IMG_6647.jpgPurée de chez purée, dans deux semaines je serais entre deux continents, deux pays, deux vies! Pfiou! Même si ce n’est pas la première fois que je pars vivre au Canada, chaque départ amène sa nouvelle dose d’interrogations et d’angoisse mais aussi d’excitation et d’impatience.

Mais un des problèmes dans le fait d’être la personne qui part c’est que plus le départ approche plus votre entourage est triste alors que vous, vous êtes fébrile, voire heureuse… Forcément, vous avez un peu l’air sans cœur, déjà de partir sans « raison apparente » mais en plus de laisser tout le monde malheureux et ça, ce n’est pas tous les jours faciles.

Mais cette fois, c’est la première depuis des années que je vais faire mes bagages sans deadline au bout. Pas de retour dans 9 mois à la fin de ma maîtrise, ni dans 1 an à la fin de mon PVT, pas de départ à Vancouver au bout de 3 mois, ni de retour à Montréal 5 mois plus tard, non un départ, simple et unique sans vraie date de retour et c’est ce qui me fait le plus plaisir…

Je ne compte pas pour autant passer ma vie au Canada, l’idée pour l’instant c’est d’y rester suffisamment longtemps pour obtenir la double nationalité et être ainsi débarrassée définitivement des questions de visas. Mais le fait de ne pas avoir de date de retour me permet pour la première fois depuis longtemps d’envisager de me poser pour une longue durée quelque part. Je compte bien trouver un appart à mon goût et le meubler et le décorer comme il faut, sans me dire à chaque achat « ah oui mais quand je vais repartir… ». Non, là l’idée c’est de s’installer vraiment, de ne rien laisser dans les valises et d’être chez moi pour les prochaines années à Montréal.

Je dis ça maintenant mais quand vont commencer les galères pour trouver un « vrai » travail, je risque de déchanter… Quoiqu’il en soit il ne me reste que 15 jours en France et ça va passer super vite, d’autant que j’ai évidemment des dizaines de choses à faire d’ici là!

10 commentaires le J-15

  1. Je te comprends que trop bien : dans un mois, je vais partir rejoindre mon chéri, sans date limite de fin… Ca fait 22 ans que j’attends ça, et c’est grisant 🙂
    Profites-bien de ces dernières semaines quand même, c’est les dernières que tu comptes avant un départ 🙂

  2. Au moins tu connais déjà bien la ville, le pays et tout, donc tu vas pouvoir vite te lancer dans les recherches de boulot et appart en sachant comment ça marche !
    Et puis tu seras pas seule en plus 😉
    Profite bien de ces 15 jours et on se voit bientôt alors 🙂

  3. même si on ne s’est rencontré qu’une fois ça me fait tout bizarre de lire ce post… c’est triste (et j’imagine pour ta famille)
    en tout cas tu es courageuse, moi je ne le ferai pas… ^^

    bisous

    Marie

  4. quel courage de partir comme ça à l’aventure ! moi je n’y arriverais pas 🙁 c’est super de s’immerger totalement dans un pays étranger, ça doit être une aventure fantastique à vivre !
    profites bien de tes dernières semaines en France 😉

  5. JS: tu pars où alors?

    MissBrownie: au début je vais loger chez des potes et ensuite il faudra que je trouve un appart et un boulot… Mais c’est juste la 3e, 4e (?) fois que je le fais! 😉

    Marlène: c’est pour ça que le départ ne me stresse pas plus que ça! Et j’ai tellement hâte de retrouver Montréal en été! 😎

    Marie: ce n’est pas forcément si difficile que ça en a l’air… C’est un peu comme changer de ville en France, avec 5000 km de plus quoi! 😉

    Nycouette: le fait que Montréal soit majoritairement francophone aide beaucoup à s’acclimater facilement mais ça reste une belle aventure. LOL

    Manu: merci! Apparemment les choses se passent bien à To pour toi!

    Ludi et Pat: merci! 😉

  6. En fait je pars pas du tout aussi loin que toi : simplement à Nantes ! Mais comme tu dis, c’est pas la distance qui compte, c’est bien le changement en lui-même… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.