Mois : mai 2018

Portugal, nous voilà!

Le choix des vacances a été très compliqué cette année. Non pas que les destinations qui nous tentent manquent mais plutôt pour le côté logistique avec les enfants qui seront en France à partir du 15 juillet et nous qui devons les récupérer d’une manière ou d’une autre en août. On s’est dit que c’était la dernière fois que nous allions en Europe avant plusieurs années, alors tant qu’à faire, on a choisi de visiter un pays du Sud que nous ne connaissons ni l’un ni l’autre : le Portugal.

L’avantage c’est qu’il y a des vols directs aussi bien pour Porto que pour Lisbonne auprès de plusieurs compagnies aériennes. Nous avons fait le choix cette année de Air Canada, après avoir subi plusieurs désagréments avec Air Transat l’an passé, sans parler de leur très mauvais service à la clientèle…

L’autre avantage, c’est le coût de la vie qui est globalement moins cher que dans d’autres pays d’Europe, comme l’Italie par exemple (que je rêve de visiter) selon ce qu’on nous a dit.

Une fois la destination décidée, on s’est dit que quitte à être sur place, sans attache, autant en profiter pour essayer de voir le maximum du pays en 17 jours. C’est là que les choses se sont corsées puisqu’il a fallu éplucher le Guide du routard et faire des choix! Ma liste des incontournables étaient faciles : Lisbonne, Sintra, Porto. Ma liste des « peut-être », quant à elle, était très longue! Il était clair qu’on ne pourrait pas tout faire alors ne connaissant pas la région, on a tranché en nous basant sur le côté pratique puisque n’oublions pas que nous voyageons avec 2 enfants en bas âge (4.5 et 6.5 ans).

Chéri et moi atterrissons donc à Lisbonne où nous restons 3 nuits avant de partir dans le Nord, à Braga, pour une nuit. Ensuite, nous récupérons les filles et mes parents à Porto où nous restons 3 jours. De là, nous descendons tranquillement vers le Sud en visitant Aveiro et ses canaux, Nazaré et ses surfeurs, Evora (parce que c’est la seule ville qui coupait vraiment cette descente), pour enfin nous poser 5 jours en Algarve, à Lagos. J’ai hésité avec Faro mais j’ai lu plusieurs commentaires qui m’ont convaincue d’opter plutôt pour Lagos. Nous remonterons à Lisbonne pour les 2 derniers jours avant notre vol de retour.

J’ai réservé quasiment tous les hébergements via AirBnB en me disant que nous sauverions un peu d’argent sur les repas notamment et pour être plus relaxe que tout le temps fourré au restaurant, mais les prix grimpent vite. C’était toujours moins cher que l’hôtel mais l’idée que le Portugal est une destination pas chère s’est envolée au fil des réservations. On verra le coût de la vie une fois sur place mais partir en août n’aide pas au budget.

Maintenant que les hébergements sont bookés, il reste à voir quand louer une voiture. On n’avait pas trop envie d’être pris avec à Lisbonne et Porto, alors on risque de tester le train jusqu’à ce qu’on est récupère les filles au moins… À voir.

Si vous connaissez le Portugal et que vous avez des bonnes adresses ou des suggestions d’incontournables à visiter, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire!

Alors, cette 1ère année?

J’avais eu l’occasion de parler cet hiver des difficultés rencontrées par Zoé à l’école et du poids que cela faisait peser sur l’ensemble de la famille quand les devoirs sont devenus une bataille. Avec le recul, je dois dire que ce sont surtout ces foutus mots étiquettes qui nous ont compliqué la vie pendant des semaines. Du jour où Zoé a su lire en janvier, on a déjà éliminé une grosse partie du problème puisqu’il n’y avait plus cette liste interminable de mots « à reconnaître sans les lire ».

 

C’est drôle comme la lecture paraissait loin en décembre et du jour au lendemain, quelques semaines plus tard, c’était acquis! On a acheté plusieurs livres adaptés à la 1ère année (CP) et je dois dire que Zoé avait eu un coup de cœur pour cette collection qui vient de France :

Aujourd’hui, on travaille sur la ponctuation et la compréhension, car ma cocotte a tendance a enchainé toutes les phrases sans marquer de pause et donc sans se rendre compte que cela ne fait pas de sens. Mais avec le temps, je n’ai aucun doute que ça va se débloquer tout seul.

Une autre chose qui a sûrement aidé est d’avoir fait appel à quelqu’un pour l’aide au devoir. Si ce service est offert au service de garde de l’école, Zoé pouvait rarement y aller car cela tombait pendant son cours de yoga. On a donc décidé de faire appel à notre voisine qui étudie en science de l’éducation justement pour venir 2×30 minutes par semaine aider Zoé avec ce qu’on n’a pas eu le temps de voir pendant le week-end. Ça nous a permis d’éviter les négociations/lamentations interminables sur base de « je ne veux pas faire mes devoirs ». Avec notre voisine, aucun problème, Zoé prend plaisir à travailler avec elle. On continue à faire une partie des devoirs/leçons la fin de semaine mais ça passe bien mieux et la semaine, on n’en parle plus. C’est sûr que c’est un budget et on verra si c’est nécessaire de continuer l’année prochaine mais cette année, ça a assurément ôter une certaine pression de la famille.

Reste que cette 1ère année est tellement intense! C’est fou de voir tout ce qu’ils apprennent : la lecture bien sûr mais aussi l’orthographe, les conjugaisons, les additions, résolutions de problème, géométrie, l’anglais, etc.!

Je suis impressionnée et à la fois déconcertée car ce n’est que le début et je n’ai aucun doute que le rythme n’est pas prêt de diminuer… Par contre, je ne vais pas être capable de l’aider longtemps en math vu ma propre histoire avec cette matière! 😩