bd.jpg
Depuis qu’on parle d’acheter une maison, on est constamment en décalage avec Chéri. Alors que je regardais les annonces pour des maisons « usagers », lui ne jurait que par du neuf et me prouvait par maintes calculs que oui, on avait les moyens de s’offrir une grande maison sur la Rive-Sud.
Il avait fini par me convaincre et on attendait donc d’avoir l’apport suffisant pour se lancer, après nos vacances en France. Sauf que.
Sauf que rendu dans l’avion, j’ai commencé à faire ma complainte de l’expatriée qui aimerait bien rentrer près de sa famille à terme et tout a été remis en question.

Chéri a décrété qu’il fallait donc qu’on achète quelque chose de moins cher si on décidait de rentrer dans 5 ans mais maintenant il n’y a plus aucune maison qui trouve grâce à mes yeux! J’ai tellement visualisé mon rez-de-chaussée comme la maison modèle que même une maison de 2009 qui a quasiment tous les critères souhaités ne me satisfait pas. Alors que j’étais la première à dire à Chéri de faire des concessions, c’est maintenant moi qui suis incapable d’en faire!

Il faut dire qu’on souhaite une maison récente (pour l’isolation et le chauffage), grande (car on se sent vite à l’étroit), avec suffisamment de terrain (6000 p.c. car il y a la bête), à aire ouverte (car on est modernes), avec un beau plancher (car on est chiants) mais avec un écart suffisamment intéressant pour renoncer définitivement aux maisons neuves. J’oubliais qu’il fallait aussi que ce soit situé près d’un transport en commun (le train ayant notre préférence sur la Rive-Sud) mais pas trop près de route trop passantes ou bruyantes (type la 116).
Bref, on a quelques critères et des idées très arrêtées sur tout (Chéri veut une belle façade alors que moi je me contente d’un bel intérieur) mais pas beaucoup de bonne volonté pour faire des concessions! En gros, on n’est pas rendu quoi…

15 commentaires le Celle qui ne sait pas ce qu’elle veut

  1. À lire votre description de la maison idéale, je vous conseille de ne pas revenir en France, il serait peut-être plus économique de faire venir la famille autour de la nouvelle maison :p

  2. Mais surtout, dans 5 ans seras-tu vraiment sûre de vouloir rentrer en France ? Pour le coup, nous pour le premier achat, on a mis la barre bas et si besoin, on revendra pour plus grand au terme du premier terme.

  3. J’ai le le même à la maison, il aime la ville et moi la campagne, il dit noir et moi blanc, il est vieux et moi jeune …(lol)
    C’est pas tous les jours facile !
    Celle qui change tout le temps d’avis…
    Kiss T.

  4. Hihi moi aussi c’est du même genre, mais on a des goûts radicalement opposé (moi > contemporain, l’homme > kitsh vieillot) 🙂
    Mais si vous voulez revendre dans 5 ans pourquoi ne pas rester sur l’île de Montréal ? Bon je suis la première à vouloir quitter l’île et profiter d’un beau jardin, mais peut-être que pour une période de 5 ans c’est jouable ? Et puis peut-être que l’astuce c’est de diminuer vos demande en ce qui concerne le nombre de chambres, au pire un bébé ça ne prend qu’une chambre 😉

  5. Je me rends compte que j’ai de la chance, nous on a toujours été assez d’accord niveau maison et pour les meubles aussi, ouf !
    Sinon je te conseillerais la même chose que les autres ci-dessus, tu ne peux pas acheter maintenant en te focalisant sur ce que tu feras PEUT-ETRE dans 5 ans, tu ne sais pas où tu en seras (boulots, rupture/mariage, bébé, envie de rentrer en France plus tôt ou plus tard), concentrez-vous sur vos besoins, désirs et moyens de maintenant, si vous avez quelque chose de pas trop mal ça se revendra bien au cas où vous vouliez plus grand ou rentrer en France !

  6. haa les filles, jamais décidées sur un truc, je dis rien, je suis pareille 😉 cela dit on a fait comme disent les autres au-dessus, on a acheté petit et on s’est dit qu’on verra bien plus tard, qu’on pourra toujours revendre… La question s’est posée d’ailleurs le week-end dernier, est-ce qu’on est bien là où on est? Ne serait-ce pas mieux dans ce petit coin du Québec qui nous a tant plu… On est bien là où on est, pour l’instant en tout cas! Suivre son instinct n’est pas facile, il faut parfois se pousser à se lancer quoi. Et le (car on est chiants) m’a bien fait rire 🙂

  7. Cynthia: c’est sûr que pour cet aspect-là on n’a pas trop envie de rentrer!

    Lauraki: on est sûr de rien sauf qu’on ne veut pas déménager à part pour rentrer en France…

    Tania: nous on a à peu près les mêmes goûts mais qu’à nous deux ça fait beaucoup de critères! 😀

    Nolwenn: sur l’île il n’y a pas de terrain et on a quand même un chien qui en a besoin. Pour les chambres on veut un bébé et on a aussi la famille qui vient nous voir parfois…

    Marie: c’est clair! Surtout quand tu ne prévois pas l’avenir…

    Marlène: je suis d’accord mais c’est dur de ne pas se projeter et d’agir en conséquence… 🙂

    Caro: oui, viendez- au Québec! :p

  8. Pour le plancher, au pire faut se dire que ça se refait très bien, il faut peut être voir des appartements/maisons avec un peu de travaux de rafraichissement, et après si vous décidez de revendre, ça fera toujours une plus-value.

  9. Le conseil de Marlène me semble judicieux!
    Nous c’est pareil sauf que notre quête est virtuelle… Après avoir visité il s’avère que: 1/ on n’est pas près d’acheter à moins de mettre quasiment cash (35%) vu que je ne suis pas résidente, 2/ On veut l’impossible (énooorme condo mais super bien placé, voire petite maison mais sur Mtl… ou alors rive Sud? Hum, paumés quoi).
    Du coup on va essayer de se recaser quelque part (vu que l’appart est en vente) mais avec le chien.
    youpi?!

  10. Je ne pense pas que ce soit un truc de fille, c’est normal d’être indécis pour un achat aussi important que celui d’une maison ! Par contre, la ça fait pas mal de critères trop précis quand même, non ? 😉 Bonne chance pour trouver la perle rare !

  11. Pauline: le problème c’est que souvent il y a plus qu’un peu de travaux et refaire la cuisine+le plancher+la salle de bains, moi ça ne me tente pas!

    Nolwenn: c’est toujours en négociation! 😀

    Hélène: nous une maison avec du terrain, on a lâché l’affaire sur Montréal… Mais pour le reste il y a plein d’offres, je suis sûre que vous trouverez le jour où vous cherchez vraiment. Bon courage pour la recherche de location en attendant! 🙂

    Zhu: on est un peu difficiles mais on se soigne! 😀

  12. pauline le problème est de savoir si après 5 ans passé en france aurait tu l’envie de rentrée car parfois quand on s’installe dans une ville au fur et à mesure que le temps passe on n’a plus très envie de rentré car on se dit sa va me manqué je ne peux quitté ceci cela dont reflécjir encore bien :p 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *