Il y a 9 ans, on était encore à l’hôpital. Tu n’avais pas 24h de vie et déjà on était fou d’amour pour toi. J’avais tellement peur qu’il t’arrive quelque chose, minuscule et fragile que tu paraissais. Mais en fait, tu étais déjà forte.

Tu es notre insaisissable. Si patiente, si tolérante, si attentionnée pour ta petite sœur (qui en abuse parfois), si réservée quand il y a un peu trop de monde et pourtant en constante opposition avec nous. Mais là encore, d’une drôle de manière. Tu es à la fois celle qui met le plus souvent la table et pourtant celle qui va répondre non à chaque demande, quelle que soit la formulation. Là où ta sœur se fait douce voire mielleuse pour obtenir ce qu’elle veut (et ça marche souvent), toi tu préfères le conflit. Ou peut-être que tu ne sais juste pas comment faire autrement.

Depuis l’an passé, on sait que tu as des difficultés d’attention notamment alors on essaie de se réinventer pour te comprendre et pour s’adapter à ton fonctionnement. Souvent, on oublie parce que le quotidien nous rattrape… Mais je te promets d’essayer plus fort.

Cette année, tu t’es défait de certaines peurs. Tu m’as encore dit ce matin que maintenant quand tu entendais une sirène, tu n’étais plus portée à faire demi-tour pour éviter à tout prix les véhicules d’urgence. Tu as aussi appris à vivre avec un chien. On te l’a un peu imposé mais tu adores Oreo et tu es celle à qui il a le plus manqué pendant nos 2 semaines de vacances.

Pendant l’été tu as aussi bravé ta timidité pour créer une amitié avec une petite voisine que tu connaissais à peine. Tu as littéralement crié son nom à la porte de sa cour pour qu’elle vienne à ta rencontre la première fois et maintenant vous rentrez ensemble de l’école tous les après-midis et vous jouez des heures durant dans la ruelle. Tout ça parce que tu as osé prendre un risque.

S’il y a un domaine où prendre un risque ne te fait pas peur, c’est bien au niveau de la nourriture! Tu es curieuse de tout, tu goûtes avec plaisir, même les choses un peu moins ragoutantes comme les huîtres par exemple. Ça veut dire qu’aller au restaurant avec toi commence à coûter cher car tu préfères un bon tartare (de bœuf ou de saumon) qu’un menu pour enfant! Mais honnêtement, ça fait quand même notre affaire car c’est un plaisir de découvrir de nouvelles saveurs avec toi. (Par contre, tu es aussi la dernière à sortir de table car tu manges leeeeeentement en plus de beaucoup!).

Je ne sais pas si c’est le rythme apaisé de notre routine familiale avec papa et maman qui travaillent de la maison (merci Covid) ou juste la nouvelle année mais je te sens plus épanouie à l’école. Non pas que tu es hâte d’y aller tous les matins, surtout que tu n’aimes pas vraiment ton professeur, mais les relations amicales semblent plus faciles, avec beaucoup moins de conflits que l’an passé. On espère que ça va durer et que tu vas avoir encore plein de jolies histoires d’amitié à nous raconter.

Quand je regarde les dernières photos prises cet été, je te trouve tellement belle! Tes cheveux blonds ont des mèches de plusieurs couleurs qui feraient pâlir bien des coiffeurs. Tu as un sourire éclatant car s’il y a bien une chose qui est naturelle chez toi, c’est le sourire! Comme quoi, on peut cacher un caractère bien trempé derrière un visage d’ange.

Mais tu sais quoi, on t’aime comme ça et on a hâte de voir ce que cette dernière année avant le cap des 10 ans nous réserve pour toi.

PS: tu adores les bébés et tu rêverais de faire du baby-setting. On verra si cette envie sera encore présente dans quelques années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *