Ces derniers temps, on a rattrapé un peu de notre retard cinématographique avec Chéri mais je ne suis pas sûre qu’on ait fait des choix très avisés… Jugez par vous-même.

complicated.jpg It’s complicated: rares sont les films qui mettent en scène des personnages dans la fin de la cinquantaine et c’est bien dommage car il peut y avoir matière à raconter plein de choses. Cette comédie aurait ainsi pu me plaire vraiment si elle avait duré une demi-heure de moins, éliminant ainsi certaines longueurs… À noter que les fans de 30 Rock y retrouvent Alec Baldwin, qui donne ici la réplique à une Meryl Streep euphorique qui ne sait plus où donner de la tête entre son ex mari et un architecte séduisant (Steve Martin).

Did you hear about the Morgans: un film avec Hugh Grant et Sarah Jessica Parker avait peu de chance d’être mémorable, et comme prévu on passe un moment sympathique mais qu’on oubliera bien vite. Les Morgans, en pleine séparation, sont témoins d’un meurtre et sont envoyés au fin fond du Wyoming pour leur protection. On joue sur les clichés des parfaits New-yorkais qui découvrent la vie rurale et certaines scènes sont vraiment rigolotes, malheureusement il y en a peu.

invictus.jpg Invictus: sans doute la plus grande déception de cette sélection pour moi. J’en avais entendu beaucoup de bien mais j’ai malheureusement eu un peu de mal à accrocher. À force de vouloir nous montrer plusieurs aspects de cette histoire (véridique), on survole un peu trop la problématique et à part Nelson Mandela, je serais incapable de vous citer le nom d’un seul personnage! Par contre, au niveau des acteurs on retrouve Matt Damon et Morgan Freeman, toujours très bons, sous la direction de Clint Eastwood.

The wolfman: c’est le genre de films que je ne regarde pas, étant une petite nature qui a peur (et fait des cauchemars) pour un rien, mais dans celui-ci aucun risque, on ne sursaute jamais vraiment! Au contraire, les effets de suspens ratent plutôt leurs coups à chaque fois, il n’en reste qu’un banal film sur la légende du loup-garou avec tout de même Benicio Del Toro, Emily Blunt et Anthony Hopkins dans les rôles principaux.

shutter_island.jpg Shutter Island: autre grosse déception du moment, ce film m’a laissé avec la chaire de poules mais aussi avec l’impression d’avoir assisté à un film de série B. La musique lourde et omniprésente m’a pas mal dérangée, tout comme les nombreux passages oniriques pendant lesquels Leonardo Di Caprio rêve/hallucine. L’histoire en tant que tel se révèle intéressante sur la fin mais la mise en scène signée pourtant Martin Scorsese m’a laissé de marbre, voire embêtée.

Dear John: film de midinette qui met en scène Amanda Seyfried (Veronica Mars) et Channing Tatum (GI Joe), sur fond d’engagement militaire. L’histoire d’amour est sympathique, sans être extraordinaire, mais ce qui m’a le plus touchée dans ce film, c’est le père autiste du jeune soldat (joué par Richard Jenkins) original et attendrissant.

3 commentaires le Dans mon projo #11

  1. Je n’ai vu qu’Invictus et Wolfman dans ce lot et je m’étais pas mal ennuyée devant ! Le reste ne m’intéresse pas plus que ça, enfin je les regarderai quand ils passeront à la TV quoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.