amies.jpg Il y a des semaines qui sont parfois difficiles, ou vous n’avez pas trop le moral, et où tout à coup un petit mot peut faire toute la différence.
Il y a quelques jours une amie a écrit sur mon « mur » Facebook « tu me manques… ». Ça m’a énormément touchée évidemment, d’autant qu’elle aussi me manque. Du coup, le lendemain, on a passé une heure au téléphone à papoter de tout et de rien, un vrai bonheur!
C’est un des trucs chiants ici, c’est qu’il n’y a pas de système à la Free ou vous pouvez appeler des pays étrangers gratuitement. Ainsi, avec en plus le décalage horaire, on se parle moins souvent mais à chaque fois c’est un vrai plaisir.

Une autre amie, qui me manque beaucoup également, ne m’avait pas écrit de mail depuis un certain temps (une semaine quoi). Du coup, j’ai pris la plume en me fendant d’un « alors? » et en lui racontant mes dernières péripéties. Et vous savez quel était l’intitulé de sa réponse? « Tu es mon rayon de soleil du dimanche soir ». Comment ne pas être émue?
Sa longue réponse m’a donné le sourire (et parfois les larmes aux yeux) et je me dis que même si mes amies sont loin, on reste ensemble, complices malgré le temps et la distance. Malheureusement ce n’est pas le cas avec tout le monde mais avec ces deux-là j’ai bon espoir que ce soit parti pour durer…

13 commentaires le Petits mots

  1. C’est fou comme la distance révèle la vraie nature des relations.
    Cette absence fait mal mais les retrouvailles sont encore meilleures.

    Je te souhaite de garder ces amies encore longtemps.
    Bisous la canadienne

  2. J’ai toujours eu l’impression que les amitiés qui survivaient à la distance étaient les seules vraies amitiés, celles où il n’y aurait pas de décalage de vies… Parce que c’est ça qui est difficile, à un moment, de se parler de choses totalement inconnues et pour l’un et pour l’autre, et de continuer à s’intéresser !
    Vive skype quand même !

  3. Et tu vois aussi qui sont tes amis quand, surtout quand tu es loin, tu peux passer longtemps sans se donner de nouvelles et un jour hop, tu envoies un mail juste comme ça et c’est comme si on s’était parlé la veille, pas d’explication à donner, de sentiment de déranger ou quoi que ce soit; pour ma part je peux rester des mois sans écrire mais ça ne veut pas dire que je ne pense pas à ces amis ou qu’ils ne manquent pas, et vice-versa, tant que ça reste naturel peu importe le temps entre 2 mails, 2 jours, 2 semaines ou 2 mois…

  4. Kriss: je suis du même avis que toi!

    Yoko: exactement! C’est ça qui est chouette!

    MissBrownie: non pas facile mais avec certaines ça se fait tout naturellement! 🙂

    Une fille & la toile: effectivement, quand on résiste à la distance, on résiste à tout!

    Marlène: oui mais en même temps j’aime pas rester trop longtemps sans nouvelles moi. Après tu tombes de nues en apprennant qu’un tel a été bien malade ou des choses de ce genre.

  5. Je suis complètement d’accord avec Marlène…et ptetre que la prochaine fois qu’on se parlera, je serai enceinte de jumeaux ou prête à me marier 😐
    Bon ok, si tel est le cas, c’est que ca fera un gros gros bout de temps qu’on ne se donne plus de nouvelles…Alors, on va continuer régulièrement, je pense que c’est mieux. Et comme ca, tu connaitras l’homme en question dès le début 🙂

  6. Allez courage!!
    C’est vrai que c’est rude parfois, et puis on voudrait que les news des ami(e)s suivent notre nouvelle vie et tt se qu’on a a leur raconter.
    Ms bientot tu auras aussi pleins d’amis quebequois que tu ne voudras plus quitter et qui compléteront les heures de téléphone vers la france.

  7. Oulà, je ne vais pas commenter car sinon je suis partie pour des lignes et des lignes..
    Just te dire que je comprends ce que tu vis et tu sais bien que je ne suis pas la seule.
    Ca fait partie du package voyage..
    Déjà t’as le chéri icitte 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *