brothers_and_sisters.jpg Après vous avoir parlé d’Eli Stone, d’Army wives, de Lipstick jungle, de Damages, de The L word, de Californication, de 30 Rock, de Friday night lights, d’Entourage, de Mad men, de Big love et enfin de Weeds, il est temps à présent de vous parler de Brothers and sisters.

Diffusée depuis 2006 sur ABC aux États-Unis, Brothers and sisters est la nouvelle série dans laquelle joue l’ancienne héroïne d’Ally Mc Beal, Calista Flockhart. Pour ses détracteurs, rassurez-vous, la série n’est pas centrée sur son personnage mais bien sur toute sa famille et notamment ses frères et sœurs. Ils sont 5, ils sont couvés par leur mère, Nora, qui a été femme au foyer toute sa vie et ils sont divisés par leurs opinions politiques. Au début de la série, William Walker, le patriarche, meurt et toute la famille va devoir évoluer avec les conséquences de cette tragédie et les secrets qu’elle lève.

Brothers and sisters est une série qui allie parfaitement l’humour, la tendresse et l’émotion. Il n’est pas rare d’avoir les larmes aux yeux en la visionnant, tout comme les repas de famille, qui tournent parfois au pugilat, nous enchantent par les répliques cinglantes des uns et des autres.
On y parle aussi bien de politique et d’élections grâce à Kitty (Calista Flockhart), de la guerre en Afghanistan et en Irak via Justin (Dave Annable), de l’homosexualité avec Kevin (Matthew Rhys) ou encore des difficultés à mener vie professionnelle et vie personnelle grâce à Sarah (Rachel Griffiths) et Tommy (Balthazar Getty). La figure maternelle évoquée par Nora (Sally Field) nous rappelle qu’être mère (qui plus est au foyer) n’est pas toujours simple et que les enfants sont parfois ingrats. La seule figure paternelle est incarnée par l’oncle Saul (Ron Rifkin) qui essaie de préserver l’héritage de son beau frère à travers la compagnie familiale.

Brothers and sisters, ce sont des personnages attachants joués par un casting parfait (Sally Field a remporté un Emmy award pour son rôle), des dialogues minutieux, et de l’humour et de la tendresse comme je le disais plus haut. C’est une série qui mérite vraiment qu’on s’y attarde, d’autant que les personnages connaissent une vraie évolution et qu’on n’hésite pas à intégrer de nouveaux membres au casting pour servir l’intrigue.

Pour toutes ces raisons, Brothers and sisters fait partie de mes séries préférées, de celles dont j’ai hâte de voir le nouvel épisode chaque semaine.

7 commentaires le Brothers and sisters

  1. Je sais pas pourquoi moi de mon côté j’ai jamais vraiment accroché.
    Je trouve le rythme un peu lent. Peut être que je suis trop habituée aux séries genres Grey’s Anatomy et Cie où le rythme est plus que soutenu et si tu rates une minute tu peux être largué tout le reste de l’épisode 😀
    Allez rien que pour toi (et pour Calista), je vais lui redonner une chance à cette série. Elle passe quand déjà?

  2. je ne me suis jamais lancée dans celle-ci malgré des amies qui m’ont vanté ses qualités.
    Mais j’en regarde déjà tellement que l’idée de me lancer dans une nouvelle série ne me tente pas des masses… peut-être plus tard.

  3. Marlène: il faut aller au-delà des premiers épisodes je pense et ça devient vraiment sympa! 🙂

    Lilti: c’est sûr que ce n’est pas comme Grey’s mais pour autant c’est vraiment sympa, et beaucoup plus équilibré je trouve. Grey’s, il y a un paquet d’épisodes qui m’ont énervée avec Mérédith et Derek! Et donc ça passe le dimanche soir. 😉

    Eirian: toujours le même problème, il y a tellement de choses à regarder! Mais celle-ci est à rattraper un jour… 😀

    Une fille & La toile: pareil! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *