Comme je n’ai jamais eu de vrai boulot, ou du moins pas de CDI, je n’ai jamais eu non plus de vraies vacances, c’est-à-dire de celles qu’on pose en avance et qu’on doit planifier. Du coup, je n’ai jamais eu à me demander avec qui partir et où car souvent, par la force des choses, je me contente de rejoindre « quelqu’un » qui est déjà « quelque part », les rares fois où je pars.

 

À l’opposé, vous prenez quelqu’un comme mon frère, qui a un vrai travail mais peu de temps pour prendre ses jours de congé… Lorsqu’il se décide, invariablement se pose la question « avec qui et où? ». Autant le « où? » peut laisser place à toutes sortes d’envies, autant pour le « avec qui? » ce n’est pas toujours simple quand vos amis commencent à être casés et à avoir des enfants…

 

Du coup qu’est-ce qu’il fait? Et bien il ne prend pas de vacances (mis à part quelques week-ends prolongés) parce qu’il n’est pas question qu’il parte tout seul, même si ce sont dans des clubs axant leur cible sur les célibataires…

 

À sa place je serais pareille, mais d’un autre côté, ça peut aussi être l’occasion de faire de vraies rencontres, surtout qu’il doit bien y avoir d’autres personnes dans le même cas qui n’ont pas forcément d’ami(e)s disponibles pour les accompagner…

 

C’est là que Marmara intervient car ils ont lancé un site communautaire, MarmaraFit, une sorte de forum voyageurs, pour justement rencontrer d’autres voyageurs avant le départ!

Du coup, outre les avis clients sur les clubs, vous pouvez aussi copiner avec ceux que vous retrouverez sur place avant même le départ… Ça peut être une solution pour au moins les premières heures avoir quelques repères, histoire de ne pas faire trop tâche tout seul au milieu d’un complexe hôtelier et qui sait jusqu’où ça peut vous mener…

 

Par contre, comme toujours dans ces cas-là mieux vaut ne pas trop s’engager tant qu’on n’a pas rencontré IRL (in real life) les personnes, histoire de s’éviter un potentiel boulet tout le long du séjour car c’est bien connu on n’est pas pareil sur le net et en vrai…

 

Non, je ne suis pas un boulet, mais oui il s’agit d’un article sponsorisé… 

 

9 commentaires le Séjour en club, la grande solitude?

  1. Perso je ne suis pas très clubs de vacances, je préfère plannifier mon truc toute seule. Mais je trouve l’idée sympa ceci dit. Par contre c’est clair faut faire gaffe, parce que d’une part les gens sur le net et real life c’est pas toujours pareil, mais le facteur vacances et loin de la maison se rajoute à tout ça. Je me suis déjà trainé un boulet en voyage pendant 1 mois, alors que la nana on la connaissais depuis 1 an et qu’elle ne nous avait jamais semblé être un boulet avant!

  2. Moi non plus j’aime pas les clubs, on a essayé une fois et c’est vraiment pas mon truc ce genre d’ambiance, je préfère partir librement à 2 et faire notre vie comme bon nous semble sur place.
    Cela dit l’idée est pas mauvaise pour quand on trouve personne pour partir avec nous en effet (l’avantage d’être en couple 😀 enfin, heureusement qu’on aime voyager tous les 2 parce que j’en connais qui galèrent pour faire bouger leur moitié…)

  3. Tink again: c’est clair! C’est comme les premières impressions quand tu débarques au milieu d’un groupe, il vaut mieux ne pas toujours s’y fier!

    Marlène: c’est sûr qu’en couple ça solutionne le problème, quelle horreur d’avoir une moitié qui n’aime pas voyager!! 😮

  4. Depuis le canada j’ai appris a partir seule en vacances ou en vadrouille. J’aime assez ca, surtout qd tu va visiter un endroit. Tu ne traine personne et tu fais un peu ton programme.
    Le point négatif c’est que tu n’as personne a qui raconter ton voyage sur le moment.
    C’est pas mal cette idée de comunautés, le premier pas est ainsi franchi plus facilement!

  5. Voyager seule c’est sympa aussi, je me souviens de ma virée alone in Vancouver, c’était bien plaisant d’être seule surtout après 1 mois de vie co à 4 dans une tente ou une mini maison.

    C’était trop bien de se retrouver seule et d’aller à droite si je voulais aller à droite et de manger à 15h si j’avais envie de manger à 15h.
    Et puis tous ces moments, c’est les miens, que les miens, je suis la seule à me souvenir de certains moments, c’est un peu comme une boîte secrète, une période qui n’a existé que pour moi.

    Je pense pas que j’aurai pu partir seule pendant longtemps, comme mon meilleur ami qui est en ce moment en Thaïlande seul pour 3 semaines mais qui s’est fait un programme de ouf car justement il est seul !

    Pour revenir au site, je trouve l’idée très bonne, par contre je ne pense pas que je le ferai..
    Ensuite on peut aussi avoir des vacances et rester dans le coin où aller squatter chez les potes !

  6. Chroniqueblonde: c’est ce que je me dis aussi, l’idée est pas mal.

    Alice power: ça prend un peu de courage quoi, parce que rien que manger seule à l’extérieur j’ai horreur de ça…

    Carinette: c’est vrai qu’être seule offre plus de liberté et donne un autre aspect au voyage mais je pense que ça dépend du voyage aussi. Si c’est pour partir une semaine dans l’année bronzer sur une plage, c’est un peu chiant d’être tout seul…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.