cartes.jpg Il fut un temps où j’avais une banque, un compte en banque et une carte bancaire, au mieux deux comptes en banque si l’on compte le livret d’épargne. Et puis j’ai eu une deuxième banque, puis une troisième et maintenant une quatrième. Mes cartes de crédit? J’en ai 5 dont deux de débit, une de crédit uniquement et deux autres (les françaises) qui ne connaissent pas cette distinction entre crédit/débit et qui font donc les deux.

J’ai deux banques françaises, dont un compte au Crédit Agricole que j’essaie de clôturer depuis des mois mais il manque toujours un document, et un à la BNP qui a des accords intéressants avec des banques étrangères.
Au Canada, j’ai ouvert mon premier compte à la Banque Nationale du Canada (BNC) qui ne doit pas être tellement nationale puisqu’on trouve très peu de succursales à Vancouver!
Du coup, comme l’on a décidé d’ouvrir un compte commun avec Chéri, je l’ai suivi dans sa banque, la BMO, et on a ouvert un compte conjoint, un compte d’épargne conjoint et la même chose version perso pour moi. Puis, comme maintenant je suis permanente, j’ai fait la demande d’une carte de crédit, pour pouvoir avoir un historique de crédit, bien pratique quand on passe aux choses sérieuses, telles que les prêts…

Au final, si je calcule bien j’ai donc 9 comptes à surveiller, dispersés dans 4 banques et autant de NIP à retenir que les 5 cartes qui font déborder mon portefeuille!
L’avantage, c’est qu’ici il suffit presque (sauf quand ça ne marche pas comme ce midi et que ma carte est bloquée!) d’aller dans un distributeur pour faire changer son code pour celui désiré, il ne me reste donc vraiment que 3 NIP à retenir mais c’est déjà beaucoup pour ma petite mémoire de poisson rouge! Sans parler des différents accès internet…
Si seulement l’argent se multipliait aussi vite que mes comptes en banque, je serais riche! Au lieu de ça je vais plutôt fermer les comptes qui ne me servent plus à rien et revenir ainsi à la normalité : deux banques (une française, une canadienne), 3 cartes (crédit et débit mélangé) et 7 comptes (3 courants, 3 d’épargnes et celui de la carte de crédit)! Si avec ça, vous ne comprenez toujours pas comment les ménages font pour s’endetter, je vous jure que c’est très simple pourtant!

8 commentaires le Banque(route)

  1. 3 comptes épargnes!! wow! Moi j’ai mon compte normal ici, mon compte crédit à la même banque, et mon compte en France et c’est tout. Et c’est déjà beaucoup je trouve. Par contre il est grand temps que j’ouvre un compte épargne je crois…

  2. MissBrownie: c’est quand j’ai mis les pieds au Canada que j’ai réalisé à quel point c’était simple en France! 🙂

    Marlène: faut dire que les histoires de débit/crédit n’aident pas non plus! :-/

    Petite Fleur: en même temps vu ce que rapporte un compte épargne, je pense que tu peux t’en dispenser! Par contre, c’est les REER qu’il faudrait que j’étudie moi! 😐

  3. À système bancaire identique, combien de fois, je vois les gens ici avec au moins 10 cartes de crédits dans leur portefeuille. Oui, c’est ultra simple de s’endetter si l’on ne fait pas gaffe.

  4. C’est rigolo, j’ai justement ouvert un compte épargne (conjoint) vendredi!
    La banquière était française, c’était pratique parce qu’elle m’a bien expliqué le système et maintenant j’ai tout compris! J’ai surtout compris que les taux d’intérêt étaient pourris et que je deviendrais jamais riche grâce à ça mais entre rien et 0,75, bof, je tente!
    Nous on essaie au maximum d’éviter l’accumulation des cartes, mais c’est très difficile! On a juste une carte française et une carte débit canadienne, mais dès qu’on peut on prendra la visa, historique de crédit oblige (à condition qu’on déconne pas!), heureusement on peut gérer nos comptes sur Internet, et y payer ses factures, c’est au moins un avantage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.