CIMG2309.jpg J’avais déjà mentionné cette expression que des québécoises emploient pour parler de « nous » ici, avec plus ou moins d’humour selon à qui ils font référence, mais ce que je ne vous ai pas dit c’est qu’à mon avis, le défaut majeur de Montréal, c’est la multiplication de ces dits français.

Choisir de s’expatrier, c’est choisir de quitter ses compatriotes (entre autres) mais si c’est pour venir à Montréal, alors oubliez ça, on sera bientôt en plus grand nombre que les québécois! Pas moyen de ne pas entendre un accent français tous les 10 mètres dans la rue ou d’avoir des voisins français au restaurant, c’est bien simple ils sont on est partout!

Il y a ceux qui sont là pour de bon, RP en poche et qui critiquent la France aussi facilement que le Canada et il y a les extrémistes qui ne critiquent (au choix) que la France ou que le Canada! Ceux qui trouvent que tout est mieux ici (normal ils sont là depuis 3 semaines) ou ceux qui trouvent que tout était mieux là-bas (pourquoi ne pas y retourner?) ont la même faculté à m’énerver!
Surtout quand leurs critiques reposent sur des choses très subjectives telles «on mange mal ici»! Faudrait peut-être voir à changer vos habitudes alors, car moi je peux vous faire la liste de mes menus, tout comme la liste des restos que j’ai visités et non je ne trouve pas qu’on mange plus mal ici qu’en France!
Après c’est sûr que si le but est de manger vite et pas cher alors forcément vu le nombre de fast-foods à portée de main, vous mangerez « mal ». Mais si vous prenez le temps de cuisiner ou de trouver des adresses de restos sympathiques alors vous mangerez bien! C’est ici que j’ai fait mon premier risotto aux asperges ou mon premier soufflé aux carottes par exemple…

Cependant, les français qui ne font que critiquer la France ne sont pas mieux! Oui, il y a toujours des manifestations, des grèves et non on ne peut pas y faire bouger grand chose sans que ce soit le tollé mais enfin quoi, devoir attendre 2 ans pour aller chez un dentiste afin d’être assuré ou avoir des routes qui ressemblent à du gruyère, ça ne me semble pas être tout rose non plus…

Il était déjà difficile de se sentir dépaysé en vivant «juste» au Canada mais alors avec la multiplication des français qui s’expatrient ici, ça ne s’arrange pas! Pourquoi ne vont-ils pas tous parfaire leur anglais en Colombie-Britannique ou en Ontario, au lieu de venir m’embêter MOI à Montréal?! Hein pourquoi??

17 commentaires le Maudits français!

  1. Parce que les français ne parlent pas Ze Englisheu 😀 C’est ce que j’ai entendu à France Info cette semaine, un spécialiste disait que les français en général voyagent peu car ils sont unilingues. Info ou Intox je ne suis pas experte en la matière pour juger !

  2. 😀 déja sa serait bien que les 2/3 des français arrête de se regrouper et vivre sur le plateau uniquement…de vrai mouton… :-/ bon j’avoue c’est mon petit coup de geule…en même temps moi je suis dans le quartier Villeray et je suis bien tranquille 🙂

  3. En plus on voyage de plus en plus, et regarde les PVtistes, y’a de plus en plus de monde qui part en Ontario par exemple! Mais après tout, en France, quand on pense Canada, on pense Québec, non? Alors on peut pas tant leur en vouloir :)!

    Pour les français, moi je peux te dire qu’à Verdun j’en vois très peu, et c’est vrai que je vais très peu vers Mont Royal.

    Et puis moi je vois ça comme un élan de solidarité pour aider les Québécois à maintenir leur culture française!!!! Y’a une raison pour laquelle on est aussi nombreux, et moi j’ose croire que c’est parce qu’on est bienvenus!

  4. Héhé, tout pareil, c’est pour ça qu’on a quitté le Plateau aussi, faire ses courses entre Français c’était un peu lassant, dans HoMa c’est beaucoup plus québécois (bon en fait moi je préfèrerais être à Westmount pour être du côté anglophone mais c’est trop cher :-/ )
    Et je suis d’accord pour la bouffe, quand te manges chez toi tu manges ce que tu veux donc à part quelques produits en + ou en – il n’y a pas de raison que ça change par rapport à la France, des pâtes ou des carottes c’est toujours pareil des 2 côtés de l’Atlantique !

  5. Je me fais souvent la même réflexion! Sur le fait qu’il y a limite plus de Français à Montréal qu’à Paris. En tout cas dans mon quartier. À Paris j’entendais beaucoup plus d’autres langues que d’accent français dans les deux quartiers où j’ai habité. Ici, en plus d’avoir été au lycée français, je suis dans un quartier où il y a une forte concentration de. À commencer par mon chum 😐
    Mais c’est vrai qu’il y a souvent la critique facile et c’est vite soulant, dans un sens comme dans un autre!

  6. Cynthia : en vivant ici tu te rends vite compte du niveau pourri des français en anglais mais c’est une raison de plus pour aller le parfaire en immersion anglophone ! 😐

    Une fille & La toile : non mais il y a quelques français que j’aime bien tout de même, hein ! 😉

    Chachou : j’ai passé 5 mois à Vancouver et je suis revenue à Montréal ! Mais finalement je parle plus anglais maintenant que pendant les 5 mois là-bas !! :-/

    Pauline : oui mais comme tu lis ce blog c’est que tu es une française « bien » ! 😀

    Manu : ah oui ça aussi c’est un truc qui m’énerve même si je comprends qu’ils aiment le quartier ! Nous, entre St Henri et Hochelaga, on n’a jamais été trop embêté !! 😎

    MiniMin : ça me rassure, je ne suis pas la seule à trouver ça chiant alors !! 🙂

    MissBrownie : voilà des gens bien ! 😀

    An’so : ce n’est pas parce qu’on est les bienvenus qu’on devrait tous venir… mais c’est sûr que pour la langue, il y a besoin de renfort ! 🙂

    Pimousse : non, non j’incite les gens à comprendre pourquoi je suis partie et ce qu’ils manquent mais je veux pas qu’ils débarquent tous ! 😐

    Marlène : c’est-à-dire que pour avoir une maison à Westmount il va falloir se priver un sacré paquet de temps avant ça !! LOL

    Petite Fleur : c’est ça qui m’énerve, être dans la rue et entendre plus de français que de québécois ! Ou alors c’est parce que mon oreille les repère plus facilement ! 🙁

  7. Quel coup de gueule ! 🙂

    J’adore ce sujet !

    Effectivement, je ne nie pas qu’il y a des bons côtés des 2 côtés (France et Québec) mais il y a bien une raison (ou plusieurs) pour laquelle nous sommes venus vivre ici et la raison est propre à chacun.
    Personnellement, je critique la France mais je reconnais quand même ses bons côtés. La France est un très beau pays.

    Je suis juste heureuse que tout fut plus facile pour moi ici (professionnellement, financièrement…). En France, je n’aurais pas pu évoluer de la sorte. Je me demande même : aurais-je un travail ?

    J’aime le système plus américanisé. Au départ, nous voulions même vivre aux États.

    Pour ce qui est d’attendre 2 ans avant d’aller chez le dentiste, ça n’arrive pas à tous les immigrants ici. Personnellement, j’ai pu le faire au bout de 6 mois avec les avantages sociaux de ma boîte alors que je n’avais pas un poste permanent.
    C’est un choix. Tu aurais pu payer de ta poche ou alors rentrer en France pendant des vacances pour aller chez le dentiste.

    Pour ce qui est de l’envahissement frenchy ici, je suis ok. Nous y contribuons aussi. L’important est de s’adapter et de ne pas imposer aux québécois notre façon d’être et de penser.

  8. Eh Delph, ne nous les envoie pas, les maudits français, on en a de plus en plus à Vancouver aussi! A croire que la France se dépeuple… Moi qui n’en connaissais pratiquement pas quand je vivais à Montréal, j’en ai rencontré plein depuis que je vis à Vancouver.
    J’avoue que si je retournais vivre à Montréal (ah le bonheur…), j’éviterais soigneusement le Plateau et je chercherais plutôt à m’installer dans un quartier anglophone. J’ai remarqué lors de mes récents séjours à Montréal que l’accent français a tendance à se multiplier… Mais j’ai aussi remarqué qu’on entend beaucoup plus parler anglais sur le Plateau qu’à mon époque.

  9. Véronique: même en vivant à St Henri on entend des français mais heureusement pas autant que sur le Plateau! À Vancouver, il y a 2 ans, je trouvais déjà qu’on trouvait pas mal de français et je suis sûre que ça ne fait que s’amplifier!

  10. Hi,
    il est dit quelque part que quand il y’en a pour un, il y’en a pour deux……… . Donc concernant le Québec et la venue des français je ne pense pas qu’on soit a l’ étroit au Québec tout au contraire il y’a beaucoup de place et pour tout le monde; ce ne serait que pure égoisme que de dire le contraire… . A bon entendeur salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.