Catégorie : D. teste tout

Chez Jerry, Café Grévin et brunch au Beaver Hall

Récemment j’ai testé plusieurs adresses de Jérôme Ferrer. Vous savez que j’adore la formule du midi de l’Europea qui est imbattable en terme de rapport qualité-prix pour cette gamme de cuisine.

IMG_3006C’est avec enthousiasme et après avoir lu plusieurs critiques positives, que je suis allée, un midi, avec 3 amies tester le « casse-croûte du terroir » Chez jerry situé sur la rue Beaver Hall. En arrivant et en voyant quasiment toutes les tables prises, j’ai eu un peu peur qu’on ne trouve pas de places assises pour nous 4 mais finalement le temps de commander (on commande au comptoir puis on apporte notre plateau à notre table), quelques places s’étaient libérées au milieu d’une grande table haute. Par contre, ce sont des tabourets et comme il n’y a pas non plus de porte-manteau ou de vestiaire, on était pas mal embêté avec nos manteaux et foulards…

Côté cuisine, nous sommes 3 à avoir choisi le fish’n chips et je suis la seule à l’avoir pris en formule « trio » soit avec une salade de chou et un cookie XXL. Notre 4e amie avait quant à elle pris le chien chaud si je me souviens bien. Honnêtement je n’ai vraiment pas aimé la salade de chou et pour vérifier si cela venait de moi ou non j’ai proposé à mes amies de la goûter et seule une l’a aimée, les autres ont partagé mon avis… Quant au fish’n chips, il était correcte mais la sauce qui se voulait originale n’était pas à mon goût et pour le coup, j’aurais préféré une simple sauce tartare. Finalement le cookie géant en dessert n’avait rien d’exceptionnel. Peut-être que j’avais trop d’attente en pensant que Jérôme Ferrer était derrière cette adresse mais vraiment pour 14,50$ je préfère aller manger ailleurs.

Photo tirée du site web du café Grévin
Photo tirée du site web du café Grévin

À l’inverse, le Café Grévin qui se trouve au dernier étage du centre Eaton, tout près du musée du même nom, est une bonne surprise. Déjà il n’y a pas beaucoup de table donc l’ambiance est plutôt calme, pas trop bruyante. Pour 11,90$ on peut avoir une formule avec un « plat » au choix (comprendre sandwich, croque-monsieur, quiche, salade) et pour avoir testé le croque-monsieur plusieurs fois, je peux vous dire que celui-ci est bien bon au moins. Vous avez aussi le choix d’une boisson et d’un dessert et le choix est plutôt sympathique: mousse au chocolat, crème brûlée, tarte au chocolat, verrine au citron, etc.

IMG_3505IMG_3507IMG_3506IMG_3508Enfin, profitant d’un coupon, nous sommes allées découvrir avec 5 amies les brunchs qu’offre depuis peu le Beaver Hall. Le coupon valait 55$ pour deux personnes et venait avec un sac cadeau incluant un tablier et un sachet de café en grain. Côté assiette, nous avions une brioche à nous partager avec des confitures maison et une baguette avec un pot de creton en guise d’entrée. Autant vous dire que ça a presque été mon étape préférée! J’ai beaucoup aimé la brioche et que dire de la « cretonnade » qui tenait plus des rillettes en fait (sans doute pour ça que j’ai autant aimé d’ailleurs vu que je ne suis pas fan des cretons!). Outre une boisson chaude, nous avions aussi un jus d’orange pressé. Ensuite, nous pouvions choisir parmi les « plats » offerts avec aussi bien un BLT ou une poutine révisée qu’une salade de chèvre ou un tartare de bœuf. Pour ces derniers, j’avoue que ça ne me tentait pas trop à l’heure du brunch alors mon choix, comme presque toutes les copines, c’est porté sur la poutine BH: « pommes de terre rôties au romarin, fromage en grain, porc effiloché avec son jus, œuf poché, bacon croustillant et sauce hollandaise ». Voilà pour la description officielle… C’était bon et copieux mais je ne mangerai pas ça tous les jours! La 6e amie avait choisi les crêpes suzettes (au nombre de deux) qui sont flambées en directe dans la salle. Apparemment c’était bon mais un peu « trop » puisque notre amie n’a mangé qu’une des deux crêpes… Nous avions aussi le droit à un dessert parmi un choix de verrines. J’ai pris la mousse au praliné alors qu’autour de la table il y avait aussi des verrines chocolat-pistache et une crème brûlée. Honnêtement, c’était bon, sympathique, notamment parce que très calme et avec un très bon service mais compte tenu du prix, je ne suis pas sûre que j’y retournerai.

Ateliers et saveurs

IMG_3201Quelques jours avant Noël, j’ai eu le plaisir de tester Ateliers et Saveurs qui propose des cours de cuisine en groupe avec dégustation de nos recettes ensuite.

C’était dans le cadre d’une activité corporative pour ma part et c’était un très bon moyen de briser la glace. On a eu la chance de cuisiner un magret de canard avec foie gras poêlé et mousseline de céleri-rave mais surtout d’apprendre plein de trucs!

Le chef, un français, était dynamique, drôle mais n’hésitait pas à distiller plein de conseils et astuces. J’ai ainsi passé les jours suivants à tanner mon entourage avec ce que j’avais retenu!  À tour de rôle, le chef/prof nous indiquait des tâches, histoire que chacun participe à la préparation et à 13 dans notre cas, pas toujours facile. Au final, tout le monde a passé un bon moment car c’est très convivial et surtout, une fois qu’on passe à table, on déguste nos préparations (dont on fait la mise en place aussi) et on se régale!

J’aimerais beaucoup tester la formule « gourmet pressé » du midi (30 minutes de cuisine puis 30 minutes de dégustation pour 22$) mais c’est un poil loin de mon bureau (444 rue Saint Francois-Xavier). Sinon les formules tapas du soir sont très alléchantes mais un peu chère pour moi (85$).

 

Spa Le Nordique

IMG_2690
L’après-midi se termine, il est temps de rentrer!

Quand nous sommes allés passer quelques jours à Québec sans les enfants, nous avions inscrits à notre programme une après-midi détente dans un spa. On avait envie de quelque chose qui ressemble au Balnéa: isolé et entouré par la nature. Après quelques recherches, j’ai réservé au spa Le Nordique qui est situé à Stoneham pour un massage en couple avant de profiter des bains.

Situé à environ 40 minutes de Québec, on apprécie le paysage en arrivant puisque le lieu étant pas mal escarpé, on a une vue plongeante sur la rivière et on oublie très vite toute civilisation. Nous avons eu le droit à un massage très agréable mais il faut vraiment que j’arrête de cocher « thérapeutique – pression moyenne à forte » sur les fiches de renseignement parce que ouille, ça fait mal (mais c’est le but, on s’entend!).

Après ce moment, nous avons fait les circuits d’eau plusieurs fois: chaud au hammam ou sauna, bain glacé froid, puis bain tourbillon (dans les 38°) à différentes places. Pour le bain froid, vous avez l’option d’aller dans la rivière directement (il y a une sorte de petite cage où vous trempez) ou dans le bain nordique. J’ai eu du mal à mettre plus qu’un pied dans la rivière alors qu’on était qu’en octobre et je me suis trempée à mi-corps dans le bain froid pendant que Chéri, lui, préférait sauter l’étape « nordique » de l’expérience « bain nordique », hmmm…

Il y a plusieurs espaces de repos intérieurs mais aussi pas mal de relax/matelas/hammac dispersés à travers le lieu, sur plusieurs niveaux pour se détendre. Par contre, globalement on bénéficie rarement de la vue sur la rivière une fois dans l’espace « spa » puisqu’il y a beaucoup de sapins et que ceux-ci sont très hauts. C’est un peu dommage pour la vue même si on comprend l’intérêt de préserver la nature d’un autre côté.

En résumé, on a apprécié l’endroit même si c’est un un cran en dessous du Balnéa mais faut dire que la barre est haute!

Rummikub

RummikubQuand on a de la famille en visite pendant plusieurs semaines et qu’on a épuisé notre réserve de films en français, on aime bien leur proposer des jeux de société. Cet été, c’est l’oncle et la tante de Chéri qui nous ont fait découvrir un nouveau jeu: Rummikub. Il n’est pas si nouveau que ça puisque la première édition date de 1980 mais quand on m’en a parlé, j’ai freiné des 4 fers « c’est un jeu avec des chiffres, où il faut faire des combinaisons ». Euh.. des chiffres? Genre ça va impliquer des calculs? Oubliez-moi, je me suis arrêtée à la table de 5 en primaire!

Contre toute attente, j’aime beaucoup! Ça se joue entre 2 et 4 joueurs et le principe est simple: on distribue 14 tuiles à chacun et le but est d’être le premier à se débarrasser de toutes ses tuiles en les alignant sur la table soit par suite de chiffres (7, 8, 9 d’une même couleur), soit par même chiffre de couleurs différentes (il y a 4 couleurs en tout). Avant de commencer, il faut par contre « sortir » en faisant une ou plusieurs combinaisons pour totaliser 30. On doit parfois attendre plusieurs tours avant d’y arriver, rongeant notre frein voyant les autres progresser pendant ce temps…

Je ne rentrerai pas dans tous les détails (bien que ce ne soit pas très compliqué) mais ce qu’on aime surtout c’est la gymnastique de l’esprit que ça nous fait faire. Il faut bien observer les tuiles posées, faire des projections, ajuster nos plans en fonction de ce que la personne avant nous a fait et toujours faire des « calculs ». Pas de mathématiques vraiment (à part additionner jusque 30 au premier tour) mais des méninges qui fonctionnent à toute allure!

Depuis on a eu l’occasion de jouer avec d’autres membres de nos familles respectives et tout le monde a beaucoup aimé! Bonus: une version existe pour les tablettes et depuis on joue très souvent chacun de notre bord aussi quand on a 5 minutes.

 

Sacacomie, le séjour de rêve

100-0078_IMGIMG_1677Sacacomie et moi c’est une longue histoire d’amour et pourtant je n’en ai jamais parlé ici! Tout a commencé en 2002 quand je suis venue faire ma maîtrise au Québec et que mes parents ont souhaité me rendre visite pendant l’hiver. Mon budget d’étudiante avait fait en sorte que je ne connaissais pas grand chose des environs alors j’étais allée voir une agence de voyage pour leur demander conseil: quoi faire qui nous laisserait un très bon souvenir? Tout de suite, ils m’ont parlé de Sacacomie, qui est en fait un hôtel tout en rondins de bois situé sur le lac du même nom à quelques kilomètres de St-Alexis des Monts. Ils m’avaient dit que c’était cher mais que le cadre était superbe, qu’on y mangeait bien et qu’il y avait de nombreuses activités gratuites d’incluses! Le conseil familial a validé le choix après avoir scruté le site internet et c’est comme ça que j’y suis allée deux fois en 3 semaines d’écart en 2003 (avec mes parents puis mon frère et sa copine de l’époque) et que j’en garde effectivement un souvenir incroyable! Depuis j’ai eu la chance d’y retourner une fois avec Chéri et rien n’a gâché mon souvenir!

IMG_0151

Notre chambre
Notre chambre
IMG_0158
Un chef pour préparer des œufs et des crêpes au petit-déjeuner

Quand on arrive, on est accueilli par un immense foyer autour duquel on peut prendre l’apéro (ce qu’on n’a pas manqué de faire à chaque fois). Les chambres sont confortables, avec vue sur la forêt ou sur le lac, et la salle de restaurant est suffisamment grande pour conserver de l’intimité. On y mange très bien et vue la situation de l’hôtel, je vous recommande vivement de prendre la demi-pension. Si vous profitez du petit-déjeuner bien copieux, vous devriez pouvoir sauter le repas du midi sans trop de peine.

IMG_1680100-0059_IMGPour ce qui est des activités en hiver, vous avez accès à des skis de fond, des raquettes, des patins à glaces et des luges. Je crois qu’il y a aussi une piscine intérieure mais en fait, lors de mon tout dernier séjour l’hiver dernier, Chéri m’avait fait la surprise de nous prendre un forfait « spa-massage » donc on a surtout profité des spas extérieurs pour buller. Soyons clair: la vue sur le lac est extraordinaire! On y est allé aux alentours du 20 décembre, la température dans les -5°, -10° (avec un ciel bleu typique de l’hiver) était parfaite aussi bien pour se balader en raquette que pour profiter des bains tourbillons extérieurs! À date, je n’ai pas encore trouvé mieux comme cadre, bien que le balnéa s’en rapproche. Et comme on était souvent les seuls aux spas ou dans les saunas/hammams, on en a profité à fond!

Parmi les activités payantes, vous pouvez opter pour le chien de traineau (ce que j’ai fait 2 fois en 2003) ou le ski-doo. Le chien de traineau c’était top mais en plein mois de février, je crois que je n’ai jamais eu aussi froid de ma vie quand j’étais assise dans le traineau alors que j’étais bien couverte! Quand on le conduit, le froid se fait moins sentir heureusement!

Le reste de l’année, vous pouvez profitez du lac et de sa plage ou encore faire de l’hydravion mais je n’ai jamais testé d’autres saisons que l’hiver.

S’il y a un point négatif, c’est bien le prix car ce n’est vraiment pas donné mais clairement, ça se veut de l’hôtellerie de luxe et pour ma part, j’ai toujours été très satisfaite. Je ne pense pas que ce soit l’endroit idéal avec de jeunes enfants mais on croise des familles avec des enfants un peu plus âgés.

Chez Lionel

Dans le même week-end, nous sommes allé Chez Julien et Chez Lionel, deux restaurants de la rive-sud, l’un à La Prairie dont je vous ai déjà parlé et l’autre à Boucherville.

Dans ce dernier, la clientèle est un peu plus « jeune cadre dynamique » et ça s’entend, ça s’entend même tellement que nous, on avait du mal à s’entendre! Le cadre par contre est très sympathique, avec un magnifique mur qui fait office de cave à vin.

Tartare de saumon
Tartare de saumon
Maki frit
Maki frit
Cuisse de caille
Cuisse de caille

Côté repas, j’ai pris le tartare de saumon en entrée, qui était bon, quand un ami a choisi le maki frit au saumon piquant, apparemment très bon, et que Chéri prenait lui le menu spécial avec soupe du jour puis cuisse de caille en entrée.

Risotto aux champignons
Risotto aux champignons
Ravioli ricotta et confit de canard
Ravioli ricotta et confit de canard
Cheeseburger
Cheeseburger
Joue de veau (désolé pour la photo pourrie)
Joue de veau (désolé pour la photo pourrie)

Par la suite, j’ai pris le risotto aux champignons qui était beaucoup trop copieux mais aussi sans grand intérêt, le mien est pas mal meilleur et il est loin de coûter ce prix-là! Notre ami a pris les raviolis à la ricotta avec confit de canard (ça avait l’air très bon), sa blonde a choisi le cheeseburger et Chéri avait dans son menu la joue de veau dont il m’a dit beaucoup de bien.

Le dessert mystère
Le dessert mystère

Personne n’a pris de dessert sauf Chéri qui en avait un (imposé) avec son menu. Je ne pourrais pas vous redire en quoi il consistait, ma mémoire n’étant pas super performante quand ce n’est pas passé par mon palais!

En résumé, ça ne restera pas dans mes restaurants favoris mais en choisissant un autre plat, j’aurais peut-être été plus emballée… Côté note, on en a eu environ pour 120$ (avec taxes et tip) sans prendre d’alcool.

1052 Lionel-Daunais, Suite 302, Boucherville

Québec, Lévis, l’île d’Orléans

À Noël dernier, Chéri et moi avons reçu un coffret cadeau Prestige pour 2 nuits d’évasion. Nous avons donc profité que belle-maman et son chum soient là pour enfin en profiter pendant le week-end de l’Action de Grâce.

P1120189Au début, on avait plutôt envie d’un hébergement dans la nature pour pouvoir faire des randonnées. Et puis notre expérience un peu mitigée à Boston avec les filles nous a fait changer notre fusil d’épaule: autant visiter une ville quand on n’a pas les filles pour bien en profiter. C’est ainsi qu’on a choisi d’aller à Québec. On aime beaucoup la ville mais on n’avait pas eu l’occasion d’y aller depuis plusieurs années alors c’était la parfaite opportunité. Sauf qu’on n’avait pas besoin de 3 jours sur place non plus, la vieille ville étant petite. On a choisi un hébergement à Lévis, à 3km du traversier et c’était PARFAIT!

P1120256Le gîte, Au Manoir de Lévis, est une grande bâtisse de plus de 100 ans tenu par Carole, qui est dynamique, affable et adorable. Elle nous a donné de très bons conseils et c’est ainsi qu’à peine posée notre valise, nous sommes repartis passer la fin d’après-midi à Québec en testant le traversier. Le stationnement vous en coûtera 6$ pour 24h (donc il peut être utilisé à cheval sur 2 journées) et il passe aux demi-heures jusque 18h puis aux heures jusque 2h du matin. Le trajet en lui-même coûte 3.25$ par personne et dure une dizaine de minutes pour atterrir en bas du Petit Champlain après avoir profité de la superbe vue sur le Château Frontenac!

IMG_2695Nous nous sommes bien baladés, nous avons soupé dans un resto sympa dont je vous reparlerai puis il était temps de rentrer se coucher. Au gîte, nous avions une belle chambre (à l’ancienne) avec un lit queen très confortable, un lit simple, une salle de bain et un accès direct à la terrasse. De la terrasse, nous avions une très belle vue sur Québec et même sur les Chutes Montmorency!

P1120172P1120174IMG_2691IMG_2721Après une bonne nuit de sommeil, nous avons rejoint les autres convives pour le petit-déjeuner autour de la grande table. C’est bien simple: quasiment tout est fait maison! Les confitures, gelées, les gâteaux, le jus de fruits, un sirop de poire, etc. À noter que si vous avez un régime spécial (sans gluten, allergies), il vous suffit de l’indiquer à Carole et elle se chargera de vous concocter un menu sur mesure. Ce matin-là il y avait des biscuits aux figues, des scones et une crêpe jambon (maison!)-béchamel entre autres. Le lendemain, nous n’étions plus que nous deux autour de la table et nous avons eu du pain aux bananes, des mini muffins au vieux cheddar (d’un producteur local) et un croissant fourré aux amandes et confiture de bleuets (ou autres si on souhaitait). C’était délicieux, copieux et j’ai adoré le jus maison dont je me suis resservie plusieurs fois!

Pour notre deuxième journée nous avions un programme un peu chargé avec un petit tour à l’île d’Orléans avant de nous diriger à Stoneham pour une expérience spa+massage!

P1120215P1120218P1120217À l’île d’Orléans, Carole (et une amie avant) nous a conseillé d’aller chez Cassis Monna et Filles, un producteur familial de cassis et produits dérivés qui se trouve proche de l’entrée de l’île. Nous avons visité l’économusée avant de passer à la dégustation! Clairement n’étant pas une buveuse d’alcool, ce n’était pas ma tasse de thé mais c’était tout à fait celle de Chéri qui est ressorti de là avec de la crème de cassis et un vin madérisé! Tout l’intérêt est bien sûr d’acheter directement du producteur local mais il est dommage que les prix pratiqués soit aussi élevés. C’est un peu décourageant de voir qu’une bouteille produite sur place coûte beaucoup plus cher qu’une bouteille importée de France, vendue par la SAQ (c’est dire!). C’est sûr que le produit est meilleur, c’est sûr que ce n’est pas industrialisé non plus et qu’on encourage des gens d’ici mais on s’entend que pour mettre de la crème de cassis dans un kir, on ne recherche pas non plus un produit luxueux… Il vous en coûtera donc 34$ pour la plus grosse bouteille (750 ml). Nous en avons profité pour acheter de la marmelade pomme-poire-cassis et que nous n’avons pas encore goûté et du confit d’oignon au cassis aussi. Celui-ci non seulement on l’a goûté mais il n’en reste presque plus parce qu’on l’a vraiment trouvé très bon!

P1120242P1120234Pour le reste de la matinée, nous avons décidé de nous rendre à Ste-Pétronille, petit village à la pointe de l’île dont l’une des principales attractions est une chocolaterie. Je vous le dis tout de suite: on ne s’y est pas arrêté! Par contre, on a laissé notre voiture devant l’église du village et nous sommes partis nous balader à pied. Nous nous sommes rendu au « chemin du bout de l’île », nous avons admiré la vue sur la baie de Québec, sur une partie de l’histoire de l’île aussi puis en contemplant certaines très belles demeures, nous nous sommes rendus sur la Promenade Horatio Walker. Là aussi c’était très beau et se balader sur la jetée, avec des températures parfaites, c’était un beau moment.

Mais il était temps de repartir en direction de Stoneham dont je vous reparlerai bientôt.

Pour notre dernière journée, nous avions prévu de retourner à Québec pour tester le restaurant L’Initiale à midi dont nous avions entendu parler en très bien mais la grève des traversiers et la pluie nous ont fait changé nos plans pour écourter notre visite et aller au ciné voir The Martian à la place!

On a bien apprécié notre petite escapade qui est passée à toute vitesse et si on vous dit un jour que la plus belle vue de Québec est depuis Lévis, croyez-le, c’est vrai!

Chez Julien

Il y a un restaurant qu’on aime beaucoup sur la rive-sud et dont je n’ai jamais parlé ici: Chez Julien qui se situe au Vieux La Prairie. Notez qu’on a découvert le Vieux La Prairie grâce à ce restaurant et qu’on aime beaucoup ce coin. Dommage qu’il ne soit pas un peu plus grand pour allonger la balade…

IMG_2505
Carpaccio de saumon fumé
IMG_2506
« Boudin et pétoncles » (la photo ne rend rien mais c’était très bon paraît-il)

Chez Julien est un restaurant parfait si on aime les ambiances feutrées tout en dégustant des produits régionaux savoureux. Une de leur spécialité est même le carpaccio de saumon fumé maison puisqu’ils ont un fumoir sur place. Ça se sent, c’est délicieux et l’œuf de caille frit qui l’accompagne était un régal aussi! Si Chéri et moi avons pris cette entrée à notre dernière visite, nos amis ont pris le boudin et pétoncles fumés et la soupe du jour.

IMG_2508
La daurade, floue (‘scusez)

En plat, je dois avouer que je me suis rendue compte à la toute fin que je m’étais trompée de choix! Vous allez voir à quel point c’est bête: la dame nous a donné des détails sur les plats au menu puis nous a listé plusieurs plats qui étaient à l’ardoise ce soir-là en plus. Puis elle est partie, on a discuté et j’ai totalement oublié le lapin dont elle nous avait fait une superbe description et j’ai pris la daurade! Alors c’était bon aussi mais quand, en partant, j’ai vu le lapin listé sur l’ardoise au mur, j’ai eu un flash que c’était ça que je voulais vraiment prendre!

IMG_2509
Le plat mystère
IMG_2510
Carré d’agneau, croûte de pistache

Autour de la table, pour ceux qui ne se sont pas trompés dans leur choix, il y a eu également le carré d’agneau en croûte de pistache et… un plat à l’ardoise dont je ne me souviens plus!

Coulant au chocolat
Coulant au chocolat
IMG_2511
Crème brûlée à la pistache
IMG_2513
Tarte pacanes-chocolat et sorbet

En dessert, j’ai pris le coulant au chocolat (évidemment) alors que les autres convives ont opté pour la crème brûlée à la pistache (délicieuse, très parfumée) et le dessert du jour: tarte pacanes-chocolat.

Je crois que tout le monde s’est régalé autour de la table, en plus comme la salle est tranquille, sans musique assourdissante, on a pu papoter sans avoir à élever la voix! Ah et sur les conseils de la dame, nous avons pris un vin blanc du coin car nous cherchions quelque chose d’un peu sucré, et bien ça a été une très bonne surprise! Enfin, je ne suis pas une référence en matière de vin mais pour un vin produit dans la région, nous étions impressionnés!

Pour info, ça nous a coûté 165$ avec les taxes, le pourboire et la moitié de la bouteille de vin.

Nid’otruche

P1120021J’ai pas mal de retard dans mes comptes-rendus de sorties avec les enfants alors rendue là je vais y aller avec le dernier: Nid’otruche. Il y avait un coupon en septembre alors en a profité en se disant que ça serait une activité sympa à faire quand ma belle famille serait là.

Situé à St-Eustache, soit à une cinquantaine de kilomètres de Montréal, il faut compter environ 2 heures pour la visite et un peu plus de temps pour profiter des jeux sur place.

On avait un jeune guide, Victor, super sympa, drôle, qui avait réponse à toutes nos questions. Au début on visite la pouponnière et on voit des œufs en incubateur mais aussi des autruchons tout juste nés! Notre guide a aidé un bébé à sortir de sa coquille, nous avons ainsi assisté en direct à sa naissance! Par contre, bonjour l’odeur dans la pièce!

P1120027P1120029Au cours de la visite on découvre des nandous, des émeus et les fameuses autruches avec trois variétés différentes. On apprend à différentier mâle et femelle, on découvre le cri des femelles nandous, proche du tambour et on retient (forcément) qu’une autruche peut tuer un lion en trois coups de patte!

P1120058On admire les autruches adolescentes courir avant de finir la visite à la boutique pour une dégustation de viande d’autruche! Pour notre part, nous sommes restés manger sur place où la junk food est ici à base… d’autruches évidemment! Hot-dog, saucisse sur bâton, hamburger, pogo, etc. On a bien aimé même si on a trouvé la viande un peu grasse.

P1120084
Miam!

P1120078Avant de partir nous sommes allés faire un tour à la petite ferme et comme il n’y avait que nous, c’était parfait! On a pu flatter les biquettes à outrance (enfin surtout moi parce que mes filles et les animaux, ça fait 2!), observer les lapins, poules, lamas et autres animaux. C’était un chouette moment et la balade s’est fini par un tour aux jeux puisqu’il y a toutes sortes de modules. Les filles se sont bien amusées et ça a roupillé dans la voiture.

P1120069P1120088En résumé, on a tous beaucoup aimé, par contre, comme tout est quasiment dehors et que ça prend un bon moment, mieux vaut s’habiller chaudement!

J’ai voulu m’inscrire à l’université

P1120092Ça m’a pris comme ça, un jour, il FALLAIT que je m’inscrive à l’université là-là! En fait, c’est la faute d’une amie/collègue qui me parlait de faire un cours ensemble pour obtenir notre titre CRM (Canadian Risk Management). On en parlait, je disais « oui, oui » puis devant les différentes options/procédures, je trainais la patte.

Faut dire qu’il se donne soit en anglais à McGill à raison de 3h de cours par semaine, soit en français à distance avec l’Université Laval… mais à distance quoi. Bref, rien d’optimal mais comme je n’avais pas envie d’écrire mes examens en anglais, le choix était vite fait. Mais rendu en juillet, j’ai comme pris conscience que ça serait un gros plus sur mon CV donc hop, j’étais décidée à commencer dès cet automne (puisque je compte faire un cours par session, pas plus ça va pas? et qu’il y a 3 cours à faire). Et là les ennuis ont commencé!

On pourrait penser que c’est simple de s’inscrire: bonjour, je voudrais suivre tel cours qui commence le 31 août, je vous envoie un chèque et ça s’arrête là. Alors que ça ressemble plutôt à: « Mais Madame, c’est trop tard, les inscriptions s’arrêtaient le 8 juillet! Là vous pouvez vous inscrire comme étudiant libre et peut-être que votre cours sera crédité la prochaine session ». Bon bon bon, mettons. Tsé ça se peut qu’il faille arrêter les inscriptions super tôt car le cours est vite plein, et puis je m’y suis pris au dernier moment (genre le 12 juillet).

Ok, je m’inscris en étudiant libre. « Ah mais Madame, ça nous prend tel et tel et tel et tel et tel (vous avez compris) document »! Crime! « Parce que en quoi mes relevés de notes de DESS ont quelque chose à voir avec ça? Puis bon mes diplômes sont en France donc ça va être dur de vous envoyer tout ça avant le 11 août! Comment ça mon passeport canadien ne suffit pas? Ma carte de citoyenneté canadienne?? » « J’en ai pas, ils n’en donnent plus depuis plusieurs années, faudrait peut-être voir à mettre à jour vos procédures! Ah donc vous avez besoin de l’espèce de diplôme canadien, ok je vous envoie ça. Ah du verso avec le code barre? Bon je vous renvoie ça. Parfait, je vous ai tout scanné. Vous voulez sérieusement dire qu’il faut que je vous envoie les copies par la poste EN PLUS? Ça va-tu vraiment faire une différence par rapport au scan? Comment ça ma copie certifiée conforme est trop vieille?! Ok, donc là, c’est bon, vous avez tout? Je peux m’inscrire? Super! »

Enfin je suis inscrite en étudiant libre. Bah tiens il reste 40 places dans le cours!! On pourrait pas me transférer en étudiant normal dans ce cas? Ah non? Bon ok…

Tiens, sur ma facture, j’ai un 400$ pour « étudiant hors du pays »?! Euh mais je suis bien là pourtant et vous m’avez demandé plein de documents déjà! Ah bon vous mettez ça par défaut à tous les étudiants et ensuite vous l’enlevez?! Ah oui, c’est une façon de faire comme une autre…. Tiens 3 semaines ont passé, tout a l’air en ordre. Comment ça il faut encore que je vous envoie des papiers qui justifie mon statut au Canada? Le CSQ cette fois? Ou la RAMQ? J’ai une preuve de citoyenneté, qu’est-ce qu’il vous fait de plus?! Bon d’accord!

Hé! 4 semaines et je viens d’apprendre par hasard qu’il fallait que je m’inscrive en ligne avant le 16 septembre pour pouvoir passer mes examens dans un centre d’examens à Montréal vu que ça ne me tente pas d’aller à Québec pour ça! Ça aurait été tellement le fun d’en être informé avant! Ah tiens, vous communiquez avec moi sur le webmail de l’université maintenant? Si je l’avais su, je n’aurais peut-être pas raté le message « Communication importante » envoyé il y a deux semaines! Ah et puis c’est super moderne de ne pas pouvoir rediriger ses courriels vers une adresse qu’on utilise pour de vrai!

Non mais sinon je suis vraiment contente de m’être inscrite à l’université! Surtout quand on m’a envoyé ma carte étudiante en me demandant d’aller faire la photo à telle date au Pavillon Machin à Québec! Tiens j’espère que la carte n’est pas obligatoire pour passer les examens…

Bon maintenant je peux commencer à étudier?! Quand vous dites que le livre de cours vaut 180$, vous faites une erreur, non? Non?! Punaise, je vais être vachement intelligente après avoir lu un livre de cette valeur!

P1120091Je lève le suspens sur ce point tout de suite, il y a peu de chance que je ressorte bien plus intelligente de cette expérience, d’une part parce que c’est la première traduction du livre en français et que c’est très mal traduit (l’assurance des choses pour parler d’assurance Biens par exemple) et d’autre part, parce que la matière est tellement chiante que j’avance au rythme de 2 pages par jour en relisant les mêmes paragraphes plusieurs fois vu que je m’endors une ligne sur deux!

La seule vraie bonne nouvelle c’est que mon employeur me rembourse pour m’infliger cette torture!