Catégorie : D. teste tout

Chez Julien

Il y a un restaurant qu’on aime beaucoup sur la rive-sud et dont je n’ai jamais parlé ici: Chez Julien qui se situe au Vieux La Prairie. Notez qu’on a découvert le Vieux La Prairie grâce à ce restaurant et qu’on aime beaucoup ce coin. Dommage qu’il ne soit pas un peu plus grand pour allonger la balade…

IMG_2505
Carpaccio de saumon fumé
IMG_2506
« Boudin et pétoncles » (la photo ne rend rien mais c’était très bon paraît-il)

Chez Julien est un restaurant parfait si on aime les ambiances feutrées tout en dégustant des produits régionaux savoureux. Une de leur spécialité est même le carpaccio de saumon fumé maison puisqu’ils ont un fumoir sur place. Ça se sent, c’est délicieux et l’œuf de caille frit qui l’accompagne était un régal aussi! Si Chéri et moi avons pris cette entrée à notre dernière visite, nos amis ont pris le boudin et pétoncles fumés et la soupe du jour.

IMG_2508
La daurade, floue (‘scusez)

En plat, je dois avouer que je me suis rendue compte à la toute fin que je m’étais trompée de choix! Vous allez voir à quel point c’est bête: la dame nous a donné des détails sur les plats au menu puis nous a listé plusieurs plats qui étaient à l’ardoise ce soir-là en plus. Puis elle est partie, on a discuté et j’ai totalement oublié le lapin dont elle nous avait fait une superbe description et j’ai pris la daurade! Alors c’était bon aussi mais quand, en partant, j’ai vu le lapin listé sur l’ardoise au mur, j’ai eu un flash que c’était ça que je voulais vraiment prendre!

IMG_2509
Le plat mystère
IMG_2510
Carré d’agneau, croûte de pistache

Autour de la table, pour ceux qui ne se sont pas trompés dans leur choix, il y a eu également le carré d’agneau en croûte de pistache et… un plat à l’ardoise dont je ne me souviens plus!

Coulant au chocolat
Coulant au chocolat
IMG_2511
Crème brûlée à la pistache
IMG_2513
Tarte pacanes-chocolat et sorbet

En dessert, j’ai pris le coulant au chocolat (évidemment) alors que les autres convives ont opté pour la crème brûlée à la pistache (délicieuse, très parfumée) et le dessert du jour: tarte pacanes-chocolat.

Je crois que tout le monde s’est régalé autour de la table, en plus comme la salle est tranquille, sans musique assourdissante, on a pu papoter sans avoir à élever la voix! Ah et sur les conseils de la dame, nous avons pris un vin blanc du coin car nous cherchions quelque chose d’un peu sucré, et bien ça a été une très bonne surprise! Enfin, je ne suis pas une référence en matière de vin mais pour un vin produit dans la région, nous étions impressionnés!

Pour info, ça nous a coûté 165$ avec les taxes, le pourboire et la moitié de la bouteille de vin.

Nid’otruche

P1120021J’ai pas mal de retard dans mes comptes-rendus de sorties avec les enfants alors rendue là je vais y aller avec le dernier: Nid’otruche. Il y avait un coupon en septembre alors en a profité en se disant que ça serait une activité sympa à faire quand ma belle famille serait là.

Situé à St-Eustache, soit à une cinquantaine de kilomètres de Montréal, il faut compter environ 2 heures pour la visite et un peu plus de temps pour profiter des jeux sur place.

On avait un jeune guide, Victor, super sympa, drôle, qui avait réponse à toutes nos questions. Au début on visite la pouponnière et on voit des œufs en incubateur mais aussi des autruchons tout juste nés! Notre guide a aidé un bébé à sortir de sa coquille, nous avons ainsi assisté en direct à sa naissance! Par contre, bonjour l’odeur dans la pièce!

P1120027P1120029Au cours de la visite on découvre des nandous, des émeus et les fameuses autruches avec trois variétés différentes. On apprend à différentier mâle et femelle, on découvre le cri des femelles nandous, proche du tambour et on retient (forcément) qu’une autruche peut tuer un lion en trois coups de patte!

P1120058On admire les autruches adolescentes courir avant de finir la visite à la boutique pour une dégustation de viande d’autruche! Pour notre part, nous sommes restés manger sur place où la junk food est ici à base… d’autruches évidemment! Hot-dog, saucisse sur bâton, hamburger, pogo, etc. On a bien aimé même si on a trouvé la viande un peu grasse.

P1120084
Miam!

P1120078Avant de partir nous sommes allés faire un tour à la petite ferme et comme il n’y avait que nous, c’était parfait! On a pu flatter les biquettes à outrance (enfin surtout moi parce que mes filles et les animaux, ça fait 2!), observer les lapins, poules, lamas et autres animaux. C’était un chouette moment et la balade s’est fini par un tour aux jeux puisqu’il y a toutes sortes de modules. Les filles se sont bien amusées et ça a roupillé dans la voiture.

P1120069P1120088En résumé, on a tous beaucoup aimé, par contre, comme tout est quasiment dehors et que ça prend un bon moment, mieux vaut s’habiller chaudement!

J’ai voulu m’inscrire à l’université

P1120092Ça m’a pris comme ça, un jour, il FALLAIT que je m’inscrive à l’université là-là! En fait, c’est la faute d’une amie/collègue qui me parlait de faire un cours ensemble pour obtenir notre titre CRM (Canadian Risk Management). On en parlait, je disais « oui, oui » puis devant les différentes options/procédures, je trainais la patte.

Faut dire qu’il se donne soit en anglais à McGill à raison de 3h de cours par semaine, soit en français à distance avec l’Université Laval… mais à distance quoi. Bref, rien d’optimal mais comme je n’avais pas envie d’écrire mes examens en anglais, le choix était vite fait. Mais rendu en juillet, j’ai comme pris conscience que ça serait un gros plus sur mon CV donc hop, j’étais décidée à commencer dès cet automne (puisque je compte faire un cours par session, pas plus ça va pas? et qu’il y a 3 cours à faire). Et là les ennuis ont commencé!

On pourrait penser que c’est simple de s’inscrire: bonjour, je voudrais suivre tel cours qui commence le 31 août, je vous envoie un chèque et ça s’arrête là. Alors que ça ressemble plutôt à: « Mais Madame, c’est trop tard, les inscriptions s’arrêtaient le 8 juillet! Là vous pouvez vous inscrire comme étudiant libre et peut-être que votre cours sera crédité la prochaine session ». Bon bon bon, mettons. Tsé ça se peut qu’il faille arrêter les inscriptions super tôt car le cours est vite plein, et puis je m’y suis pris au dernier moment (genre le 12 juillet).

Ok, je m’inscris en étudiant libre. « Ah mais Madame, ça nous prend tel et tel et tel et tel et tel (vous avez compris) document »! Crime! « Parce que en quoi mes relevés de notes de DESS ont quelque chose à voir avec ça? Puis bon mes diplômes sont en France donc ça va être dur de vous envoyer tout ça avant le 11 août! Comment ça mon passeport canadien ne suffit pas? Ma carte de citoyenneté canadienne?? » « J’en ai pas, ils n’en donnent plus depuis plusieurs années, faudrait peut-être voir à mettre à jour vos procédures! Ah donc vous avez besoin de l’espèce de diplôme canadien, ok je vous envoie ça. Ah du verso avec le code barre? Bon je vous renvoie ça. Parfait, je vous ai tout scanné. Vous voulez sérieusement dire qu’il faut que je vous envoie les copies par la poste EN PLUS? Ça va-tu vraiment faire une différence par rapport au scan? Comment ça ma copie certifiée conforme est trop vieille?! Ok, donc là, c’est bon, vous avez tout? Je peux m’inscrire? Super! »

Enfin je suis inscrite en étudiant libre. Bah tiens il reste 40 places dans le cours!! On pourrait pas me transférer en étudiant normal dans ce cas? Ah non? Bon ok…

Tiens, sur ma facture, j’ai un 400$ pour « étudiant hors du pays »?! Euh mais je suis bien là pourtant et vous m’avez demandé plein de documents déjà! Ah bon vous mettez ça par défaut à tous les étudiants et ensuite vous l’enlevez?! Ah oui, c’est une façon de faire comme une autre…. Tiens 3 semaines ont passé, tout a l’air en ordre. Comment ça il faut encore que je vous envoie des papiers qui justifie mon statut au Canada? Le CSQ cette fois? Ou la RAMQ? J’ai une preuve de citoyenneté, qu’est-ce qu’il vous fait de plus?! Bon d’accord!

Hé! 4 semaines et je viens d’apprendre par hasard qu’il fallait que je m’inscrive en ligne avant le 16 septembre pour pouvoir passer mes examens dans un centre d’examens à Montréal vu que ça ne me tente pas d’aller à Québec pour ça! Ça aurait été tellement le fun d’en être informé avant! Ah tiens, vous communiquez avec moi sur le webmail de l’université maintenant? Si je l’avais su, je n’aurais peut-être pas raté le message « Communication importante » envoyé il y a deux semaines! Ah et puis c’est super moderne de ne pas pouvoir rediriger ses courriels vers une adresse qu’on utilise pour de vrai!

Non mais sinon je suis vraiment contente de m’être inscrite à l’université! Surtout quand on m’a envoyé ma carte étudiante en me demandant d’aller faire la photo à telle date au Pavillon Machin à Québec! Tiens j’espère que la carte n’est pas obligatoire pour passer les examens…

Bon maintenant je peux commencer à étudier?! Quand vous dites que le livre de cours vaut 180$, vous faites une erreur, non? Non?! Punaise, je vais être vachement intelligente après avoir lu un livre de cette valeur!

P1120091Je lève le suspens sur ce point tout de suite, il y a peu de chance que je ressorte bien plus intelligente de cette expérience, d’une part parce que c’est la première traduction du livre en français et que c’est très mal traduit (l’assurance des choses pour parler d’assurance Biens par exemple) et d’autre part, parce que la matière est tellement chiante que j’avance au rythme de 2 pages par jour en relisant les mêmes paragraphes plusieurs fois vu que je m’endors une ligne sur deux!

La seule vraie bonne nouvelle c’est que mon employeur me rembourse pour m’infliger cette torture!

Restaurant Su

À la dernière visite de mes parents, nous en avons profité pour aller souper avec des amis qui habitent dans Verdun au Restaurant Su qui est un restaurant turc. Je ne suis pas très fan des cuisines orientales et le menu ne m’attirait pas des masses mais pour simplifier les choses, j’ai suivi la majorité. Et ça a été une bonne surprise!

Alors comme je suis un peu difficile, il y avait plein de choix qui ne me tentaient pas et quand mes amis ont proposé qu’on prenne en entrée la planche de mézès à partager, j’étais plutôt réticente vu le prix et toutes les possibilités de tomber sur quelque chose pas à mon goût. Mais là encore, ne voulant pas faire plus ma relou, j’ai suivi le groupe et je ne l’ai pas regretté.IMG_2321

On nous a amené un beau plateau avec ce soir-là: boulettes de lentilles rouges, aubergines marinée, rouleaux de pâte turc fourré à la feta et encore deux autres choix dont je ne me souviens plus vraiment. C’était l’occasion de tester des choses que je n’aurais pas prises et notamment les aubergines qui étaient divines! Nous avions demandé à ne rien avoir à l’agneau car nous étions 2 autour de la table à ne pas aimer ça et ça a été respecté.

IMG_2323En plat, j’ai pris les « manti au boeuf, yogourt à l’ail et tomates pimentées », ce sont des sortes de raviolis mais j’ai trouvé la sauce à l’ail très forte! C’était trop écœurant pour moi alors que mon amie adore ce plat. Autour de la table, il y avait aussi un jarret d’agneau qui a eu un beau succès et un autre plat dont je ne me souviens pas des détails!

IMG_2325 IMG_2324Nous n’avons pas pris de dessert par contre.

Au final, j’y retournerai tout en n’étant pas trop sûre des choix « bons » pour moi mais prête à faire des découvertes. On en a eu quand même pour pas loin de 120$ à deux (avec un verre de vin pour Chéri) (taxes et pourboires compris). C’est pas donné mais l’endroit est beau (plus que ce qu’on aperçoit sur leur site) et la cuisine change.

Comment le coiffeur vire au combat!

Ma fille aînée est une peureuse, voilà c’est dit! Parlez-lui de docteur et elle commence à dire que « non, non, non, elle n’ira pas » même si c’est juste pour une visite annuelle et qu’objectivement vu qu’elle n’y est à peu près jamais allée à part pour ses visites annuelles, on s’entend que l’expérience n’est pas trop négative.

Imaginez donc quand il faut qu’elle aille chez l’optométriste ou le dentiste… Ce dernier, elle a besoin d’y aller puisqu’elle a une carie depuis plus d’un an mais à chacun des rendez-vous elle n’a jamais voulu s’assoir dans la chaise et encore moins que le dentiste s’approche de sa bouche! Il a juste eu le temps de voir la carie la toute première fois et depuis on réessaie tous les 8-9 mois histoire de voir si ça s’arrange mais la réponse est non!IMG_1973 Sauf qu’elle a aussi peur des coiffeurs!! Elle y va une fois par an environ et à chaque fois, c’est la crise! Cette fois, comme je voulais une bonne coupe, j’avais prévu le coup et sélectionné un coiffeur « pour enfants » avec glissade pour attendre, petite voiture comme chaise, télévisions qui projettent des dessins animés, etc.! Malgré les amies qui étaient elles-mêmes allées chez le coiffeur peu avant et qui lui avaient dit que ça ne faisait pas mal, malgré les photos des glissades, ça a été la crise pour ne pas y aller!IMG_1977Une fois sur place, tant que ce n’était pas son tour, elle était ben correcte et aussitôt que la coiffeuse l’a appelée, elle a couru vers la porte pour s’enfuir! Ensuite, elle s’est mise à pleurer et j’étais donc cette maman avec son enfant de 4 ans en larmes alors que tous les petits autour se laissaient coiffer sans broncher!IMG_2292Elle a fini par s’assoir dans une chaise (une chaise normale parce que les petites voitures, ça fait peur, ça pourrait être un manège!) et la coiffeuse a pu commencer son travail mais Zoé me serrait la main tout le long!! Autant vous dire qu’on a fait ça vite et qu’au lieu de la belle coupe que j’imaginais, ma fille est ressortie avec un carré bien lambda, une espèce de frange pas droite et qu’à l’instant où la coiffeuse a demandé « on les sèche?! », Zoé est descendue à la vitesse de l’éclair de sa chaise! Elle n’a même pas voulu que la dame lui fasse une tresse!

Au final, ça m’a coûté 22$ et ça a été aussi pénible que les expériences précédentes dans un coiffeur de quartier à 10$. C’est donc la dernière fois qu’on teste le salon « spécial enfants » même si on n’a pas grand chose à lui reprocher à part son prix!

Minimod, 6845-500, boul. Taschereau, Brossard

 

6 restos proches du centre-ville

En peu de temps, j’ai eu l’occasion de tester plusieurs restaurants mais pas toujours de prendre des photos alors voici un condensé:

IMG_1959Marché 27 (1241 Square Philips): ici la spécialité c’est le tartare. C’est plus un fast-food qu’un restaurant dans la mesure où il n’y a aucun service mais le prix lui tient plus du restaurant haut de gamme! C’est cher (comptez 21$ le tartare) et le goût n’est pas là! On était deux à avoir pris le tartare de saumon et l’espèce de sauce wasabi (mayonnaise??) était tellement prononcée que les yeux fermés, personne n’aurait reconnu le tartare. Donc 21$ pour un tartare mal présenté (il se faisait la malle dans l’assiette), qui en plus n’a rien d’exceptionnel, c’est sûr que je n’y retournerai pas! Il est servi avec des croutons et il faut ajouter 3$ et quelques pour des frits. À noter qu’à cette adresse il y a une terrasse mais que le jour où nous y sommes allées (en plein été), les parasols étaient inutilisables!

Graziella (116 rue McGill, Montréal): on change complètement de registre avec ce restaurant fin italien. Situé sur la rue McGill, dans le Vieux Montréal, le lieu est très beau (haut plafond, décor moderne mais chaleureux, lumineux…). La table d’hôte du midi est à 27$ (entrée-plat). Je suis incapable de me souvenir ce que j’ai pris en entrée mais c’était délicieux et je dois dire que tous les choix autour de la table m’ont fait envie! En plat, j’ai pris des espèces de pâtes fourrées à la pomme de terre avec des petits légumes et une bouillon, hmmm, je n’en ai pas laissé une miette! Personne n’a pris de dessert autour de la table et je dois dire que c’est mon seul point noir: il n’y avait que deux choix de desserts et aucun ne nous a inspiré (l’un à base de pêche et l’autre une sorte de panna cotta aux épices et bleuets si je me souviens bien).

IMG_5580Boris Bistro (465 McGill St. Montreal): C’est avant tout une magnifique terrasse en été dans le Vieux Montréal. C’est retiré, ombragé, pas trop bruyant, plein de charme! Côté assiette, on y mange à la carte le soir pour des plats allant de 18$ à 27$ environ. J’ai choisi le lapin pour ma part et c’était délicieux! J’aurais pris le double de sauce tant elle était bonne! Par contre, j’aurais apprécié quelques légumes de plus pour le prix (26$) puisque c’était servi avec du riz et 2 petites branches de légumes vert seulement. Je n’ai pas pris de dessert mais autour de moi la marquise au chocolat et le petit pot de crème à la vanille ont remporté un beau succès. Bref, c’est un peu cher pour ce que c’est mais juste pour la terrasse, ça vaut le coup!

L’assommoir (211 Notre-Dame Ouest, Montréal): encore une adresse du Vieux Montréal (bien qu’ils aient des succursales ailleurs), testée à l’occasion d’un souper de filles cette fois. Le lieu est tendance et cela implique d’avoir climatisation et musique à fond! Franchement, ce n’était pas très agréable, d’autant qu’il y avait un groupe d’une vingtaine de personnes à côté de nous en mode célébration et qu’on n’arrivait pas à s’entendre parler! On a demandé à changer de table pour tout vous dire! Ici je n’ai testé que le daïquiri fraise et le tartare de saumon puisque les mardis et mercredis ils font les tartares à moitié prix (soit 11$). C’était correct mais il y avait une herbe (la coriandre je crois) qui me déplaisait un peu dans le tartare mais rien de trop grave non plus.

Taverne sur le square (1 Carré Westmount, Westmount): j’y suis allée un midi et l’avantage c’est qu’il y a une terrasse sympathique dans ce coin d’Atwater. On y mange de la cuisine de bistro mais avec un petit truc en plus. J’ai choisi la soupe du jour en entrée (soupe de tomate froide) qui était très bien et en plat le « sandwich » soit une tartine avec du thon au sésame et des frites en accompagnement. C’était délicieux! Je n’ai pas eu l’occasion de tester les desserts malheureusement.

IMG_4700Taverne Dominion (1243 Rue Metcalfe, Montréal): à l’occasion d’un lunch avec Chéri, nous avons atterri ici, dans ce lieu un peut atypique, tout en longueur avec une déco de bric et de broc qui attire l’œil. J’ai pris le fish’n chips, qui était correct tandis que Monsieur a pris l’assiette appelée « Viandes ». Franchement en voyant son assiette arrivée, j’ai trouvé ça très très moyen pour 23$ mais il a eu l’air d’apprécier. Personnellement, je ne suis pas sûre d’y retourner d’autant que le service a été très long alors que le resto était loin d’être plein!

Pourquoi je n’ai pas aimé De voiles en voiles

Impossible de passer à côté de LA nouvelle attraction du Vieux-Montréal cette année: De Voiles en voiles! Toute la blogosphère en a parlé et dans le coin, un grand bateau pirate ne passe pas inaperçu!

IMG_2318Comme tout le monde avait l’air emballé, on avait hâte d’essayer mais l’occasion ne s’est présenté que ce samedi de septembre. On y est allé en famille avec mes parents et comme on nous avait conseillé d’arriver à l’ouverture (10h) pour éviter la longue attente, nous sommes arrivés vers 10h30.

Première file pour acheter les billets et surtout comprendre comment ça marche et qu’est-ce qui est le plus avantageux pour nous. Difficile de vraiment jauger vu qu’on ne savait pas si Zoé voudrait faire le petit parcours, voire même celui au-dessus ou encore combien de fois les cocottes iraient dans les jeux gonflables. On a choisi d’acheter 12 écus, ce qui aurait du être pile ce dont nous avions besoin selon nos calculs.

Avec mon papa, on était décidé à faire un parcours, c’est donc nous qui nous sommes collés à cette file d’attente pendant que les filles, Chéri et ma maman allaient aux jeux gonflables. Et l’attente a été longue, longue, longue! En plein soleil!! On crevait de chaud, il fallait rester debout tout le long et il n’y avait rien d’autres à faire que regarder ceux qui avaient déjà la chance d’être dans les parcours. Ou de regarder les enfants, tannés d’attendre, qui avaient investi l’espace du petit parcours pour faire n’importe quoi. Ainsi il y avait 4-5 enfants qui grimpaient sur des barils, sautaient de l’un à l’autre, sautaient parterre, et même s’accrochaient au filin de la tyrolienne pour les petits pour se pendre après! Rendu là, j’étais assez atterrée qu’aucun parent ne dise rien mais qu’aucune personne du staff non plus! C’était n’importe quoi et dangereux!

Après près de 2h d’attente, ça a enfin été notre tour. Entre temps, les filles s’étaient tannées des jeux gonflables et patientaient tant bien que mal près de nous. Quand ça a été à nous de nous harnacher, évidemment Zoé ne voulait pas mettre l’équipement et n’a donc pas pu faire le petit parcours. Comme il était difficile de surveiller les filles dans cet espace pendant qu’on faisait notre parcours, Chéri est reparti aux jeux gonflables (après avoir racheté des écus) avec les filles, pendant que maman était en charge des photos!

DSC_0292Mon papa voulait faire le parcours intermédiaire mais arrivés là-haut c’était vraiment trop haut pour moi qui ai le vertige! Je l’ai donc laissé et suis redescendue d’un cran. Une petite fille et sa maman étaient devant moi mais la petite fille (d’à peine 10 ans) ne voulait plus y se lancer. Une monitrice est venue l’aider et l’a accompagnée pour faire la première section. Ensuite, sa maman a pris le relai, je suivais derrière en me disant que vraiment ce n’était pas pour moi ce genre d’activité, que j’avais trop peur mais j’ai franchi tant bien que mal la première section. Sauf qu’arrivée là, la petite fille ne voulait pas continuer et qu’il a fallu qu’on revienne toutes en arrière pour qu’elle puisse redescendre! Moi qui étais si soulagée d’avoir au moins commencé, il fallait tout refaire! La maman devant moi, qui a repris le parcours sans sa petite, était drôlement à l’aise et filait à toute allure alors que j’avançais à deux à l’heure, priant à chaque pas pour réussir à finir sans que quelqu’un ne soit obligé de venir me chercher!

DSC_0267À l’inverse derrière moi, il y avait deux enfants d’une dizaine d’année aussi qui étaient super à l’aise! Du coup, je faisais bouchon devant eux et à plusieurs reprises, je leur ai dit « doucement » parce qu’ils arrivaient à toute allure sur les structures, faisant tout balancer et moi manquant de défaillir! Arrivée à une espèce de section « balançoire » (la pire), j’ai été un peu rassurée de voir que la maman devant moi en bavait! En fait, rassurer n’est pas le bon mot vu que si elle avait du mal, qu’est-ce que ça allait être pour moi mais au moins je me sentais un peu moins seule! C’est là que je me suis demandée si je restais accrochée à mon poteau, est-ce qu’il y avait moyen qu’on fasse juste venir une échelle pour que je descende plutôt que d’être obligée de revenir en arrière si je voulais abandonner! Comme ce n’était pas vraiment une option, j’ai pris sur moi et j’ai fini le parcours tant bien que mal. Honnêtement, je n’en ai éprouvé aucun plaisir, aucune fierté. Je suis contente de l’avoir fait parce que maintenant je sais qu’aussi fun ça ait l’air d’en bas, ce n’est vraiment pas quelque chose pour moi.

Mon papa a pas mal galéré sur son parcours aussi, notamment les espèces de trapèzes où il a cru mourir m’a-t-il dit. (Oui, on fait dans la demi-mesure chez moi).

Au final, bien qu’on soit arrivé assez tôt, on a passé pas loin de 2h à attendre en plein soleil pour une vingtaine de minutes dans les airs. Évidemment rendu là, on mourrait tous de faim puisque l’heure du lunch était bien avancée et je me suis demandée si j’allais faire un malaise là haut! Ce n’est pas arrivé heureusement mais on a filé se mettre à l’ombre sur une terrasse du Vieux Port pour avaler quelque chose avant de rentrer.

Donc non on n’a pas aimé. On n’a pas aimé qu’il n’y ait quasiment pas d’ombre (il y a quelques tables avec parasol mais la moitié était cassée), on n’a pas aimé attendre encore et encore et on n’a pas aimé que le staff soit aux abonnés absent. D’ailleurs, on se demandait souvent qui était du staff et qui était des visiteurs car ils ont des polos de toutes les couleurs qui ne se différencient pas vraiment du reste de la foule.

On s’est demandé si ça n’aurait pas été plus simple d’avoir une file par parcours plutôt qu’une pour tous les parcours en même temps vu que tous les parcours ne prennent pas le même temps à faire et que certains font la file juste pour celui des touts petits. Bref, on passera notre tour l’année prochaine si rien ne s’améliore.

Ah et autre détail, une pub passait sur Facebook: « aimer notre page pour obtenir des coupons rabais ». Je me suis donc « abonnée » à la page au début de l’été mais je n’ai jamais vu passer un seul coupon rabais malheureusement!

L’Europea, LE resto où manger à midi!

IMG_5156L’Europea, c’est un des meilleurs restos de Montréal si vous voulez mon avis mais comme tout gastronomique, souper là revient cher… voire très cher si vous buvez du vin!

Alors l’alternative c’est d’y aller un midi car là, vous ne trouverez aucun resto qui offre un meilleur rapport qualité-prix au centre-ville! Pour 35$ le chef Jérôme Ferrer et son équipe vous offriront: des bouchées apéritives, leur cappuccino au homard qui est leur « mise en bouche signature », une entrée, un plat, un dessert et des mignardises que vous pourrez même emmener à la maison!

Première chose à noter: il y a plusieurs choix pour chacune des catégories donc de quoi ravir toutes les bouches, y compris au niveau des desserts où bien souvent les choix sont restreints dans les restos haut de gamme!

Par contre, si comme moi vous avez eu la chance, à la faveur de visites familiales notamment, de venir plusieurs fois en l’espace de quelques mois (5 fois depuis janvier à mon compteur!), vous trouverez que la carte ne change pas beaucoup bien qu’il y ait eu justement quelques changements ces dernières semaines qui ne sont pas encore reflétés sur leur site web.

IMG_5155
Gravlax de saumon
IMG_5161
Gnocchis à la ricotta
IMG_5164
Ballotin de dinde
IMG_0958
Pétoncles XXL

Pour cette fois, Chéri et moi avons pris le gravlax de saumon (qui remplace le tartare, qui était parfait avec quelques touches de croustillants), suivi des gnocchis à la ricotta pour moi et du ballotin de dinde pour Monsieur. L’intitulé exact était plus alléchant mais je n’ai pas tout retenu à part qu’il y de délicieux champignons  avec mes gnocchis ainsi que de la truffe! Nos assiettes sont reparties complètement vides, tout était délicieux! Petit bémol lors d’une de mes visites précédentes où j’avais choisi les pétoncles XXL et s’ils sont vraiment bons, l’assiette est sans doute la moins copieuse de tous les choix puisqu’il n’y a que deux pétoncles! Honnêtement pour mon appétit, ça allait mais ça peut en décevoir certains (surtout du côté des messieurs aux appétits plus voraces).

IMG_5166
Le plateau de desserts
IMG_5165
Verrine choco-pistache
IMG_0962
Mousse au praliné et coulis de poires (d’une précédente visite)

Du côté des desserts, vous aurez tout un choix de verrines notamment. De mon côté je n’en ai testé que deux: la chocolat-pistache de ce jour, très bonne, et la mousse praliné avec coulis de poire, qui était vraiment à tomber. Cette fois, elle était remplacée par une mousse à l’érable et coulis de poire, or n’étant pas fan de l’érable, j’ai préféré m’abstenir!

IMG_5153
Mises en bouche
IMG_5154
Le fameux cappuccino de homard!

Parlons maintenant de tous les « à-côtés »… Que vous preniez un apéro ou non, on vous apportera des premières bouchées: sucette au parmesan, bœuf séché présenté sur sa corde à linge et popcorn à l’huile de truffe! Pour moi qui n’aime pas le popcorn, je peux vous dire que celui-ci j’ai bien du mal à le partager avec qui que ce soit! Il est super bon!!

Et enfin, le fameux cappuccino de crème de homard avec purée de truffe qui me ferait venir à L’Europea pour lui tout seul! D’ailleurs, il me semble qu’à Noël dernier ils en vendaient en format 1 litre et cette année, c’est sûr que s’ils le refont, je me ferais le plaisir d’en acheter.

IMG_5160
Mignardises
IMG_5159
Mini madeleine prêtes à emporter (s’il en reste!)

Pour terminer votre repas, en plus des desserts, on vous apporte de la barbe à papa (très bonne mais je n’ai pas de référence, je n’en mange jamais), des meringues (à la noisette cette fois-là) et des mini madeleines au chocolat blanc qui viennent directement dans une petite boîte à emporter…

Enfin, le point négatif est sûrement le vin au verre dont le prix est exorbitant: entre 15 et 27$ de mémoire! Alors c’est sûr que ce sont de bons vins mais clairement le prix est exagéré alors même que les bouteilles de vin ne sont pas si chères que ça pour l’endroit. Bien sûr, si vous comparez avec les prix SAQ, vous aurez mal au portefeuille mais pour un bon resto, le prix de la bouteille est « dans la norme » (donc bien 40$ quoi). Et vous êtes sûrs de ne tomber que sur des vins de qualité au moins…

Ah, un dernier petit regret: qu’il n’y ait pas d’attention particulière quand on revient « régulièrement ». Je vous explique: sur les 5 fois où je suis venue dernièrement, plusieurs fois ont été réservées en ligne au même nom. Le restaurant doit donc être capable de voir que ça fait au moins 3 fois en peu de mois que nous venons et, compte tenu des prix, on s’entend qu’on ne vient pas là tous les 4 matins non plus. On aimerait donc un petit geste de « reconnaissance ». Et quand je dis ça, je ne pense pas forcément à quelque chose d’offert mais pourquoi pas simplement, sur le mot signé du chef qui nous est remis au départ, pourquoi ne pas prendre la peine d’écrire « merci de revenir à nouveau » ou « merci d’être fidèle » par exemple?

L’Europea

1227 de la Montagne, Montréal

Spa Balnéa

balnea.jpg
Je ne sais pas vous mais nous, quand on a de la famille qui vient nous voir, on en profite immédiatement pour planifier une excursion plus ou moins longue SANS les enfants (que la famille se chargera donc de garder)! C’est ainsi qu’au cours des 2 dernières années nous avons passé quelques jours dans des « hôtels de charme » de la région en amoureux ou encore que nous avons eu l’opportunité de voir des films au cinéma ou encore de manger dans de bons restos sans enfant pour s’impatienter ou en mettre partout!

La plus récente escapade que nous avons fait remonte au mois de juin. Pas de nuit loin de la maison car le timing ne s’y prêtait pas mais une journée qui a commencé par un brunch délicieux à Bromont au restaurant L’étrier et qui s’est poursuivi au Spa Balnéa avant de retourner par la case resto, à Boucherville cette fois (le Tire-Bouchon), et enfin un ciné à Montréal! Yep, on rentabilise quand on est en célibataire que 2-3 fois par année!

J’ai toujours aimé les spas bien que je n’ai pas eu souvent l’occasion d’y aller et je pensais que Chéri n’aimait pas ça jusqu’à ce qu’il nous réserve 3 nuits à Sacacomie avec le forfait spa et massage. On a passé 3 jours de rêve, on a profité à fond des spas (en décembre, c’était merveilleux) et depuis on saute sur la moindre occasion pour revivre cette expérience.

C’est ainsi qu’il y a 3 semaines, nous avons jeté notre dévolu le Spa Balnéa à Bromont dont on nous avait dit beaucoup de bien pour profiter du superbe paysage par cette belle journée d’été. Alors le problème, c’est que justement en été, ce n’est pas aussi agréable de mijoter dans un bain à 37° qu’en plein hiver ou tout au moins qu’à un moment où il ne fait pas 28°. Mais bon, on a quand même apprécié les bains, faut dire que la vue sur le lac aide pas mal! Outre la vue, ce qui est top ce sont les nombreux lits/matelas dispersés un peu partout qui permettent de se reposer en ayant une vraie impression d’intimité. On peut aussi profiter du lac si on le souhaite mais Chéri étant frileux de la baignade, nous nous sommes contenté des spas! D’ailleurs à ce sujet, j’ai trouvé un peu dommage qu’il n’y ait pas un petit panneau qui indique la température de chaque bain car il fallait tremper un orteil pour vérifier si on parlait de 37° ou plutôt 18°! Ou se fier sur le nombre de personnes dans l’eau, ce qui est un bon indicateur aussi… Sinon il y a un resto sur place que nous n’avons pas eu l’occasion de tester mais qui a l’air d’être sympa.
Quitte à être là, nous avions réservé un massage de couple et c’était assez drôle parce qu’il faut aller dans une sorte de chalet où tous les autres couples qui ont rendez-vous à la même heure attendent et tout à coup, les masseurs arrivent pour venir nous chercher et on se retrouve donc à monter tous ensemble dans les étages: « baisodrome » est le mot qui m’est venu à l’esprit en vivant cette scène mais je vous rassure il n’y a rien de sexuel dans ce qui se déroule ensuite!

Nous avons tous les deux très appréciés notre massage et en sortant nous avons eu le droit à un thé et une coupe de fruits frais. C’était très apprécié même si je ne bois pas de thé pour ma part.

Par contre, comme souvent dans ces cas-là, on nous donne nos reçus d’assurance toute de suite et ce qui devait arriver arriva : je les ai laissés dans le peignoir quand j’ai jeté celui-ci dans la case prévue pour en partant! Je m’en suis rendue compte instantanément mais c’était trop tard, la seule solution était de laisser nos coordonnées à l’accueil pour qu’on nous les renvoie par la poste. Ça fait maintenant un mois et je n’en ai encore reçu qu’un (il y a 3 jours en plus). C’est un peu mon seul point négatif, ça aurait été tellement plus simple de pouvoir les récupérer tout de suite. En attendant je patiente pour me faire rembourser mes 200$ parce que l’autre point négatif, c’est bien les prix! Oui, c’est top mais qu’est-ce que c’est cher! Et là je n’ai mentionné que les massages mais pour profiter des bains, il vous en coûtera un autre 45$ par personne. Alors bon, dans ce temps-là, autant y aller tôt le matin et ne plus en bouger de la journée parce que pour quelques heures, ça représente un sacré budget malheureusement. Mais cela dit, ce n’est pas propre à ce lieu, les prix sont pas mal les mêmes dans tous les spas de ce genre…

Photo tirée de leur site web

À la folie

bruxelles.jpg
Exceptionnellement, c’est d’un resto belge dont je vais vous parler aujourd’hui puisque nous avons eu la chance de passer 3 jours au pays de Jacques Brel au mois de mai à visiter Bruges, Bruxelles et Gand (Gent). Le premier jour, à Bruges, on a un peu eu l’impression de ne trouver que des restaurants attrape-touristes avec des moules-frites (pas à volonté) à 17,50 euros partout. Alors le 2e soir, rendu à Bruxelles, on a fait nos devoirs et c’est le Petit futé qui nous a permis de dénicher une super adresse: À la folie.

Il y a plusieurs formules mais c’est celle à 22 euros avec entrée-plat-dessert qui nous a séduits. En entrée, c’est une formule tapas avec 3 dégustations qui varient selon le marché. Ce soir-là, une terrine de légumes délicieuse, des asperges au saumon et enfin une salade avec un crouton de fromage de chèvre aux figues. Je dois dire que moi qui n’aime ni le fromage, ni la figue, j’ai adoré cette dernière partie!

En plat, j’ai choisi le steak de thon alors que Chéri a opté pour le cochon de lait que je me suis fait un devoir de goûter! Les deux étaient très bons et pour la première fois j’ai goûté un poivron façon tomate à la provençale en accompagnement, je dois dire que c’est une très bonne idée!

En dessert, il y avait plusieurs choix alors histoire de faire honneur à la Belgique j’ai pris la gaufre (c’était ma 2e de la journée) alors que Chéri, plus raisonnable, s’est contenté de sorbets.
Tout le repas était parfait, le service un peu lent sur la fin mais comme nous n’étions pas pressé, ce n’était pas très grave. La salle n’étant pas grande, et le resto à 5-10 minutes de marche de la Grand-place, il vaut mieux réserver.

54 Rue des Eperonniers, Bruxelles.