Il y a des périodes de la vie où les mauvaises nouvelles s’enchainent et c’est un peu ce qui nous est arrivé cet automne. Je ne reviendrais pas sur les événements déjà discutés ici mais à peine quelques semaines plus tard, j’ai du emmener notre chat chez le vétérinaire en urgence.

Les nouvelles n’étaient pas bonnes et je me doutais, malgré l’attente des résultats officiels, qu’il n’y aurait pas d’issue heureuse.

Le pire dans tout ça, ce sont vraiment les événements qui ont mené à ça parce que j’ai cette sensation que tout aurait pu être évité « si »… Si je n’avais pas attendu aussi longtemps, si je lui avais prêté plus attention lorsque l’on a adopté Oréo, etc.

Mais bon, on ne peut pas réécrire l’histoire et je vivrais avec cette culpabilité.

Par contre, il a fallu de nouveau parler de la mort à nos filles. Cette fois, on pouvait leur expliquer que c’était une maladie agressive (cancer de la gorge) qui faisait qu’on devait faire euthanasier notre chat mais pour des enfants, dire au-revoir à un animal de « seulement » 9 ans, qu’elles ont toujours connu, n’était pas simple.

Les premiers jours, on avait tendance à le chercher et les filles ont encore posé de nombreuses questions concrètes sur la mort et sur ce qui arrivait du corps d’Elliott maintenant.

Elles ont quand même tourné la page assez vite, il faut dire qu’Elliott n’était pas le plus câlin des chats mais moi, il me manque beaucoup et je le cherche encore régulièrement dans la maison.

Et puis, c’est moi qui l’ait emmené se faire euthanasier. J’ai perdu plusieurs animaux en grandissant mais je n’avais encore jamais eu à faire ça. Je dois dire que l’équipe vétérinaire a été parfaite mais ça reste des circonstances bien tristes.

2 commentaires le Dire adieu à notre chat

  1. Je me souviens quand Elliott a rejoint votre famille.
    9 ans, ça passe si vite…

    Je sais quelle épreuve ça dû être, surtout qu’en effet votre fin d’année n’a pas été de tout repos.
    Je pense qu’il y a que les gens qui ont des animaux de compagnie qui peuvent comprendre la perte et la douleur qu’engendre le départ d’un animal de compagnie.

    Le chat de ma mère a une grosse tumeur derrière la mâchoire, ca était diagnostiqué en juillet, on ne peut rien faire malheureusement.
    Je pensais pas qu’il allait passer l’année mais il est toujours là, il ne souffre pas et son seul symptôme est d’avoir le nez qui coule très souvent et il éternue.
    On reste prudent, on le gâte et je m’imagine pas aujourd’hui qu’un jour sa tumeur soit tellement grosse, qu’il en souffre et qu’on doive l’euthanasier.

    Bref, je profite de ce message pour vous souhaiter une très belle et heureuse année 2020.

    Plein de bisous

    • Arf, j’espère que votre chat va tenir encore longtemps. Mon chat a eu sa grosseur plusieurs mois mais au début c’était tout petit et le véto n’avait pas parlé de cancer vu que ça avait suivi un détartrage et des extractions de dents… 🙁

      Quoiqu’il en soit, je te souhaite également une très bonne année 2020, pleine de projets excitants et de beaux voyages!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *