air_france.jpgAprès l’article déprime post-retour, il est temps que je vous parle un peu de mes vacances, et là encore je vais commencer par la fin parce que vous savez quoi, pour la première fois j’ai eu affaire à un problème de « surbooking » et je ne pourrais en être plus heureuse!

On devait partir dimanche à 18h55, sur le dernier vol de la journée et arriver vers 21h, heure local à Montréal. On avait pris notre lundi pour se remettre tranquillement du voyage et récupérer le chien chez le véto.
À l’aéroport, on a eu divers problèmes à cause d’une histoire de billets de train qu’on n’a jamais retirés, ce qui fait qu’on est arrivé tard à l’enregistrement, si tard qu’on nous a annoncé que tout le monde ne pourrait pas partir sur ce vol, étant donné que l’avion qu’on devait avoir avait été changé pour un plus petit.
J’aurais pu partir pour ma part mais pas Chéri et après qu’on nous ait annoncé les conditions si on décidait de partir le lendemain, on n’a pas hésité une seconde et on s’est porté tous les deux volontaires…

En décalant notre retour d’un jour, Air France nous a payé une nuit d’hôtel à proximité de l’aéroport avec repas du soir et petit-déjeuner offerts, mais surtout un avoir de 800 euros par personne!! On aurait aussi pu décider de récupérer l’argent en cash mais à ce moment-là la somme descendait à 600 euros par personne.

Comme on avait pris notre journée et qu’on pouvait récupérer le chien jusqu’à 20h30 le lendemain, on n’a pas eu à réfléchir longtemps et on se retrouve maintenant avec un avoir de 1600 euros sur Air France, autant vous dire qu’on est ravis et qu’on a déjà plein d’idées sur comment utiliser cette somme! On ne le dit pas assez mais vive le surbooking!

18 commentaires le Les joies du surbooking

  1. Vu comme ça, c’est clair que c’est cool ! (moi ça ne m’est jamais arrivé… Je croise les doigts parce que je rentre toujours au dernier moment, j’ai jamais de jour de battement)(Remarque, il faut que ça change, ça…)

  2. Wouaw, effectivement ca vaut le coup !!!
    Donc, si je comprends bien le truc… il faut arriver à la dernière minute et se prévoir un jour de battement !!! 😀

  3. C’est clair, ça c’est une aubaine ! Moi non plus, ça m’est jamais arrivé ! Mais j’ai des copains qui ont remboursé leurs vacances comme ça ! Les projets ne vont pas manquer dans ce cas maintenant !

  4. Alors là… Ca fait passer la pilule!
    Une question me taraude… Avez vous eu à râler pour obtenir une compensation? Parce que Franck n’a pas la même expérience du surbooking (ni des bagages perdus d’ailleurs): pas de remboursement! Quant à mon oncle en voyage à Tahiti, il a dû marchander sec une compensation.
    Pour ma part, j’ai juste appris à mes dépends que si AF a du retard en lignes nationales, tant pis pour toi, on ne te payera pas le taxi 😉
    Donc vous êtes vernis, je trouve!

  5. Ah ben là, vous êtes chanceux!
    C’est arrivé une fois à mon père sur un vol Paris/Toulouse avec AF…et ben pas de compensation, au contraire, pour pouvoir prendre le vol d’après, il a du re-payer un billet!!!
    Et pour ma soeur, sur un vol NY-Francfort, ils ont juste payé l’hébergement et le surclassement en classe affaire…pas de compensation!
    Faut croire que AF a décidé de chouchouter ses clients!!!

  6. Troooop cool !!! 1600 euros a depenser sur AF, bon ben c’est bien en rentrant tu peux deja planifier ton prochain voyage, et ca c’est bon pour le moral !

  7. Donc faut arriver au dernier moment c’est ça ?? Moi ça m’intéresse !!!! :p
    Mais vu que je suis une stressée de l’aéroport (genre 4h au moins avant mon vol) je pense que ça ne m’arrivera jamais lol. En tout cas, canon !!!

  8. Cynthia: exactement! :p

    Caro: en juin normalement mais on reste sur place…

    Marie: avec le décalage horaire, une journée de battement est parfois agréable! En fait il faudrait une semaine même! 😀

    Anne: il faut que l’avion soit plein aussi… 😉

    Marie: elle a l’habitude, en plus elle adore vraiment y aller!

    Marlène: dans l’absolu ça serait San Francisco mais si jamais on décide de rentrer à Noël en France, ça sera tout utilisé vu le prix des billets! 🙁

    Sophie: ça dépend des compagnies et du vol en fait…

    Lauraki: il faudrait encore plus pour bien faire! 😀

    Hélène: on a rien eu à demander, ce sont les conditions de base pour un cas comme le notre apparemment…

    Esther: ce n’est peut-être que sur les longs courriers et quand le départ est reporté d’une journée…

    Delphine: c’est clair que ça fait du bien au moral! Mais encore plus au portefeuille! 😀

    Pauline: avec les enregistrements en ligne, j’essaie d’arriver le plus tard possible maintenant mais même en arrivant au dernier moment, rien ne dit qu’il y aura surbooking… ;-(

  9. Wow, chanceuse! J’aimerais que ça m’arrive ça, parce que je suis rarement à une journée près. Mais non, jamais.

    Les lignes aériennes sont de plus en plsu cheap… la dernière fois nous avons loupé notre vol Newark-Panama parce que le Toronto-Newark n’a pas décollé de la journée. C’était la même compagnie, billets achetés ensemble etc. Bref, à Newark on nous a mis sur le prochain vol pour Panama mais c’est nous qui avons dû payer l’hotel.

    Et me parle même pas de feu Zoom… 35 heures de retard à Montréal, pas d’hôtel…

  10. Génial, quelle chance, surtout qu’apparemment c’est pas toujours comme ça, on m’a raconté qu’Air Canada est plutôt radin au niveau du surbooking… un bon point pour Air France!

  11. Est-ce qu’il y a une loi au Québec ou au Canada sur le Surbooking? En Europe, il existe ceci: règlement communautaire n° 261/2004 du 11 février 2004, qui indemnise les voyageurs. Je ne trouve pas grand chose sur OPC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.