Catégorie : Les crevettes

Quelle semaine!

19SA.jpg14 avril, cette date que j’attendais avec tellement d’impatience est venue beaucoup plus vite que prévu. La semaine précédente est passée à une vitesse folle, faut dire qu’entre les journées chargées au travail et quelques activités sympa en dehors (resto en amoureux, brunch avec des amis, shower d’une future maman), les jours ont vite défilé. J’avais un peu peur que la dernière semaine avant le jour J, jour où enfin on connaîtrait le sexe de notre futur enfant, paraisse interminable mais la nature a décidé de me jouer un sale tour en me faisant attraper un nouveau rhume, à peine un mois après le dernier! Je suis restée complétement KO pendant 2 jours, à tenter de dormir entre deux éternuements! Bref, ce n’était pas la fête mais finalement quand je suis retournée au travail, mercredi, on était déjà à la veille de mon jour J!

Pour cette dernière échographie, qui est souvent la seule au Québec, je devais me présenter à l’hôpital où je vais accoucher en ayant bu 750 ml d’eau en 15 minutes, 1h15 avant le rendez-vous! Après avoir fait les calculs (nos verres Ikea contiennent donc 250 ml), nous nous sommes présentés avec Chéri à la radiologie pour notre rendez-vous de 7h45. Dans la salle d’attente, je commençais déjà à ne plus penser qu’à une chose: les toilettes! J’en avais repéré deux que je regardais avec amour!
Cependant il fallait se retenir jusqu’à ce que l’échographie soit finie. La technicienne nous a reçu avec un peu de retard (ce qui m’a paru interminable) et nous a expliqué que lors de la première partie de l’examen elle allait prendre beaucoup de mesures et ne pas vraiment nous parler. On est donc resté silencieux à observer tout ce qu’elle-même voyait sur l’écran et que nous étions incapables de discerner! Les gros plans sur certaines parties de l’anatomie du bébé nous laissait complètement sceptique tant on était incapables de voir de quoi il s’agissait alors que pour la jeune fille c’était évident!

Pendant tout ce temps, alors qu’elle m’appuyait parfois fort sur la vessie, je ne pensais qu’à une chose: les toilettes! Finalement, elle nous a demandé si nous souhaitions connaître le sexe du bébé, ce à quoi nous avons répondu oui, et là, on a enfin su…
Il faut savoir que depuis quelques semaines on est entouré de famille qui aimerait que ce soit un garçon, ou qui pense que ce sera un garçon. Quelques ami(e)s optaient pour une fille mais la majorité pensait qu’on attendait un garçon. Nous dans tout ça? On aimait l’idée d’avoir un garçon (moins chiant qu’une fille à élever, un aîné « mâle » comme grand frère, etc.) mais on n’avait pas vraiment de pressentiment (enfin moi pas en tout cas).

Alors quand la technicienne nous a annoncé que c’était une fille, nos émotions se sont mélangées un petit peu. Une fille? Mais si elle a mes gênes, elle va être chiante et sujette aux rhumes?! Chéri transpirait déjà à grosses gouttes à cette idée!
Depuis on s’est « fait » à l’idée et on se bat maintenant pour les prénoms car autant pour un garçon on aimait les mêmes choses, autant pour une fille pas du tout, oups!

Ah bon, faut que je décide?

Couches lavables ou jetables, quelle type/forme et marque de couches lavables, allaitement ou biberons, poussette 3 ou 4 roues, quelle marque, quel lit, quel sens de table à langer, bref autant de choses à décider et autant de choix qui me reviennent ou presque puisque l’argument de Monsieur est simple: « C’est toi qui va passer le plus de temps avec le bébé, c’est donc à toi de décider ce que tu préfères ». Mouais, c’est pas faux (vive le congé maternité de 50 semaines) mais enfin quand même j’aimerais bien ne pas avoir la responsabilité de tout choisir, parce qu’autant je m’y connais en chocolat, autant en poussettes vraiment pas!

Vous n’avez pas idée du nombre de modèles qu’il existe et comme on ne trouve certains qu’en France, d’autres qu’en Angleterre ou aux US, ça ne facilite pas les choix quand on étudie les comparatifs sur internet. Avec tout ça, on (parce que je force Chéri à faire une comparaison aussi poussée que lorsqu’il était question de voiture!) est rendu à une sélection de 3 modèles mais avec parfois un nouvel ajout en cours de route. Le problème c’est qu’ils ont tous des avantages/inconvénients et donc, que sans l’avoir utilisé pour de vrai, dans la neige notamment ou en plein été, il est difficile de savoir lesquels sont vraiment importants ou pas.

Quand vous habitez en ville, en appartement, vous savez que le poids et le pliage/dépliage sont très importants pour nous qui habitons à la campagne, dans une maison, le poids est un peu moins primordial, mais la maniabilité, surtout dans la neige, l’est. Encore que si ça se trouve, on ne sortira jamais quand il y aura vraiment de la neige sur les trottoirs… Bref, tout ça n’est pas simple et encore on n’a pas fait rentré le prix dans les considérations pour l’instant, notamment parce que selon le modèle on peut le trouver d’occasion en très bon état sur internet…

Si vous avez un avis sur la question, voici nos choix du moment:
Bugaboo Caméléon (rien que pour le nom de la marque, on l’achèterait!)
bugaboo.jpg Il y a un vaste choix de couleurs, on peut avoir les grosses roues à l’avant et le panier sous la poussette est relativement grand mais apparemment il ne serait pas très accessible? La principale critique vient de son système de pliage puisqu’il faut d’abord enlever la nacelle ou le siège et ensuite la plier et encore là le système n’est pas intuitif… Comme dans tous les modèles présélectionnés il faut rajouter un adaptateur et un cosy/siège auto.

Quinny Buzz
quinny.jpg Le dépliage est très facile mais beaucoup moins le pliage. Peu d’espace de rangement. La nacelle n’est pas comprise dans le modèle de base, tout comme le cosy…

Mamas and papas Luna ou Zoom
mamasandpapas2.jpg Cette marque vient d’arriver au Canada (elle est no 1 en Angleterre) mais on ne trouve pas encore la Zoom qui a pourtant l’avantage d’avoir des roues plus grosses et un panier plus grand aussi. Par contre, elle n’existe qu’en noir et ça, en été, il me semble que ça peut être très difficile pour le bébé… De mémoire, la Luna se plie vraiment à terre (sans doute la Zoom aussi) ce qui risque de rendre le siège vite sale en hiver…

Femme enceinte ou future maman?

grossesse.jpg
Mardi 8 mars

Vous ne voyez peut-être pas la différence dit comme ça, mais pour moi je suis enceinte et non une future maman… J’imagine que c’est pour ça qu’il faut 9 mois de gestation, pour se faire à l’idée qu’on va être maman car ça ne coule pas toujours de source, même rendu à 11 semaines de grossesse.

Il faut dire que pour l’instant j’ai surtout les côtés désagréables de la maternité avec nausées, vomissements, fatigue et troubles digestifs variés, ce qui fait que le côté « génial je vais avoir un bébé » ne m’a pas trop effleuré l’esprit encore. À vrai dire dans mes moments sombres quand je n’en peux plus d’être mal et que j’essaie de penser à quelque chose de positif pour me remonter le moral, je ne pense jamais à ma future vie de maman. Non, c’est triste à dire mais cette pensée ne me remonte pas le moral du tout, en tout cas pas à cette étape.
Faut dire que l’étape « nouveau-né » (sans parler de celle de l’accouchement!) n’a pas l’air très folichonne non plus entre corps flasque, séquelles de l’accouchement, nuits hachées, seins qui fuient, bébé inconsolable, etc.

C’est ce qui s’appelle voir le verre à moitié vide j’imagine, mais quand on n’est pas très en forme, on n’a pas non plus tendance à positiver… Qui plus est, à l’heure où j’écris ces lignes je fais l’école buissonnière pour cause de rhume qui a rajouté de la fatigue (oui c’est possible), des maux de tête, des sinus en feu et des nuits sans sommeil à mon état de femme enceinte encore dans ce foutu premier trimestre!!

Test intégré

Echo_24_fevrier.jpg
Dimanche 27 février

Lors de notre premier rendez-vous chez le médecin, on avait nous-même mentionné le test de clarté nucale car le médecin n’avait pas abordé le sujet et comptait simplement nous revoir fin mars… Quand on lui en a parlé, il nous a dit qu’effectivement c’était un test important qu’il valait mieux faire mais qu’au Québec ça ne faisait pas partie des choses prises en charge par le système de santé contrairement à d’autres provinces…

Rendez-vous était donc pris pour passer l’échographie le jeudi 24 février. Un autre médecin nous a reçu et a été plutôt sympa le temps de l’écho où il a pris toutes sortes de mesures, essentiellement de la nuque donc. Il a aussi regardé l’os nasal puisque le but du test intégré (qui combine écho de clarté nucale et prises de sang) est de repérer les risques de trisomie ou de malformation du tube neurale. Il est donc important de vérifier que l’embryon a bien un os nasal puisque les enfants trisomiques n’en ont généralement pas…

Pendant l’écho on a pu se rendre compte que le « bébé » (5 cm, est-ce vraiment un bébé?) bougeait beaucoup! On a bien distingué ses mains (faut dire qu’il s’est mis le doigt dans le nez en plein milieu de l’examen) mais il était encore un peu tôt pour le sexe… Tant pis, on continuera à réfléchir à 2 prénoms alors.

Cette écho nous a rassuré puisqu’on a pu voir que le bébé avait doublé de taille depuis la première et que tout avait l’air normal. Il faudra maintenant attendre la 20e semaine pour la prochaine (et dernière je crois) échographie.
Ensuite, j’ai enchainé par une prise de sang mais on n’aura les résultats qu’après la 2e prise de sang dans 3 semaines. Ça tombe bien c’est aussi la date du prochain examen…

Avec tout ça on est rendu à 2 mois et demi de grossesse (12SA) et malheureusement les symptômes du type nausées et ballonnements sont toujours présents… Je ne sais pas si je l’ai mentionné avant mais c’est aussi l’enfer pour m’habiller puisque j’ai le ventre extrêmement sensible! Je ne supporte aucun pantalon, élastique, collant, tant il me semble que tout me laboure le ventre, même les vêtements de grossesse. Je n’ai donc qu’une hâte que l’été arrive et que je puisse me passer de pantalons ou de collants!

Premier rendez-vous

Echo_9_fevrier.jpg
Jeudi 24 février

Dans le dernier billet que j’écrivais sur la grossesse, à la veille de notre premier rendez-vous chez le gynéco, je pensais naïvement être à 11 semaines d’aménorrhée! En rencontrant l’infirmière pour les informations de base, j’ai déchanté puisqu’elle a calculé 10SA seulement et en revérifiant, il se trouve que j’avais bel et bien mal calculé, ce qui ne surprendra personne qui me connaît un tant soit peu! Déjà là je bougonnais puisque ça voulait dire une semaine de plus que prévu dans ce foutu premier trimestre!

Après ça on a rencontré le médecin qui a pris son dopler pour qu’on écoute le cœur du bébé. Petit instant de panique quand aucun son ne s’est fait entendre. Je savais que ça pouvait arriver en début de grossesse mais je pense toujours que pour moi tout se déroulera super bien, qu’on écoutera le cœur sans problème, que les 9 mois seront parfaits, etc.
Le médecin nous a emmené dans une salle adjacente pour faire une échographie, histoire de vérifier ce qu’il en était tout de même. Très vite il a vu le bébé et nous l’a montré mais aucun son de cœur! Devant mon inquiétude, le médecin m’a rassuré, c’est juste qu’il n’avait pas mis le son de la machine! En le mettant, on a pu écouter les petits battements de cœur (175bpm) et le médecin a mesuré l’embryon: 2.2 cm.

On est ressorti de là avec une photo de cette première écho imprévue mais comme deux nigauds on n’a pas entendu/vu la même chose pendant l’examen (qui est allé très vite), du coup là où je vois les fesses, Chéri voit la tête!!

Une semaine de plus

vlcsnap-2011-03-27-11h52m15s7.png
Mardi 8 février

Demain cela fera 9 semaines de grossesse et donc 11 d’aménorrhée, parce que oui maintenant je compte en semaines et je parle comme un médecin! Le bon côté c’est que mercredi j’ai mon premier rdv chez le médecin qui va faire mon suivi. Au bout de 9 semaines de grossesse, je vais enfin parler à une vraie personne de la grossesse, savoir si tout va bien, savoir quand seront les prochaines étapes, etc. Parce qu’à part deux tests maison, rien ne prouve que je suis enceinte…

Enfin rien… Les nausées, les vomissements, la fatigue incroyable sont pas mal clairs comme symptômes mais à choisir j’aurais préféré une prise de sang pour me diagnostiquer! Cela dit Internet est quand même vraiment génial puisqu’on y trouve réponse à absolument toutes nos questions. Des pertes bizarres, des problèmes de digestion, des ballonnements, en quoi consiste le premier examen, quand auront lieu les échographies, etc. L’autre solution ce sont les copines enceintes ou jeune maman puisqu’elles sont toutes passées par là et ont à peu près toutes eu un premier trimestre éprouvant. Finalement le secret le mieux gardé de la gente féminine*, c’est que la grossesse c’est l’enfer! En tout cas, le premier trimestre pour sûr!

* Pour ceux qui ont regardé Gilmore girls (et ça devrait être le cas de tout le monde tant cette série est géniale), dans un de ses grands moments Lane pense avoir découvert un secret gardé par toute la gente féminine: le sexe c’est l’horreur! La vraie vérité, c’est que c’est l’enfer de la grossesse que toutes les femmes cachent, en tout cas dès qu’elles ont accouché! 🙂

Fatigue 1 – Delphine 0

CIMG2165.jpg
Dimanche 23 janvier

Fatigue est le maître mot de ces derniers jours. Pour dire hier et ce matin, je me suis levée assez tôt (7h et 8h) car j’avais vraiment faim mais soit je me suis recouchée aussitôt mon petit-déjeuner englouti, soit je suis retournée faire une sieste à 10h30. Ça c’est juste le matin parce que je compte bien faire une sieste cette après-midi aussi.
Je me demande bien comment j’ai fait pour tenir au travail la semaine dernière et comment je vais faire cette semaine… La fatigue est tellement présente que tenir les yeux ouverts relève déjà du défi.

C’est quand même assez fou de s’imaginer ce qui peut bien se passer dans mon corps en ce moment qui justifie un tel état. Fabriquer un autre être humain soi-même… Quelque part ça me paraît inconcevable et pourtant il semble que ce soit exactement ce qui est en train de se passer dans mon corps en ce moment. La petite chose mesure à peine quelques millimètres et déjà tout est centrée autour d’elle.

Les nausées sont de plus en plus présentes, surtout en soirée. Qui a parlé de nausées matinales?! Cela pose toujours un problème pour manger puisque rien ne me fait envie. Quand j’arrive à manger quelque chose, j’ai ensuite le ventre ballonné du à la lenteur du système digestif des femmes enceintes apparemment! Les nausées refont alors leur apparition, il est d’ailleurs de plus en plus difficile de se laver les dents. Oui, oui, même ce geste quotidien devient compliqué quand la brosse à dent provoque des hauts-le-cœur!

J’essaie de positiver et de me dire que tant que ces désagréments sont présents c’est que l’embryon est toujours là. Mais quand même, qu’est-ce que c’est long un trimestre! Allez encore 2 jours et on entre dans la 7e semaine de grossesse, plus de la moitié (du premier trimestre, faut pas rêver) sera faite!

Elliott aussi est fatigué, en plus il ne tient quasiment plus sur son arbre à chat, il a toujours un bout qui dépasse, patte, queue, museau ou les 3 à la fois!

Agenda de ministre

agenda.jpg
Ce que je n’avais pas prévu en tombant enceinte, c’est que ça venait avec un emploi du temps qui allait tourner au casse-tête. Outre les rendez-vous mensuels chez mon gynéco (il paraît que ça passe à 2 par semaines sur la fin, voire même 1 par semaine!), il faut jongler avec d’autres intervenants.

C’est ainsi que j’ai reçu un appel de l’hôpital où je vais accoucher pour céduler plusieurs rendez-vous. Le premier, une prise de sang, où mes choix étaient les suivants: 11h20 le 10 mars ou 13h20 le 8 mars, besoin d’être à jeun 3 heures avant. L’hôpital étant loin de mon travail, je n’avais d’autre choix que de prendre une demi-journée juste pour UNE prise de sang! Au passage, le jour du rendez-vous, je me suis rendue compte que le parking de l’hôpital était payant! C’est pas un peu abusé, ça?!
Bref, 2e rendez-vous qu’on me demande de prendre 3 mois à l’avance, celui du test de diabète! On ne me laisse pas le choix alors de le faire ou pas (il faut que j’en discute avec mon médecin) et pour une fois j’arrive à avoir un rendez-vous tôt, 8h15, sauf que le test nécessite qu’on reste 2 heures sur place (et d’être à jeun depuis minuit)! Oups, une autre demi-journée de vacances à prendre, le 13 juin cette fois!
Pour finir, on me propose de visiter la maternité moyennant 10$ (tout se paie, c’est fou!) mais les rendez-vous ne sont que le mercredi à 17h ou 20h. Je choisis 17h et on me fixe la date suivante: 27 juillet!

Ces 3 rendez-vous fixés, je pose la question qui m’intéresse le plus: quand vais-je passer l’écho des 20 semaines (qui est la seule recommandée et donc remboursée au Québec par la RAMQ)? Ce n’est pas ce service qui s’occupe de ça, j’aurais un appel de la radiologie plus tard! Bon.
Le fameux appel arrive et là en négociant j’arrive à avoir un rendez-vous tôt (7h45) le 14 avril mais on me spécifie qu’il faut que je boive 750 ml d’eau en un quart d’heure, une heure et quart avant le rendez-vous et interdiction d’aller aux toilettes entre temps! Ouch!

Bon, bon, bon… Mon agenda commence à être chargé mais ça c’était juste pour l’hôpital. Entre temps, j’ai une autre prise de sang, la 2e du test intégré qui est cédulée le 22 mars à ma clinique habituelle. Pas besoin d’être à jeun cette fois mais comme le même matin j’ai mon rendez-vous de suivi chez mon gynéco il faut que je pense à amener un flacon (fourni!) de ma première urine du matin! Charmant!
Si au milieu de tout ça, je case un rendez-vous chez l’ostéopathe, chez l’acupuncteur, un souper d’anniversaire, des vacances, quelques soupers chez des amis et c’est fini, je suis bookée pour les 6 prochains mois, avec des post-it plein mon bureau: heure des rdv, lieu, ce qu’il faut faire ou ne pas faire/prendre, etc.!

Quand tout a commencé

CIMG2134.jpg
Lundi 17 janvier

Si tout va bien, dans quelques semaines, je serais en mesure de mettre en ligne cet article. Il y a maintenant un peu plus d’une semaine que nous avons appris que j’étais enceinte. Depuis, j’ai l’impression qu’il s’est passé une éternité et pourtant le temps ne passe pas assez vite.
Quand on est en « essai bébé » comme on peut lire sur le net, on pense parfois à ce que sera notre vie à 3, aux ajustements qu’il faudra apporter, et tout semble couler de source. De toute façon « 9 mois c’est long ». Sauf que lorsqu’on a de la chance comme nous, et que le bébé arrive quasiment du premier coup, on est tout de même légèrement pris au dépourvu parce qu’on a toujours lu qu’il fallait compter 6 mois en moyenne pour que l’essai se concrétise… Finalement, 8 mois de grossesse à peine, c’est très court.

Ce samedi matin de janvier, j’ai fait un test en pensant vraiment qu’il serait négatif car à part un retard de règle je n’avais aucun symptôme. Pourtant le test ne laissait aucune place au doute, j’étais bel et bien enceinte. De là j’ai passé de longues heures sur internet à déchiffrer tout ce qui nous arrivait, et surtout, allait nous arriver au fil des prochaines semaines. Dans les heures qui ont suivi un premier symptôme a fait son apparition: les douleurs dans le bas ventre comme en période prémenstruelles, apparemment c’était l’utérus qui se mettait en place, déjà!
Dans les jours qui ont suivi, mon rapport à la nourriture s’est compliqué. J’ai faim (mais vraiment) très rapidement et pourtant à la moitié de mon assiette ce sont les nausées qui apparaissent. J’ai pour l’instant la chance de ne pas avoir de vraies nausées (c’est-à-dire de vomir) mais se sentir écœurée une bonne partie de la journée n’est pas tout à fait agréable non plus.

Du côté du futur papa, les choses sont forcément plus abstraites parce qu’à part 2 petites barres sur un bout de plastique, la grossesse n’est pas visible. Bien sûr il est heureux mais il est aussi très réservé en attendant que le fameux cap des 3 mois soit passé.
J’ai beau compter et recompter les semaines, on en est pour l’instant qu’à 5 semaines de grossesse, à peine un tiers du premier trimestre… À l’heure où j’écris on n’est encore à l’abri de rien, j’espère donc ne pas me porter la poisse et pouvoir partager tout ça avec vous, quelque part début mars…