Catégorie : Les crevettes

3 ans et toute gênée

3-ansMon bébé d’amour fête ses 3 ans aujourd’hui. À vrai dire elle les a déjà fêtés hier avec tous ses amis. Depuis l’anniversaire de sa sœur un mois plus tôt, elle avait très très hâte que ce soit son tour. Toute la semaine, elle nous a répété que ce serait elle qui soufflerait SES bougies mais quand le moment fut venu, notre petite 3 ans était tellement gênée d’être le centre d’attention qu’elle s’est littéralement cachée derrière sa robe (oui, oui, toute une technique) et qu’elle n’a donc jamais soufflé ses bougies!

Enfin hier parce que sa fête étant aujourd’hui, on lui a refait un gâteau (au chocolat, à sa demande), on a remis des bougies, on a chanté bonne fête tous les 3 et enfin, ma petite timide a bien voulu souffler ses bougies, pour son plus grand bonheur!

Alors voilà, tu as 3 ans, tu es un vrai petit rayon de soleil, tu aimes faire le pitre et il est difficile de te résister! Dans ta nouvelle garderie, tout se passe super bien. Pour l’instant tu as toujours très bon caractère. Tu aimes rester quelques minutes tranquille le matin sur le canapé en buvant ton biberon, si ça peut être devant un dessin animé c’est encore mieux car tu es une grande accro contrairement à ta sœur. Tu es aussi accro au chocolat, que ce soit au petit-déj ou au goûter, nous valant quelques crises quand on te dit non. Les autres crises sont généralement quand on te demande de ranger, le « non » étant ta réponse fétiche! Heureusement ta grande sœur est un peu plus sympa et range souvent sans ton aide mais tu sais la charmer pour qu’elle ne t’en veuille pas!

Tu es toujours accro à ton doudou, à tes 2 histoires le soir au moment du coucher mais tu fais de très belles nuits, sans jamais aucun réveil. Tu fais ou ne fais pas la sieste selon les week-ends mais on ne trouve pas que ça joue sur tout humeur en fin de journée. Cerise sur le gâteau, tu es propre de nuit depuis 1 semaine! On a donc définitivement tiré un trait sur l’étape des couches, 5 ans plus tard!

On peut dire que tu es une petite fille de 3 ans très facile, très agréable et très mignonne pour notre plus grand bonheur! Et comme tu es très « maman », je profite de tes câlins autant que possible, lucky me!

Harcelée par ses enfants?

Et soudain la paix
Et soudain la paix

J’aime mes filles. Mais tabarouette, j’ai parfois l’impression d’être harcelée dans ma propre maison, harcelée par des enfants de 3 et 5 ans!! Le mot peut paraître fort mais c’est pourtant bien le ressenti que j’ai parfois.

Toute la semaine, je quitte mon bureau en courant vers 16h25 pour commencer mon marathon : marche-bus-voiture-école-garderie-maison, histoire de récupérer tout le monde dans les temps (et on remercie là encore la commission scolaire qui envoie ma fille à une annexe à 11km de là). On arrive toutes les 3 à la maison vers 17h45 et c’est là que le fun commence :
– J’ai faim!
– Mange des raisins.
– Non, je veux un biscuit au chocolat!
– Pas à cette heure-ci!
Je vous épargne le reste de la discussion qui se finit généralement dans les cris pendant que j’essaie tant bien que mal de préparer le souper pour que précisément, la faim du gnome soit comblée!

Je prends 1 minute parfois pour monter enfiler une tenue plus confortable. À l’instant où je mets le pied sur la première marche des escaliers :
– Tu vas oùùùùù?
– En haut!
– Quoi faire???
– ÇA TE REGARDE?! (Bon en vrai, je réponds « me changer » car sinon on s’en sort pas).
Cris surexcités!!
– Viens Mia, on monte avec maman!
Les deux enfants viennent donc s’accrocher littéralement aux poches arrière de mon pantalon, manquant de me faire tomber à chaque pas. Ne croyez pas qu’elles montent pour aller jouer dans leurs chambres, non… Elles montent juste pour me suivre, pour me coller à chaque seconde de ce changement de tenue et si je voulais en profiter pour aller aux toilettes, elles me suivraient également! Notion d’intimité toujours à zéro!

Le reste de la soirée se poursuit sur le même format : à chaque mouvement un tant soit peu suspicieux (comprendre sortir de leur champ de vision) :
– Tu vas oùùùùùù?
– Tu fais quoi?
– T’as dit quoi?
– Y a quoi dans ton verre?
– Tu manges quoi?

Sans compter toutes les sollicitations diverses et variées: « tu peux rattacher mon pantalon? Tu peux approcher ma chaise? Tu peux m’approcher le savon? Tu peux détacher mon réhausseur? Tu peux….?? »

Après une journée de travail, non je ne peux plus!

Outre le fait qu’il n’y ait donc pas une minute de silence à partir du moment où les enfants sont levés jusqu’à leur coucher, il faut aussi subir leurs interrogatoires incessants! Je suis pas mal sûre qu’un enfant de 5 ans ferait un meilleur détective que bien des policiers chevronnés! L’usure, il n’y a que ça de vrai!

Leurs chambres, mon enfance

Je ne suis pas trop sûre de comment c’est arrivé mais j’ai remarqué récemment qu’il y avait dans les chambres de mes cocottes plein d’objets de mon enfance! Et je parle vraiment des objets vintage qui m’ont appartenu, pas d’une réédition quelconque comme on voit de plus en plus…

Le Larousse des tout-petits! Ma cousine en avait un du même genre mais il y avait de petites comptines à la place des poèmes et citations, du coup je préférais le sien!

img_4944img_4945Mon réveil en forme d’œuf! Qui fait le bruit d’une poule comme alarme avec un œuf pondu à la fin! Je l’ai reçu de ma grand-mère si je me souviens bien et il m’a suivi toute mon enfance, adolescence! Mes parents l’ont ramené il y a peu et maintenant il est dans la chambre de Mia! Un jour, ado, je l’avais glissé sous le lit de mes parents avec l’alarme réglée au milieu de la nuit! Je ne me souviens plus pourquoi j’avais fait ça (sans doute pour me venger de quelque chose) mais ça me fait encore rire en y pensant!

img_4968Tinnie! LE bébé que j’adorais enfant! Ma cousine avait une Tinnie aussi mais brune si je me souviens bien et on a passé des heures à jouer avec! Mes parents l’ont ramené pour les filles, avec quelques uns de ses habits. Elle n’est plus aussi pimpante que dans mon souvenir (surtout les cheveux) mais rien que de voir ces vêtements, ça me fait remonter des souvenirs! Mon grand désespoir était de ne pas avoir de couche à lui mettre! Du coup, pour les filles, j’avais gardé des échantillons de couches nouveau-né pas utilisées pour qu’elles s’en servent pour leur bébé!

img_4952Mon sac à dos lapin rose! Il commence à être un peu déchiré mais alors lui aussi, qu’est-ce que j’ai pu me le trimballer! Ma cousine avait aussi un sac à dos en forme d’animal (me souviens plus lequel par contre) et on les mettait sur le dos quand on faisait du vélo! Son seul défaut était d’avoir les bretelles un peu grandes alors je le perdais toujours un peu… Et idem pour les filles aujourd’hui!

img_4948Un conte pour chaque soir! Mon frère m’avait offert ce livre un Noël! J’avais été très touché qu’il me fasse un aussi beau cadeau (on a 5 ans d’écart). Aujourd’hui il est dans la chambre de Zoé en attendant qu’elle apprenne à lire!

img_4966Mes livres de la Comtesse de Ségur! Qu’est-ce que j’ai pu aimer ces livres! Ça reste, avec les J’aime lire, les premiers livres que j’ai dévorés encore et encore! Ensuite, il y a eu tous les livres de la Bibliothèque Rose que mon frère avaient et je n’ai plus arrêté (enfin jusqu’aux enfants!)!img_4946Ma moto Barbie! J’étais très Barbie étant petite et mes parents ont à peu près tout gardé mais le camping car ou la piscine prennent bien trop de place à emmener! Par contre, la moto n’a pas aimé le voyage et une des roues a cassé… J’espère juste que mes filles vont finir par aimer les Barbie parce qu’à date, elles ne montrent pas trop d’intérêt!

img_4949Anna! Petite, j’aimais beaucoup beaucoup les peluches et de temps en temps ma grand-mère m’amenait en choisir une dans le magasin de jouets près de chez elle! Ce singe est sans doute une des dernières que j’ai choisies et je l’ai appelé Anna! En général, je regardais les mots sur l’étiquette pour essayer de trouver quelque chose qui sonne bien! C’est comme ça que j’ai eu un ours qui s’appelait « China »!

img_4953Mon puzzle en forme de koala! On partait en camping tous les étés à St-Rémy de Provence et le mercredi matin, on ne manquait jamais le marché! Outre les jus de fruits frais qu’on pouvait déguster, ou les parts de pizza plus grands, il y avait aussi tous ces stands de produits artisanaux. Une année, je me suis achetée avec l’argent de ma tirelire (enfin je crois) ce casse-tête en forme de koala. Maintenant il est sur une étagère en hauteur dans la chambre de Mia et je lui laisserai y accéder quand je serais sûre qu’elle en prendra bien soin car il est un peu fragile.

img_4967LA planche de Légo! Le truc indispensable quand on veut construire des châteaux ou des routes! Plutôt que d’en acheter une pour les filles, j’ai récupéré celle qui trainait dans le garage de mes parents cet été, après avoir enlevé toutes les toiles d’araignées!

img_4964

5 ans d’amour, ça se fête

5-ansMa toute belle,

Tu as fêté samedi tes 5 ans avec tous tes amis, même si officiellement ce n’est qu’aujourd’hui que tu franchis ce nouveau cap. 5 ans, c’est l’entrée à l’école au Québec et tu as fait ça comme une championne! Tu étais un peu impressionnée mardi dernier quand tu as découvert ta salle de classe mais tu avais déjà hâte d’y retourner à la fin de cette première période. Tu t’es fait quelques copines, surtout Vanessa et Maïka pour l’instant et tu manges au service de garde comme une grande, ce dont tu es très fière! Comme on ne connaît pas encore trop les ami(e)s de l’école, c’est avec ceux que tu connais depuis tes premiers mois que tu as soufflé tes bougies, samedi. D’ailleurs on devrait faire une photo de groupe de vous tous, chaque année, ça serait un chouette souvenir et une bonne façon de vous voir grandir année après année…

Parfois, tu n’as pas très envie de grandir justement. Tu voudrais suivre ta petite sœur qui a commencé une nouvelle garderie, avec une super belle cour et tout plein de jouets à disposition toute la journée… C’est sûr qu’aller à l’école à la place, c’est moins drôle, quoique ce qui t’embête ce n’est pas l’école mais le service de garde ensuite où tu trouves le temps long en nous attendant. Ça va sûrement se placer au fil des semaines.

À la maison, tu es capable d’être celle qui range les jouets, qui rappelle à l’ordre sa sœur, tout comme tu es celle qui nous rend chèvre, qui n’écoute rien, qui dit non à tout… Ça me rend un peu zinzin, il faut bien le dire. Et puis, il y a ces moments où tu es la plus câline, où tu veux juste être collée serrée, où on se raconte tout plein de trucs… C’est chouette de te voir grandir et j’ai hâte de voir tout ce que cette année de maternelle va t’apporter. En attendant, on se prépare à te souhaiter encore une fois « Bonne Fête » ce soir avec un autre gâteau et d’autres petits cadeaux! Chanceuse! 😉

Ottawa et son musée des enfants

Comme on n’a pas eu trop de chance avec nos vacances et qu’il y a eu plusieurs journées de grosse pluie, on a profité de la plus récente pour partir à Ottawa 2 jours et visiter notamment le Musée des enfants qui se trouve au Musée canadien de l’Histoire, à Gatineau juste en face du Parlement.

On avait pris un hôtel tout près (Best Western Plus), ce qui nous a permis de poser la voiture à l’hôtel et de faire les 400m pour rejoindre le musée à pied.
Comme on n’avait pas encore mangé, on est allé faire un tour à la cafétéria et les filles y ont mangé des pâtes et une saucisse géante! Pas grand chose à dire sur ce repas, les prix étaient correctes, les choix un peu limités mais si vous voulez mieux manger il y a aussi un bistro à un autre étage.

P1130025IMG_5313 Nous avons pris nos billets sur internet pour éviter la file d’attente et nous avons juste eu à montrer notre téléphone pour les scanner, très pratique. Le musée est donc consacré aux enfants et nous a fait penser à celui fait à Cape Cod l’an passé, sauf qu’il est pas mal plus grand!
On découvre toutes sortes de pays à travers différentes activités et de nombreux déguisements. Les enfants prennent plaisir à se glisser dans différents costumes et sont tour à tour régisseur de spectacle (superbe salle), facteurs, architectes, peintre en bâtiment, architectes, cuisiniers ou même grutiers! Les attractions ne manquent pas et comme un petit passeport est remis à l’entrée du musée, chaque enfant peut l’étamper au fil des « kiosques » visités, ce que Zoé a fait très consciencieusement! Pour les plus grands ou ceux que ça intéresse, il y a aussi quelques bricolages à faire. De notre côté, on est resté longtemps à la cabine téléphonique anglaise, à la Poste et au restaurant! Le bateau avec sa grue rencontre un franc succès, ce qui entraîne un peu d’attente, même si Mia a préféré y passer la moppe!P1130075

P1130059Évidemment qui dit jour de pluie dit foule et bruit mais d’un autre côté vu le déluge dehors, on n’aurait rien pu faire d’autre. D’ailleurs en sortant de là, juste le temps de refaire les 400m pour rentrer à l’hôtel, et on était trempé malgré nos parapluies géants! Qu’à cela ne tienne, nous avions passé une bonne journée et le lendemain nous avons profité de la plage d’Aylmer à une vingtaine de minutes de là puisqu’il faisait un temps magnifique!

Musée des enfants / Children’s Museum, 100 rue Laurier, Gatineau, 36$ pour nous 4.

Lectures d’enfant (1)

IMG_4674À la maison, il y a quelques livres qui cartonnent chez les filles. Dans le genre, Mia est fan de l’imagier Fleurus des tout petits sur les transport! Plusieurs soirs par semaine, il faut qu’on le regarde. Mais LE livre qui remporte le plus grand succès depuis quelques semaines est un livre que Zoé avait reçu à son premier anniversaire si je me souviens bien. C’est un livre grand format, sans texte, de Rotraut Susanne Berner mais avec plein de petits détails à observer. On a « Le livre de la nuit » mais sachez qu’il se décline aussi par saison.
La page préférée de Mia est celle-là:

IMG_4675

Pourquoi? À cause du cambrioleur bien sûr! Tous les soirs elle demande « qu’est-ce qu’il fait? Pourquoi? Et la police? », ça l’intrigue beaucoup! Quelque part, c’est rare qu’il y ait de « vrais » méchants dans leur livre alors ça soulève toutes sortes d’interrogations.

Ma page préférée serait plutôt celle-là:

IMG_4676Une parfaite soirée d’été. Le plaisir d’être ensemble, dehors, de profiter de la vie tout simplement.

Les crevettes d’avril à juillet

IMG_7823Le problème quand on procrastine, c’est qu’on commence un article en avril pour le finir en juille! Alors évidemment puisqu’il s’agit d »un « bilan crevettes », les choses ont eu le temps de changer!

Avril

Mia continue sa transition vers le monde des “grands”: après avoir mis fin aux couches (sauf la nuit encore), nous avons enlevé les barreaux de son lit pour qu’elle puisse sortir à sa guise le matin. À date, ça n’est pas très efficace, sauf si sa sœur est déjà levée mais l’effet « grande fille » est bien là pour moi! D’autant que nous lui avons aussi acheté une couette, finie la turbulette!

Elle aime beaucoup compter mais est très sélective : elle ne commence jamais par le 1, aime beaucoup le 2 et 3, parfois 4, souvent 6 et parfois jusqu’à 10! Ça nous amuse beaucoup et elle est toute fière quand elle s’essaie! Dans le même ordre, elle maîtrise de mieux en mieux les couleurs. Par contre, comme sa sœur, elle n’est pas très coloriage. Ni puzzle d’ailleurs… Mais faire des trains (ou des « pics-nics) avec des chaises, escabeaux, ça oui et bien sûr jouer avec les bébés, encore et toujours.

On réfléchit toujours pour la changer de garderie et comme il devrait y avoir une place dans le CPE près de l’école de Zoé, on va sûrement franchir le pas. Elle aura ainsi un peu d’indépendance face à sa sœur et surtout elle sera dans un groupe d’enfants du même âge donc si elle commence l’école à presque 6 ans, ça sera moins problématique…

Du côté de sa grande sœur, les choses sont un peu plus tendues avec de nombreuses disputes à la maison! Faut dire qu’elle en fait qu’à sa tête!

Juillet
Mia est un vrai petit clown. Elle aime amuser la galerie et éclate de rire à ses propres mimiques. C’est une enfant pleine de joie de vivre, un vrai rayon de soleil. Pour autant, c’est aussi une Madame Boudin! Attention à ne pas la contrarier sinon elle croise les bras sur sa poitrine, fait la moue et attend d’avoir gain de cause avec un air farouche, tellement sérieux mais en même temps tellement à l’opposé du reste de son personnage qu’on a beaucoup de mal à se retenir de rire! Surtout qu’elle boude pour des niaiseries, genre un jour j’ai voulu l’aider à finir son yaourt, ouf! Qu’est-ce que je n’avais pas fait!

Par rapport au début de l’article nous avons finalement décidé de la changer de garderie puisqu’une place s’est effectivement libérée dans le CPE juste à côté de l’école de Zoé. Enfin de l’école où aurait du aller Zoé si vous m’avez suivi. La garderie a l’air bien, la cour est grande avec un chouette potager, plusieurs structures et Mia était emballée lors de la visite. On espère que l’éducatrice sera aussi bien que Kathleen, l’éducatrice des filles depuis le début. Ça va d’ailleurs être difficile de la quitter pour de bon en août entre le changement de CPE de Mia et le départ pour l’école de Zoé. C’est quand même 3 années passées près d’elle et on n’a jamais eu que des choses positives à dire à son sujet ou même au sujet de tout le CPE… Y a bien des chances que je verse une petite larme le dernier jour…

Pour rester dans le thème, début juin Zoé a « gradué » du CPE, une petite cérémonie avec une chanson de tous les enfants qui s’en vont à l’école et une remise de « diplôme » individuelle. C’était mignon comme tout et si Zoé était super impressionnée, moi j’étais TRÈS émue! Ça promet pour les prochaines étapes!

Zoé a hâte d’aller à l’école et j’espère qu’elle aimera autant que lors de la petite visite. Me semble qu’elle est prête pour cette étape et pour apprendre plein de nouvelles choses!

Mes parents étaient là tout le mois de juin alors les filles ont pu en profiter à loisirs et ont passé de chouettes moments avec eux. Zoé demande parfois pourquoi on ne va pas dans la maison de papy et mamie ou pourquoi on n’a pas une maison près de chez eux… C’est toujours un peu difficile de lui expliquer alors qu’on aimerait bien avoir de la famille proche à proximité nous aussi.

Pour boucler la boucle, depuis 2 semaines, Zoé a un nouveau lit, un lit surélevé. Elle était excitée comme tout au début et depuis hier elle a décidé de dormir sur le matelas de la bassinette qu’on a mis en dessous parce qu’elle avait peur en haut! A priori elle a du faire quelques cauchemars et elle pense qu’en bas, elle n’en fera plus! J’espère que ça va passer parce que c’est un peu ballot d’avoir un lit mezzanine pour dormir sur un mini matelas au sol!
De son côté, Mia en a profité pour récupérer le lit de grande de sa sœur et a donc vraiment de la place pour dormir! Il me reste à vendre la bassinette et la page bébé sera définitivement derrière nous! 🙁

Le parent qui ne savait pas ce qu’il voulait

BalancoireJe ne sais pas vous, mais moi mes enfants ont tendance à m’épuiser! C’est simple, ils n’arrêtent jamais! Ni de parler, ni de me solliciter et encore moins de faire des bêtises. Du coup, j’aspire très souvent à une pause. Les mettre en pause, eux, histoire de pouvoir contempler comme ils sont adorables quand ils sont silencieux/stoïques quelques minutes ou me mettre en pause, moi, dans une bulle loin de tout ce chahut.

Alors quand l’occasion se présente sous la forme de grands-parents qui viennent passer quelques semaines à la maison, je n’ai qu’une hâte: leur filer les mômes et m’évader! Dans le passé, on choisissait, Chéri et moi, de partir le temps d’un long week-end se ressourcer quelque part. Cette fois-ci, on a opté pour l’option inverse: envoyer grands-parents + enfants au vert, dans un chalet au bord d’un lac!

Enfin, on a notre pause, notre bouffée d’oxygène puisqu’on rentre dans une maison silencieuse, en ordre, propre et qu’on peut faire ce qu’ON veut sans aucun gnome pour nous interrompre ou nous casser les oreilles! LE PIED!

Enfin presque… parce que dans les faits, les monstres nous manquent, c’est trop calme, trop silencieux, trop vide. On voudrait les avoir quelques minutes près de nous, le temps de faire un câlin, de profiter des moments les plus doux du quotidien pour les renvoyer dans leur chalet quand vient le temps des contraintes, des cris, des « non ».

Comme cette option n’est pas encore possible et que, malgré tout, 5 jours, ça passe vite (surtout quand on travaille), on essaie de ne pas penser aux petites filles adorables qu’elles peuvent être mais se concentrer sur nous, notre couple et redécouvrir une vie de liberté en enchaînant cinéma et restaurants!

La saga qui n’en finissait pas

Dans la saga « Ma fille rentre à l’école », laissez-moi vous parler du énième rebondissement! Quelques semaines après s’être fait dire qu’elle était transférée à une annexe à 11km de chez nous car l’école était en surpopulation mais qu’un agrandissement était prévue pour « bientôt », nous avons reçu un courriel nous invitant à une rencontre pour discuter du projet de construction d’une NOUVELLE école!

Apparemment, il n’est point question d’agrandissement donc mais d’une autre école qui va être construite à moins d’1 km de l’autre, dans un des nouveaux quartiers en développement! Nous étions invités à nous prononcer entre 2 options et c’est là que les choses se compliquent :

  • Option 1 : l’école actuelle (avec son secteur d’élèves) déménage dans la nouvelle école et l’ancien bâtiment devient une école sans secteur (pour tout St-Hubert donc) mais le projet pédagogique de cette école sera à définir plus tard (musique, sport, autre).
  • Option 2 : la nouvelle école aura son propre secteur et aura une vocation internationale en faisant parti du Programme d’étude Internationale pendant que l’ancienne école se voit redéfinir son secteur pour accueillir moins d’élèves et ainsi ne plus avoir de risque de surpopulation mais conserve sa vocation actuelle (sport).

En fait, dit comme ça, ça n’a pas l’air trop compliqué mais à la réunion d’hier où de nombreux parents avaient fait le déplacement, ça a été laborieux pour bien comprendre, ne serait-ce que parce que beaucoup de choses sont « dans les airs » encore. Ainsi on nous demande notre préférence mais on n’est pas capable de nous indiquer le redécoupage des secteurs advenant l’option 2. Et si c’est l’option 1, il n’est pas prévu que les enfants proches de l’ancienne école aient la priorité pour l’intégrer, ça serait par tirage au sort chaque année! Mais je devrais mettre des guillemets à mon « chaque année » parce que là aussi ce n’était pas clair! Y a une formule où vous êtes tirés au sort une fois, après ça c’est bon pour toute la scolarité de votre enfant, y compris pour ses frères et sœurs et y a une formule où il faut vraiment être tiré au sort chaque année!! Bonjour le stress!

Mais alors à ma question « Si l’école n’est pas construite pour la rentrée 2017, que se passent-ils pour les enfants qui étaient transférés à l’annexe pour la maternelle cette année? », on m’a répondu qu’ils intégreraient l’école de secteur l’année prochaine. « Mais comment puisqu’il y a trop d’élèves? » Alors, laissez-moi vous dire que les enfants ne pouvant être transférés qu’une fois, Zoé intégrerait l’école et que d’autres enfants qui étaient à l’école cette année seraient alors transférés l’année prochaine! C’est pas fou, ça?! Sérieux, je ne peux même pas croire que ça fonctionnerait comme ça mais par contre, je crois les commissaires de la CSMV qui font tout pour que l’école soit prête à la rentrée parce que bonjour le casse-tête ces histoires de surpopulation!

Alors voilà, on va peut-être avoir une nouvelle école pour la rentrée 2017, on n’est pas trop sûr de son emplacement exact encore, ni de sa vocation, ni de son secteur d’élèves mais dans le pire des cas, ce sont d’autres mômes que les miens qui vont se faire bumper si ce n’est pas fait! Elle n’est pas belle la vie! 🙁

La visite de la future école

IMG_4831
La liste de fournitures à traduire!

Alors, voilà on a ENFIN visité la future école de Zoé, enfin l’annexe où elle est censée faire son année de maternelle seulement, et quand je dis « visite », comprendre qu’on a visité… le gymnase! Hmmm.

J’attendais avec impatience cette date histoire de voir à quoi les locaux ressemblent, ou même à quoi une école primaire québécoise ressemble puisque c’est un terrain tout neuf pour moi. D’abord, avec ces histoires de surpopulation, j’ai failli râter la « visite » puisque je revenais de France le 31 et que c’était le 2, ouf! Par contre, Chéri est bel et bien passé à côté de ce moment pour cause de journée de formation. Comme les écoles ont à cœur les parents, ils ont cédulé ça de 13h à 14h15, histoire de bien bousiller une après-midi de travail! Qu’à cela ne tienne, à peine revenue de vacances que me voilà repartie, Zoé sous le bras.

Ma cocotte avait super hâte de voir son école, jusqu’à ce que je lui mentionne qu’elle allait passer un moment dans une des classes avec une maîtresse et d’autres enfants sans sa maman adorée. Il a fallu une certaine préparation pour lui faire accepter l’idée et le jour J, c’est toute intimidée, mais néanmoins partante, que ma choupette a rejoint les autres « pingouins » (ils étaient par petites groupes à l’effigie d’animaux).

Et c’est là que le fun a commencé. Visualisez un gymnase rempli de parents dont les enfants sont transférés dans cette annexe qui a pour vocation de « récupérer » les enfants en surpopulation. Ça donne des échanges marqués entre les parents qui se sont faire dire « A » par la Commission Scolaire et l’école qui dit « B ». Parce que forcément, à peu près tous les parents présents ont appelé la CSMV suite à l’annonce du transfert pour se plaindre!
Par exemple, la commission scolaire a dit à certains parents qu’ils pourraient mettre leurs enfants au service de garde de leur école d’origine (en bénéficiant du service de transport scolaire) alors que pour l’école, ça n’a jamais fonctionné comme ça dans le passé et seuls les enfants qui ont des frères et sœurs dans l’école d’origine peuvent bénéficier de cette solution! Grognements dans la salle…

À la question: est-ce que vous prenez en compte les quartiers d’origine quand vous faites les classes, histoire que les enfants gardent des amis en 1ere année, réponse de l’école « non », réponse de la commission scolaire « bien sûr »! Hop, frustration qui augmente!

Résultat la réunion s’est éternisée, on n’a pas eu plus de réponses à certaines questions mais j’ai retenu qu’il y avait des micro-ondes pour les lunchs au service de garde et qu’à part les noix/arachides interdites, on peut bien leur donner ce qu’on veut à manger, y compris un sandwich au jambon 5 jours sur 5 si ça nous chante! Chouette, pas de pression de ce côté-là! Par contre, la rentrée se fait de façon progressive étalée sur… 5 jours! 1h le premier matin pour le groupe 1 (1h l’après-midi pour le groupe 2), une demi-journée le jour 2 (matin groupe 1, après-midi groupe 2), journée complète le  jour 3 pour le groupe 1, relâche pour l’autre moitié et vice-versa le lendemain! Et enfin, rentrée pour tout le monde, à plein temps le 6 septembre! Avec une telle rentrée, j’espère bien que la transition va être facile et que je ne vais pas trop pleurer! 🙂