Il y a quelques mois de ça, je vous racontais ici que nous hésitions à adopter un chien mais que devant les contraintes que cela représentait et la mission quasi impossible de trouver un chien en refuge qui soit compatible avec les enfants, nous n’y croyions pas trop… et bien… c’est chose faite!

Depuis le mois d’octobre, nous avons accueilli un chiot grâce à l’association Les Aristopattes!

Après des mois à faire le tour virtuellement de tous les refuges régulièrement, les choses se sont faites très vite quand Oréo (alors Soprano) a été mis en adoption. Pour une fois, il s’agissait d’un chiot, d’une petite race et la priorité était mise sur une famille avec jeunes enfants pour l’adopter! Jackpot!

J’ai tout de suite appliqué en ayant peur qu’il y ait 300 autres personnes d’intéressées mais quelques jours plus tard nous étions conviés à le rencontrer dans sa famille d’accueil! Pour la petite histoire, Oréo a été offert en cadeau à une famille, il a chuté des bras de quelqu’un et s’est cassé la patte. Devant le montant de la facture, les propriétaires ont demandé à le faire euthanasier, ce qu’a refusé le vétérinaire vu son jeune âge et son bon pronostique! La famille a donc accepté de l’abandonner pour qu’un refuge (les Aristopattes donc) le prenne en charge (paie ses frais médicaux donc) puis le mette en adoption.

C’est ainsi qu’une fois remis sur pattes, il a débarqué dans nos vies, minuscule boule de poils de même pas 2 livres, sans qu’on soit vraiment préparé…

Oréo a maintenant 7 mois et pendant ces premières semaines, nous avons travaillé fort la propreté et l’obéissance. L’avantage d’un chien de petite race, c’est qu’il n’a pas besoin de passer des heures à courir au parc à chiens pour être heureux mais, malgré tout, il est important qu’il apprenne les commandements base.

On a vite appris qu’un chiot, ça mord! Ou plutôt ça mordille parce que son intention n’est pas de faire mal mais juste de se soulager car, comme un bébé, un chien, ça fait ses dents!

Côté propreté, c’est fascinant de comparer un chaton, capable d’aller dans sa litière tout bébé et un chiot qui, encore à 7 mois, a besoin d’être surveillé comme du lait sur le feu si on ne veut pas de mauvaises surprises dans la maison.

Comme pour les enfants, on a choisi l’éducation positive pour notre chien, ce qui implique du renforcement positif avec des gâteries et pas de punition. Pour la propreté, cela veut donc dire bien observer le chien pour reconnaître les signes quand il a envie et tout de suite l’emmener dehors. Le récompenser quand il fait dehors et l’ignorer quand il y a un accident à la maison.

Quand on est là, ça fonctionne bien et il demande généralement la porte lui-même (il sonne même une clochette) mais quand on est au travail, les journées sont longues pour lui et il fait généralement un pipi, voire un caca dans la maison. Il a un pipi pad où il a l’habitude de faire et globalement, ça va. L’avantage là encore, du petit chien, c’est qu’il fait aussi des minis besoins! C’est d’ailleurs sans doute pour ça qu’on n’a pas mis plus d’emphase que ça sur cette problématique.

On aurait pu utiliser un cage, c’est ce qui est recommandé pour que les chiots jusqu’à 12-14 mois grandissent sans anxiété, mais comme Oréo a débarqué dans nos vies un peu à l’improviste (on l’a littéralement récupéré un lundi soir à 20h), on n’était pas équipé et les premiers temps se sont bien passés sans, alors on a fait l’impasse là-dessus.

Dès la première nuit, on a fait le contraire de tout ce qui est conseillé et non seulement, on a fait dormir le pitou dans notre chambre mais même carrément dans notre lit! Faut dire, qu’il n’arrêtait pas de pleurer et qu’on commençait à avoir peur de déranger les voisins! Et puis, tout petit comme il est, il ne prend pas de place dans le lit, en tout cas pas plus qu’un chat (voire moins).

Les premières semaines, il fallait se lever une fois pendant la nuit pour le sortir mais depuis il demande généralement vers 7h, parfois plus tard! Ça force toujours l’un de nous à se lever si ce n’est pas proche de notre heure de réveil mais au moins, c’est de plus en plus tard. D’autant que plus le temps passe, plus il se réveille aux mêmes heures que les filles la fin de semaine alors ce sont elles qui lui ouvrent la porte de la cour ou le nourrisse pendant que nous, on peut continuer à faire la grasse matinée.

Et avec les autres membres de la famille?

Notre cadette étant une grande amoureuse des animaux, elle a tout de suite adopté Oréo! Elle joue avec (l’embête même) et se bat pour le tenir en laisse ou en voiture.

Notre fille aînée étant assez craintive des animaux (y compris des chatons en famille d’accueil), nous n’étions pas sûres de sa réaction mais plus le temps passe, plus elle est à l’aise avec lui. Elle a toujours un peu peur de se faire mordiller ou sauter dessus mais elle aime le promener et jouer dehors avec lui.

À l’arrivée d’Oréo, on avait encore notre chat Elliott (9 ans). Les relations n’étaient pas au beau fixe avec un chiot surexcité qui voulait courir, sauter sur le chat quand lui voulait juste être tranquille, loin de tout tumulte. Alors il se faisait comprendre en enchainant les coups de griffe… Malheureusement, Elliott n’est plus là mais comme on voulait que notre chien soit habitué aux chats, on vient tout juste d’en accueillir un autre en famille d’accueil. C’est une minette qui vient d’être stérilisée et qui porte donc un cône, qui n’aide pas son adaptation mais Oréo apprend avec elle que si tu l’approches doucement de face, y a une chance que tu puisses lui faire un bisous alors que si tu approches en courant, de derrière ou de côté, il y a une bonne probabilité pour se faire griffer! 😀

Enfin voilà, la vie est encore un petit peu plus rock n’roll depuis qu’on a notre pitou mais il est tellement mignon qu’on ne s’en passerait plus!