Catégorie : De tout mais surtout de rien

Mini baignoire, maxi effort

baignoire Cette semaine, alors que j’étais terrassée par un horrible virus (un rhume), j’ai entrepris l’expérience la plus périlleuse de ma jeune vie (oui oui)… prendre un bain dans ma mini-baignoire!

Or donc mercredi soir, pendant que je vous comptais les symptômes de ma maladie, j’étais tremblotante de fièvre derrière mon écran (comme quoi rien ne m’arrête) au point de finir par me traîner sous la douche pour tenter de calmer les frissons à grand coup d’eau chaude.
Je dis douche mais en fait c’est une baignoire-sabot ou plus exactement une mini baignoire-sabot! Si vous enlevez les bords montants, je pense que niveau surface ça équivaudrait à peu de chose près à une petite cabine de douche engoncée entre 2 murs!

L’eau chaude (bouillante) c’est sympa mais le robinet à balader un peu partout pour justement avoir chaud un peu partout c’est chiant au bout d’un moment, surtout que dans ce cas-là j’en mettais partout pour éviter d’atteindre mes cheveux (magnifiquement brushés la veille). Du coup, prise par une envie soudaine, j’ai tenté le tout pour le tout et j’ai entrepris de remplir ma mini baignoire d’un maximum d’eau, histoire de barboter…

Déjà ça a pris plus de temps que l’on ne pourrait s’imaginer pour un si petit objet, me laissant mourir de froid pendant l’opération. Quand enfin ce fut fait, il a fallu trouver une position pour m’immerger au maximum, c’est là que j’ai regretté ne pas avoir pris l’option contorsionniste à la naissance!
Y avait pas 36 solutions, c’est donc les fesses dans le talon du sabot (dans le creux quoi) que les choses paraissaient le plus adéquat. Sauf que ça impliquait d’avoir le truc rond qui sert à fermer le fond de la baignoire dans le dos! Très confortable vous l’imaginez! Ma mini baignoire devant faire 60 cm de large, se mettre de côté n’étant pas franchement mieux…

J’ai quand même réussi à barboter dans mon sabot pendant suffisamment longtemps pour retrouver une température corporelle normale. Par contre, je n’avais pas réfléchi à ma sortie dudit objet et ça a été toute une aventure! Parce que du coup, les fesses dans le creux et les jambes croisées sur la partie plus haute, bah je n’arrivais plus à m’extirper de ma baignoire! Ou plutôt j’ai réussi en créant un raz-de-marée, répandant de l’eau dans à peu près toute ma salle de bain (qui doit bien faire 2 m2) et en manquant glisser à 4 reprises! Fallait vraiment que j’ai envie d’un bain ce soir-là!

Recherche ami(e) désespérément !

Non, non, ce n’est pas pour remplir ma vie sociale que je dis ça, mais parce qu’il y a une fonction de Facebook que j’adore particulièrement : la recherche d’ami! Facebook, au début, j’étais à fond, ajoutant nouvelles applications, Wall, FunWall, SuperWall, Quizz, Quizz+, etc., jusqu’au jour où j’en ai eu marre de recevoir plein de messages type chaînes alors que je m’abstenais moi-même de les faire suivre. J’ai donc tout enlevé (ou presque), ce qui me permet maintenant de passer beaucoup moins de temps sur Facebook sauf quand je commence à jouer du bouton « search »…
Facebook
Retrouver de vieux amis ou d’anciennes connaissances m’amuse beaucoup mais me prend un temps fou l’air de rien!
Il y a ceux dont je suis sûre des noms mais qui ont des dizaines d’homonymes (essayez de trouver un Lambert, vous verrez).
Et puis il y a ceux dont je me rappelle des noms mais pas l’orthographe exacte, alors pour peu que ce soit quelque chose de courant, je n’ai pas fini (Gautier, Gauthier?).
Sans oublier ceux dont je me souviens à peu près du nom mais en fait pas tant que ça donc j’essaie 10 possibilités sans savoir si l’absence de résultat vient d’une erreur de ma part ou si la personne n’est tout simplement pas inscrite (Filmore, Felmore, Falmore??) !
Enfin il y a ceux dont je ne me rappelle qu’une vague silhouette ou une anecdote mais dont j’ai très envie de voir à quoi ils ressemblent maintenant (et ce qu’ils font accessoirement) et là il faut soit faire travailler sa mémoire, soit arpenter les listes d’amis de vos amis en espérant qu’un nom vous semble familier, soit encore chercher des groupes dans lesquels ils pourraient éventuellement être inscrits s’ils étaient éventuellement membre de Facebook!

Toutes ces opérations sont à renouveler régulièrement évidemment au cas où les personnes recherchées s’inscriraient entre temps… Ah! Vive les réseaux sociaux!

Donuts party et vodka…

Après le brunch dimanche, la semaine s’est poursuivie en festivités, à bas prix pour l’essentielles, grâce à Gé-les bons tuyaux, une copine!

Lundi soir, nous avons profité du festival Télérama pour aller voir La vie des autres pour 3 euros, dans un cinéma assez incroyable, je vous en reparlerai.

Juice Mercredi soir, rendez-vous avec d’autres personnes à 23h devant le Rex club pour la soirée JUICE du magazine Clark. Sachant qu’il y avait un open-bar vodka de 23h30 à 00h30, on avait fait en sorte d’arriver en avance! Tellement en avance qu’en fait ce n’était pas encore ouvert! Une des différences typiques avec le Canada, ici peu de soirées commencent vraiment avant minuit alors que là-bas c’est plutôt dès 22h.
En tout cas, on était les premiers de la file et donc les premiers au bar et là, belle surprise, ils proposent même du jus de canneberge! Pardon de « cranberry » parce qu’en France, on est pas capable de traduire un mot donc on garde la version plus « in » anglaise!!

Ceci mise à part, on a donc rentabilisé l’open-bar avec 4 verres chacun mais on manquait de stratégie car les heures suivantes on a crevé de soif! Et vu le prix des consos (9 euros la smirnoff ice), y avait pas moyen (en tout cas pour moi).
Concernant la soirée en tant que telle, ce n’était pas bondé, ce qui permettait au moins d’avoir de la place pour danser. Par contre, la musique étant purement électro ce n’est pas ce que je préfère car c’est vraiment hyper solo je trouve.

Dans un registre plus glauque, une fille s’est cassée la figure dans les escaliers menant aux toilettes et a du être évacuée par les pompiers!
Par contre, ça a pris super longtemps, ce qui fait que pendant bien une heure on ne pouvait ni sortir, ni aller aux toilettes (et ça quand vous avez bu 4 verres en peu de temps, c’est un VRAI problème!).
Sur les coups de 3h30, il a fallu trouver un moyen de rentrer et autant vous dire qu’il faisait trop froid pour le Vélib et que j’habitais trop loin pour marcher! Du coup, vu que la soirée n’avait rien coûté jusque-là, je me suis « offert » une virée en taxi, le bonheur!

Donuts party Jeudi, changement de décor, on se rend à l’inauguration d’une exposition sur le thème des donuts dans la boutique Artoyz. Comme les choses sont bien faites (et on était un peu là pour ça aussi!), ils offrent un donut maison à chacun (et même des bières mais ça moi j’aime pas), mais comme les choses sont mal organisées, il faut faire la queue très longtemps pour rentrer pendant que plein de petits malins grugent tout le monde!
Arf, j’en aurais bien engueulé quelques-uns mais ma seule tentative n’a pas été fructueuse: – Excusez-moi j’aimerais passer! (ils me demandent la permission de gruger!) – Non mais on fait la queue là tu vois! – Ah euh, oui, non, mais c’est juste pour voir comment s’est organisé, jusqu’où ça va quoi… – Ouais, c’est ça, j’ai l’air dupe là?! Du coup, il me semble que ceux-ci ont fini par faire demi-tour mais je n’en suis même pas sûre, tellement ils ne doutent de rien ces ptits cons (parce qu’ils étaient jeunes dans l’ensemble).

Enfin voilà, c’était une semaine sympa d’autant qu’il y a eu deux bonnes nouvelles: je travaille la semaine prochaine (sauf vendredi, arf!) et surtout j’ai reçu le courier de l’ambassade du Canada m’invitant à passer ma visite médicale pour ma demande de Résidence Permanente, les choses se précisent!

So Innocent !

Sous mes dehors à ne manger que du chocolat, j’essaie quand même parfois de me tenir aux fameux « 5 fruits et légumes par jour » mais il faut reconnaître que ce n’est pas simple, surtout si, comme moi, vous êtes un peu difficile…

Smoothie

Du coup, toutes les astuces sont bonnes et la meilleure à mon goût consiste à cumuler 2 fruits d’un coup grâce à un jus de fruits excellent de la marque anglaise Innocent.
Il faut savoir que j’adore les jus d’orange pressée mais que j’ai horreur de tous les jus de fruits vendus en supermarchés et qui affichent « 100% pur jus d’orange pressée » alors qu’au fond le goût n’a rien avoir avec celui que vous faîtes vous-même. Du coup, je boycotte ces jus de fruits mais comme j’ai aussi la flemme de me presser chaque jour une orange (ou deux), je perds sur tous les tableaux…

C’est ainsi qu’en errant au rayon yaourt de mon Monop (sans doute mon rayon préféré), j’ai découvert un emballage qui a tout de suite attiré mon attention car il disait « Smoothie, fruits à boire ». En observant la bouteille, j’ai trouvé amusante la liste des ingrédients (ci-dessus) et pour une fois j’avais l’impression que la marque s’adressait à nous en tant que « consommateur intelligent » et capable d’humour et de second degré.

C’est d’ailleurs ce qui distingue Innocent, outre les produits santé, les emballages recyclables et la transparence envers le consommateur… Pour mieux comprendre l’éthique de la marque, je vous invite à consulter leur site internet et notamment « leur histoire« . Alors bien sûr tout ça c’est avant tout de la bonne communication mais au moins c’est 100% naturel et le parfum fraises et bananes que j’achète est tout simplement excellent!

Pour avoir testé un produit équivalent dans une autre marque (Immedia), la différence était évidente rien qu’en versant le jus de fruit. La texture, la couleur et enfin le goût n’avaient rien à voir avec ceux d’Innocent alors que le prix, lui, était similaire, oui parce que ces « smoothies, 100% pur fruits, sans sucre, sans concentré, sans ajout bizarre » ont un prix évidemment. Mais bon si moi je peux me le permettre, autant dire que tout le monde le peut!

PS: non je n’ai aucune action dans cette marque!

Déli… cieux

Vous vous souvenez de la personne mal intentionnée* qui m’a offert un calendrier de l’Avent Kinder avant Noël? Et bien cette personne a réitéré en m’offrant une barre géante de Délichoc!! Oui, oui, vous avez bien lu et pour preuve je vous joins une photo où vous pourrez compter les octaves pour estimer la taille de ladite barre!

Delichoc

Si vous insistez, je vous révélerai qu’en vrai, sous l’emballage, il s’agit de 4 paquets « normaux » de Délichoc mais ça ne gâche rien au plaisir, surtout qu’ils sont au lait et qu’il y a une éternité que je n’en avais pas mangé!
Donc depuis quelques jours, pour lutter contre le froid et la déprime d’être sans travail, je me délecte! Si tant et bien, que j’ai résolu de cacher les paquets restant pour ne pas être tentée plus que je ne l’étais déjà d’en manger sans arrêt…
Cela dit quand je commence à avoir faim (même sans avoir vraiment faim d’ailleurs), je ne mets pas longtemps à me souvenir qu’ils sont planqués dans la valise juste derrière moi, donc au final ma stratégie n’est pas encore très au point! C’est sans doute cela qu’on appelle la gourmandise…

* cette personne est au régime (et perd vraiment du poids) mais en profite pour me refiler ses kilos par ce drôle de stratagème qui consiste à m’offrir plein de choses délicieuses mais qui font grossir!

L’objet de mon affection

Diamonds are a girl’s best friend* paraît-il mais moi les diamants, je m’en contrefous (hmm, presque…), par contre, il y a un objet dont je ne peux pas plus me passer et qui est vraiment ma meilleure amie, c’est ma bouillotte! Oui ça peut paraître ridicule mais ça faisait des semaines que je rêvais de remettre la main dessus et ce week-end, ce fut chose faite!

Bizarrement dans l’appart que je sous-loue, mon lit est toujours frigorifié et donc mes pieds encore plus! Jusque-là je passais de longues minutes chaque soir avant de m’endormir à chercher un moyen d’y remédier mais rien n’y faisait, même l’oreiller en guise d’édredon… Le chauffage avait beau être à fond dans la chambre, le lit restait gelé mais au petit matin par contre, moi j’étouffais! Et si la solution la plus simple eût été d’avoir un chéri dont mes pieds gelés deviendraient le problème, il a fallu me rendre à l’évidence, je ne pouvais compter que sur moi-même!
C’est en désespérant, assise au bout de mon lit pour réchauffer l’emplacement stratégique avant de me coucher, qu’il m’est revenu tout à coup que j’avais acheté une bouillotte pour trois fois rien à Vancouver, et plutôt que d’en racheter une autre ici (je suis affreusement pingre il faut croire), j’ai attendu plusieurs semaines de pouvoir récupérer l’objet tant convoité entreposé chez mes parents!
La bouillotte est un drôle d’objet que je ne connaissais quasi pas avant qu’une amie m’en parle il y a un an, mais depuis j’en ai bien compris les mérites et, enfin, je peux me coucher les pieds au chaud, sans avoir rien à faire. Le premier soir de nos retrouvailles, j’étais tellement contente que je l’ai remplie entièrement d’eau bouillante si bien que je ne pouvais y approcher mes pieds plus de deux minutes sans encourir une brûlure au 3e degré! Mais dans l’état d’euphorie dans lequel je me trouvais, rien ne pouvait gâcher mon plaisir et il n’était pas question que je ressorte de mon lit pour y ajouter de l’eau froide! J’ai fait avec et maintenant on a trouvé un parfait équilibre qui nous convient à toutes les deux, le bonheur!
Bouillotte
Ah et s’il existe des bouillottes toutes mimi, il n’en est rien pour la mienne, qui dans le style rétro-chic est surtout rétro!! Pas grave, je l’aime quand même!

* Les diamants sont les meilleurs amis d’une fille.

Week-end en famille

Il y a un an j’étais à Vancouver et je m’apprêtais à retourner à Montréal mais surtout à manquer la première édition du Week-end familial dans un gîte. Je ne sais pas trop comment l’idée est née mais quoiqu’il en soit l’année dernière ma mère organisait un week-end avec quasi toute la famille dans un gîte, à la « montagne » si on peut dire (une ptite montagne près de chez nous, où parfois il y a un peu de neige mais où surtout il y a des chemins en pente).
L’année passée j’avais hésité à prendre un billet d’avion pour assister à l’événement car vu les énergumènes qui composent ma famille, je savais que ça serait mémorable mais j’ai dû me résoudre à ne pas le faire car cela n’aurait pas été raisonnable financièrement. J’avais vraiment été dégoûtée de râter ça…

Cette année, il a été décidé de réitérer l’événement et d’avancer la date pour être sûr que je sois encore en France. C’est ainsi que ma tante cette fois s’est occupée de l’organisation de la 2e édition du Week-end familial dans un gîte, dans un autre coin perdu, sans neige mais avec toujours des vallons… Nous étions 18 dont 2 enfants et autant vous dire que ce n’est pas les enfants qui faisaient le plus de bruit ou étaient les plus agités!

On a quand même trouvé le moyen de passer 2 jours à se battre pour savoir si les pommes de terre étaient des légumes ou des féculents, pareil pour les petits pois et les lentilles! C’est d’ailleurs là qu’on a mesuré l’ampleur d’une vie sans internet puisqu’il a fallu attendre dimanche soir qu’on rentre chez nous pour connaître la réponse, et donc comme je le soutenais (ah ah!), les pommes de terre sont des féculents mais aussi des légumes, ce n’est pas incompatible! Comme quoi un rien peut nous occuper entre deux balades et deux parties de cartes!
Ce week-end a aussi été l’occasion de constater que oui il était possible de râter un gâteau au yaourt, et c’est même mon frère qui nous l’a prouvé! Pour sa défense, il avait par contre très bien réussi son feuilleté au jambon! Ah oui, parce que 2 jours et demi en famille au milieu de nul part, autant vous dire qu’on est arrivé avec des provisions et que les balades entre deux repas (aussi escarpées soient-elles) étaient plus que nécessaires pour digérer choucroute, hachis parmentier, mousse au chocolat, tartes, etc.!
En résumé c’était un week-end génial, vraiment bien marrant et c’est ce type de réunion qui me manque le plus quand je vis loin… Espérons (dans l’idée que j’obtienne ma résidence permanente un jour!) que je puisse me rendre à la 3e édition l’année prochaine même si ça va sûrement être plus compliqué pour venir!

gite

Ce n’est pas notre gite, mais une « ruine » qu’on a croisé dans une balade.

Bla bla soldes, bla bla bla

Comme on a tous largement pu le remarquer cette semaine les soldes ont commencé. Entre deux reportages sur les e-soldes, on a eu le droit aux habituelles images de fous furieux qui courent sous le rideau de fer pour être les premiers à sauter sur leur écran plat et au reportage suivant aux vendeurs qui vous expliquent que cette année, les acheteurs ne sont pas très présents, sûrement la faute à ce foutu pouvoir d’achat, devenu star numéro un de ce début d’année!

Tout ça pour dire, que moi aussi j’ai craqué et que je suis allée faire les boutiques… sauf que contrairement à à peu près les 90% des personnes assez folles pour aller dans un magasin lors de la deuxième journée de soldes, ben je n’ai rien acheté! Ô rage, Ô désespoir!
Je m’étais mise en condition en étudiant la tenue idéale pour perdre le moins de temps possible en essayage, je n’y suis pas allée le premier jour pour éviter le gros de la foule, j’y suis allée vers 15h pour éviter les pause-déjeuners des shoppeuses, mais rien n’y a fait, je suis rentrée bredouille! Je cherchais une robe et un jean (minimum) pour, justement, un minimum d’argent car depuis 3 semaines je ne travaille pas… J’ai failli craquer pour une robe Paul and Joe sister mais il n’y avait pas ma taille et pour le reste je n’ai rien vu de transcendant.
Ce qui m’énerve le plus c’est que dans ma tête je sais exactement ce que je veux mais n’étant absolument pas couturière, ça reste dans ma tête car je ne trouve jamais ce que je souhaite dans les magasins. Je parle même pas des jeans, entre les coupes qui ne me plaisent pas, les couleurs, les poches, les tailles, etc., c’est mission impossible d’en trouver un convenable et résolution est prise que le jour où j’en trouve un, j’en achète deux!

soldes

Je ne vis plus seule !

Je vous annoncerais bien que j’ai emménagé avec l’homme de ma vie, si seulement je l’avais rencontré, mais à la place ce sont des bestioles qui ont décidé d’emménager dans ma cuisine !! Là je vous dirais bien de quel type de bestiole il s’agit, sauf qu’en fait je n’en ai aucune idée. En gros, c’est marron, ça a des pattes (combien je ne sais pas), je pense même que ça a des antennes et c’est assez petit.
Le premier spécimen que j’ai croisé m’a vraiment fait froid dans le dos et je n’osais plus m’approcher de la cuisine dès fois que « ça » me saute dessus (ça doit bien faire 8 mm au bas mot)… Seulement comme je suis un estomac sur patte, il a bien fallu que je me réapproprie le territoire, j’ai donc bravement tué la bête !
Sauf que (arf), une autre est apparue le lendemain et après son tragique (mais néanmoins voulu) décés, une autre m’a refait le même coup ! Avant de les tuer (j’ai vraiment l’impression d’être un bourreau) je les observe pour trouver d’où elles viennent sauf que pour l’instant je n’ai pas encore décourvert la faille. Du coup, je suis condamnée à laisser mon évier absolument nickel, dans l’idée qu’elles se lasseront si elles ne trouvent jamais rien à se mettre sous la dent.
Pour l’instant il n’y a que moi qui me lasse, surtout de la javel après chaque repas !

Photo non contractuelle ! Photos Libres

Les Delph’s Awards 2007

Delph Award
Yeah ! L’année 2007 est (presque) finie et rien de tel qu’une petite retrospective, toute subjective évidemment !

  • Dans la catégorie Invention (apparition) de l’année sont nominés:

– Facebook.com
– Netvibes.com
– Un avis sur tout.com
Le gagnant est… Netvibes ! Je ne sais pas si on peut parler d’invention mais en tout cas on peut dire Cocorico pour ce système de regroupement des flux qui est français. C’est vraiment très pratique, convivial et simple d’utilisation, personnellement, je ne m’en passe plus !

  • Film de l’année (vu par moi cette année je précise):

– La môme
– The Departed
– Ne le dis à personne
– Prête-moi ta main
– Je vais bien ne t’en fais pas
The departed Le gagnant est… The Departed (Les Infiltrés en français) ! La concurrence était rude mais j’ai adoré ce film. Contrairement à American Gangster, il est prenant, puissant et nous tient en haleine tout le long. Il m’a valu un grand cri à la mort d’un personnage mais je n’en dirais pas plus au cas où quelqu’un ne l’ait pas vu.
Mention spéciale pour Ne le dis à personne qui m’a fait tomber sous le charme de Guillaume Canet qui réalise ici un thriller (français) très réussi !

  • Artiste musicale de l’année:

– Amy Winehouse
– Mika
– Vanessa Paradis
– Kate Nash
– Lily Allen
Avant le résultat je dois dire que je suis très partagée parce que parmi ces artistes, il y a des albums que j’ai écoutés en boucle pendant des semaines et d’autres que je découvre à peine, ce qui fausse mon jugement… Quoiqu’il en soit c’est Lily Allen qui remporte cet award !

  • Série de l’année:

– Brothers and sisters
– Pushing daisiesEntourage
– Entourage
– Weeds
– Dirty sexy money
Le gagnant est… Entourage ! Là aussi, le choix a été très dur (tout comme les nominés) mais Entourage a été une vraie révélation pour moi cette année bien qu’il y ait déjà 4 saisons de produites! Au même titre, j’aurais pu mettre How I met your mother mais j’adorais déjà l’année dernière !

  • Acteur de l’année (film et série confondus):

– Leonardo Di Caprio dans The Departed
– Jeremy Piven dans Entourage (Ari Gold)
– François Cluzet dans Ne le dis à personne
– Lee Pace dans Pushing daisies (Ned)
– James McAvoy dans The last King of Scotland
– Neil Patrick Harris dans How I met your mother (Barney)
Le gagnant est… Jeremy Piven ! J’ai découvert cet acteur grâce à Entourage et je le trouve tout simplement génial !

  • Actrice de l’année:

– Calista Flockhart dans Brothers and sisters (Kitty)
– Mélanie Laurent dans Je vais bien ne t’en fais pas
– Anna Friel dans Pushing daisies (Chuck)Melanie Laurent
– Marion Cotillard dans La môme
La gagnante est… Mélanie Laurent, qui tient le film sur ses épaules (et pourtant elles ne sont pas larges)! Pleine de sensibilité, dans un rôle sur le fil, elle s’est totalement révélée en jouant dans Je vais bien ne t’en fais pas.

  • Livre de l’année:

Honte sur moi, j’ai très peu lu cette année, du coup la sélection s’en trouve écourtée et de moindre qualité.
– Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol
– Seras-tu là? de Guillaume Musso
– Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda
– L’attrape coeurs de JD Salinger
– Harry Potter et les reliques de la mort de JK Rowling
À ex aequo, Ensemble c’est tout et Harry Potter et les reliques de la mort ! Dans deux registres différents, ce sont chacun de bon pavé et pourtant je les ai dévorés en quelques jours à peine. Ce n’est pas de la grande littérature mais c’est un vrai bon moment de détente.

  • Star en pleine déchéance de l’année:

– Pete Doherty
– Lindsay Lohan
– Britney Spears
– Amy Winehouse
La gagnante est… Britney Spears ! Parce que bon… elle ne peut pas tomber beaucoup plus bas et au moins Amy Winehouse et Pete Doherty font de l’assez bonne musique!

Pour finir, vous pouvez voter pour l’Award de tous les awards dans le sondage ci-dessous !