supporter Kate Hudson qui est loin d’être une actrice de grand talent…

L’âge de glace: Je n’avais jamais vu ce dessin animé pourtant il est de vraiment bonne qualité. Il est drôle et touchant, et ça tombe bien car les bandes-annonces pour le 3e épisode circulent et paraissent prometteuses!

Mes amis mes amours: Le livre de Levy ressemble à de la chick litt’, le film lui ne ressemble pas à grand chose! Faut dire que pour moi le casting ne représente pas du tout les personnages que j’imaginais en lisant. C’est pourtant avec Pascal Elbé (que j’aime beaucoup), Vincent Lindon, Virginie Ledoyen et Florence Foresti mais ça ne prend pas à mon goût.

bagger_vance.jpg La légende de Bagger Vance: Matt Damon et Will Smith se partagent l’affiche de ce film qui plaira aux fans de golf. On y retrouve de bons sentiments, des scènes de foule qui font monter les larmes aux yeux mais il manque peut-être de profondeur pour qu’on le retienne vraiment… Disons que Bagger Vance aurait pu être plus présent pour que le titre soit vraiment justifié.

La guerre des mondes: film d’action avec Tom Cruise qui met en scène des extraterrestres et qui m’a un peu fait penser à The happening. Grosse catastrophe, les gens meurent à tous les coins de rue et un père et ses enfants prennent la route pour tenter de survivre. Ici point de superhéros mais malgré tout Tom Cruise aide à tuer quelques vaisseaux, trop fort! Le petit moins du film sont les deux enfants qui, pour des raisons différentes, sont de véritables têtes à claque dont on se débarrasserait bien!!

harry_potter.jpg Harry Potter 4 et 5: autant j’attendais chaque tome avec impatience, autant je n’avais toujours pas vu ces deux adaptations! C’est maintenant chose faite et c’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis replongée dans l’univers magique créé par Rowling. Les films sont relativement fidèles, les effets spéciaux plutôt bien réalisés et si le 6 et le 7 étaient déjà sortis, je les aurais enchaînés immédiatement! Malheureusement il va encore falloir attendre!

Le royaume: Pas mal de visages connus issus de séries, deux têtes d’affiches: Jamie Foxx et Jennifer Garner mais une question: que font-ils dans ce film? Pendant les 3/4 du temps il ne se passe pas grand chose dans ce film qui traite de terrorisme et d’attentat suicide en Arabie Saoudite contre des ressortissants américains, jusqu’aux dernières minutes où ça tire dans tous les sens. C’est passable à mon avis.

The starter wife

starter-wife.jpg Je ne sais plus vraiment pourquoi mais pendant les vacances de Noël, j’ai décidé, contre toute attente, de me lancer dans une nouvelle série, The starter wife!

À la base, c’était une mini-série de 6 épisodes diffusée l’été 2007 sur USA Network mais devant ses belles performance la chaîne a décidé d’en faire une vraie série et donc de créer une deuxième saison.
Debra Messing (Will and Grace) est la femme d’un puissant producteur hollywoodien et elle fait tout pour lui faciliter la vie et prévenir ses moindres besoins. Une nuit, il l’appelle d’un hôtel pour lui annoncer qu’il demande le divorce. Bien vite elle passe de « femme de » à plus rien car ses « amis » préfèrent se ranger du côté du mari toujours puissant, lui. Heureusement Molly est une femme pleine de ressources qui peut, malgré tout, compter sur quelques véritables amis.

La série est une comédie romantique aux personnages attachants (Joan, Rodney) qui nous embarque parfois dans un univers onirique avec des remakes de films amusants.
La plus grosse difficulté vient du changement de casting à la deuxième saison car certains acteurs étaient retenus sur d’autres séries! Ainsi le mari (auparavant le Dr Taub de House) n’est plus le même, une des meilleures amies (Miranda Otto qui jouait dans Cashmere mafia) a tout simplement disparu, ainsi que d’autres personnages. C’est assez déroutant mais on finit par s’y faire (quoi que le mari j’ai du mal car ça change son personnage aussi).
S’il y a plusieurs intrigues de cette 2e saison que je n’ai pas aimées, j’ai malgré tout envie de connaître la suite des aventures de Molly, en espérant qu’il y ait bel et bien une suite!

Sans être une série exceptionnelle, c’est un peu plus loufoque que les séries à la Lipstick jungle ou un peu plus frais que Desperate Housewives, ce qui ne nous fait pas de mal! Sans compter qu’il y a la sublime Debra Messing et l’excellent Judy Davies (gagnante d’un Golden Globe pour ce rôle), ce qui ne gâche rien!

Un film, une expo

marley.jpg Cette semaine je me suis cultivée. D’abord je suis allée voir Marley & moi au cinéma car vous pensez bien qu’un film mettant en scène un labrador insupportable ne pouvait qu’attirer Monsieur! Le chiot du début est absolument craquant, tellement que si je n savais pas l’enfer que ça devient en grandissant, j’aurais bien été tenté d’en adopter un (un autre). Pour en revenir au film, le début est vraiment très drôle et la plupart des bêtises de Marley ont été faites par Tartine également (doit-on en être fier?).

Par contre, dans la seconde partie du film, il est surtout question des problèmes de couple de Jennifer Aniston et Owen Wilson, et c’est assez déroutant au beau milieu d’une comédie car le ton change totalement pour se diriger vers un film dramatique. Si j’ajoute à cela que la fin est très triste et qu’il m’a fallu penser très fort (mais vraiment) à mon entretien du lendemain pour ne pas pleurer comme le reste de la salle, alors sûrement je ne vous aurais pas donné beaucoup envie voir ce film… Disons qu’il est dommage qu’il y ait un tel mélange des genres car la partie comédie fonctionnait bien.

Mais la vraie séance culture de ma semaine a été la visite de l’exposition Andy Wharol Live au Musée des Beaux Arts qui est vraiment géniale! Sérigraphies, films, pochettes de disque, extraits des Velvet Underground ou des Stones, c’est une exposition riche et ludique qui se termine malheureusement le 18 janvier, alors courez-y si ce n’est pas déjà fait! Elle est 100 000 fois mieux que Sympathy for the devil au Musée d’art contemporain alors que les thèmes de la musique, du rock et de l’art sont communs aux deux!!

Dans mon projo #1

Peu à peu les séries laissent place aux films et c’est ainsi que les visionnages sont de nouveau nombreux!

penelope.jpg Pénélope: depuis que Vincent en avait parlé, j’avais très envie de voir ce film, surtout qu’il met en vedette mon chouchou, James Mc Avoy (et accessoirement Christina Ricci)! C’est un conte de fée moderne où l’héroïne subit un sort à sa naissance qui lui confère le nez d’un cochon. Sa mère lui cherche un mari pour briser le sort mais aucun ne reste après l’avoir vue. L’univers coloré, quelque peu baroque du film plaira sûrement aux fans de Burton car on retrouve quelques uns de ses ingrédients. Pour ma part, j’ai passé un très bon moment.

get_smart.jpg Get smart (Max la menace): Steve Carell (The Office), Anne Hathaway (Jane, Le diable s’habille en Prada) et Hiro (Heroes) sont au casting de ce divertissement. Il y a de l’action et de l’humour, exactement ce que l’on peut attendre d’une comédie pastichant sans lourdeur les James Bond.

thunder.jpg Tropic Thunder: LE navet du mois, voire de l’année! À part les grands noms au générique (Ben Stiller, Jack Black, Robert Downey Jr, Matthew McConnaughey), cette comédie est détestable! C’est rarement drôle, l’histoire n’a que peu d’intérêt, bref à oublier très vite! Le pire dans tout ça c’est que le film a d’excellentes critiques, quasiment tous les magazines lui ont mis 3 étoiles!!

terre.jpg Voyage au centre de la terre: agréable surprise que ce film d’aventure avec Brendan Fraser. Le thème est bien connu mais l’on ne voit néanmoins pas le temps passé! En 3D, il devait vraiment valoir le coup!

mesrine1.jpg Mesrine 1 (L’instant de mort): Vincent Cassel incarne à la perfection ce gangster des années 70 dont je ne connaissais quasiment rien. Cécile de France est méconnaissable, un bonheur! En plus, ça permet de voir des images de Montréal vu qu’il a séjourné quelque temps ici…

Twilight

twilight.jpgMardi je suis allée voir Twilight la fascination au cinéma. Je n’avais pas prévu d’y aller car les histoires de vampire ne sont pas ma tasse de thé, seulement il faut être clair c’est avant tout une histoire d’amour, et quasiment une belle histoire d’amour en plus!

Si l’on fait fi du maquillage blanc un peu ridicule sur certains protagonistes (ou des lèvres un peu trop violacées du charmant héros), le film se regarde avec plaisir. Cependant il y a très peu d’action pour un film mettant en scène des vampires, ce qui peut parfois induire quelques longueurs… mais dont les filles ne tiendront absolument pas compte!
En sortant de la séance, deux copines avaient décidé d’acheter la saga en librairie (car c’est tiré de livres pour adolescents), quant à moi, j’avais hâte de voir les prochains films (en admettant qu’ils se tournent) pour savoir si oui ou non Bella va se transformer…

La sortie est prévue en France le 7 janvier 2009.

Sur petit écran

Difficile de voir un bon film en ce moment à la télé avec Chéri, c’est comme si on avait déjà tout vu! Malgré tout on prend quelques risques et voilà ce que ça donne…

dragons.jpg Chasseurs de dragon: un film d’animation français avec les voix de Vincent Lindon, Patrick Timsit et Amanda Lear (dans le rôle d’un homme!). C’est mignon, parfois drôle mais ça manque de profondeur pour qu’on le retienne vraiment. Le film dure à peine 1h20, ceci explique peut-être cela… L’univers, en tout cas, est vraiment très beau et les personnages attachants, ce n’est pas si souvent pour être signalé…

meilleur_ami.jpg Mon meilleur ami: j’ai souris en apercevant un horodateur, tout ça parce qu’ici ils ne sont pas pareils, je me suis même pris à sentir une pointe de nostalgie en apercevant les couloirs du métro parisien!! À part ça, c’est un film qui met en avant deux hommes en quête d’amitié (Daniel Auteuil et Dany Boon), c’est gentil mais assez terne. On sourit parfois mais ça s’arrête là.

braquage.jpg Braquage à l’anglaise: tout l’intérêt de ce film c’est qu’il est tiré d’une histoire vraie. 1971, un trafiquant de drogue est intouchable car il détient des photos compromettantes de la Princesse Margaret, solution trouvée par les services secrets: manipuler des voyous pour qu’ils braquent la banque où les photos sont entreposées et ainsi les récupérer l’air de rien. Que dire? C’est divertissant mais loin d’être génial, les acteurs (dont Jason Statham) y sont peut-être pour quelque chose? Quoiqu’il en soit, il est question de braquage mais surtout des conséquences de celui-ci et ça aussi c’est assez unusuel pour être noté…

vanhelsing.jpg Van Helsing: je n’avais encore jamais vu ce film avec Hugh Jackman, pourtant il faut reconnaître que dans le genre film de héros torturé qui chasse des créatures fantastiques (loup-garou et vampire), il fonctionne assez bien. Bizarrement les critiques étaient très mauvaises!

madagascar.jpg Madagascar: la sortie du 2 m’a rappelé que je n’avais toujours pas vu le 1, c’est maintenant chose faite! C’est un dessin animé sympa, sans être forcément ultra drôle… Disons que j’ai apprécié le voir une fois mais qu’il y a peu de chance que je le regarde à nouveau, l’intrigue n’étant pas assez développée.

disco.jpg Disco: la bande-annonce ne me donnait pas du tout envie mais mon père l’ayant trouvé très drôle, je me suis dit « pourquoi pas ». Ayant une aversion pour Franck Dubosc, le film partait avec un certain handicap pour moi mais le reste du casting compense un peu (Emmanuelle Béart, Samuel Lebihan, Isabelle Nanty, Gérard Depardieu). Il y a des scènes rigolotes et quelques bonnes idées mais malgré tout le protagoniste – Dubosc en passionné de Disco – est trop dans le cliché (et trop près de son rôle dans Camping) pour que tout sonne juste. Dommage parce qu’au fond ce n’était pas si mal.

Brothers and sisters

brothers_and_sisters.jpg Après vous avoir parlé d’Eli Stone, d’Army wives, de Lipstick jungle, de Damages, de The L word, de Californication, de 30 Rock, de Friday night lights, d’Entourage, de Mad men, de Big love et enfin de Weeds, il est temps à présent de vous parler de Brothers and sisters.

Diffusée depuis 2006 sur ABC aux États-Unis, Brothers and sisters est la nouvelle série dans laquelle joue l’ancienne héroïne d’Ally Mc Beal, Calista Flockhart. Pour ses détracteurs, rassurez-vous, la série n’est pas centrée sur son personnage mais bien sur toute sa famille et notamment ses frères et sœurs. Ils sont 5, ils sont couvés par leur mère, Nora, qui a été femme au foyer toute sa vie et ils sont divisés par leurs opinions politiques. Au début de la série, William Walker, le patriarche, meurt et toute la famille va devoir évoluer avec les conséquences de cette tragédie et les secrets qu’elle lève.

Brothers and sisters est une série qui allie parfaitement l’humour, la tendresse et l’émotion. Il n’est pas rare d’avoir les larmes aux yeux en la visionnant, tout comme les repas de famille, qui tournent parfois au pugilat, nous enchantent par les répliques cinglantes des uns et des autres.
On y parle aussi bien de politique et d’élections grâce à Kitty (Calista Flockhart), de la guerre en Afghanistan et en Irak via Justin (Dave Annable), de l’homosexualité avec Kevin (Matthew Rhys) ou encore des difficultés à mener vie professionnelle et vie personnelle grâce à Sarah (Rachel Griffiths) et Tommy (Balthazar Getty). La figure maternelle évoquée par Nora (Sally Field) nous rappelle qu’être mère (qui plus est au foyer) n’est pas toujours simple et que les enfants sont parfois ingrats. La seule figure paternelle est incarnée par l’oncle Saul (Ron Rifkin) qui essaie de préserver l’héritage de son beau frère à travers la compagnie familiale.

Brothers and sisters, ce sont des personnages attachants joués par un casting parfait (Sally Field a remporté un Emmy award pour son rôle), des dialogues minutieux, et de l’humour et de la tendresse comme je le disais plus haut. C’est une série qui mérite vraiment qu’on s’y attarde, d’autant que les personnages connaissent une vraie évolution et qu’on n’hésite pas à intégrer de nouveaux membres au casting pour servir l’intrigue.

Pour toutes ces raisons, Brothers and sisters fait partie de mes séries préférées, de celles dont j’ai hâte de voir le nouvel épisode chaque semaine.

Quelques films

Avec la reprise des séries et l’apparition de la Wii, je vois moins de films en ce moment. Mais voici la liste des plus récents pour vous donner une idée:

girl-next-door.jpg The girl next door: arfff, petite comédie qui se laisse voir mais vraiment sans passion. Une jeune fille emménage à côté de chez un ado (Emile Hirsch d’Into the wild!) qui va vite craquer pour elle. S’en suivent une série de péripéties parfois tirées par les cheveux ou juste insipides. Dispensable.

sans_sarah.jpg Forgetting Sarah Marshall (Sans Sarah rien ne va): Veronica Mars (Kristen Bell), Marshall (Jason Segel), j’avais forcément envie de voir ce film et pourtant j’ai somnolé quasiment tout le long! D’abord, je l’ai vu en version canadienne ce qui n’est jamais ma préférence mais au-delà de ça j’ai trouvé l’histoire relativement convenue, l’humour pas très présent et les acteurs pas super crédibles. Il faut dire que je connais ces acteurs par cœur dans leurs séries respectives (Veronica Mars, Heroes pour Kristen Bell et How I Met your mother pour Jason Segel) et que j’ai un peu de mal à ne pas voir leurs personnages… Bref, c’est une comédie romantique qui se laisse voir mais qui s’oublie aussitôt.

illusionist.jpg The Illusionist: ah quel dommage que ce soit si prévisible! On veut nous faire croire quelque chose mais à aucun moment je n’ai eu de doute sur la dite chose (notez comme il est dur de ne rien révéler!), ce qui en gros revient à enlever une bonne part de l’intérêt du film. Cela dit Edouard Norton est comme toujours fantastique, le costume d’époque par contre ne va pas forcément bien à la pintade (oups) Jessica Biel! Mais si vous aimez la magie, alors vous y trouverez sûrement un intérêt.

married_life.jpg Married Life: l’histoire d’un homme ordinaire d’un certain âge qui décide de tuer sa femme plutôt que de lui avouer qu’il veut la quitter pour une autre (Rachel McAdams) et ainsi lui briser le cœur. En parallèle, son meilleur ami (Pierce Brosnan) tombe amoureux de sa maîtresse et compte bien éviter que le couple puisse être réuni. C’est assez intéressant dans le traitement de l’intrigue, qui n’est pas tout à fait aussi convenue que l’on pourrait s’y attendre, et le suspens allié aux quelques notes d’humour est appréciable.

made-of-honor.jpg
Made of honor (Le témoin amoureux): enfin une comédie romantique qui tient à peu près ses promesses! C’est bel et bien romantique, il y a un poil d’humour, des acteurs pas mal (Michelle Monaghan et Patrick Dempsey alias Mc Dreamy) et surtout de magnifiques paysages de l’Écosse. Après ça n’est pas non plus le film de l’année, rien de vraiment nouveau sous le soleil des scénarios tamponnés « histoire d’amour » mais au moins ça nous fait voyager 1h30.