chauffard.jpgIl y a sûrement de nombreuses raisons pour lesquelles je devrais entreprendre une thérapie mais une appréhension grandissante au cours des derniers mois fait placer en tête de liste la voiture comme première raison pour me faire soigner!

J’ai toujours été assez anxieuse en voiture, merci les campagnes choc de la prévention routière, mais cela est loin d’aller en s’arrangeant.

Vivant dans des grandes villes depuis mes 18 ans, je n’ai eu à prendre la voiture qu’à de rares occasions et toujours avec les mêmes conducteurs (mes parents et mon frère pour l’essentiel) auxquels je fais relativement confiance…
Cela étant depuis que je suis à Montréal et que Chéri a investi dans une voiture, j’ai de plus en plus souvent l’occasion d’occuper le siège passager et d’angoisser! Je passe la moitié du trajet à avoir peur et l’autre moitié à me dire que c’est déraisonnable, que Chéri conduit bien, qu’il n’y a pas de raison pour qu’il se passe quoi que ce soit mais pour autant la peur est toujours là, elle est même de plus en plus présente.

Ce n’est pas lié à la conduite de Chéri en particulier car même auprès d’autres conducteurs l’appréhension est la même. J’ai l’impression que les voitures des files d’à-côté vont sans arrêt changer de file sans nous voir ou sans prévenir, ou alors qu’une autre va griller le feu à notre passage, ou encore qu’un vélo va déboîter… enfin toutes sortes de raisons qui font que je ne quitte pas la route des yeux. D’ailleurs si je le fais, j’ai sans arrêt l’impression qu’il va se passer quelque chose et que je ne serais pas là pour prévenir le conducteur, ou à défaut savoir ce qui s’est passé si j’en réchappe!

J’en viens à me demander si j’aurais les mêmes angoisses en France ou si ce n’est pas la conduite (et les routes) des Montréalais qui augmente cette peur… J’essaie de me raisonner mais une des raisons pour lesquelles je n’ai pas envie de quitter l’île de Montréal c’est bien parce qu’il faudra prendre la voiture plus souvent et que c’est synonyme de stress sans fin pour moi… en même temps j’ai très envie d’avoir une belle et grande maison neuve… Y’a pas à dire, il faut que je me soigne!

Illustration de Grifil

17 commentaires le Irrationnel

  1. Je crois que c’est pire en France qu’à Montréal 😉 Je ne peux presque pas regarder quand chéri conduit à Paris tellement c’est stressant pour moi! Mais bon, peut-être qu’étant née en France tu es plus habituée à la conduite française ??

  2. Moi c’est surtout la peur des camions, et ici, ils sont encore plus impressionnants qu’en France je trouve, donc je comprends tout à fait ta peur. La vitesse me fait aussi souvent monter la pression, et ça c’est parce que j’ai été « traumatisée » par de mauvais conducteurs quand j’étais plus jeunes et qu’on me raccompagnait, les « t’inquiètes je maitrise ! » me glace le sang.
    Mais… bizarrement, quand c’est moi qui conduit oui je suis stressée mais je le gère plus facilement, surement parce que je me résonne en me disant que je suis responsable du véhicule et des gens qui sont dedans…
    À Bruxelles ce sont des tarés les conducteurs !!! Évite surtout cette ville !

  3. J’adore conduire et à chaque fois que je prends une communauto ici, c’est du bonheur…. par contre avoir quelqu’un de stresser à côté de moi, ça m’énerve et ça en devient très stressant, pour ma part, je pense que ça en deviendrait dangereux…. (ma mère est une grande stressée de la route, en tant que passagère, c’est problématique aussi ;-))

  4. Moi je ne sais toujours pas conduire. Justement parce que j’ai toujours habité dans des grandes villes et je n’en sens pas le besoins. Et les dépenses qu’avoir une voiture engendrerait sont bien au dessus de mes moyens pour l’instant!

    Ceci étant cela fait quelques années que je me dis que je dois apprendre, il y a bien quelques occasions où j’ai regretté de ne pas savoir conduire…
    Je crois qu’une des raisons qui me pousse à sans cesse retarder ce moment, c’est effectivement la conduite des montréalais. Mais c’est propre à Montréal. Généralement parlant en Europe ce n’est guère mieux. Passe une journée à Paris et tu seras guéris de ta peur de la conduite à Montréal!!

    Mais je comprends ta peur. J’ai été dans un grave accident il y a 4 ans, personne d’autre n’était responsable que mon ami qui conduisait, et encore. Depuis j’ai moi aussi peur en voiture, et généralement parlant c’est aux autres voitures que je ne fais pas confiance. Ou alors quand ma soeur conduit… mais ça c’est une autre histoire!

  5. haaaa je n’aurais pas du lire tes exemples… pour ma part je n’ai pas le choix de prendre la voiture, je vis en campagne et je travaille en plein centre d’une grande ville. J’essaie de ne pas penser à tout ça, mais j’ai quand même dû consulter le jour où j’ai percuté des animaux sauvages, ça aussi, ça fait mal! Comme j’ai toujours été habituée à rouler, cela ne me travaille plus trop l’esprit (même si l’angoisse revient parfois), mais je n’ai confiance en personne quand je suis passagère (même mon chéri), et encore moins à tous les gens autour sur la route. Et ton illustration c’est tous les jours que je le vis, je souris donc à pleines dents comme le petit bonhomme, en chantant, ça les agace encore plus!

  6. Cynthia: Paris est à part, et c’est sûr que je ne conduirais pas là-bas! :-/

    Tania: je vais m’abstenir alors! 😀

    Pauline: ici je ne conduis jamais donc je ne sais pas si ça passerait mieux ou pas…

    Une fille & La toile: sans l’achat de Chéri je n’aurais jamais fait changer mon permis non plus! 🙂

    Luxe et Vintage: le mien conduit plutôt bien heureusement, mais ça ne suffit pas à me rassurer! 😉

    Anne: j’ai du mal à imaginer que ça puisse n’être que du bonheur pour d’autres! :p

    Petite Fleur: comme je le disais Paris ne compte pas pour moi mais dans les autres villes, les gens roulent à 50 km/h, c’est pas trop vite, ici il n’y a quasiment que des grosses routes où tout le monde roule à 70 minimum tout le temps!

    Caro: en campagne ou dans les petites villes je trouve que ça se gère bien, surtout quand on connaît le coin mais c’est sûr qu’il y a toujours des cons et des gens plus pressés que tout le monde! :-C

  7. Hum… Moi je n’aime pas la conduite sur neige ou verglas, là ça m’angoisse et j’insulte mon passager (qui s’est résigné).
    Je ne crois pas que ça tienne à Montréal, la conduite à Paris est autrement plus dangereuse.
    Je te propose un stage dans le Pas de Calais (mes voisins de département en France): chez nous le slogan en voiture c’est « 62, méfie-teu » (en français: fais gaffe il conduit comme un malade).
    Un genre de thérapie de désensibilisation, quoi. L’avantage ici c’est qu’à 120 t’as l’impression de passer le mur du son, c’est toujours moins dangereux qu’une autoroute française!

  8. Oui ben tout pareil, j’ai des gros moments de panique aussi et je vois l’accident arriver à chaque seconde, sauf que j’arrive quand même à conduire en me forçant (mais à 2 ça a toujours été Monsieur derrière le volant), après tout les premières années de mon permis j’étais seule. Et je stressais moins à Paris (il suffit de savoir où tu vas et d’être très réactif) qu’ici (mais en restant en ville tu risques pas beaucoup plus que de la tôle froissée donc c’est déjà ça), par contre ici la vitesse sur autoroute est plus basse donc je préfère ça.

  9. Je dois etre un des rares lecteurs qui adore conduire on dirait (a part dans les bouchons bien entendu). J’aime beaucoup les autoroutes avec suffisament de traffic pour te tenir eveille. Ca t’oblige a penser a tout ce qui pourrait arriver et a faire fonctionner les meninges.
    A moto, c’est pire: Tu conduis en ayant en tete que personne ne te vois sur la route. Du coup tu ne restes jamais dans l’angle mort d’un autre conducteur par exemple alors que la plupart des automobilistes n’y pensent pas.

  10. Si ca peut te rassurer un peu, moi c’est pareil. Plus le temps passe, et plus j’ai peur en voiture avec les autres. (parce que moi, je conduis trop bien 😉 )

  11. Hélène: encore une région à éviter alors! 🙂 Pour les autoroutes je suis d’accord avec toi mais pour tout ce qui passe à travers ou autour de la ville, je trouve que les gens roulent vites!

    Marlène: ici je trouve qu’ils ne mettent jamais leur clignotant par exemple, même en temps que piéton ça m’énerve! :-C

    Vince: Chéri faisait beaucoup de moto en France donc selon lui je devrais encore plus lui faire confiance en voiture parce que justement il a l’habitude d’anticiper tout…

    Aurélie: je ne sais pas si ça me rassure mais je ne sais pas si je montrais avec toi non plus… 😀 😡

  12. Je trouve que c’est loin d’être un comportement irrationnel!
    Je me retrouve un peu dans la même situation que toi : élevée à la campagne, permis passé là bas, je ne m’en sers plus depuis des années, depuis que j’ai déménagé « à la ville ». A présent je ne supporte plus de conduire, je fais des crises d’angoisse en ville, et j’ai beaucoup de mal à me laisser transporter (pareil que toi, je ne fais confiance qu’à une petite minorité de conducteur). Je ne me sens à l’aise que dans les grandes routes droites américaines où il n’y a pas un chat (ou l’équivalent français dans ma campagne), mais je ne peux plus circuler en ville… Mais je ne veux pas me faire soigner! Tant pis, c’est un mode de vie qui me convient.
    Bon, en tous les cas je suis assez contente de voir que je ne suis pas la seule à partager ces angoisses!

  13. 😀 Je suis morte de rire en découvrant ton blog, je viens de sourire sur chacun de tes articles. Excellent !

    Le paquet de Prince vaut bien mes envies de Quaker Oat Meal à la canelle et à la pomme 😉
    Bonne soirée

  14. Crikette: ah le oat meal, je suis pas capable! Un de mes colocs m’en avait préparé un matin, j’ai tout recraché! Contente que tu aimes mon blog en tout cas! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *