Avant

L’air de rien cela fait déjà un an que j’ai commencé mon traitement orthodontiste! Autant la décision a été longue à prendre (et je le regrette), autant cette année est passée à toute vitesse!

Honnêtement, c’est beaucoup moins gênant que ce à quoi je m’attendais quand j’hésitais à franchir le pas. Les broches transparentes au moins en haut aident beaucoup dans mon cas mais outre esthétiquement, il n’y a pas vraiment d’inconfort non plus. Je n’ai pas de gêne quand je parle ou de zozotement, tout au plus il arrive que les broches m’irritent l’intérieur de la joue.

Un autre point qui me faisait hésiter était la fréquence des rendez-vous, parce qu’on a beau dire mais, quand on a un travail à plein temps, traverser la ville et s’absenter en milieu de journée n’est pas toujours facile.
Oui, parce qu’il ne faut pas rêver, les rendez-vous à 8h ou à 18h relèvent du miracle (voire du mirage)!

Mais là encore, au fil des mois, les visites durent de moins en moins longtemps et d’une quarantaine de minutes les premières fois quand il fallait changer les fils, on est rendu à une dizaine de minutes maintenant, juste le temps de changer les chaînes (je suis super calée techniquement en plus). Ce n’est donc pas si contraignant en bout de ligne, même s’il faut ajouter le temps de transport à ça.

Le vrai irritant, qui lui disparaitra dans un an, est le prix! Malheureusement, il n’y a pas de miracle (et pas de surprise non plus au moins) mais ça grève un budget, alors de ce côté-là, j’ai hâte d’en avoir fini!

Pour le reste, c’est beaucoup moins d’astreinte que ce que je m’étais imaginé et je dois dire que la vitesse à laquelle les dents se mettent en place est incroyable! La première fois qu’une collègue m’a fait remarquer qu’on voyait déjà un changement, je ne l’ai pas cru (ça faisait vraiment pas longtemps que j’avais mon appareil) mais en reprenant les photos avant/après, c’était évident! Et ça je peux vous dire, c’est très encourageant!

Tant mieux, parce que si tout va bien, il me reste quand même un an et demi de traitement encore. 😉

1 an plus tard