Catégorie : D. teste tout

Beaver Hall

beaver.jpgJ’ai un paquet de billets de resto en retard mais comme pour la plupart mes photos sont moches, on va laisser tomber. En février, nous sommes allés manger à l’Européa, une des meilleures tables de Montréal où le chez Jérôme Ferrer officie. Je ne vais pas vous parler de ce restaurant aujourd’hui puisque je n’ai pas pris de photos du tout et que je ne saurais pas rendre justice à tous les plats que nous avons dégustés, tant au niveau des saveurs que de la présentation incroyable.

Aujourd’hui c’est donc du Beaver Hall dont je vais vous parler, puisque qu’il s’agit du « bistro gourmand de l’Européa », sous la coupe de Jérôme Ferrer également que nous avons testé il y a peu. En entrée j’ai pris le « tartare de saumon à la lime et wakamé, œufs de tobiko et réduction de soya », c’était très bon mais pas très relevé, ce qui en soit ne me gêne pas puisque je n’aime pas ce qui est trop piquant pour ma part. Chéri a pris le « Carpaccio de Bœuf, salade de roquette et Portobello », dévoré en quelques secondes!

En plat, j’ai pris le Fish and chips du Beaver Hall, après avoir longtemps hésité avec le Filet mignon de bœuf accompagné de sa tartiflette! Oui, oui, j’avais envie de « gras » ce jour-là! Monsieur a pris le « Foie de veau poêlé, sauce aux pommes et cidre, parmentier à l’ail confit et poêlée de feuilles de choux de Bruxelles ». En desserts, Chéri (pour changer!) a pris la crème brûlée et moi le banana split que j’ai demandé avec de la glace à la fraise seulement, c’était délicieux et très copieux!
En résumé, nous avons très bien manger, dans une ambiance tranquille (il n’y avait pas grand monde ce soir-là), avec un service impeccable, le tout pour 130$ (taxes et pourboire inclus) avec apéro, mise en bouche et verre de vin.

Engaufrez-vous

gaufre.jpg
Ça faisait un bout de temps qu’on n’avait pas testé une nouvelle adresse de brunch, et un bout de temps qu’on voulait tester celle-ci alors dimanche nous sommes partis rejoindre des amis pour découvrir « Engaufrez-vous« . Comme son nom l’indique, la spécialité ici ce sont les gaufres, qu’elles soient liégeoises, bruxelloises, farcies, salées ou sucrées…

Il y a 4 formules de brunch qui chacune comprenne une gaufre salée ou sucrée (sauf une formule qui comprend les deux) plus divers accompagnements (salade, salade de fruits, brioches, jus frais, etc.). Les choix de gaufres sont variés alors pour ma part j’ai pris une farcie « fruits et chocolat », Chéri une fourrée aux pommes et autour de la table, il y avait aussi deux bruxelloises (une crème de marron, une Nutella). Comme tout était très bon et que cela change des formules de brunch habituelle, on y retournera avec plaisir, d’autant que les gaufres salées me tentaient bien aussi… En fait, je crois que la prochaine fois je prendrais une de chaque, histoire de ne pas faire de jaloux…

Les prix des brunchs vont de 9 à 13$ et quelques si je me souviens bien.
8 rue Rachel Est

La montée de lait (2)

montee_de_lait.jpg
Non, non, pas au sens propre puisque je n’ai pas encore accouché! Je parle bien sûr du resto montréalais dont j’avais déjà parlé ici. Entre temps il a déménagé deux fois (pour aller au centre-ville puis revenir sur le Plateau) et nous on y a suivi des amis ce week-end pour le brunch.

Ici, pas de longues cartes avec les classiques du repas dominical mais quelques choix tous très alléchants, pourvu qu’on aime les mélanges. À noter également, qu’une mise en bouche est offerte, ce jour-là une salade de pommes de terre très parfumée, délicieuse!
Pour la suite, j’ai opté pour « Pain perdu, bacon, poire et œuf au plat », Chéri pour l’omelette aubergine, courgette grillée et chèvre frais et une amie a pris la crêpe au porcelet, fenouil brassé et purée d’agrumes. D’autres choix me faisaient de l’œil mais j’ai beau être à 38 semaines de grossesse, je ne peux pas encore manger réellement pour deux! En attendant j’ai vraiment aimé ce que j’ai pris, même si à la base je ne m’attendais pas à ça. Le mélange salé-sucré était parfait, alors même que ce n’est pas mon truc en général.

Le bilan est donc plus que positif puisqu’on a tous adoré nos plats et que les assiettes sont copieuses. Comme en plus la carte change souvent, on aura toujours un prétexte pour y retourner!
Côté prix, les plats varient de 12$ (mon choix) à 16$ (la crêpe) et le jus du jour (melon au miel, chantilly maison et granola) coûtait lui 4.5$. C’est la seule chose que je n’ai pas trop aimé, le jus, mais plus à cause du melon au miel dont je n’ai pas trop apprécié le goût qu’autre chose.

La montée de lait
5171 Rue Saint-Laurent

Le petit italien, la déception dominicale

petit_italien.jpg
Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas testé un nouveau restaurant pour bruncher et, pour l’occasion, on a choisi un lieu au menu différent, le Petit Italien. Ce restaurant d’Outremont propose une carte originale « Dim Sun » pour ce repas du week-end, à base de choix « portion », salé ou sucré, varié.

Oubliez donc les traditionnels œufs-bacon-patate, ici vous pouvez choisir entre une œuf poché avec pancetta, dumplings (raviolis vapeur), boulettes de viande, frittata, fève à l’italienne, ou encore assiette de prosciutto pour le salé. Le choix du sucré est malheureusement très restreint: gaufre italienne, melon avec lime, ou muesli LPI. On retrouve la carte complète sur leur site: http://www.lepetititalien.com

Je pense que parmi les 7 personnes autour de la table, à peu près tout le monde est ressorti avec la même opinion: l’idée est sympathique mais les choix sont relativement restreints et les portions pas très copieuses pour le prix. Alors bien sûr l’idée est de prendre plusieurs items par personne (on en a tous pris 3) mais franchement à près de 20$ le brunch par personne (avec taxes et tips), on ne s’attend pas à avoir faim en ressortant normalement.

Qui plus est, j’ai plutôt été déçue de mes choix pour ma part: j’aurais aimé que l’œuf poché soit accompagné d’autre chose que cette espèce de pancetta sèche qui n’amenait rien, alors qu’une tranche de baguette aurait été parfaite. Les pommes de terre rattes (le seul choix copieux) étaient bonnes mais n’avaient rien d’original (très peu d’herbes ou d’épices, sauce tomate froide à côté), quant à la gaufre à l’italienne c’est bien simple j’ai mangé de la mousse à la fraise sans distinguer la gaufre puisqu’elle était fine et minuscule et noyée sous la mousse donc toute ramollie. J’ai eu l’occasion de goutter les boulettes de viande qui n’avaient rien d’extraordinaires non plus, par contre il faut reconnaître que la frittata était très copieuse.

En résumé, j’ai aimé le concept mais les choix ne m’ont pas emballée et s’il avait fallu prendre un 4e item, je n’aurais pas su quoi prendre car rien d’autre ne m’attirait, sans compter que les cafés ne sont pas inclus, de même qu’aucun pain d’aucune sorte. Très dommage.

Le tire-bouchon

tire_bouchon.jpg
Derrière ce nom pas très glamour se cache un très bon restaurant de la Rive-Sud. Situé à Boucherville, sur le boulevard de Mortagne, ce restaurant n’a pas grand chose à envier à ses confrères de l’île de Montréal.

La décoration est simple mais chaleureuse et les choix sont variés. Comme ça fait un bail quand on y est allé, j’ai un peu de mal à me souvenir de nos choix, surtout que la piètre qualité de mes photos ne m’aide pas beaucoup à me souvenir! En entrée donc, j’ai opté pour un tartare de saumon? Ou de thon? Ou autre chose qu’un tartare de poisson mais qui y ressemble? En tout cas, c’était super bon! L’assiette de Chéri en face (terrine de cochonnailles je crois) avait l’air appétissante mais bien que bonne n’était pas extraordinaire.
En plat principal, Monsieur avait choisi un tartare et moi je ne me souviens plus du tout mais là encore c’était super bon (j’ai fait les bons choix). En dessert, un trio de crème brûlée pour Chéri qui a beaucoup apprécié et ce qui devait s’appeler une « terrine au chocolat » ou quelque chose du genre pour moi… Je ne vais pas être originale mais il me semble que c’était délicieux aussi!

Vous l’aurez compris, ce restaurant nous a beaucoup charmé, et pour une fois c’est sur notre rive de l’île! Quant aux prix, ils sont dans la moyenne de ce type de restaurant (comme Le Margaux ou Cuisine et dépendance), c’est-à-dire qu’on n’y va pas tous les jours mais une fois de temps en temps, tout à fait. Le seul bémol c’est que les goûts sont peut-être moins recherché que dans nos restaurants de référence mais cela dépend aussi des choix que l’on fait sur la carte…

141, boulevard de Mortagne, Boucherville

Dame Tartine, 2e

bene.jpg
totale.jpg
J’avais déjà parlé de Dame Tartine, il y a bien longtemps sur ce blog mais j’ai eu l’occasion récemment de tester leur deuxième établissement, à Chambly cette fois, et ainsi réviser mon jugement. Je gardais un souvenir très mitigé de l’endroit et n’avais aucune envie particulière d’y retourner autant pour le lieu qui m’avait paru sans âme que pour la carte très légère…

À chambly, pour ceux qui le souhaitent, il y a possibilité de manger en terrasse mais à l’intérieur on retrouve un décor simple, quelconque mais relativement chaleureux. La carte n’a pas forcément beaucoup changer mais mes goûts oui par contre!
Pour la première fois, j’ai pris des œufs bénédictines (qui venaient avec une sauce béchamel au gruyère) et c’était vraiment délicieux! L’assiette venait avec du bacon, des pommes de terre, de la compote maison et des fruits, la seule chose dommage est qu’il n’y a pas de jus d’orage pressé mais à la place on peut prendre le cocktail de fruits du jour (bleuet-pêche ce jour-là). Finalement pour $32,50 tout compris à deux (Chéri avait choisi l’assiette « complète » avec tout ce qu’on peut imaginer dedans!) on en a vraiment eu pour notre argent.

Où se faire chouchouter?

Pour des adresses de manucure/pédicure, c’est ici.

Pour le Spa Escale Santé, c’est ici.

Amerispa: on m’a offert un massage de future maman ainsi qu’une manucure auxquels j’ai ajouté une pédicure. C’était parfait de A à Z, la french manucure a été un peu longue mais je n’étais pas pressée et cerise sur le gâteau, on a accès à la piscine extérieure de l’hôtel (l’Omni Mont-Royal sur Sherbrooke)! Elle n’est pas grande, ni profonde mais par jour de grand beau temps c’est parfait, surtout qu’il n’y a pas forcément grand monde.

Manucure, pédicure à Montréal

pedicure.jpg
Je parle souvent des restos que je teste mais jamais des lieux où l’on prend soin de soi, à part pour le Spa Escale Santé. Pour remédier à cette situation, voici mon avis sur les quelques adresses « beauté » testées à Montréal.

Tami Beauté des ongles – 60 Ave. Duluth Est. C’était ma première manucure et j’en garde un assez mauvais souvenir. La nana (asiatique comme souvent) ne parlait pas français et pas franchement anglais non plus, ce qui fait que je ne comprenais pas ce qu’elle attendait de moi les 3/4 du temps, parce que figurez-vous que même lorsqu’on fait une manucure, il y a des choses à faire! Pas grand chose on s’entend (faire tremper les ongles, sortir une main, pas l’autre, les deux, etc.) mais lorsque l’on n’a pas l’habitude on ne sait pas toujours ce qu’on doit faire.
J’en garde l’image d’un salon assez petit et pas très moderne.

Ongles du plateau – 1574 Av. du Mont-Royal Est. Pour ce 2e essai, je me souviens très bien avoir fait une pédicure mais je suis incapable de me souvenir si j’avais également demandé une manucure! En tout cas, ce salon est relativement spacieux et moderne et mes pieds en sont ressortis ravis! Par contre, le week-end sans rendez-vous, il est difficile d’avoir de la place.

Ongles Queen Nails – Centre Eaton, 4e étage. Devant des écrans plats qui retransmettaient ce jour-là (ou peut-être en tout temps?) un live de Céline Dion, j’ai testé pour la première fois une french manucure. Elle n’a pas tenu plus de deux jours (j’aurais peut-être du m’abstenir de faire la vaisselle…) du coup même si je trouve le résultat joli, c’est trop cher payé pour que je réitère. La pédicure était très agréable et a tenu plusieurs semaines pour le coup. Par contre, là encore on ne sait pas trop quelle langue parler et au moment de payer il me semble avoir trouvé le prix élevé…

Jolis Ongles – Couloir entre le centre Eaton et Ville-Marie. C’est pas très précis comme indication mais on ne peut pas le râter, tant l’odeur de « gaz » est présente par là. Le salon n’est pas très luxueux (mais les chaises sont massantes tout de même si je me souviens bien) mais le service est impeccable, tout comme les prix.

Beauté raffinée – 4518 rue St Denis. Contrairement à ce que son nom indique, le salon n’est pas très raffiné, il est même plutôt cheap. Pourtant c’est sans doute celui que j’ai préféré d’entre tous, pour la simple raison que le patron (enfin je présume que c’est le patron) nous a accueilli avec un grand sourire ma mère et moi, qu’il a fait des blagues et donc qu’il parlait français. Le vernis de mes pieds était encore-là presque 3 semaines plus tard et ma mère a beaucoup aimé sa manucure (c’était une première pour elle). Du coup, tant pis pour le décor, j’y retournerais juste pour le service! Quant au prix, comme souvent, il fallait compter 30$ pour la pédicure et 15 pour la manucure (+taxes et tips).

Le bistro du marché

marche_central.jpg
Il y a quelques temps, des amis nous ont fait découvrir le Marché Central, et notamment son bistro, niché dans un coin discret dans lequel on sert des brunchs chaque matin.
Hauts plafonds, décor industriel tendance et une carte plus qu’abordable sont les principaux attraits de ce lieu. On y mange des formules classiques œufs-bacon, accompagnées de jus de fruits pressés, ou encore des clubs sandwichs, burgers et autres œufs bénédictine…

C’est un peu loin et inaccessible sans voiture mais une fois rendu on peut se balader dans le marché (marché de fleurs) ou encore profiter des nombreuses boutiques du coin et notamment de la SAQ Dépôt où pour 12 bouteilles achetées on vous offre 15% par exemple…

Souper au Valois

J’avais déjà parlé du Valois à propos de leur brunch mais jamais encore des autres plats proposés… Nous y sommes allés 3 soirs, dont une fois en terrasse et un dimanche soir où il n’y avait quasiment personne. Par contre, lors de notre dernière visite, une veille de jour férié, nous avons pu constater à quel point le lieu pouvait être bruyant quand il est très achalandé…

Du côté de la carte (il n’y a pas de table d’hôte), on y trouve des choix pour tous les goûts. Quelques salades et tartines mais surtout onglet de bœuf à l’échalote, moules à la provençale, tartare de bœuf, foie de veau poêlé, jarret de veau et encore bien d’autres plats que je n’ai pas mémorisé.
En entrée, on hésite entre la tarte aux tomates confites, le tartare de saumon, l’assiette de gravlax maison, le carpaccio de bœuf, le plateau de cochonnailles ou encore la soupe du jour. Côté dessert, j’aurais bien tenté le petit pot de crème au chocolat mais il n’en avait plus, j’ai donc du me rabattre sur le fondant au chocolat, par ailleurs très bon, quand Chéri a, lui, pris une crème brûlée.
La carte des vins est bien étoffée mais comme toujours au restaurant on a l’impression de le payer trop cher (ici 8$ au verre)… Les entrées sont dans les 11$ en moyenne, les plats dans les 22$ et les desserts aux alentours de 8$. On en sort donc déjà pour une belle addition, surtout à Hochelaga mais le lieu est très convivial, peut-être trop si on juge au bruit…