Catégorie : Dans ma ménagerie

1 mois, 1 photo, 1 année

D’après l’idée de Anne, voici ma rétrospéctive 2009 avec une photo par mois, une façon comme une autre de revenir sur cette année…
Retro.jpg
En janvier, j’emménageais officiellement avec Chéri mais aussi avec Tartine! Toute une histoire…

En février, on allait faire de la pêche sur glace pour la première fois, l’occasion de se rendre compte qu’on n’était vraiment pas fait pour ça!

En mars, il ne se passait pas grand chose, on attendait avec impatience la fin de l’hiver, même Tartine!

En avril, nous avons profité de la visite de la marâtre pour découvrir Boston! Le temps n’était pas l’idéal mais on a adoré la ville!

En mai, nous retournions à Ottawa pour la fête de la Tulipe, l’occasion de découvrir qu’Ottawa un dimanche, c’est pas mal mort!

En juin, l’été était là et nous avons pu découvrir la plage d’Oka pour la première fois.

En juillet, hormis le mariage de ma cousine et l’emménagement dans notre nouvel appartement, il y a eu le traditionnel week-end au chalet avec une vingtaine d’amis…

En août, la famille de Chéri était là, nous avons donc profité de notre nouveau barbecue à fond!

En septembre, nous sommes partis découvrir les 1000 îles et leurs alentours, c’était vraiment très chouette!

En octobre, nous sommes allés à New-York avec la marâtre et son chum, toute une aventure!

En novembre, j’assistais à mon deuxième mariage de l’année mais à La malbaie cette fois.

En décembre, nous avons eu la première tempête de neige de l’hiver, 25-30 cm d’un coup, peu mieux faire!

Tadaaaa!

Un_avis_sur_tout_2.jpg
Après deux ans à arborer le même thème, les vacances de Noël sont tombées à pique pour que je me décide enfin à changer l’apparence de mon blog… Les plus assidus noteront que ma bannière n’a pas beaucoup évolué mais que voulez-vous je la trouvais déjà très bien…

Le thème est signé JibHaine mais a été modifié par mes soins pour que la page soit plus large et les couleurs moins rose notamment. En vérité c’est Chéri qui a beaucoup travaillé sur tout ça car j’étais pas mal perdu entre css et html! Au final le résultat me plaît beaucoup et j’espère que ce sera le cas pour vous aussi.
Si jamais vous voyez des bugs, n’hésitez pas à m’en faire part.

Bon surf!

CDF (Cherche Domicile Fixe)

maison.jpg En ce moment, un seul sujet ou presque occupe nos conversations avec Chéri : l’achat d’une maison (voire d’un appartement).
Notre appartement a beau être super, on a hâte d’avoir un chez nous dans lequel on pourrait vraiment investir dans la décoration sans se dire sans arrêt qu’on est là que pour quelques mois, que ça ne fera peut-être pas bien dans un autre appart, etc. Et puis, comme tout le monde, arrivé à un âge, on en a marre de mettre des loyers par la fenêtre chaque mois…

Si décider d’acheter quelque chose est facile, se mettre d’accord sur ce qu’on veut, où, pour quel prix, l’est déjà beaucoup moins! Bien qu’une maison soit très tentante, si cela signifie faire plus de 40-45 minutes de transport en commun chaque matin et soir (sans compter les changements), je ne suis pas très chaude… En même temps avoir un terrain suffisamment grand pour ne plus avoir à promener Tartine me tente beaucoup… Ainsi qu’avoir trois chambres et plein d’espace…

En outre, Chéri s’est mis dans l’idée qu’il voulait du neuf, et pas une villa jumelée tant qu’à faire, non, non, une belle maison détachée. Sauf que pour trouver ça il faut aller vers Candiac par exemple et payer $350,000 minimum…. Bien sûr par rapport à certains prix français, ça peut paraître très peu mais nos salaires et notre coût de la vie sont différents de ceux en France.

C’est ainsi qu’on s’achale chaque soir sur les moyens qu’on a, les moyens qu’on aura encore plus dans quelques années et aussi les besoins qu’on a. Car pour moi si la façade d’une maison compte, c’est d’abord l’intérieur que je regarde alors que Chéri, lui, veut une jolie façade, à l’image des maisons de campagne que l’on peut trouver en France mais l’architecture dans ce domaine n’a pas grand chose à voir ici…

En janvier, nous allons prendre rendez-vous à la banque pour voir combien on peut emprunter au maximum et à ce moment-là les choses sérieuses vont commencer… Ça promet!

Oh Oh Oh!

sapin.jpg Ce week-end, j’ai enfin mis la main sur mon calendrier de l’Avent Knder! Faut dire que j’avais regardé dans les supermarchés alors qu’il fallait les chercher dans les pharmacies! Je sais, ça peut faire bizarre en France, mais ici dans une pharmacie, on trouve, outre les médicaments, de la nourriture, surtout des friandises d’ailleurs, des magazines, des cartes postales, du maquillage ou encore des détergents.
Enfin en tout cas, que ce soit chez Pharmaprix ou chez Jean Coutu, on peut trouver des calendriers Kinder à Montréal. Sauf que là où ça devient drôle, c’est qu’ils ne contiennent pas la même chose qu’en France. Ici, les 6 premiers jours vous alternerez entre un shockobon et un kinder Circus et en tout il n’y a qu’un Kinder surprise, aucun Buenos! 🙁

Tant qu’à être dans l’Esprit des Fêtes, on a aussi profité d’un passage à Awater pour acheter notre sapin de Noël au Marché. Le premier que j’avais repéré coûté 60$, on s’est donc rabattu sur un un peu plus petit pour 45$ tout de même, et encore sans pied!
Mais bon après un autre détour chez Canadian Tire cette fois on a trouvé un pied et pu se lancer dans la décoration de notre sapin! Tartine a bien sûr mis son nez partout mais à l’heure actuelle, elle ne semble pas plus intéressée que ça par le sapin et ses guirlandes, pourvu que ça dure!

Le retour du bébé

tartine.jpg
Je ne cesse de le répéter mais avoir un chien c’est comme avoir un enfant. Nouvel exemple aujourd’hui…

Tartine a appris depuis quelques semaines à pleurer, ce qu’elle s’évertue à faire plusieurs nuits par semaine à différentes heures pour nous signifier une quelconque envie pressante. Mon chien de deux ans qui faisait ses nuits et faisait ses besoins à heures régulières est redevenu un bébé qu’il faut langer sortir à toute heure de la nuit! Heureusement qu’on a la cour arrière mais cela n’empêche pas les disputes dans le lit pour savoir qui va se lever!

Une autre preuve? Tartine retrouve chaque soir Charlotte à la garderie au parc à chiens mais Charlotte a un jouet qui fait coin coin dont Tartine est très jalouse. Elle ne cesse de vouloir lui prendre et une fois qu’elle y parvient pas moyen de lui faire rendre. Pour faire cesser toutes ces chamailleries j’ai acheté le même jouet à Tartine mais en jaune (c’est une quille) sauf que non contente de narguer Charlotte avec son nouveau jouet en lui faisant faire coin-coin toutes les dix secondes à 3 cm d’elle, elle a aussi attendu le moment où Charlotte lâcherait son exemplaire pour lui piquer! C’est ainsi que les jouets des autres sont toujours mieux et qu’il a fallu se battre pour que je récupère la quille rouge alors même qu’on lui mettait la jaune sous le nez! Si ça c’est pas de l’esprit de contrariété!

Quel mariage?

mariage.jpg L’avantage d’être convié à un mariage, c’est que ça met le sujet sur le tapis, sans même avoir l’air de forcer la discussion…

C’est ainsi que Chéri a réitéré son objection à un mariage religieux vu qu’il n’est pas croyant et qu’il n’a pas envie d’entendre parler de Jésus ou de Dieu ce jour-là… C’est sûr que du coup, ça limite les sujets que peut aborder un prêtre lors de cette célébration!

Je suppose que quelque part je pourrais le forcer et qu’il pourrait faire semblant de s’en moquer mais j’en suis arrivée à la conclusion qu’il devait y avoir un juste milieu entre nos désirs respectifs.

Je ne suis pas pratiquante et pas vraiment croyante non plus mais un mariage religieux est une tradition à laquelle on se plie tous dans ma famille, il faut dire que la mairie est souvent une étape impersonnelle et expéditive, qui ne nécessite pas vraiment une belle robe blanche…
Sauf que mon père est élu du conseil municipal de mon village et donc qu’il peut officier, tout comme il l’a fait pour ma cousine cet été. C’était d’ailleurs, pour le coup, beaucoup plus émouvant et chaleureux qu’à l’église.
Ainsi faire un simple mariage civil, dans une autre salle qu’à la mairie si c’était possible, serait une alternative envisageable mais on a encore envie d’autre chose.

On se dit qu’il devrait bien y avoir moyen de faire une cérémonie non religieuse mais qui permettrait de parler d’amour et d’engagement par exemple, de lire des textes qui nous touchent vraiment avec notre musique, sans avoir à passer par la case prêtre et faux semblant…

On en n’est pas encore là pour l’instant mais c’était tout de même intéressant d’aborder cette question et de chercher un compromis entre nos souhaits respectifs, en attendant que la question se pose vraiment, un jour…

La guerre des sexes

menagere.jpg L’autre sujet de discorde à la maison en ce moment, ce sont les repas… Si on aime tous les deux bien manger, on aime beaucoup moins cuisiner…

En règle général, Chéri s’occupe de la viande et moi des légumes, sauf que vous aurez vite compris que ce n’est pas très juste. Pourquoi? Parce que les légumes nécessitent d’être lavés, épluchés, coupés, surveillés alors que la viande, du point de vue de Chéri, nécessite seulement de mettre le four à la bonne température et la minuterie sur le bon temps! On s’entend que ce sont deux points très importants pour manger des rôtis parfaits mais qu’on ne passe pas le même temps à faire la popote au final!
Sans compter que Chéri suit des cours du soir 3 fois par semaine, ce qui fait que ces mêmes soirs, c’est moi toute seule qui fait tout, y compris parfois la vaisselle alors que comme le ménage c’est censé être chacun son tour!

Du coup, les complaintes se manifestent de part et d’autres car j’en ai marre de faire trop souvent la cuisine toute seule et Chéri aimerait bien que ce soit le cas plus souvent! Il a des collègues qui ont la surprise chaque jour de découvrir ce qu’ils ont pour le lunch, ce qui veut dire que d’une, ils ne cuisinent pas et que deux, ils ne mangent pas la même chose que la veille, ce qui n’est pas notre cas!
Moi aussi j’aimerais bien avoir la surprise chaque midi mais il faut se rendre à l’évidence aucun de nous deux n’est prêt à passer plus de temps en cuisine que c’est déjà le cas. Du coup on se chamaille systématiquement pour savoir qui fait quoi et on cite pour exemple un tel, ou une telle de nos amis qui serait de notre avis, qui en fait plus, etc.
Je ne sais pas comment vous vous organisez chez vous mais nous on en vient à se demander comment on fera le jour où on aura un enfant…

Une idée?


Parmi les sujets de discorde à la maison, il y a les animaux… Si Tartine venait avec le package « Chéri », sans que j’ai mon mot à dire, il n’en est pas de même pour les futurs bête à poils qui rentreront dans notre appartement.

Chéri n’aurait rien contre avoir un deuxième chien alors que moi j’ai déjà assez de peine à retenir Tartine en promenade pour ne pas m’encombrer d’un deuxième chien, en tout cas pas avant qu’on ait une maison avec un grand jardin!
Par contre, avoir un chat, ça oui! Je suis sûre que Tartine l’adopterait rapidement, même tellement rapidement que j’ai peur d’être réveillée au milieu de la nuit par leurs jeux!

Cela dit, là où on a un problème, c’est qu’à l’image de notre chien, Chéri voudrait trouver un nom lié à la nourriture pour notre chaton, qui serait une femelle d’ailleurs! Du coup, à l’occasion, on cherche quelque chose qui nous plaise à tous les deux, sachant que j’ai déjà exclu: Biscotte, Brioche, Cannelle, Chocolatine, et bien d’autres!
En même temps, tant qu’on ne trouve pas de nom, on a une excuse pour ne pas agrandir notre ménagerie, bien que j’aimerais vraiment un chat… Mais j’ai peur du « travail » que ça va causer en plus de Tartine, sans compter des frais liés à sa santé autant qu’à sa garde lorsque l’on part…

C’est peut-être une bonne chose finalement qu’on ne trouve pas de nom lié à la nourriture… même si devant cette photo de Chipie (qui vit chez mes parents) je craquerais facilement!

Qui dit mieux?

cadeaux.jpg
On est le 19 octobre et on s’est vu offrir nos premiers cadeaux de Noël avec Chéri! Le problème c’est que, comme leur nom l’indique, on doit attendre un peu plus de deux mois avant de savoir ce qu’ils recèlent!
Le merci revient à la « marâtre » et son ami anglais, qu’on a déposés à l’aéroport dimanche soir après une dernière journée très ensoleillée passée au parc Bellerive…
Les au-revoirs ont comme toujours été tristes… des deux côtés on ne s’y fera jamais!

New-York part 4 où comment jusqu’au bout on lutte!

CIMG0773.jpg Malgré un week-end de 4 jours, il a été très vite temps de reprendre la voiture en direction de Montréal. Heure de départ prévue pour 14h et miraculeusement respectée, GPS programmé pour la maison via le bon itinéraire, et hop en voiture Simone!

Outre le fait que plus ça va moins je supporte la voiture tellement j’ai peur de tout dans ces engins de malheur, je dois reconnaître que le trajet est passé beaucoup plus vite qu’à l’aller. Faut dire que s’éviter un détour de 120 bornes, ça aide!

Les ennuis ont commencé à une cinquantaine de kilomètres de la frontière de Lacolle quand on n’avait toujours pas réussi à se mettre d’accord s’il valait mieux passer par Lacolle ou tenter l’expérience via une petite frontière à quelques kilomètres de là où assurément il y aurait moins de monde, mais aussi moins de douaniers…

Dans la mesure où des amis avaient attendu 3h à Lacolle un mois plus tôt et nous avaient conseillé de prendre la « petite frontière », mon choix était tout fait mais Chéri pensait (à juste titre) qu’on ne serait sûrement pas les seuls à avoir la même idée et donc qu’on risquait d’attendre autant, sinon plus.
Comme je ne voulais pas embarquer tout le monde sur une route incertaine (tout le monde ayant voté pour Lacolle), j’ai laissé faire, sauf qu’à peine passé la sortie pour la route 11, vers l’autre frontière, qu’on ne roulait plus. Le GPS indiquait 3 km avant la frontière et 900 mètres avant la dernière sortie aux US.
On a donc mis 1h pour faire ces 900 mètres, une heure pendant laquelle j’ai ronchonné à coup de « tu vois je te l’avais dit » et là Chéri a décidé de prendre la toute dernière sortie pour rattraper la route 11 et tester la frontière de la route 276. En arrivant nous n’étions qu’à 900 mètres de ladite frontière mais aucun véhicule n’avançait, sauf quand certains se décidaient à faire demi-tour! Forcément, qui dit petit poste de frontière dit une seul douanier et ça, ça fait mal!

Comme rien ne bougeait, avec Chéri on a décidé de faire demi-tour pour retourner à Lacolle alors que la marâtre et son chum votaient pour rester là.
Sauf que cette petite virée nous avait permis de repérer que l’entrée de cette fameuse dernière sortie arrivait tout près des postes de douane! On a donc fait attention de rentrer par là et hop on est arrivé à 900m de la douane, une douane avec 5 ou 6 files d’ouvertes qui avancent donc plus vite! Et c’est ainsi qu’ on a fini par arriver près d’un douanier québécois très sympa, avec un temps d’attente de 2h30 en tout!