Inverser les rôles

IMG_2836En ce moment, si on fait abstraction des cris et disputes, c’est parfois très drôle d’entendre mes filles jouer ensemble puisque ce qui fait fureur à la maison, c’est la maman et le bébé. Ça fait un bail qu’elles aiment jouer avec les poupons et les poussettes mais là ça a pris un autre tournant puisque c’est Mia qui joue le bébé!

Alors maintenant j’entends des « mamaaaans » auxquels je ne suis pas tenue de répondre, des pleurs qui ne sont que simulés et ça me fait des vacances! Sauf que même quand c’est pour de faux, entendre répéter tout près de moi « maman, maman, maman », ce n’est pas super agréable. Mais Zoé prend au sérieux son rôle et intervient à sa façon « Mia, j’ai dit arrête! » En général, c’est le moment où nous, adultes, on se marre puisque comme tout bon enfant, le « bébé » n’arrête pas sur les ordres du parent et s’ensuit des cris ou menaces plus ou moins loufoques! « Mia tu fais la sieste sur ton matelas ou je te change de matelas » « Je m’en vais, hein »! Oui, on a une maman de 4 ans un peu tyrannique!

Ce qui est drôle aussi, c’est que ma cadette prend une voix différente quand elle joue au bébé ce qui m’a surpris au début! Et comme elle est à fond dans ce jeu en ce moment, dès qu’on rentre à la maison, elle se met dans un grand carton récupéré qui sert de poussette/berceau/voiture et elle entame ses suppliques! Mais parfois il me faut quelques minutes pour réaliser qu’elle ne m’appelle pas moi et Zoé ne manque pas de me rappeler à l’ordre « c’est à moi qu’elle s’adresse!  »

Puisque c’est comme ça, je vais aller me reposer! Et si vous pouviez jouer à au ménage pour de vrai ensuite, ça serait bien apprécié aussi!

Sacacomie, le séjour de rêve

100-0078_IMGIMG_1677Sacacomie et moi c’est une longue histoire d’amour et pourtant je n’en ai jamais parlé ici! Tout a commencé en 2002 quand je suis venue faire ma maîtrise au Québec et que mes parents ont souhaité me rendre visite pendant l’hiver. Mon budget d’étudiante avait fait en sorte que je ne connaissais pas grand chose des environs alors j’étais allée voir une agence de voyage pour leur demander conseil: quoi faire qui nous laisserait un très bon souvenir? Tout de suite, ils m’ont parlé de Sacacomie, qui est en fait un hôtel tout en rondins de bois situé sur le lac du même nom à quelques kilomètres de St-Alexis des Monts. Ils m’avaient dit que c’était cher mais que le cadre était superbe, qu’on y mangeait bien et qu’il y avait de nombreuses activités gratuites d’incluses! Le conseil familial a validé le choix après avoir scruté le site internet et c’est comme ça que j’y suis allée deux fois en 3 semaines d’écart en 2003 (avec mes parents puis mon frère et sa copine de l’époque) et que j’en garde effectivement un souvenir incroyable! Depuis j’ai eu la chance d’y retourner une fois avec Chéri et rien n’a gâché mon souvenir!

IMG_0151

Notre chambre
Notre chambre
IMG_0158
Un chef pour préparer des œufs et des crêpes au petit-déjeuner

Quand on arrive, on est accueilli par un immense foyer autour duquel on peut prendre l’apéro (ce qu’on n’a pas manqué de faire à chaque fois). Les chambres sont confortables, avec vue sur la forêt ou sur le lac, et la salle de restaurant est suffisamment grande pour conserver de l’intimité. On y mange très bien et vue la situation de l’hôtel, je vous recommande vivement de prendre la demi-pension. Si vous profitez du petit-déjeuner bien copieux, vous devriez pouvoir sauter le repas du midi sans trop de peine.

IMG_1680100-0059_IMGPour ce qui est des activités en hiver, vous avez accès à des skis de fond, des raquettes, des patins à glaces et des luges. Je crois qu’il y a aussi une piscine intérieure mais en fait, lors de mon tout dernier séjour l’hiver dernier, Chéri m’avait fait la surprise de nous prendre un forfait « spa-massage » donc on a surtout profité des spas extérieurs pour buller. Soyons clair: la vue sur le lac est extraordinaire! On y est allé aux alentours du 20 décembre, la température dans les -5°, -10° (avec un ciel bleu typique de l’hiver) était parfaite aussi bien pour se balader en raquette que pour profiter des bains tourbillons extérieurs! À date, je n’ai pas encore trouvé mieux comme cadre, bien que le balnéa s’en rapproche. Et comme on était souvent les seuls aux spas ou dans les saunas/hammams, on en a profité à fond!

Parmi les activités payantes, vous pouvez opter pour le chien de traineau (ce que j’ai fait 2 fois en 2003) ou le ski-doo. Le chien de traineau c’était top mais en plein mois de février, je crois que je n’ai jamais eu aussi froid de ma vie quand j’étais assise dans le traineau alors que j’étais bien couverte! Quand on le conduit, le froid se fait moins sentir heureusement!

Le reste de l’année, vous pouvez profitez du lac et de sa plage ou encore faire de l’hydravion mais je n’ai jamais testé d’autres saisons que l’hiver.

S’il y a un point négatif, c’est bien le prix car ce n’est vraiment pas donné mais clairement, ça se veut de l’hôtellerie de luxe et pour ma part, j’ai toujours été très satisfaite. Je ne pense pas que ce soit l’endroit idéal avec de jeunes enfants mais on croise des familles avec des enfants un peu plus âgés.

Chez Lionel

Dans le même week-end, nous sommes allé Chez Julien et Chez Lionel, deux restaurants de la rive-sud, l’un à La Prairie dont je vous ai déjà parlé et l’autre à Boucherville.

Dans ce dernier, la clientèle est un peu plus « jeune cadre dynamique » et ça s’entend, ça s’entend même tellement que nous, on avait du mal à s’entendre! Le cadre par contre est très sympathique, avec un magnifique mur qui fait office de cave à vin.

Tartare de saumon
Tartare de saumon
Maki frit
Maki frit
Cuisse de caille
Cuisse de caille

Côté repas, j’ai pris le tartare de saumon en entrée, qui était bon, quand un ami a choisi le maki frit au saumon piquant, apparemment très bon, et que Chéri prenait lui le menu spécial avec soupe du jour puis cuisse de caille en entrée.

Risotto aux champignons
Risotto aux champignons
Ravioli ricotta et confit de canard
Ravioli ricotta et confit de canard
Cheeseburger
Cheeseburger
Joue de veau (désolé pour la photo pourrie)
Joue de veau (désolé pour la photo pourrie)

Par la suite, j’ai pris le risotto aux champignons qui était beaucoup trop copieux mais aussi sans grand intérêt, le mien est pas mal meilleur et il est loin de coûter ce prix-là! Notre ami a pris les raviolis à la ricotta avec confit de canard (ça avait l’air très bon), sa blonde a choisi le cheeseburger et Chéri avait dans son menu la joue de veau dont il m’a dit beaucoup de bien.

Le dessert mystère
Le dessert mystère

Personne n’a pris de dessert sauf Chéri qui en avait un (imposé) avec son menu. Je ne pourrais pas vous redire en quoi il consistait, ma mémoire n’étant pas super performante quand ce n’est pas passé par mon palais!

En résumé, ça ne restera pas dans mes restaurants favoris mais en choisissant un autre plat, j’aurais peut-être été plus emballée… Côté note, on en a eu environ pour 120$ (avec taxes et tip) sans prendre d’alcool.

1052 Lionel-Daunais, Suite 302, Boucherville

Québec, Lévis, l’île d’Orléans

À Noël dernier, Chéri et moi avons reçu un coffret cadeau Prestige pour 2 nuits d’évasion. Nous avons donc profité que belle-maman et son chum soient là pour enfin en profiter pendant le week-end de l’Action de Grâce.

P1120189Au début, on avait plutôt envie d’un hébergement dans la nature pour pouvoir faire des randonnées. Et puis notre expérience un peu mitigée à Boston avec les filles nous a fait changer notre fusil d’épaule: autant visiter une ville quand on n’a pas les filles pour bien en profiter. C’est ainsi qu’on a choisi d’aller à Québec. On aime beaucoup la ville mais on n’avait pas eu l’occasion d’y aller depuis plusieurs années alors c’était la parfaite opportunité. Sauf qu’on n’avait pas besoin de 3 jours sur place non plus, la vieille ville étant petite. On a choisi un hébergement à Lévis, à 3km du traversier et c’était PARFAIT!

P1120256Le gîte, Au Manoir de Lévis, est une grande bâtisse de plus de 100 ans tenu par Carole, qui est dynamique, affable et adorable. Elle nous a donné de très bons conseils et c’est ainsi qu’à peine posée notre valise, nous sommes repartis passer la fin d’après-midi à Québec en testant le traversier. Le stationnement vous en coûtera 6$ pour 24h (donc il peut être utilisé à cheval sur 2 journées) et il passe aux demi-heures jusque 18h puis aux heures jusque 2h du matin. Le trajet en lui-même coûte 3.25$ par personne et dure une dizaine de minutes pour atterrir en bas du Petit Champlain après avoir profité de la superbe vue sur le Château Frontenac!

IMG_2695Nous nous sommes bien baladés, nous avons soupé dans un resto sympa dont je vous reparlerai puis il était temps de rentrer se coucher. Au gîte, nous avions une belle chambre (à l’ancienne) avec un lit queen très confortable, un lit simple, une salle de bain et un accès direct à la terrasse. De la terrasse, nous avions une très belle vue sur Québec et même sur les Chutes Montmorency!

P1120172P1120174IMG_2691IMG_2721Après une bonne nuit de sommeil, nous avons rejoint les autres convives pour le petit-déjeuner autour de la grande table. C’est bien simple: quasiment tout est fait maison! Les confitures, gelées, les gâteaux, le jus de fruits, un sirop de poire, etc. À noter que si vous avez un régime spécial (sans gluten, allergies), il vous suffit de l’indiquer à Carole et elle se chargera de vous concocter un menu sur mesure. Ce matin-là il y avait des biscuits aux figues, des scones et une crêpe jambon (maison!)-béchamel entre autres. Le lendemain, nous n’étions plus que nous deux autour de la table et nous avons eu du pain aux bananes, des mini muffins au vieux cheddar (d’un producteur local) et un croissant fourré aux amandes et confiture de bleuets (ou autres si on souhaitait). C’était délicieux, copieux et j’ai adoré le jus maison dont je me suis resservie plusieurs fois!

Pour notre deuxième journée nous avions un programme un peu chargé avec un petit tour à l’île d’Orléans avant de nous diriger à Stoneham pour une expérience spa+massage!

P1120215P1120218P1120217À l’île d’Orléans, Carole (et une amie avant) nous a conseillé d’aller chez Cassis Monna et Filles, un producteur familial de cassis et produits dérivés qui se trouve proche de l’entrée de l’île. Nous avons visité l’économusée avant de passer à la dégustation! Clairement n’étant pas une buveuse d’alcool, ce n’était pas ma tasse de thé mais c’était tout à fait celle de Chéri qui est ressorti de là avec de la crème de cassis et un vin madérisé! Tout l’intérêt est bien sûr d’acheter directement du producteur local mais il est dommage que les prix pratiqués soit aussi élevés. C’est un peu décourageant de voir qu’une bouteille produite sur place coûte beaucoup plus cher qu’une bouteille importée de France, vendue par la SAQ (c’est dire!). C’est sûr que le produit est meilleur, c’est sûr que ce n’est pas industrialisé non plus et qu’on encourage des gens d’ici mais on s’entend que pour mettre de la crème de cassis dans un kir, on ne recherche pas non plus un produit luxueux… Il vous en coûtera donc 34$ pour la plus grosse bouteille (750 ml). Nous en avons profité pour acheter de la marmelade pomme-poire-cassis et que nous n’avons pas encore goûté et du confit d’oignon au cassis aussi. Celui-ci non seulement on l’a goûté mais il n’en reste presque plus parce qu’on l’a vraiment trouvé très bon!

P1120242P1120234Pour le reste de la matinée, nous avons décidé de nous rendre à Ste-Pétronille, petit village à la pointe de l’île dont l’une des principales attractions est une chocolaterie. Je vous le dis tout de suite: on ne s’y est pas arrêté! Par contre, on a laissé notre voiture devant l’église du village et nous sommes partis nous balader à pied. Nous nous sommes rendu au « chemin du bout de l’île », nous avons admiré la vue sur la baie de Québec, sur une partie de l’histoire de l’île aussi puis en contemplant certaines très belles demeures, nous nous sommes rendus sur la Promenade Horatio Walker. Là aussi c’était très beau et se balader sur la jetée, avec des températures parfaites, c’était un beau moment.

Mais il était temps de repartir en direction de Stoneham dont je vous reparlerai bientôt.

Pour notre dernière journée, nous avions prévu de retourner à Québec pour tester le restaurant L’Initiale à midi dont nous avions entendu parler en très bien mais la grève des traversiers et la pluie nous ont fait changé nos plans pour écourter notre visite et aller au ciné voir The Martian à la place!

On a bien apprécié notre petite escapade qui est passée à toute vitesse et si on vous dit un jour que la plus belle vue de Québec est depuis Lévis, croyez-le, c’est vrai!

La théorie versus la pratique

IMG_2567Quand on devient parent, on s’inquiète surtout de comment s’occuper d’un nouveau-né, si fragile, si loin de ce qu’on connaît. Et pourtant c’est pas mal l’étape la plus facile de l’aventure « être parent ». Tout d’abord parce que cette période est courte et que même si, sur le coup ça paraît interminable, 6 mois, 9 mois, c’est très rapide! Alors non je n’ai pas envie de revivre les nuits courtes et hachées des premiers mois de bébé mais à côté de ça, la vie était quand même simple : les nourrir, les distraire avec des hochets qui font pouet-pouet et leur donner un bain une fois de temps en temps…

Non les choses sérieuses commencent vers 18 mois je dirais, tranquillement. À coup de « je tourne la tête catégoriquement pour dire non » tout d’abord ou de cris trop aigus devant un interdit. Mais ils sont petits, ce besoin d’indépendance nous amuse et on peut encore les gérer sans trop de mal. Puis ils ont 2 ans, 2 ans et demi et le « non » et le « tout seul » deviennent des refrains égrenés plusieurs fois par jour, parfois entre deux crises de bacon parterre.

Alors on commence à chercher des solutions, on suit des conseils trouvés sur internet, dans les magazines ou auprès d’amis. On essaie de s’en tenir à de la « psychologie positive » parce qu’on ne veut pas être ce parent qui va dire « non » à tout, qui va punir, élever la voix à chaque accrochage.

Alors on apprend qu’une des bases est de proposer des alternatives aux enfants : plutôt que habille-toi (suivi de zéro action) ou qu’est-ce que tu veux mettre (suivi de 30 minutes de négociation), on propose « tu veux la robe grise ou la bleue? » Et ça marche, votre enfant choisit sa robe et l’enfile presque sans broncher!

Ou pas. En fait, chez nous ça se poursuit plutôt comme ça « non, je ne veux pas mettre de robe! » (alors que ça fait 1 ans qu’elle ne veut plus mettre de pantalon). « Ok, tu veux une jupe ou un pantalon alors? » « Non je veux pas de jupe »… « ni de pantalon »! Hmmm… « Est-ce que tu veux mettre un legging alors? » Plus de réponse, l’asticot est parti faire autre chose pendant qu’on fouillait sa penderie!

Toujours fort des conseils lus à droite à gauche, vous vous dites qu’à cela ne tienne, dorénavant elle va choisir ses habits la veille au soir quand on est moins pressé et en plus ça l’incitera à s’habiller seule le lendemain. Hop, voilà le soir venu et vous poser votre question « Tu veux mettre quoi demain? » Avec un peu de chance, vous allez obtenir une réponse sans trop de débat et vous allez pouvoir mettre de côté les habits pour le lendemain.

Mais le matin venu, voilà que votre enfant ne veut pas plus s’habiller! Ni avec les habits choisis, ni avec rien d’autre! Alors comme vous êtes adeptes de la douceur, vous en revenez à vos alternatives : « tu t’habilles sinon… tu vas à la garderie en pyjama! » Alors celle-là je vous conseille vraiment de l’éviter parce que vous avez de bonnes chances que votre enfant soit tout emballé à l’idée d’aller à la garderie habillé en pilou et vous l’aurez dans l’os! Non, vous essayez plutôt « maintenant soit tu t’habilles, soit tu te laves les dents » (on gage que 5 minutes après aucun des deux n’est fait?) ou « si tu ne veux pas t’habiller, je vais habiller ta sœur » (la petite sœur sera effectivement habillée mais vous avez de bonnes chances que la grande en ait profité pour retourner jouer!). Bref… comme tous les matins vous serez en retard et un de vos enfants sera habillé en sac à patate.

Mais à ce petit jeu des choix, vous devenez très bon. « Tu veux l’assiette abeille ou l’assiette canard? », « on met un élastique rose ou violet dans les cheveux? »… Puis c’est l’heure d’aller se coucher, devant l’enfant récalcitrant qui a une énième demande, vous dites « je te porte pour monter te coucher ou tu grimpes toute seule? ». Ça marche parfois… Jusqu’au jour où votre enfant adopte la même stratégie « Maman, soit je regarde un autre Peppa Pig, soit je ne vais pas me coucher ». « Maman, soit je regarde une photo sur la tablette, soit je ne viens pas manger »!

L’enfant, ce petit être intelligent qui parvient toujours à déjouer vos stratégies!

Chez Julien

Il y a un restaurant qu’on aime beaucoup sur la rive-sud et dont je n’ai jamais parlé ici: Chez Julien qui se situe au Vieux La Prairie. Notez qu’on a découvert le Vieux La Prairie grâce à ce restaurant et qu’on aime beaucoup ce coin. Dommage qu’il ne soit pas un peu plus grand pour allonger la balade…

IMG_2505
Carpaccio de saumon fumé
IMG_2506
« Boudin et pétoncles » (la photo ne rend rien mais c’était très bon paraît-il)

Chez Julien est un restaurant parfait si on aime les ambiances feutrées tout en dégustant des produits régionaux savoureux. Une de leur spécialité est même le carpaccio de saumon fumé maison puisqu’ils ont un fumoir sur place. Ça se sent, c’est délicieux et l’œuf de caille frit qui l’accompagne était un régal aussi! Si Chéri et moi avons pris cette entrée à notre dernière visite, nos amis ont pris le boudin et pétoncles fumés et la soupe du jour.

IMG_2508
La daurade, floue (‘scusez)

En plat, je dois avouer que je me suis rendue compte à la toute fin que je m’étais trompée de choix! Vous allez voir à quel point c’est bête: la dame nous a donné des détails sur les plats au menu puis nous a listé plusieurs plats qui étaient à l’ardoise ce soir-là en plus. Puis elle est partie, on a discuté et j’ai totalement oublié le lapin dont elle nous avait fait une superbe description et j’ai pris la daurade! Alors c’était bon aussi mais quand, en partant, j’ai vu le lapin listé sur l’ardoise au mur, j’ai eu un flash que c’était ça que je voulais vraiment prendre!

IMG_2509
Le plat mystère
IMG_2510
Carré d’agneau, croûte de pistache

Autour de la table, pour ceux qui ne se sont pas trompés dans leur choix, il y a eu également le carré d’agneau en croûte de pistache et… un plat à l’ardoise dont je ne me souviens plus!

Coulant au chocolat
Coulant au chocolat
IMG_2511
Crème brûlée à la pistache
IMG_2513
Tarte pacanes-chocolat et sorbet

En dessert, j’ai pris le coulant au chocolat (évidemment) alors que les autres convives ont opté pour la crème brûlée à la pistache (délicieuse, très parfumée) et le dessert du jour: tarte pacanes-chocolat.

Je crois que tout le monde s’est régalé autour de la table, en plus comme la salle est tranquille, sans musique assourdissante, on a pu papoter sans avoir à élever la voix! Ah et sur les conseils de la dame, nous avons pris un vin blanc du coin car nous cherchions quelque chose d’un peu sucré, et bien ça a été une très bonne surprise! Enfin, je ne suis pas une référence en matière de vin mais pour un vin produit dans la région, nous étions impressionnés!

Pour info, ça nous a coûté 165$ avec les taxes, le pourboire et la moitié de la bouteille de vin.

The Martian ou Seul sur Mars

martianIl faut que je vous parle de ce film! Il est au cinéma en ce moment et si vous n’en avez pas entendu parler, Matt Damon joue le rôle d’un astronaute laissé pour mort sur Mars! Or, il se trouve qu’il est bien vivant mais que personne ne le sait pour l’instant et que même si la NASA l’apprend, ça va leur prendre un autre 4 ans avant de pouvoir revenir le chercher!

J’ai adoré ce film mais j’hésite à employer ce terme un peu fort pour ne pas vous créer de fausses attentes! Pour moi, il a toutes les qualités d’un superbe divertissement: beaucoup d’humour, un peu d’action, un personnage central attachant, charismatique mais des personnages secondaires qui ne nous laissent pas de marbre non plus, une histoire (un poil) original et un acteur que j’adore: Matt Damon (sans compter les seconds rôles donc). ce film fonctionne parfaitement pour moi, surtout qu’on met beaucoup en avant la science pour une fois (ça change des armes à feu!).

Alors voilà, je vous le conseille vivement si vous pensez aller au cinéma bientôt: The Martian ou Seul sur Mars en bon français!

Nid’otruche

P1120021J’ai pas mal de retard dans mes comptes-rendus de sorties avec les enfants alors rendue là je vais y aller avec le dernier: Nid’otruche. Il y avait un coupon en septembre alors en a profité en se disant que ça serait une activité sympa à faire quand ma belle famille serait là.

Situé à St-Eustache, soit à une cinquantaine de kilomètres de Montréal, il faut compter environ 2 heures pour la visite et un peu plus de temps pour profiter des jeux sur place.

On avait un jeune guide, Victor, super sympa, drôle, qui avait réponse à toutes nos questions. Au début on visite la pouponnière et on voit des œufs en incubateur mais aussi des autruchons tout juste nés! Notre guide a aidé un bébé à sortir de sa coquille, nous avons ainsi assisté en direct à sa naissance! Par contre, bonjour l’odeur dans la pièce!

P1120027P1120029Au cours de la visite on découvre des nandous, des émeus et les fameuses autruches avec trois variétés différentes. On apprend à différentier mâle et femelle, on découvre le cri des femelles nandous, proche du tambour et on retient (forcément) qu’une autruche peut tuer un lion en trois coups de patte!

P1120058On admire les autruches adolescentes courir avant de finir la visite à la boutique pour une dégustation de viande d’autruche! Pour notre part, nous sommes restés manger sur place où la junk food est ici à base… d’autruches évidemment! Hot-dog, saucisse sur bâton, hamburger, pogo, etc. On a bien aimé même si on a trouvé la viande un peu grasse.

P1120084
Miam!

P1120078Avant de partir nous sommes allés faire un tour à la petite ferme et comme il n’y avait que nous, c’était parfait! On a pu flatter les biquettes à outrance (enfin surtout moi parce que mes filles et les animaux, ça fait 2!), observer les lapins, poules, lamas et autres animaux. C’était un chouette moment et la balade s’est fini par un tour aux jeux puisqu’il y a toutes sortes de modules. Les filles se sont bien amusées et ça a roupillé dans la voiture.

P1120069P1120088En résumé, on a tous beaucoup aimé, par contre, comme tout est quasiment dehors et que ça prend un bon moment, mieux vaut s’habiller chaudement!

Deux ans

P1120013Oh ma Chérie, demain tu fêtes tes 2 ans!! On ne s’y attendait tellement pas qu’on n’est pas vraiment prêt pour ta journée! Mais qu’à cela ne tienne, on fêtera ça un peu mieux samedi!

À deux ans, tu es une petite fille espiègle qui est à la fois indépendante (tu joues sûrement plus souvent toute seule que ta grande sœur) et à la fois très câline, à souvent demander d’être portée! Tu observes ta sœur et ne manques pas une occasion de reproduire la bêtise qu’elle est en train de faire! Cela dit, pour être honnête, elle-même ne manque jamais une occasion d’imiter tes âneries non plus! Alors parfois c’est mignon, on sourit, on s’attendrit et parfois, surtout si ça implique de courir partout dans la maison en criant, on perd un peu la tête!

Tu tripes sur les portefeuilles et dans le bus tu passes de longs moments à enlever/remettre les différentes cartes bancaires ou de fidélité dans leurs emplacements. Tu aimes beaucoup le chocolat et ne manque jamais de manger mes BN si tant est que j’en ai! Tu aimes aussi allumer/éteindre les lumières (heureusement il y en a peu que tu atteins pour l’instant) et depuis que papy et mamie sont venus cet été, tu ne vas plus te coucher sans avoir fait un bisous à tout le monde! C’est chou et comme tu vas au lit très facilement, on te laisse faire quand tu redemandes, par exemple, de refaire un bisous à « Oé » alors que tu en as déjà eu un! D’ailleurs, tu dors encore avec ta suce à la maison mais plus à la garderie depuis une semaine, yeah! Kathleen m’a fait les gros yeux quand je lui ai dit mais promis, on va la couper dès que le timing sera bon! On est si fiers de toi! Tu grandis, tu prends ton indépendance et la propreté va bon chemin.

Tes mots sont encore difficile à comprendre mais certains ne font pas de doute, surtout quand c’est pour appeler ta sœur « Viens Oé! » « Monte Oé! » Dois-je préciser que cela me fait fondre?!

Ma chipette d’amour, avec ta naissance éclair il y a deux ans, j’aurais sans doute du m’attendre à ce que tu pousses comme un champignon mais juste encore un peu, reste mon bébé quelques temps!

Dans mon projo #14

entourageEntourage: ayant adoré la série, je reculais un peu pour voir le film ne voulant pas être déçue alors qu’en fait c’est le film parfait pour les fans! On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès du film avec en tête le personnage d’Ari Gold (avec le toujours génial Jeremy Piven) que je suradore, et bien sûr toute la clique de Vinny Chase! Le seul problème c’est que maintenant je ressens à nouveau le manque d’une de mes séries préférées!

 

 

adalineAdaline: soyons clair, c’est Chéri qui a souhaité qu’on le regarde, n’étant pas fan de Blake Lively, ça me tentait moyen cette histoire de femme qui tout à coup ne vieillit plus! C’est pas mal mais c’est plutôt triste alors avec son chum à côté c’est pas l’idéal quand vous vous mouchez la moitié du film! L’histoire est pas mal mais je n’ai pas accroché avec l’acteur principal (Michel Huisman) et trouvé qu’Harrison Ford avait pris un sacré coup de vieux! Ça va faire drôle dans Star Wars!

 

tomorrowlandTomorrowland: je ne sais pas vous mais moi j’aime beaucoup voir comment les gens du passé imaginaient notre futur et c’est un peu là-dessus qu’on joue avec ce film. Avec George Clooney, Hugh Laurie et de jeunes actrices que je ne connaissais pas: Britt Robertson et Raffey Cassidy, le film se laisse bien voir mais le scénario ne paraît pas toujours tenir la route malheureusement alors on se pose quelques questions une fois fini!

 

 

spySpy: on est loin de l’humour fin dans cette comédie d’action mais en même temps en plaçant une héroïne au physique à l’opposé des super modèles et en faisant même d’elle une agent secret compétente, ça nous fait du BIEN! Melissa McCarthy, Rose Byrn, Jude Law et Jason Statham, un beau casting pour cette comédie qui passe bien! Par contre, l’affiche est un peu trompeuse vu que les deux beaux mecs n’ont que des seconds rôles (voire moins)…