Les toilettes, ce lieu formidable pour les petits!

oursbrunDans le registre des bêtises, les enfants ne manquent jamais d’imagination. Ainsi, quand j’ai commencé à apprendre à écrire, j’ai gravé dans le bois qui entourait la table basse en marbre de mes parents « David, Dora, Delphine »! En vrai, je n’ai pas eu le temps de finir mon prénom mais ceux de mon chien et de mon frère y figuraient en entier! Figurez-vous qu’écrire dans le bois avec un bon vieux stylo à bille est super facile!

Mes filles n’ont pas encore fait de « grosses bêtises » qui sont difficilement réparables ou camouflables, par contre dans le registre « j’en râte pas une et je rends fou mes parents », alors là elles ont de l’expérience! On a déjà retrouvé du crayon sur les murs et de la compote de bleuet au plafond! Elles se servent régulièrement des poussettes de bébé comme d’une vraie poussette pour Mia, ou encore elles prétextent vouloir se laver les mains pour en fait jouer dans l’eau et éclabousser tout autour, mais surtout, surtout, Mia a un penchant pour les toilettes!

Alors, il y a eu le classique je tripote la lunette des toilettes, je mets un peu mes mains dans l’eau du bol, voire je jette un objet dedans. Elle m’a fait ce coup-là un jour où je prenais ma douche: je l’ai vu se diriger vers les toilettes, ouvrir le couvercle et hop prendre le rouleau de papier tout neuf et le balancer dans l’eau! Le tout en quelques secondes et mes cris n’y ont rien changé! Depuis, on la surveille de près quand elle s’approche d’une salle de bain mais c’est parfois peine perdue.

Elle profite du fait que sa sœur aille aux toilettes pour s’y incruster et c’est comme ça qu’à plusieurs reprises on est arrivé dans une mare d’eau car elle avait pris un linge au hasard, l’avait trempé (dans l’urine donc) et c’était ensuite mis à le secouer partout en éclatant de rire!! Rendu là, on a essayé de lui interdire l’accès aux toilettes sauf que d’une part elle sait ouvrir les portes, d’autre part j’aimerais ça qu’elle ne porte plus de couches un de ces quatre!

À ce sujet, je vous raconterai l’aventure « propreté » avec Mia dans un autre article, ça vaut le détour!

Dans mon projo #13

jurassicJurassic World: je suis allée le voir au cinéma à reculons mais ce jour-là c’était la seule séance qui nous accommodait. Je suis ressortie de là un grand sourire aux lèvres car le film est plein d’humour, en plus de l’action bien sûr! Quitte à voir un film d’action, j’aime qu’il y ait de l’humour, un peu comme dans Iron Man. Et puis voir ce que serait un parc d’attraction avec des dinosaures vivants ajoute au plaisir, tant cela paraît réaliste.

the road withinThe road within : on change complètement de registre avec ce road movie autour de trois jeunes en lutte avec eux-mêmes: l’un a le syndrome de la Tourette, l’autre est anorexique et enfin le dernier, souffrant de TOC, a peur à l’extrême des germes et donc du contact avec les autres. C’est touchant, c’est rafraichissant, les acteurs sont bons (Robert Sheehan, Dev Patel, Zoé Kravitz). Bref, à voir!

mad maxMad Max: Fury Road: je n’avais pas envie de le voir, tout comme je n’ai jamais eu envie de voir les premières versions! Je n’avais pas complètement tort car ce n’est pas du tout le genre de films que j’aime (de la violence, des corps déformés bons à me donner des cauchemars, un scénario inexistant) mais disons que dans le genre il est plutôt réussi. Il a fallu que je ferme les yeux pas mal, surtout dans la première demi-heure, car vraiment, voir des visages tailladés, ce n’est pas fait pour moi mais cette course-poursuite est assez spectaculaire. Et puis bon, Tom Hardy n’est pas sans charme!

little boyThe little boy: un petit garçon de 8 ans, trop petit pour son âge, fait tout pour que son père, son meilleur ami, revienne de la Seconde Guerre Mondiale. Ça a un côté conte initiatique où le petit garçon va apprendre la tolérance à travers une série d’épreuves. Honnêtement, c’est un film familial, dans le sens regardez-le avec des enfants mais qui peut passer auprès des adultes malgré la tartine de bons sentiments.

 

 

Dans un même bateau

Zoé, qui faisait une crise de bacon!

Zoé, qui faisait une crise de bacon!

Au cas où vous en doutiez: on en chie TOUS avec nos enfants!

Personnellement je ne « crois » pas trop aux phases qu’on nomme dans les journaux « Terrible two, threenagers, fucking four » ou autres. Je crois que nos enfants grandissent, apprennent, testent, sont dépassés par leurs émotions et que cela prend différents visages qu’ils aient 2 ou 4 ans et que ça va durer encore bien des années!

Au cours des 3 derniers jours avant de reprendre le travail cette semaine, nous avons eu différentes activités qui impliquaient toujours d’autres enfants et à chaque fois le constat a été le même, que cela soit en discutant avec les parents ou en observant les enfants : ils nous rendent dingues! Par moment! Parce que même si on les échangerait bien contre une grasse matinée ou un repas sans cri ou nourriture à terre de temps en temps, reste qu’on les aime et qu’on referait tout pareil même si on savait avant à quel point ils allaient nous « pourrir » la vie certains jours!

Certains enfants sont plus intenses que d’autres et certains cachent bien leur jeu! Prenez ma presque-4-ans : en soirée avec d’autres enfants, c’est pas mal la plus sage, celle qu’on entend le moins, qui n’achale pas (trop) les autres, qui ne fait (presque) rien d’interdit (sans que quelqu’un l’ait fait avant elle au moins) mais à la maison, c’est une autre histoire!

À la maison, elle dit non à tout. Elle embête sa petite sœur en permanence, elle escalade des meubles (ce qui lui a valu une chute dans son dressing il n’y a pas si longtemps), elle refuse de ramasser ce qu’elle fait tomber (ou lance) parterre, elle refuse de rester au coin si on la punit. Je pourrais continuer comme ça encore longtemps. Globalement, à la maison, elle nous pousse à bout. Alors on réagit comme on peut : parfois en désamorçant la crise, parfois en s’emportant nous-même parce que bon, là c’est la goutte d’eau.

Et finalement si les enfants ont tous la même propension à nous tester, ce sont surtout nos façons de réagir qui sont différentes. On ne tolère pas les mêmes choses, on n’est pas énervé par les mêmes choses, on n’a pas le même vécu en tant qu’enfant nous-même d’abord puis parent de nos enfants. Alors chacun réagit avec les outils en sa possession, chacun essaie de faire de son mieux, tout en évitant le regard de jugement que porte tout un chacun « parce qu’il n’y a pas de meilleur parent que celui qui n’a pas d’enfant »!

Peut-être que ma fille va aller au coin pour ne pas vouloir rendre le doudou à sa sœur à l’arrêt de bus et que les gens vont trouver que, quand même, je suis un peu dure avec cette mignonne petite fille à couettes qui ne fait que s’amuser. Oui, mais que savez-vous de tout ce qui s’est passé avant cet instant? Est-ce qu’elle n’a pas d’abord refusé de mettre ses chaussures pour quitter la garderie? Est-ce qu’elle n’a pas tenté de traverser la rue en courant? Est-ce qu’elle n’a pas refusé d’avancer dans les portes tournantes, bloquant tout le monde derrière? Est-ce que sa sœur n’a pas elle aussi fait une crise pour un quelconque motif?

Laissez-moi vous dire que derrière tout parent qui s’emporte, il y a généralement une suite d’événements qui a mené à ce « trop plein ». On fait de notre mieux, on tente de les éduquer comme de futurs adultes responsables et généreux. Mais quel poids on porte sur nos épaules! Nos enfants ont la responsabilité de sauver la planète et l’humanité et c’est à nous que revient la tâche d’en faire des adultes sociables, empathiques, justes et autre joyeusetés. Le problème c’est qu’il n’y a pas de formation sur « comment élever ses enfants », chacun se débrouille et parfois, ouf, c’est difficile! Alors on place des repères pour les aider, on fixe des règles pour que tout le monde vive en bonne harmonie mais à la fin, on ne nous remet jamais de diplôme pour nous féliciter d’avoir réussi leur éducation. Par contre, on nous lance des pierres si notre enfant fait le bacon dans un magasin ou s’il touche l’accoudoir d’un autre passager qui tente de dormir dans l’avion. Allez comprendre…

Falmouth, Cape Cod

L’année dernière, à la faveur d’un jeune bébé et d’une piscine toute neuve, nous avions décidé de rester en vacances à la maison. Cette année, il était important pour moi de partir au moins une semaine, casser un peu la routine, changer d’air et de paysage.

il restait à trouver LA bonne destination. Nous avons décidé d’éviter l’avion (rapport aux jeunes enfants!) et de limiter la route comme notre budget nous permettait de partir une semaine seulement.

Des amis nous avaient conseillé le New-Jersey pour l’eau plus chaude que les plages du Maine mais les 10h de route nous ont refroidi. Nous avons hésité un peu mais gardant un très bon souvenir de notre séjour à Cape Cod il y a 3 ans, c’est dans ce coin-là que nous avons décidé de poser nos valises. En fouillant un peu, j’ai lu plusieurs avis sur un forum de voyage qui conseillait Falmouth pour son courant marin plus chaud que le reste du Cape.

P1110503

P1110504 Les maisons typiques du coin

Notre maison, qui avait un beau jardin à l’arrière

Sur HomeAway, nous avons trouvé une parfaite petite maison, à 5 minutes à pied d’une petite plage. Nous n’étions pas sur l’océan directement mais plutôt sur une sorte de crique qui faisait qu’il y avait très peu de vague et que l’eau n’était pas trop froide. Les filles ont trippé et Mia en a profité pour se lancer dans l’eau sans nous (avec ses brassards)! Elles ont beaucoup joué dans le sable, ont tenté de communiquer avec d’autres familles mais comme il n’y avait aucun canadien à l’horizon (rapport au cours du dollar j’imagine), les échanges ont été un peu limité!

À quelques km de la maison

À quelques km de la maison

Nous avons profité des après-midis pour tester les glaciers du coin: Smitty’s Homemade Ice Cream, le plus près qui a l’avantage d’avoir un jardin à l’arrière pour qu’on puisse manger nos glaces tranquilles et celui au centre de Falmouth: Ben & Bill’s Chocolate Emporium.

P1110655

Zoé aussi aime les glaces de Ben & Bill’s Chocolate Emporium

Ce dernier est mon préféré pour les saveurs (humm la pêche) mais comme il est en ville, ça rend plus périlleux de manger notre crème glacée avec des enfants parfois turbulents (Mia, qui ne voulait pas de glace, voulait continuer sa vie entre deux badauds). Chez Smitty’s, la glace à la noix de coco n’était vraiment pas terrible alors que celle au citron ou à la banane étaient réussies. Chez Ben & Bills, nous n’avons pas testé chocolat mais on gage qu’avec leur nom, ça ne doit pas être mal! Cela dit, pour être honnête, j’ai demandé du chocolat sur mes crèmes glacées à chaque fois, hmmm…

Main Street et ses petites échoppes

Main Street et ses petites échoppes

Falmouth n’est pas très grande mais sa rue principale est charmante, pleine de restos avec petites terrasses alléchantes! Par contre, là aussi, les trottoirs ne sont pas très larges, et comme il y a beaucoup de passages, il fallait bien veiller les filles.

Le seul resto que nous avons testé, un jour de pluie, est l’indien qui était recommandé dans cet article: Golden Swan. Comme promis, la cuisine était délicieuse et le serveur, adorable, a même offert un lassi aux filles! D’ailleurs, je dois dire que tous les gens que nous avons croisés, que ce soit des serveurs, des passants, des voisins, ont tous été très sympathiques!

Le "bateau pirate"

Le « bateau pirate »

Pendant notre semaine, nous avons eu très beau temps, hormis une journée où il a plu des cordes de bout en bout! Là aussi, en nous référant à l’article cité plus haut, nous avons choisi d’emmener les filles au Cape Cod Children’s Museum. Évidemment c’était bondé vu la météo mais les enfants n’ont pas eu l’air gênés (eux). Il y a une structure censée être un bateau pirate au milieu, qui n’est pas la plus recherchée mais qui a valu quelques frustrations à Mia! Elle a voulu grimper, sauf que pour son age (22 mois), ce n’était pas adapté. Elle a quand même réussi et ce qu’on craignait s’est produit à la descente: badaboum d’un étage (pas trop haut heureusement)! Elle a pleuré un moment et a repleuré ensuite quand je l’ai empêché d’y retourner! Faites des enfants, tsé!

P1110550

La cabane en bois

IMG_1626

La boîte aux lettres où comment occuper un enfant 10 minutes!

Sinon, il y a aussi différents « espaces »: une sorte de cabane orientée sur les outils de construction, une cuisinette/restaurant, qui sans surprise a bien occupé Zoé, un espace avec des instruments de musique, un petit sous-marin, un puzzle en bois géant qui reproduit Cape Cod, un bateau avec un petit stand de pèche, que Zoé a bien aimé, etc.

À noter qu’il y a de nombreux casse-tête pour les plus grands alors Chéri en a fait/réussi plusieurs et moi… aucun! Je n’ai vraiment pas la patience (ou l’intelligence tsé…).

Je me suis rendue compte à la fin que les deux pièces que je prenais pour des salles réservées pour des anniversaires étaient en fait pour des bricolages: collier avec sable coloré dans une, collage/dessin dans l’autre. Heureusement on a pu en profiter un peu avant de partir et les filles ont trainé leur collier de sable tout le reste de la semaine! Bref, c’est un endroit sympa pour les jours de pluie en étant près à supporter les décibels de dizaine d’enfants surexcités!

Nous avions pensé prendre un ferry pour Martha’s Vineyard ou Nantucket Island, qui ne sont pas très loin de Falmouth mais comme finalement nous n’avions pas nos vélos et qu’une semaine, ça passe super vite, nous ne l’avons pas fait! Par contre, nous gardons l’idée pour une prochaine fois, c’est sûr!

La plage, c'est bien aussi!

La plage, c’est bien aussi!

En résumé, nous avons passé une semaine de vacances très agréable et encore une fois, Cape Cod, est vraiment une destination de vacances que nous aimons beaucoup, pas trop loin mais assez pour déconnecter complètement!

L’Europea, LE resto où manger à midi!

IMG_5156L’Europea, c’est un des meilleurs restos de Montréal si vous voulez mon avis mais comme tout gastronomique, souper là revient cher… voire très cher si vous buvez du vin!

Alors l’alternative c’est d’y aller un midi car là, vous ne trouverez aucun resto qui offre un meilleur rapport qualité-prix au centre-ville! Pour 35$ le chef Jérôme Ferrer et son équipe vous offriront: des bouchées apéritives, leur cappuccino au homard qui est leur « mise en bouche signature », une entrée, un plat, un dessert et des mignardises que vous pourrez même emmener à la maison!

Première chose à noter: il y a plusieurs choix pour chacune des catégories donc de quoi ravir toutes les bouches, y compris au niveau des desserts où bien souvent les choix sont restreints dans les restos haut de gamme!

Par contre, si comme moi vous avez eu la chance, à la faveur de visites familiales notamment, de venir plusieurs fois en l’espace de quelques mois (5 fois depuis janvier à mon compteur!), vous trouverez que la carte ne change pas beaucoup bien qu’il y ait eu justement quelques changements ces dernières semaines qui ne sont pas encore reflétés sur leur site web.

IMG_5155

Gravlax de saumon

IMG_5161

Gnocchis à la ricotta

IMG_5164

Ballotin de dinde

IMG_0958

Pétoncles XXL

Pour cette fois, Chéri et moi avons pris le gravlax de saumon (qui remplace le tartare, qui était parfait avec quelques touches de croustillants), suivi des gnocchis à la ricotta pour moi et du ballotin de dinde pour Monsieur. L’intitulé exact était plus alléchant mais je n’ai pas tout retenu à part qu’il y de délicieux champignons  avec mes gnocchis ainsi que de la truffe! Nos assiettes sont reparties complètement vides, tout était délicieux! Petit bémol lors d’une de mes visites précédentes où j’avais choisi les pétoncles XXL et s’ils sont vraiment bons, l’assiette est sans doute la moins copieuse de tous les choix puisqu’il n’y a que deux pétoncles! Honnêtement pour mon appétit, ça allait mais ça peut en décevoir certains (surtout du côté des messieurs aux appétits plus voraces).

IMG_5166

Le plateau de desserts

IMG_5165

Verrine choco-pistache

IMG_0962

Mousse au praliné et coulis de poires (d’une précédente visite)

Du côté des desserts, vous aurez tout un choix de verrines notamment. De mon côté je n’en ai testé que deux: la chocolat-pistache de ce jour, très bonne, et la mousse praliné avec coulis de poire, qui était vraiment à tomber. Cette fois, elle était remplacée par une mousse à l’érable et coulis de poire, or n’étant pas fan de l’érable, j’ai préféré m’abstenir!

IMG_5153

Mises en bouche

IMG_5154

Le fameux cappuccino de homard!

Parlons maintenant de tous les « à-côtés »… Que vous preniez un apéro ou non, on vous apportera des premières bouchées: sucette au parmesan, bœuf séché présenté sur sa corde à linge et popcorn à l’huile de truffe! Pour moi qui n’aime pas le popcorn, je peux vous dire que celui-ci j’ai bien du mal à le partager avec qui que ce soit! Il est super bon!!

Et enfin, le fameux cappuccino de crème de homard avec purée de truffe qui me ferait venir à L’Europea pour lui tout seul! D’ailleurs, il me semble qu’à Noël dernier ils en vendaient en format 1 litre et cette année, c’est sûr que s’ils le refont, je me ferais le plaisir d’en acheter.

IMG_5160

Mignardises

IMG_5159

Mini madeleine prêtes à emporter (s’il en reste!)

Pour terminer votre repas, en plus des desserts, on vous apporte de la barbe à papa (très bonne mais je n’ai pas de référence, je n’en mange jamais), des meringues (à la noisette cette fois-là) et des mini madeleines au chocolat blanc qui viennent directement dans une petite boîte à emporter…

Enfin, le point négatif est sûrement le vin au verre dont le prix est exorbitant: entre 15 et 27$ de mémoire! Alors c’est sûr que ce sont de bons vins mais clairement le prix est exagéré alors même que les bouteilles de vin ne sont pas si chères que ça pour l’endroit. Bien sûr, si vous comparez avec les prix SAQ, vous aurez mal au portefeuille mais pour un bon resto, le prix de la bouteille est « dans la norme » (donc bien 40$ quoi). Et vous êtes sûrs de ne tomber que sur des vins de qualité au moins…

Ah, un dernier petit regret: qu’il n’y ait pas d’attention particulière quand on revient « régulièrement ». Je vous explique: sur les 5 fois où je suis venue dernièrement, plusieurs fois ont été réservées en ligne au même nom. Le restaurant doit donc être capable de voir que ça fait au moins 3 fois en peu de mois que nous venons et, compte tenu des prix, on s’entend qu’on ne vient pas là tous les 4 matins non plus. On aimerait donc un petit geste de « reconnaissance ». Et quand je dis ça, je ne pense pas forcément à quelque chose d’offert mais pourquoi pas simplement, sur le mot signé du chef qui nous est remis au départ, pourquoi ne pas prendre la peine d’écrire « merci de revenir à nouveau » ou « merci d’être fidèle » par exemple?

L’Europea

1227 de la Montagne, Montréal

Boston… désorganisé!

Cette année pour nos vacances, nous avons loué une maison à Cape Cod pour une semaine mais histoire de rallonger un peu l’excursion et de couper la route pour les gnomes, nous avons décidé de passer 2 nuits à Boston, ville très agréable du Massachusetts.

Ça n’a pas été simple de trouver un hébergement car tout est hors de prix! Nous avons mis de côté AirBnB car ce qui était disponible était cher, souvent mal situé et ne comprenait jamais de stationnement. Or il était prévu que nous emmenions nos vélos et ça ne nous tentait pas de prendre une chance en exposant notre coffre ultra chargé pour 3 jours.

IMG_1471Bref, on a opté pour un hôtel qui était près d’un métro car là aussi, il était hors de question que nous reprenions l’auto, les filles étant assez tannées comme ça du trajet pour arriver jusqu’ici.

Au final, notre hôtel (Double Tree by Hilton, celui « Bayside ») était bien situé puisqu’à 5 minutes à pied de la ligne rouge (arrêt JFK/UMass, soit à 4 arrêts du centre-ville). Il y avait bien un parking surveillé, par contre point de wifi ou de petit-déjeuner! Honnêtement je l’ai vu à la réservation mais ça n’était pas un problème à ce moment-là, pour deux nuits on survivrait!

Sauf que tout occupé à tout ce qu’il fallait pour Cape Cod, j’ai totalement zappé de planifier un peu Boston ou même d’emmener un de nos guides!
Du coup, on s’est trouvé un peu bête quand on a tourné un bon moment pour essayer de trouver quelque chose qui ressemble à une place à brunch alors qu’on ne tombait que sur des Starbucks! D’ailleurs je dois dire que je ne me souvenais pas de cet aspect de la ville: il y a des Starbucks tous les 100 m, c’est affolant!

On a fini par tomber sur un petit troquet (Temple Place cafe) qui servait quelque chose d’approchant et je dois dire qu’on a super bien fait! Le Monsieur était adorable, il a même offert une assiette de fruits aux filles pour accompagner leur crêpe au jambon! De notre côté nous avions tous les deux opté pour le classique œufs-bacon que nous avons accompagné de délicieux jus d’oranges pressées.

Après ça nous avons continué notre balade en suivant la freedon trail qui grouillait de touristes! Dans la journée nous avons visité à peu près tous les parcs pour enfants de la ville, les filles étant un peu tannées de se promener…

IMG_1512Le soir, comme nos cocottes étaient crevées, nous avons improvisé un espèce de pique-nique près de l’hôtel puisqu’il y avait un supermarché pas loin. Puis, tout le monde s’est couché sans trop de problème si on omet la presque-4-ans qui tenait à ce que tout le monde dorme en même temps, y compris nous! Les filles ont choisi les deux nuits d’hôtel pour tousser alors qu’avant et après, on ne les a plus entendu! Je soupçonne un complot!

P1110419P1110438

Le deuxième jour nous avons choisi d’arpenter Beacon Hill, quartier adorable de Boston mais qui monte pas à peu prés! Résultat Zoé en avait marre et Chéri s’est fait les muscles avec la poussette!

La structure du diable

La structure du diable

Après nous sommes allé au bord de l’eau et on est tombé sur un parc pour enfants qui n’avait que des modules pour « grands ». Pour Zoé, ça allait encore mais pour Mia, on est passé pour la famille incompétente en la laissant grimper sur une toile d’araignée géante! À vrai dire, je pensais qu’elle allait s’arrêter à 2-3 « marches » de hauteur vu qu’elle a eu du mal à se lancer mais que nenni, une fois partie, elle est montée de plus en plus haut et je commençais à avoir du mal à la suivre ayant moi-même le vertige! Zoé, qui avait du mal à traverser le sommet pour atteindre la glissade, avait réquisitionné son papa pour l’aider et moi j’étais en panique en train de retenir Mia, qui elle-même s’énervait d’être entravée, bref ça a été épique et tous les parents du parc se sont demandés ce qu’on foutait là! Nous aussi je dois dire alors on a pris nos cocottes sous les bras dès qu’on a retouché terre pour aller le long de l’eau à la place!

Après le lunch nous sommes rentrés à l’hôtel pour reprendre la route direction Cape Cod!

Ce que je retiendrai de ce séjour: mieux planifier notre séjour, surtout les restos et que le wifi à l’hôtel c’est finalement pas un luxe!

22 mois

IMG_2181Mia a fêté ses 22 mois il y a quelques jours, pendant que nous sommes en vacances pour la première fois tous les 4! Ce mois-ci, elle a fait des progrès incroyables au niveau du langage! Quasiment le lendemain de mon dernier bilan mensuel, elle s’est mis à enchaîner les nouveaux mots! Elle ne garde souvent qu’une syllabe mais elle « dit » « mouche, porte, fenêtre, dentifrice, sac, bateau, vélo, moto, chapeau, gilet, pompier, camion », plein d’autres en fait (même s’il faut parfois les deviner un peu), si bien que j’ai du mal à suivre et à les retenir! C’est le fun, on en profite! Ça ne l’empêche pas de pousser de grands cris quand on lui refuse quelque chose, mais au moins elle se fait comprendre de mieux en mieux.

Elle chantonne aussi parfois des comptines, par contre si c’est moi qui le fait, bien souvent elle me crie un grand « NON »! Comme Zoé faisait pareil au même âge, j’en déduis que je chante comme une casserole!

Il faut que je vous parle des couchers! Souvent quand je lui dis « On va au dodo? », elle dit « NON! » et, deux secondes après, elle regarde autour d’elle et lance des bye-bye à tout le monde en envoyant des bisous! Je trouve ça juste adorable, d’autant qu’elle l’a fait aussi un jour où on avait beaucoup d’amis à la maison, beaucoup d’enfants avec qui faire la folle dehors mais pareil, d’abord un grand non et 2 secondes après un « bye-bye » et ensuite, hop, au lit sans broncher! Le bonheur!

Je ne sais pas si c’est dans ma tête mais alors j’ai l’impression que Mia pèse de plus en plus lourd! Je commence à avoir du mal à la soulever alors si c’est comme sa sœur, et qu’à 4 ans, il faudra encore que je la prenne souvent dans mes bras, ça promet!

De son côté, Zoé est super excitée par les vacances, beaucoup moins par la longue route pour y arriver par exemple! Elle aime partir à la chasse au coquillage à la plage par contre, si elle s’est élancée à toute vapeur dans l’eau le premier jour, dès qu’elle s’est rendue compte que l’eau était salée, ça a calmé ses ardeurs! Maintenant Mia se baigne plus qu’elle!

Elle profite d’être aux États-Unis pour apprendre quelques mots d’anglais et si Zoé lance des « Hi! » à tout va sur la plage, elle se retrouve vite embêtée quand les gens se mettent à discuter avec elle!

 

Le mois prochain, on fête les 4 ans de mon premier bébé, pfiou! 4 ans que je suis devenue maman!

Mon nouveau chez moi

Ancien theme

Ceux qui me suivent sur Facebook le savent, cela faisait un moment que je souhaitais refaire le design de mon blog. Si j’en étais très fière pendant longtemps, je le trouvais maintenant dépassé. Le problème, c’est que sur Dotclear, les thèmes disponibles n’étaient pas nombreux et pas très modernes justement. Il a donc fallu se résoudre à passer sous WordPress et c’est là que les ennuis ont commencé! Je ne vous donnerai pas tous les détails (parce que je ne les comprends pas tous en fait) mais Chéri m’a dit qu’il me fallait un nouvel hébergeur car le mien n’offrait qu’une seule base de données et qu’ensuite il fallait faire l’importation mais que là on avait un nom de domaine en .ca et .com et qu’il fallait faire la migration sur l’un puis renvoyer sur l’autre, puis l’annuler si on voulait ou le garder ou…

 

Bref, j’ai laissé faire Monsieur et le résultat est ce que vous voyez. Enfin, c’est quand même moi qui ai installé ce thème et maintenant on le bidouille ensemble pour obtenir un résultat sympa. Tout n’est pas parfait et peut-être que je changerai de bannière sous peu si j’arrive à trouver plus d’inspiration mais je dois dire que WordPress est pas mal plus compliqué à utiliser que ce que je pensais! Simple habitude à prendre j’imagine mais qui m’a poussée à traîner des pieds pour mettre à jour ce blog.

Quoi qu’il en soit le résultat est là pour l’instant, j’espère qu’il vous plaira! Et comme on est au goût du jour, on a même une page Facebook maintenant!

Spa Balnéa

balnea.jpg
Je ne sais pas vous mais nous, quand on a de la famille qui vient nous voir, on en profite immédiatement pour planifier une excursion plus ou moins longue SANS les enfants (que la famille se chargera donc de garder)! C’est ainsi qu’au cours des 2 dernières années nous avons passé quelques jours dans des « hôtels de charme » de la région en amoureux ou encore que nous avons eu l’opportunité de voir des films au cinéma ou encore de manger dans de bons restos sans enfant pour s’impatienter ou en mettre partout!

La plus récente escapade que nous avons fait remonte au mois de juin. Pas de nuit loin de la maison car le timing ne s’y prêtait pas mais une journée qui a commencé par un brunch délicieux à Bromont au restaurant L’étrier et qui s’est poursuivi au Spa Balnéa avant de retourner par la case resto, à Boucherville cette fois (le Tire-Bouchon), et enfin un ciné à Montréal! Yep, on rentabilise quand on est en célibataire que 2-3 fois par année!

J’ai toujours aimé les spas bien que je n’ai pas eu souvent l’occasion d’y aller et je pensais que Chéri n’aimait pas ça jusqu’à ce qu’il nous réserve 3 nuits à Sacacomie avec le forfait spa et massage. On a passé 3 jours de rêve, on a profité à fond des spas (en décembre, c’était merveilleux) et depuis on saute sur la moindre occasion pour revivre cette expérience.

C’est ainsi qu’il y a 3 semaines, nous avons jeté notre dévolu le Spa Balnéa à Bromont dont on nous avait dit beaucoup de bien pour profiter du superbe paysage par cette belle journée d’été. Alors le problème, c’est que justement en été, ce n’est pas aussi agréable de mijoter dans un bain à 37° qu’en plein hiver ou tout au moins qu’à un moment où il ne fait pas 28°. Mais bon, on a quand même apprécié les bains, faut dire que la vue sur le lac aide pas mal! Outre la vue, ce qui est top ce sont les nombreux lits/matelas dispersés un peu partout qui permettent de se reposer en ayant une vraie impression d’intimité. On peut aussi profiter du lac si on le souhaite mais Chéri étant frileux de la baignade, nous nous sommes contenté des spas! D’ailleurs à ce sujet, j’ai trouvé un peu dommage qu’il n’y ait pas un petit panneau qui indique la température de chaque bain car il fallait tremper un orteil pour vérifier si on parlait de 37° ou plutôt 18°! Ou se fier sur le nombre de personnes dans l’eau, ce qui est un bon indicateur aussi… Sinon il y a un resto sur place que nous n’avons pas eu l’occasion de tester mais qui a l’air d’être sympa.
Quitte à être là, nous avions réservé un massage de couple et c’était assez drôle parce qu’il faut aller dans une sorte de chalet où tous les autres couples qui ont rendez-vous à la même heure attendent et tout à coup, les masseurs arrivent pour venir nous chercher et on se retrouve donc à monter tous ensemble dans les étages: « baisodrome » est le mot qui m’est venu à l’esprit en vivant cette scène mais je vous rassure il n’y a rien de sexuel dans ce qui se déroule ensuite!

Nous avons tous les deux très appréciés notre massage et en sortant nous avons eu le droit à un thé et une coupe de fruits frais. C’était très apprécié même si je ne bois pas de thé pour ma part.

Par contre, comme souvent dans ces cas-là, on nous donne nos reçus d’assurance toute de suite et ce qui devait arriver arriva : je les ai laissés dans le peignoir quand j’ai jeté celui-ci dans la case prévue pour en partant! Je m’en suis rendue compte instantanément mais c’était trop tard, la seule solution était de laisser nos coordonnées à l’accueil pour qu’on nous les renvoie par la poste. Ça fait maintenant un mois et je n’en ai encore reçu qu’un (il y a 3 jours en plus). C’est un peu mon seul point négatif, ça aurait été tellement plus simple de pouvoir les récupérer tout de suite. En attendant je patiente pour me faire rembourser mes 200$ parce que l’autre point négatif, c’est bien les prix! Oui, c’est top mais qu’est-ce que c’est cher! Et là je n’ai mentionné que les massages mais pour profiter des bains, il vous en coûtera un autre 45$ par personne. Alors bon, dans ce temps-là, autant y aller tôt le matin et ne plus en bouger de la journée parce que pour quelques heures, ça représente un sacré budget malheureusement. Mais cela dit, ce n’est pas propre à ce lieu, les prix sont pas mal les mêmes dans tous les spas de ce genre…

Photo tirée de leur site web

Dans mon projo #12

Depuis pas mal de temps maintenant, on regarde de moins en moins de séries à la maison. Non pas par choix mais parce qu’entre les séries qui se sont terminées (The Mentalist, Mad Men, Parenthood, White Collar pour n’en nommer que quelques unes), celles qui ont été annulées (Franklin and Bash) ou celles dont on s’est lassées (Once upon a time), il ne reste plus grand-chose dans notre agenda. On en a bien ajouté quelques nouvelles (House of cards par exemple) mais pas assez pour combler toutes nos soirées.

Alors pour s’occuper, on fait parfois des soirées jeux tous les deux (je vous en reparlerai) mais surtout on regarde des films… Et pas que des très bons laissez-moi vous dire!
D’abord il y a les classiques mais que l’un de nous n’avait jamais vu (exemple : Top Gun pour Monsieur), les films qui ont plus ou moins bien vieillis mais que l’un de nous ressent le besoin irrésistible de revoir (Minority Report, Point Break, Contact…). Et puis les films récents qu’on regarde un peu au hasard… Alors dernièrement voilà ce que ça a donné :

papa_ou_maman.jpgPapa ou maman
Une comédie française sortie récemment au Québec avec Marina Foïs et Laurent Lafitte. Florence et Vincent se séparent en très bons termes jusqu’au moment où chacun à une offre professionnelle qui signifierait partir à l’étranger quelques mois. Aucun ne veut refuser l’offre et ils décident alors que ce sera aux 3 enfants de choisir avec qui ils veulent vivre, forçant ainsi l’heureux élu à rester en France. C’est plein de coups bas, c’est drôle, c’est assez original mais à la longue un poil lassant dans la surenchère. Quelque part, ça fait penser un peu à Tanguy avec des parents prêts à tout pour se débarrasser de leur(s) enfant(s), ce côté irrévérencieux mais l’humour n’est pas le même par contre. J’ai beaucoup aimé la fin aussi.

longest_ride.jpgThe longest ride
Un jour Chéri m’a demandé si j’avais entendu parler de ce film ou de ses acteurs (Scott Eastwood et Britt Robertson) et à part savoir que Scott est le fils de Clint, cela n’évoquait rien pour moi. J’imagine que c’est parce que c’est franchement moyen et que ça n’a pas du faire grand bruit à sa sortie! C’est tiré du livre éponyme de Nicholas Sparks, ça vous donne donc une idée du niveau pour ceux qui connaissent cet auteur (The Notebook, Dear John, Safe Heaven). L’histoire? Un prétendant au titre de meilleur « bull rider » (rodeo) rencontre une étudiante brillante qui s’apprête à partir vivre à New-York. Un accident de voiture va les emmener à rencontrer un vieux monsieur et a changé leurs perspectives. En gros, c’est un film de midinette mais qui a le rodéo (et l’art) pour fond donc autant vous dire que j’étais mal à l’aise car ça se rapproche des sévices aux animaux pour moi (le rodéo, pas l’art, enfin!). Je n’ai pas aimé la fin non plus qui nous pousse à croire que c’est possible de tout avoir (je n’élabore pas pour ne pas vous dévoiler trop de détails) alors que bon, rien n’est crédible. Bref, passez votre chemin sauf si vous êtes d’humeur très fleure bleue!

Gamins.jpgLes gamins
Autre comédie française (de 2013 cette fois) avec Max Boublil, Alain Chabat, Mélanie Bernier et Sandrine Kiberlain. Un père récemment « retraité » déprime dans son nouveau rôle et, suite à la rencontre avec son futur gendre, décide de plaquer sa femme et de retrouver une seconde jeunesse, entrainant le fiancé de sa fille dans son sillage en le poussant à rompre avec elle. S’en suit toutes sortes d’aventures assez sympathiques, des dialogues qui marchent bien et en prime une bande son agréable! Par contre, le truc qui m’a un peu gênée, c’est de choisir Sandrine Kiberlain, 47 ans, pour jouer cette mère/femme de retraité. Elle fait quand même pas mal plus jeune que Chabat et elle n’est pas super crédible en maman de cette jeune femme. il me semble qu’on aurait pu choisir une actrice plus vieille puisqu’ici sa jeunesse n’apporte rien à l’histoire.

1 2 3 71